-
Le 22 November 2011 à 21:39 | mise à jour le 21 November 2011 à 21:52

Yann Guyader : changement de cap pour 2012

Yann Guyader : changement de cap pour 2012

Le multiple champion du monde Yann Guyader vient de rompre son contrat à Powerslide pour rejoindre les rangs de la formation française EO Skates, connue dans l'univers du roller pour ses platines carbone. Le français nous livre les raisons de ce nouvel engagement...

Article par 

Rencontre...

Bonjour Yann. La saison 2011 s'est achevée et tu tournes une page de carrière sportive, peux-tu nous dresser un bilan de ton passage chez Powerslide ?

Yann Guyader EO SkatesMon passage chez Powerslide aura définitivement marqué ma carrière puisque c'est sous ces couleurs que j'ai remporté la quasi totalité de mes victoires. Le bilan de ces 6 années de collaboration est donc des plus positifs.
Lorsque j'ai rejoint Powerslide, la marque n'avait pas la renommée qu'on lui connait aujourd'hui. Elle était aux prémices de ce développement rapide et vertueux qui lui permet aujourd'hui d'être le leader sur le marché mondial de la course.

J'ai donc fortement contribué à la renommée de Powerslide : plus de 80 % des grandes victoires que Powerslide possède à ce jour sont celles que j'ai moi-même remporté.

En contrepartie, Powerslide m'a offert un soutien sans faille tout au long de ces 6 années avec l'assurance de pouvoir participer aux plus grandes courses dans le monde dans de très bonnes conditions avec du materiel compétitif et une logistique bien rôdée. Un esprit de synergie s'est donc créé. J'ai contruit au fil du temps une notoriété mondiale pendant que Powerslide, de son côté, exercait de plus en plus son emprise sur le marché mondial. Grâce à cela, nous avons progressé constamment ensemble dans tous les domaines jusqu'à aujourd'hui.

Je crois donc que cela a été une relation "Gagant-gagnant" pour les deux parties. Je remercie Powerslide en espérant qu' eux aussi ont apprécié cette collaboration.

Une fin de contrat ne veut pas dire une fin de carrière, quels sont tes projets pour 2012 ?

C'était de toute facon une étape inévitable selon moi : Après six ans de collaboration une érosion dans la relation professionelle s'installe, aussi bien pour eux que pour moi. Nous avons besoin de quelque chose de nouveau pour ne pas tomber dans ce schéma de collaboration qui devient de moins en moins vertueux et productif au fil du temps, débouchant sur un certain contentement et une régression assurée.

Je suis tout de même plus proche de la fin de ma carrière que du début. Il est important de trouver un partenaire nouveau avec une vision nouvelle du sport. Un partenaire pour lequel l'enjeu est important... comme il y a 6 ans lorsque j'ai débuté ma collaboration avec Powerslide. J'aime l'idée de travailler sur un projet solide et motivant aussi bien humainement que professionnellement. J'ai envie de collaborer avec des personnes concernées et compétentes, des personnes qui me motivent pour continuer ma carrière à un moment où je reste encore très compétitif et apte à gagner au plus haut niveau.

D'un point de vue sportif, le projet reste le même que lors des saisons précédentes : essayer de gagner le plus de courses possible pour étoffer un peu plus mon palmarès. Je veux ouvrir celui de Eoskate sur la scène mondiale, même si Nicolas Pelloquin s'en est déjà partiellement chargé avec brio. Le grand objectif sera de faire gagner EOSkates aux 24 Heures du Mans 2012, mais aussi de gagner des grandes classiques comme le Trophée International des 3 pistes.

J'aimerais aussi tenter le record de l'heure... mais pour cela, il faut un budjet conséquent. Il faut mettre en place l'homologation du circuit par la FIRS, s'appuyer sur des juges internationaux, disposer d'un anémomètre pour que le record soit officialisé, etc. Il faudra donc des sponsors supplémentaires pour que cela ait lieu... J'ai déjà de bons contacts avec de grandes marques évoluant hors des sentiers battus.

Enfin la dernière phase du projet sportif sera de s'imposer de nouveau en Indoor aux USA pour montrer que ma victoire cette année n'était pas une erreur. Il y a d'aillleurs un projet qui se monte à Las Vegas en mars qui pourrait être intéressant.

Enfin, la dernière facette du projet est commerciale. Elle n'est pas des moindres ! Je dois assurer la promotion d'EO Skates au niveau mondial. Je veux travailler également sur la distribution des produits EOSkates en Colombie. Il s'agit sans doute du plus gros marché au monde. Cecilia (Baena) et moi y avons un fort impact. Nous espérons que cela sera un succès commercial pour EOSkates. Il ne faut pas se mentir, le succès commercial est impératif !

Que cherches-tu en rejoignant la formation EO Skates ?

Beaucoup de choses... Tout d'abord quelque chose de nouveau et de frais. A savoir que le projet de rejoindre Eoskates ne date pas d'hier. En effet, en avril dernier, lors du Criterium International de Gross-Gerau (Allemagne) alors que je venais de faire un sans faute en début de saison en m'imposant successivement en Colombie, aux USA, à la FIC de Lille, au France marathon et au semi-marathon de Berlin, je me blesse juste avant la course du week-end.

Je suis en train de regarder les courses lorsque je commence à parler avec Daniel Busser (que je ne connais pas encore ). Il débarque dans ce nouveau monde. Immédiatement, nous nous rendons comptes que nous sommes sur la même longueur d'onde. Alors que je me suis encore sous contrat jusqu'en décembre 2012 avec Powerslide je lui dis quand même tout de suite que je veux les aider et patiner sous leurs couleurs en 2012.  S'ensuivront de nombreux contacts pendant 6 mois jusqu'à notre accord. Il court jusqu'en novembre 2013 (tout d'abord en tant que coureur et pourquoi pas sous d'autres formes ultérieurement).

Je cherche aussi un projet qui me permette de faire valoir mes compétences aux delà de simples courses. En effet, depuis le début de notre collaboration, j'essaie de faire bénéficier au maximum EOSkates de mon expérience sportive, de ma connaissance des différents marchés mondiaux, de mon réseau et de mon expertise. Et je dois dire que j'aime cela de plus en plus. J'aime me sentir investi dans un projet global dans lequel je ne suis pas seulement une sucette, support de pub servant de machine à gagner. Le facteur humain est quand même super important. Pour le coup, je suis gâté chez EOskates ! Par ailleurs je dis toujours qu'il est plus intéressant d'être cadre supérieur dans une PME qu'un salarié X dans une grande boîte, même si j'étais plus que cela chez Powerslide.

Enfin, ce que je cherche plus que tout c'est de faire en sorte qu'EOSkates devienne numéro 1 mondial le plus rapidement sur le marché des platines. Ce marché est encore peu développé techniquement. A mon avis, il reste de la place pour les marques innovantes aux produits à forte technicité. Par la suite, en fonction de la tournure que prendront les choses, pourquoi ne pas développer la gamme de produits avec d'autres partenaires internationaux. Je vais mettre mon expérience au service d'Eric, Fredo et Daniel pour faire en sorte que notre produit soit le plus compétitif possible. Je vais faire mon maximum pour accroître la crédibilité des platines EOSkates qui leur fait défaut jusqu'à présent.

Maintenant que tu as roulé avec les platines EOSkates, peux-tu nous donner ton avis sur ce type de platine ?

Honnêtement et sans parti pris, je peux affirmer que c'est une révélation ! Pourtant, j'étais sceptique comme beaucoup au début. Je n'ai d'ailleurs pas résisté à l'envie de les essayer un peu trop tôt ! Pour l'anecdote, cela m'a vallu un petit billet (une amende de mon ancien sponsor, Powerslide)... mais quand on aime on ne compte pas n'est-ce pas ?
Plus qu'une évolution les platines EOskates sont une révolution. J'ai bon espoir de voir beaucoup d'autres personnes s'en rendre compte. Tout est simplement mieux. C'est plus léger, plus réactif, beaucoup confortable malgré ce que les gens peuvent penser. A mon avis, ils disent cela à cause du bruit et de la résonance.

A ton avis, la carbone va-t-il supplanter l'aluminium dans les années à venir ?

Il suffit de voir ce qui s'est passé dans le monde du vélo il y a 15 ans. Au début tout le monde criait quand les cadres en carbone sont arrivés en disant que ce serait inconfortable que cela casserait, etc. Maintenant, tout est en carbone sur un vélo : des roues, au cintre sans parler du cadre bien évidemment et des autres pièces...

Nos coques de chaussures sont-elles en aluminium ? Les formules 1 sont elle en acier ? Et les casques des pilotes de F1, en quelle matière sont-ils fabriqués ? En carbone ! Tout cela pour dire que le carbone supplantera sans difficulté l'aluminium et très rapidement puisque les prix seront forcement tirés vers le bas avec l'augmentation du volume de ventes. La bonne chose, c'est que EOSkates restera encore longtemps un leader tant la conception d'un chassis en carbone est complexe. Le savoir-faire ne s'invente pas.

Team EO Skates 2012 / 2013

Quels avantages ? Quels inconvénients ?

Comme je le disais les avantages sont multiples : plus grande réactivité, produits plus légers, plus de confort et j'en passe. Pour l'instant je ne vois qu'un seul inconvénient et encore que je dirais plutôt que c'est un frein... c'est le prix ! Pourtant, selon moi, il reste plus que raisonnable. Bien que les platines EOSkates ont une technicité bien supérieure aux autres produits du marché, elles restent compétitives en terme de prix. Mais l'inconnu est souvent un facteur limitant lors du choix qu'effectuent les clients.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l'équipe EO Skates pour 2012 ? Quel sera le rôle de chacun ?

 Comme l'équipe n'est pas complète je ne peux pas vraiment m'exprimer.

Quels seront vos objectifs pour 2012 ? Les courses auxquelles vous allez participer ?

Tout péter ! Non plus serieusement gagner le plus de courses possible avec comme objectifs principaux les 3 pistes mais aussi les 24h du Mans.

Que penses-tu pouvoir apporter à une marque comme EOSkates ?

Comme chacun le sait sans doute, Eoskates n'a pas fait appel à mes services par charité ou pour vendre des sucettes sur le bord des pistes. C'est donc bien evidemment dans le but de faire bénéficier la marque de mon image et de ma renommée mondiale. L'idée étant d'associer l'excellence du produit à mes résultats et à ma notoriété pour après développer celle d'Eoskates.

Par ailleurs, je pense pouvoir aider très largement les gars en terme de retours techniques sur leurs produits. Je suis sans doute un des patineurs ayant développé et testé le plus de produits ces dix dernières années. Parmis les plus connus, les chaussures moulées Mariani pour qui, je teste tous les prototypes depuis 99, mais aussi les chassis Icon et Virus que j'ai personnellement développé sur le long terme, sans parler de toutes les roues matter depuis 2007. Je pense que cela peut être une vraie plus-value pour EOSkates afin d' éviter de tourner en rond lors de la conception de nouveaux produits.

Un message pour conclure ?

Merci à Fredo, Eric et Daniel d'avoir les... de se lancer dans une telle aventure et comme moi de croire que l'on peut faire de cette aventure un succès ! J'espère que les gens se rendront compte que l'on dit vrai et qu'ils nous suivront... Mais je n'en doute que peu... 

Liens utiles

Site d'EO Skates

Texte : Alfathor
Photos : droits réservés 
Mis en ligne  le 22 November 2011 - Lu 8604 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB