-
Le 02 July 2012 à 07:12 | mise à jour le 12 November 2015 à 22:11

Test des Powerslide Vi 100 (2012)

Test des Powerslide Vi 100 (2012)

Le "Vi 100" vient d'arriver dans les shops après plusieurs mois d'attente. Découverte de ce roller destiné à un usage en randonnée sportive et sur longue distance...

Mis en ligne par 

Passage au banc d'essai

Design

Le nouveau Powerslide "Vi 100" sera certainement le best-seller de Powerslide en 2012. Pas besoin d'en faire des tartines, c'est un patin qui a de la gueule ! Les touches de vert alliée au design simili carbone de la coque lui donne vraiment un caractère unique, moderne, racé et agressif. On adore ! Après, pour ce qui est des goûts et des couleurs, on a également croisé des gens qui n'accrochaient pas du tout...

Test Powerslide Virus 100

La coque

Elle se compose de deux parties : la semelle et le cuff (ou spoiler).

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, La semelle a été réalisée en matériaux composite à base de fibre de verre et polymère, ce n'est pas du carbone. La partie aux airs de carbone n'est qu'une décoration de surface.

La structure est en deux parties : la partie basse est la coque à proprement parler. La seconde est une sorte de plaque qui vient caler l'ensemble du coup de pied.

Sur l'arrière, la coque remonte au dessus des malléoles tout en laissant une bonne liberté au niveau du tendon d'Achille où elle est bien échancrée, à la façon des rollers de vitesse.

La partie basse a été particulièrement travaillée : elle possède une structure en X avec des renflements destinés à accroitre sa rigidité et sa solidité sans ajouter de matière. Elle est également bien aérée grâce à deux évents sur la voute plantaire.

Test Powerslide Virus 100Autre chose : les inserts de fixation de la platine sont des petites cales qui se peuvent se déplacer dans le plan antéro-postérieur (de l'avant vers l'arrière :-) ) pour avancer ou reculer votre platine et optimiser leur positionnement.

Attention, le Vi 100 semble tailler petit. Pour du 40, le 41 s'est avéré un peu juste.

Le maintien

Dans l'ensemble, le pied est bien calé dans la chaussure, les bords remontant légèrement, on ne ressent pas de vide et de jeu sur les côtés.... quelques nuances à apporter tout de même :
A l'usage, l'avant du pied est vraiment bloqué, peut-être un peu trop, alors qu'on dispose d'un peu plus de liberté sur le coup de pied et la cheville.
En fait le système de serrage aurait mérité d'être placé un peu plus haut sur le pied pour davantage caler le coup de pieds et moins les orteils.

La partie haute de la cheville est bien calée dans le Vi 100 grâce à un cuff blanc plutôt rigide.
Etrangement, le Vi 100 nous a semblé avoir un meilleur maintien que le Vi SL.

Rigidité / souplesse

La coque offre une rigidité générale satisfaisante pour la pratique de la randonnée sportive. Elle n'est toutefois pas à la hauteur d'une chaussure en composite carbone ou fibre de verre. Elle est bien adapté pour la balade ou le raid mais n'aura pas assez de rendement pour une pratique plus typée course.
La flexion avant arrière est plutôt bonne, le spoiler accompagne bien le pied vers l'avant une fois qu'il s'est un peu assoupli. L'ouverture arrière au niveau des mollets est bien prononcée. Les fans de la fente avant pourront se faire plaisir, malgré la structure relativement montante.

Le système de serrage ATOP

Le sysème de serrage ATOP est le point clé de toute la gamme virus. Il repose sur un principe simple : un cable coulisse tout autour du pied en rapprochant progressivement la structure basse de la coque et une plaque sur le coup de pied. Le pied est donc progressivement enveloppé quand le cable se resserre, à la façon d'un serpent constricteur.

Le gros avantage reste l'homogénéité du serrage : on sent que le pied est bien pris dans la coque et ne bouge pas.

L'inconvénient : on ne peut pas régler de façon différente le serrage sur l'avant du pied et le coup de pied. Du coup, les orteils peuvent être un peu trop comprimés par rapport au coup de pied qui lui sera parfaitement maintenu.
Powerslide nous a d'ailleurs suggéré d'enlever la semelle de propreté pour résoudre en partie ce problème... Et en effet, on gagne tout de suite en confort.

Le serrage est complété par deux boucles micrométriques qui remplissent bien leur rôle.

Le confort est satisfaisant mais conditionné par un bon serrage

Le Vi 100 est équipé d'un chausson amovible (et donc lavable). La mention "thermoformable" apparaît clairement sur le haut de la tige, il suffit donc de le chauffer au four (80 à 90°C) pour qu'il épouse au mieux la forme de votre cheville. Il possède son propre lacet.
La partie enveloppant le talon et la cheville est généreuse et charnue, le pied est donc bien accueilli.

La forme du chaussant sera mieux adaptée à un pied fin qu'à un pied large.

Test Powerslide Virus 100

Platine : qui peut le plus peut le moins !

Powerslide a une culture prononcée de la vitesse, cela se ressent dans la qualité et la conception de ses platines ! La platine Vi Aluminium qui équipe les Vi 100 n'a rien à envier à ses grandes soeurs de la vitesse. Elle est prévue pour pouvoir accueillir 4 roues 110 mm, même si elle est montée de série avec des roues de 100 mm.

Parlons mensurations : 200 grammes, 13'2 pouces soit 336 mm, un entraxe de 195 mm et des oblongs across. C'est donc une platine assez longue. En configuration 4x110, elle se destinera plutôt à des patineurs grands, puissants et avec une bonne technique. Elle offre l'avantage de rendre ainsi le virus 100 plus évolutif en augmentant le diamètre sans avoir à racheter une platine.

La fabrication semble combiner extrusion et usinage, ce qui est plutôt rare pour un patin de série vu le coût de fabrication. La platine Vi est équipée de 3 ponts qui offrent une grande rigidité sur la partie centrale et un peu plus de souplesse aux extrémités. Cette conception offre un peu plus de maniabilité. Le design a vraiment été travaillé, toute la matière qui pouvait être enlevée semble avoir été supprimée. Elle offre des lignes légères sans sacrifier le rendement.
Petit bonus : On note également la présence de mesures millimétriques au niveau des plateaux pour affiner les positionnement par rapport à la chaussure. 

Roues : Powerslide Infinity

Powerslide a opté pour des roues Infinity vertes de 100 mm pour 85A de dureté. Ce sont les roues d'entrée de gamme de la marque allemande. Elles pèsent 134 grammes chacune, ce qui les placent dans la moyenne haute en terme de masse pour des roues de 100 mm. Le noyau à 3x 2 branches semble avoir été renforcé depuis les précédentes éditions. Il paraît plus robuste.
Le test de rebond est satisfaisant, la roue remonte assez vite à bonne hauteur. En pratique, les Infinity procurent une sensation de finesse la première fois que l'on roule avec, comme si la bande de roulage était très étroite. Le roulage est correct sans être exceptionnel. L'adhérence sur le sec est bonne, elle devient moyenne à faible sur le mouillée.
Les Infinity sont une bonne base pour démarrer, mais nous vous conseillons d'en changer par la suite pour un modèle plus sportif comme les Matter Image par exemple, elles offriront plus de roulage.

Roulements : une valeur sûre

Powerslide renouvelle cette année encore sa confiance à Twincam. La marque équipe d'ailleurs la plupart des marques du marché depuis un bon moment maintenant. Nous sommes en présence de roulements ILQ 9 à flasques métalliques.

La visserie reste classique

Test Powerslide Virus 100Les Vi 100 sont équipés d'une visserie de vitesse classique :

  • des axes simples M7 de 8 millimètres type course avec pas torque
  • des vis de fixation des platines à tête 6 pans (normalement, tout est en torque chez Powerslide mais nous avons testé un roller échantillon)

Finition

La coque offre un bel aspect général, la finition de la semelle est impeccable. Toutefois attention, la pellicule de décoration façon carbone qui la recouvre s'écaille assez facilement.
Les coutures du chausson sont propres, Powerslide a même ajouté un petit scratch au talon pour que le chausson ne se désolidarise pas de la coque. On note la présence de nombreuses ventilations, que ce soit sur le chausson ou sous la coque.

Conclusion

Pour un tarif de 299 €, Powerslide met sur le marché un patin au potentiel intéressant et évolutif.
Le système de serrage simple et rapide séduira les patineurs qui apprécient la rapidité et un maintien maximal. Certains vont adorer cette sensation d'avoir le pied complètement pris par le serrage et d'autres vont se sentir oppressé, c'est vraiment une question de personne.

La platine aluminium s'avère légère et de très bonne facture. Surtout, elle est évolutive en 104, 105 ou 110 mm. Un produit de cette qualité là sur un modèle vitness est un atout incontestable.

Les autres grandes marques ont vraiment du souci à se faire sur le segment de la longue distance / randonnée sportive !

Les points forts et les points à améliorer

Les plus

+ Le serrage simple et plutôt effiace
+ Le prix compétitif
+ La qualité générale de la platine et la possibilité de monter en 110 mm

Les moins

- La sensation d'oppression du serrage si on enlève pas la semelle
- Le simili carbone qui s'effrite facilement

Fiche technique

Marque : Powerslide
Nom :
Vi 100
Année :
2012
Coque :
CFK composite de fibre de verre et de polymères
Tige : souple/dur Coque en matériau composite CFK 
Chausson : mousse thermoformable, amovible et lavable avec mousse latex 3D anatomique
Serrage : boucles micrométriques et lacets ATOP II, forme anatomique avec Clap-Snap-Wrap 360°
Pointure : 38 - 47 EU | 6-13 US
Platine : Aluminium CNC Vi Aluminium extrudée 4x110, axes simples type vitesse - 336 mm (200 grammes / platine)
Entraxe : 195 mm
Roues : Powerslide Infinity 100 mm 85A (134 grammes / unité)
Diamètre maximum : 110 mm
Roulements : Twincam - ILQ 9
Entretoise : aluminium
Frein : Road Hog Speed
Masse totale : 1595 grammes
Prix : 299 €

Galerie photos

Liens utiles

La fiche produit détaillée sur rollerenligne.com
Test du K2 Radical 100
Test : K2 Radical Flex (2009)
Test du patin vitness Fila M100 (2008)
Test : Powerslide Phuzion 5 (2008)
Test du Fila M100 (2008)
Test du Rollerblade Lightning 10 (2006)
Test du Salomon Pilot V Pro 2 (2005)
Test de la coque Mogema Cross Trainer (2004)
Test du K2 Marathon 8.0 (2004)
Test du Fila M100 (2004)
Test du Fila FT95 (2003)
Test du Salomon TR Vitesse 3 (2003)

Texte et photos : Alfathor
Mis en ligne  le 02 July 2012 - Lu 27884 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB