-
Le 21 January 2012 à 14:48 | mise à jour le 19 February 2012 à 12:34

Test : USD Carbon Free Richie Eisler

Test : USD Carbon Free Richie Eisler

Le USD Carbon Free Richie Eisler est déjà sorti depuis quelques mois mais nous n'avions pas encore eu l'occasion de le chausser. Il se différencie du reste de la gamme carbone par le fait que sa boot est à base de composite et de plastique (sans carbone). Impressions...

Article par 

Test...

USD Carbon Free Richier Eisler

Hé oui ! "Carbon Free", ça veut dire "sans carbone", tout comme "Sugar Free" veut dire sans sucre ! Alors forcément, pour les riders, ça peut prêter à confusion. Le but de la marque USD étant de proposer un modèle avec des caractéristiques techniques proches de celles du "Carbon" mais à un coût plus modéré. Ya-t-il une grosse différence avec les "Carbon" ? Et que vaut la platine Kizer Fluid 4 ?

Design : sobre mais réussi

USD Carbon Free Richier EislerLe design Carbon Free Richie Eisler est assez simple. Il reprend les lignes de son grand frère en carbone, seule la matière de la coque semble avoir changé au profit du plastique. On garde la même overboot et on change un peu les couleurs. Et là c'est magique, on obtient un Carbon Free noir, avec toutes les coutures blanches, les lacets blancs et noirs, et un spoiler tout noir. La platine est aussi noire et les roues sont blanches. C'est harmonieux, discret, efficace. Pour ceux qui préfèrent les patins blancs, sachez qu'il existe depuis peu une version blanche des Carbon Free.
Tout est fait pour que le rider pense qu'il roule des Carbon... mais sans le carbone. Une petite réussite au niveau du design qui montre un look connu mais sobre et classe.

Solidité : du costaud malgré l'overboot

Le Carbon Free paraît plus solide que sa version en carbone mais c'est juste une impression, les carbons restent eux aussi bien robustes. L'overboot en cuir fait son office. Elle encaisse très bien les coups  et les longues glissades sur le sol sans pour autant se découdre ou se décoller.
Le spoiler lui aussi encaisse très bien les chocs. Cependant vérifiez bien avant de rouler si les vis du spoiler et du patin en général sont bien fixées. Sur ce patin les chocs dangereux arrivent souvent au niveau de la boucle et du strap. Heureusement, ces derniers sont assez bien renforcés ! Rien à craindre donc. Bien qu'il soit équipé d'une overboot, ce modèle reste solide à tous les niveaux.

Confort : semelle épaisse conseillée

On touche là un point sensible sur ces patins : En à peine deux sessions les semelles déjà très fines ont commencé à se déchirer ! Pour le confort de vos petits pieds, changez la semelle pour une autre plus épaisse. Cela vous fait vraiment gagner en confort. Si la cheville est bien entourée de mousse comme il faut, le reste du pied peut ressentir quelques douleurs sur les côtés.
Le manque évident de mousse révèle que le patin taille grand. Le fait de remplacer la semelle par une plus épaisse vous fera apprécier un peu plus le patin et constater un meilleur contrôle. L'absorbeur de choc est assez simple mais il reste efficace et protège bien des réceptions un peu rudes.

Serrage

Le serrage se fait à trois niveaux. Tout d'abord, les lacets vont maintenir le pied au fond du patin. Pour accroître leur efficacité, nous vous recommandons de travailler un peu le cuir de la boot à la main pour l'assouplir, ainsi les lacets seront plus efficaces.
Le laçage est ensuite complété par un strap qui ne nous a pas convaincus. On aurait aimé qu'il se ferme un peu plus dès les premières sessions. Il remplit quand même assez bien son office puisque que le talon ne décolle pas du patin.
Arrive enfin une boucle micrométrique sur le tibia, plus solide. Elle cale très bien la cheville en lui laissant quand même assez de mouvement pour les tops.

La souplesse s'améliore dans la durée

Du coup, la souplesse du patin est  très bonne au niveau de la cheville. Il faut laisser au patin le temps de s'assouplir pour qu'il plie bien sous les torsions au niveau de la cheville. Globalement, le spoiler découpé et la souplesse de la languette font qu'on se cale assez bien en top et qu'on s'équilibre plutôt facilement en grind. La souplesse du patin est agréable dès les premières sessions. En plus, on sent qu'elle ne fait que s'améliorer avec le temps !

Glisse : que du bon !

Un patin léger c'est toujours plus sympa pour se caler. C'est aussi plus facile à manier. de plus, la soulplate est vraiment sympa. Il s'agit du même modèle que sur les Carbons. Elle possède donc toutes ses qualités :

  • légère, avec une bonne encoche en backside plate
  • un groove bien taillé 
  • une bonne glisse en soul.

Il n'y a rien à redire. On trouve très vite où se caler et on profite d'une bonne glisse quel que soit le spot. Si le Richie Eisler est plus orienté "street" vu sa solidité, il vous donnera tout de même de bonnes sensations en park ou en rampe.

USD Carbon Free Richier Eisler

Platine : un bon mariage avec la souplate

La platine est une Kizer fluid IV. Elle bénéficie d'un H-block retaillé, plus large, plus grand. La glisse est toujours aussi bonne même si elle est assez dure. Elle se marie parfaitement avec la soulplate ce qui ne provoque pas de différence de glisse entre les grinds et les souls.
La platine Kizer Fluid 4 existe en trois tailles : en 42 on a eu droit à une taille M, un peu plus grande que celles avec lesquelles on roule d'habitude. Mais bon, on gagné en stabilité et en calage une fois que l'on est habitués à sa longueur. Certains préfèreront rester en petites tailles, mais même si on perd un peu en maniabilité, on profite vraiment de meilleur calage grâce au groove et aux antirockers.

Roues et antirockers Undercover

Les antirockers Undercover n'ont pas de roulements pour gagner du poids, mais tournent assez pour ne pas bloquer sur le spot. Ils sont plus solides que ceux des autres marques, et glissent assez bien. Les roues sont également des Undercover en 58mm 90A. De grandes roues très dures. Elles restent agréables à rouler malgré tout, on prend vite de la vitesse et on la garde assez longtemps. Une bonne finition pour ce patin.

Conclusion

Pour un "faux carbone", le USD Carbon Free Richie Eisler est une vraie réussite. Il est un peu plus souple que son grand frère, de même confort et avec une finition identique. On aurait quand même apprécié d'avoir un peu plus de mousse dans le patin, le confort reste correct mais perfectible. La glisse est bonne et le patin est solide. Bref,  on le préférerait presque au "Carbon", mais là c'est vraiment une question de goût...

USD Carbon Free White

Les points forts et les points à améliorer

Les points forts

Les plus

+ la glisse
+ la souplesse
+ la solidité de l'overboot
Les points à améliorer

Les moins

- le confort de la chaussure
- le strap qui ne serre pas assez le pied
- La semelle trop fine

Fiche technique

Marque : USD
Modèle : Carbon Free Richie Eisler
Année : 2011
Coque : composite plastique
Chausson : USD intégré, Mesh et néoprène, forme anatomique
Spoiler : USD amovible
Serrage : lacet, strap et boucle micrométrique
Pointures : 39 - 47 EU | 5 - 12.5 UK
Platine : Kizer fluid IV
Roues : Undercover 58mm 90A
Antirockers: 43mm Undercover
Diamètre maximum : 58 mm
Roulements : ABEC 5 USD
Prix : 300 €
Usage : Street, park et bowl.

Galerie photos

 

Liens utiles

Fiche technique du USD Carbon Free White
Test des Valo JJ Light 2011
Test du Xsjado Chris Farmer (2011)
Test des Razors Horn (2011)
Test des Remz Haffey 2.1 (2011)
Test des USD Carbon 2 (2011)
Test : roues Looka Xaris Aggressive
Rubrique des essais matériel street de rollerenligne.com

Site de "the Conference"

Texte : Bobor
Photos : Alfathor
Merci à "The Conference"
pour le prêt du patin 
Mis en ligne  le 21 January 2012 - Lu 11364 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB