-
Le 05 March 2012 à 08:03 | mise à jour le 14 March 2012 à 19:04

Coupe de France des Marathons Roller 2012 : une étape lilloise arrosée

Coupe de France des Marathons Roller 2012 : une étape lilloise arrosée

La première étape de la Coupe de France des Marathons 2012 s'est déroulée à Lille ce weekend. Les patineurs ont bénéficié d'un circuit partiellement rénové mais néanmoins rugueux. Yann Guyader l'emporte en solitaire chez les hommes et Clémence Halbout au sprint chez les dames...

Mis en ligne par 

Première étape

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Une étape qui a frôlé l'annulation

Organiser une course n'est jamais chose facile, en particulier quand il s'agit de réquisitionner les rues d'un centre ville, alors quand il s'agit d'une métropole comme Lille, la tâche devient des plus ardues et nécessite quelques compromis.
Dans un premier temps, la CDFMR de Lille a bien failli être annulée à quelques semaines de l'échéance, la municipalité qui a jugé que trop d'événements occupaient le centre-ville. Certains d'entre vous se souviendront de l'arrêt brutal de la World Inline Cup de Nice voilà presque 10 ans pour des raisons similaires en un autre lieu, la Promenade des Anglais sur-sollicitée.
L'organisation lilloise a donc dû batailler pour sauver son épreuve qui s'est finalement vue concentrer sur l'après-midi du dimanche ! Autant dire que le planning a été serré.

Des conditions météorologiques difficiles

Les conditions météorologiques n'ont pas simplifié le travail. La pluie a commencé à tomber dans la veille de l'événement pour se calmer et faire place à la bruine avant de retomber de plus belle pendant une bonne partie de la matinée du dimanche. Autant dire que le sol est resté détrempé pendant l'ensemble de la journée. Le lundi matin, il a même neigé ! Finalement, les patineurs ont évité le pire.

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Le marathon masculin : Guyader en patron

Le départ du marathon est donné à 14h00 afin de permettre aux patineurs habitant loin de la capitale du Nord de reprendre leur train sans trop de difficulté. Les podiums ont lieu dans la foulée à 16h30. Pour une fois, le marathon s'est donc tenu avant la course loisir.
La moitié du circuit a été rénovée, les patineurs peuvent donc davantage se concentrer sur leur course par rapport aux années précédentes. Il reste quand même une moitié qui met les mollets à rude épreuve, faisant pester nombre de concurrents.

Les élites et les nationaux ouvrent les hostilités sous un ciel lourd où la pluie a marqué une trève. Sur la ligne de départ, quelques pointures ont fait le déplacement : Yann Guyader (EO Skates), rentré de Colombie deux jours auparavant, Julien Levrard, pigiste pour EO Skates en 2012 et jeune papa, les frères Lépine (RPM Poli), les frères De Souza, Nolan Beddiaf, le jeune et talentueux Guillaume de Mallevoué (Ligne Droite / Powerslide)...
Il ne faut pas attendre longtemps pour voir Yann Guyader partir en échappée. Le colombien d'adoption l'a clairement annoncé avant le départ : "cartouche d'entrée". Il tient parole. Il lui faudra deux tours pour vraiment faire la différence, le groupe de poursuivants derrière lui n'a pas l'intention de s'en laisser compter aussi facilement. La chasse s'organise... Hormis Brian Lépine, aucun patineur ne semble pouvoir raccrocher. Le patineur de RPM Poli va bien réussir à revenir au contact et à prendre quelques relais, mais Yann Guyader appuie de nouveau sur l'accélérateur pour s'envoler définitivement. Il prend 30 secondes d'avance, puis plus d'une minute.
Derrière lui, le groupe des poursuivants réunit  6 patineurs. Plusieurs d'entre eux vont chuter pendant les 19 révolutions à effectuer à proximité de la place de la République. Les bandes blanches des passages piétons sont piégeuses dans les virages... On a également constaté que la visserie à souffert : en effet, pas moins de 4 patineurs ont perdu leur platine durant cette course.
Yann Guyader l'emporte finalement avec une avance confortable. Pour le groupe de poursuivants, il faut attendre le sprint final pour connaître le quinté dans l'ordre. Brian Lépine s'impose sur la ligne devant Julien Levrard.

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Marathon féminin : la course s'anime enfin au sprint

Chez les dames, la course a malheureusement pris une tournure assez habituelle : un train de sénateur avant un sprint final plus dynamique. On aurait pourtant pu s'attendre à davantage d'animation avec la présente de la Belge Hilde Goovaerts (Cadomotus), vainqueure du marathon de Berlin voilà un an ou deux et fraîchement revenue de sa saison sur glace. Les soeurs Gaudesaboos ont également fait le déplacement, tout comme Mélissa Chouleysko, Laetitia Lebihan (RPM) qui a mis fin à sa carrière internationale), Justine et Clémence Halbout, ou encore les jeunes demoiselles du Pôle France, Lyse-Anne Planchenault et Deborah Marchand.
Malgré quelques relais appuyés, il faut donc attendre quelques centaines de mètres avant le dernier virage pour voir la course s'animer. Clémence Halbout l'emporte au spint devant Hilde Goovaerts et Justine Halbout.
Les filles ont terminé la course avec un différentiel de 4 tours par rapport aux premiers hommes. Ces derniers ont terminé au sec, mais ces dames ont écoppé de la sanction céleste avec une pluie nourrie dans les derniers mètres.

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Semi-marathon

Les podiums et la cérémonie protocolaire du marathon se font donc sous les parapluies alors que la course loisirs prend le départ. Dès les premiers mètres, Anthony Della Chiesa (CARS) qui évolue en catégorie Minime, prend la tête. On sent qu'il est sûr de ses appuis et qu'il n'hésite pas à appuyer. Il mène d'ailleurs le train au passage du premier tour. Derrière lui, quelques patineurs belges sont présents en embuscade.
Au final, Anthony l'emporte au sprint devant Vincent Daneek (Senior) et Stien Vanhoutte (Bemog Powerslide), cette dernière termine d'ailleurs première féminine. Laura Devos (Zwaanthes Roller Club) termine 5ème au scratch et 2ème féminine.

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Conclusion

L'étape lilloise n'a pas bénéficié des meilleures conditions climatiques, espérons que les autres étapes se tiendront sous de meilleurs auspices ! On note des progrès par rapport à l'année précédente dans l'organisation de l'épreuve par les étudiants. Parmi les points positifs, les motards ont été vraiment pros, faisant passer la sécurité des patineurs avant tout autre impératif. Ils ont fait preuve d'une grande maîtrise sur le circuit glissant. L'organisation avait également mieux préparé les dossards et les puces, la distribution semble s'être faite sans anicroche, les étudiants en charge de l'organisation ont été accueillants.

Cependant, quelques points mériteraient encore d'être améliorés. Organiser une course en centre ville est une bonne chose pour l'image du roller mais il faut que le terrain s'y prête... et là, entre le circuit moitié roulant/moitié gratton a beaucoup sollicité les patineurs. D'autre part, la place de la République en pavé s'avère inadaptée pour les animations ou les initiations. Il faudrait peut être renoncer au prestige du centre-ville pour se rabattre sur un terrain un peu plus excentré mais plus propice au roller... D'autant que la mairie ne semble pas disposée à laisser bloquer le secteur si facilement.
Sur le parcours, nous avons noté un manque de signaleurs et de barrières Vauban, les piétons traversaient en de nombreux endroits sans avoir vraiment conscience de la vitesse des patineurs. Idem sur la ligne d'arrivée où les abords de l'arche n'étaient pas suffisamment sécurisés. Dans un sens, le mauvais temps a réduit les risques avec peu de spectateurs sur place.
La sonorisation laissait également à désirer, on ne peut pas couvrir une grande zone avec deux enceintes de 150 W pour seul support, surtout quand la ligne de départ se situe à 100 mètres de là. Autant dire que le speaker n'avait que 2 solutions : soit il était sur la place pour faire vivre le village au détriment de la course, soit il allait sur la ligne pour faire vivre la course et il n'était plus audible sur le village... Bref, en progrès, mais peu mieux faire ! 

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Courte vidéo de bilan

Une vidéo plus exhaustive sera mise en ligne en début de semaine prochaine ! D'ici là, plusieurs petites vidéos suivront...
Coupe France Marathon Roller - LILLE (1ère étape) par FFRoller

Principaux résultats

Scratch marathon hommes

1) Yann Guyader - EO Skates - 01:15:19.193
2) Brian Lépine - RPM Poli - 01:16:31.775
3) Julien Levrard - EO Skates - 01:16:31.862
4) Guillaume de Mallevoué - Ligne-Droite/Powerslide - 01:16:32.619
5) Elton De Souza - RPM Poli - 01:16:33.946
6) Joris Garderes - RPM Poli - 01:16:44.244
7) Nolan Beddiaf - RPM Poli - 01:17:34.444
8) Tomy Lépine - AL Saint-Sébastien - 01:17:34.816
9) Lucas Mesdom - USM Villeparisis - 01:17:35.537
10) Stéphane Pineau - F2P - 01:17:35.586

Scratch marathon femmes

1) Clémence Halbout - 2APN Avon - 01:32:46.442
2) Hilde Goovaerts - Cadomotus - 01:32:46.635
3) Justine Halbout - 2APN Avon - 01:32:46.949
4) Laetitia Le Bihan - RPM Poli - 01:32:47.123
5) Déborah Marchand - Amicale Laïque des Couets - 01:32:47.433
6) Mélissa Chouleysko - EO Skates - 01:32:47.471
7) Lyse-Anne Planchenault - CPR Château-Gontier - 01:32:48.103
8) Anne-Sophie Petitprez - F2P - 01:32:48.214
9) Jessica Gaudesaboos - EO Skates - 01:32:49.219
10) Camille Cochet - POL Longjumeau - 01:32:51.742

Coupe de France des Marathons Roller à Lille

Liens utiles

L'interview de Yann Guyader en vidéo après la course et des images de course
Résultats complets du marathon de la Coupe de France Roller à Lille
Résultats complets du semi-marathon de la Coupe de France Roller à Lille
Site de la Coupe de France des Marathons Roller
Site du Chti Roller
Site du RSSP et galerie photos de Kevin Lesueur

Le reportage vidéo de TV Grand Lille sur DailyMotion

Texte : Alfathor
Photos : Kevin Lesueur
Mis en ligne  le 05 March 2012 - Lu 5023 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB