-
Le 25 March 2012 à 21:03 | mise à jour le 23 March 2012 à 21:03

Interview : Emmanuel Wiart, arbitre international

Interview : Emmanuel Wiart, arbitre international

Emmanuel Wiart est arbitre international de roller-hockey. Il fait partie des privilégiés qui auront l'honneur d'arbitrer le prochain championnat du Monde en Colombie...

Mis en ligne par 

Rencontre

Bonjour Emmanuel, pouvez vous vous présenter en quelques mots ?

Emmanuel Wiart

Bonjour, je m’appelle Emmanuel Wiart, j’ai 42 ans et je suis situé en région Haute-Normandie.

Comment la passion du roller s'est elle installée chez vous ?

A l’origine, j’ai commencé par faire du patin à glace avec mon école. Ensuite, mes parents ont travaillé dans une patinoire en région parisienne. C’est là que j’ai découvert le hockey sur glace. Apres une très (trop) longue période d’arrêt, en 1998 un collègue, qui connaissait ma passion pour le hockey sur glace, m’as présenté un de ses amis qui faisait faire du roller-hockey à des jeunes pour le compte d’un OMJ (Office Municipal de la Jeunesse). J’ai essayé et cela m’a bien plu immédiatement. J’ai ensuite créé un club pour structurer l’activité et voilà d’où me vient cette passion...

Etre arbitre est rarement un choix : pourquoi avoir bifurqué vers cette voie ?

C’est vrai qu’au départ je n’avais pas imaginé devenir arbitre, mais comme dans tout club qui démarre, il faut un arbitre, ne serait-ce que pour le championnat régional. Il en fallait un, je me suis dévoué (ne sachant pas où je mettais les pieds) âprès avoir raté une première fois mon examen pour devenir arbitre région (D2 de l’époque) je suis enfin devenu arbitre et j’ai commencé à faire des matchs (beaucoup de matchs puisque j’étais le seul de mon club) et c’est devenu quelque chose que j’aime beaucoup faire...

Pouvez-vous nous donner des moments clés dans votre carrière d'arbitre qui vous ont amené à devenir un arbitre de niveau international A ?

Plus que des moments clés ce sont plutôt des rencontres qui ont été déterminantes pour mon évolution. Tout d’abord, mes différents formateurs (Yohann LABREUX pour mon D2, Nicolas Sappin et Yohann Fatras pour ma formation D4, Franck Arnal pour ma validation D4, Gordon Young pour ma formation D5). Toutes ces personnes m’ont transmises leur passion et leur différentes façons de voir l’arbitrage dans son ensemble.

A chaque fois, on m’as proposé d’aller plus loin et à chaque fois j’ai dis "oui" et cela m’a plutôt pas mal réussi jusqu'à maintenant.

Vous avez arbitré le dernier championnat du monde senior Homme en Italie et vous venez d'être désigné par le Comité international sur proposition de la commission des arbitres français pour arbitrer celui qui se déroulera en Colombie. Comment prenez vous cette marque de reconnaissance ?

C’est un grand honneur d’être choisi pour arbitrer à ce niveau. D’être choisi après avoir déjà sifflé l’année dernière montre que Gordon et le comité international ont apprécié mon travail. 

Quel est votre plus grande satisfaction ?

Ma plus grande satisfaction c’est évidemment d’être choisi pour les championnats du monde !

A contrario, votre plus grande déception ? 

Ne pas avoir arbitré la finale des championnats du monde l’année dernière ! (rires). Mais rien n’est perdu je vais faire mon maximum en Colombie.

Un dernier mot ?

J’aimerais que les joueurs comprennent une bonne fois pour toutes que nous ne sommes que des êtres humains, nous ne sommes malheureusement pas infaillibles. Tout comme les joueurs nous pouvons rater des choses...

Merci !

Liens utiles

Texte : Grégory Verne
Photos : Sébastien "Obi" Marpeau
et droits réservés 
Mis en ligne  le 25 March 2012 - Lu 1745 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB