-
Le 24 October 2011 à 10:26 | mise à jour le 25 October 2011 à 08:03

Taig Khris : courber le destin

Taig Khris : courber le destin

La biographie de Taïg Khris "courber le destin" est sortie en librairie au mois de juin dernier. Taig est un personnage à multiples facettes : patineur, présentateur d'émission de télé, entrepreneur, la vie de Taïg Khris, c'est l'école de la débrouille. Cet ouvrage nous dévoile des aspects méconnus de son passé, de son parcours sportif, professionnel et personnel...

Mis en ligne par 

Présentation

Couverture de Taig Khris, courber le destinLa plupart des patineurs connaissent Taïg Khris depuis longtemps. Nombre d'entre nous l'ont déjà croisé à l'occasion d'une compétition ou d'une démonstration. Il est certainement le patineur français le plus connu. Le grand public l'a découvert à travers diverses émissions de télévisions mais ce sont bel et bien ses deux records à la Tour Effeil et à Montmartre qui ont braqué les projecteurs sur Taïg et le roller...

Son palmarès est important, mais il ne révèle qu'une seule facette du personnnage : champion du monde, vainqueur des X-Games, vainqueur de Lausanne, vainqueur des Gravity Games... Ses performances sportives ne suffisent pas à expliquer son succès.
Si les patineurs de haut niveau à avoir récolté des titres mondiaux ne manquent pas en France, rares sont ceux qui sont parvenus à capitaliser sur leurs performances. Taïg est un sportif de haut niveau, mais surtout un excellent communicant.

Première partie : les origines

Les premières pages nous ramènent dans l'enfance de Taïg, une éducation sans contrainte inspirée des "libres enfants de Summerhill". Un père algérien, une mère grecque, Taïg est un enfant du monde avant tout.
Il arrive en France, ses parents l'emmènent au Trocadéro, un paradis où il découvre la pratique le "quad" (patin traditionnel) avec son frère.
La vie quotidienne n'est pas des plus faciles. La famille, solidaire, se débrouille avec ses maigres finances. Taïg revient régulièrement au fil des pages sur les valeurs fondatrices transmises par ses parents.
Son frère réussit dans tout ce qu'il entreprend, Taïg veut faire de même. C'est probablement ainsi qu'il a acquis son esprit de compétition. Taïg se lance dans l'entraînement, puis la compétition avec plus ou moins de succès les premiers temps. Mais il persévère, parvient à rentrer ses premiers tricks originaux, à se faire remarquer, à trouver ses premiers sponsors.

Seconde partie : l'envol

En prenant une 5ème place à Bercy, Taig décroche aussi un sponsor de choix : Rollerblade. Il intègre le team Europe de la marque. Il fait le grand écart pour vivre de sa passion et aider ses parents.
Il enchaine les victoires, progresse, s'appuyant sur une hygiène de vie quasi-ascétique en comparaison avec les autres riders. C'est certainement sa conception du roller en tant que véritable sport qui lui permet de faire la différence. Il se prépare comme un athlète alors que d'autres boivent et fument. Ses efforts paient, il signe avec un premier sponsor extérieur au roller : le Club Med.
Ses sessions d'entraînement le font voyager de France en Allemagne, puis en Grèce. Il travaille inlassablement des "tricks" que personne n'a encore essayé avant lui, un stakhanoviste de l'entraînement.
Chose importante : il ne néglige pas de travailler son image, envoyant des photos de performances à ses sponsors après chaque victoire, transmettant ses résultats aux médias. Contrairement à de nombreux sportifs, Taïg possède une vision globale de son sport et de la façon d'utiliser son image. Il a compris très tôt la nécessité de montrer les retombées médiatiques qu'il génère pour ceux qui lui font confiance. Il capitalise sur ses succès et pérennise ses collaborations.

3ème partie : passage de témoin

La reconversion n'est jamais facile pour un sportif. Quand les blessures s'enchaînent, il faut penser à raccrocher et à préparer son avenir. Taig a pris les choses en main en lançant une société de papeterie à son effigie. Il apprend les métiers sur le tas : graphiste, commercial, che d'entreprise. A force d'acharnement, il décroche des contrats avec de grandes enseignes comme Carrefour, Casino... Il trouve le soutien du PDG du club Med qui lui permet de financer en partie ses projet... Il parvient même à décrocher des licences renommées pour assurer ses arrières et développer sa société.
Ses produits rencontrent un franc succès malgré la frilosité des banques. Mais le marché de la grande distribution n'est pas des plus faciles à manier. Il va y laisser des plumes. En parallèle, il devient consultant pour l'émission " L'été de tous les records " sur France 3.
Difficile de toute mener de front, Taïg participe encore à quelques compétitions pour préserver son image mais il ne parvient plus à décrocher de première place. Sa carrière sportive s'arrête à Las Vegas fin 2008.

4ème partie : cap sur la Tour Eiffel

Une discussion entre amis autour du champion de skateboard Danny Way fait basculer Taïg dans un nouvel univers, l'événementiel sportif. Il devient son propre agent tout en continuant son job de présentateur télé.
Dans un premier temps, il n'est pas question d'un saut de la Tour Eiffel, mais plutôt d'un saut au dessus de la Seine. Il rencontre des sociétés d'événementiel pour trouver des partenaires, les élus parisiens pour obtenir les autorisations. Le projet de la Seine est refusé mais la Tour Eiffel se présente comme une alternative possible.
Cette partie du livre nous dévoile toutes les coulisses de l'organisation du saut, que ce soit la recherche de partenaires, les démarches administratives, la communication, la préparation physique. On prend conscience des budgets en jeu, de la difficulté à mettre un événement d'une telle ampleur sur pied...

Chapitre 5 et 6

Logo édition Michel LafonA une semaine de son saut, on propose à Taïg de participer à "Koh Lanta". Il va faire des pieds et des mains pour entrer dans l'aventure. Il y parvient en faisant jouer ses contacts et à force de culot. Taïg s'envole donc pour la Nouvelle-Calédonie. Sur place, il va faire la dure expérience de la télé-réalité : la situations scénarisées, les manipulations d'image, les chausse-trappes de la production, les relations humaines en milieu difficile et les concessiosn de la vie en groupe... Son élimination va sonner comme un soulagement.

L'aventure de "Pékin Express" sera plus plaisante. Tout d'abord, l'émission est mise en place par M6. Taïg travaillant pour W9, la filiale du groupe, il lui est donc plus facile de faire partie des concurrents. Il participe avec Chloé. Les voilà partis pour un périple à travers l'Inde durant 32 jours sur plus de 4000 km.
Il faut quand même louvoyer avec les volontés scénaristiques de la production qui semble vouloir tailler des costumes à chaque participant et manipuler le cours du jeu. Taïg et Chloé remportent le jeu. Retour à Paris. Une fois encore, cette aventure a été une école de vie.

Dernier chapitre : l'avenir

L'ouvrage se clot par un rapide retour sur la vie sentimentale de Taïg et sur les actions qu'il met en oeuvre pour l'avenir. Il s'intéresse notamment à la comédie, prend des cours. Il se lance même dans la rédaction d'un scénario. Il est refusé. Cependant, sa carrière cinématographique pourrait bien débuter dans les mois à venir. D'autres records sont également en préparation...

Notre avis

Taïg est un "self-made-man", un autodidacte. C'est probablement sa principale caractéristique, ce que l'on peut retenir à la lecture de sa biographie. Il n'est pas allé à l'école mais son esprit d'entreprise et sa débrouille lui permettent à chaque fois de s'en sortir, preuve qu'avec de la volonté, on peut déplacer les montagnes. Il doute mais il apprend, il travaille, il avance, il tombe mais se relève... On découvre aussi à travers son témoignage l'univers impitoyable de la télé-réalité, la façon dont la télévision manipule ses acteurs et ses télé-spectateurs. Le roller est finalement anecdotique dans ce livre, Taïg aurait pu faire un autre sport, cela n'aurait rien changé. Il nous montre qu'un sportif ne fait pas uniquement sa carrière grâce à ses résultats mais grâce au travail de son image. A lire...

Sommaire

Chapitre 1 : Trocadéro : école de la vie...
Chapitre 2 : Roller : superhéros mais pas trop
Chapitre 3 : Casquette : chef d'entreprise
Chapitre 4 : Tour Eiffel, l'homme oiseau
Chapitre 5 : "Koh Lanta" : télé mais pas réalité
Chapitre 6 : "Pékin Express" : gloire et déboire
Chapitre 7 : apprendre encore
Remerciements

Fiche

Titre : Taïg Kris : courber le destin
Editeur : Michel Lafon
Office : 9 juin 2011
Pagination : 224
Poids :
310 g
Dimensions : 14cm x 22,4cm x 2,1cm
Couverture : brochée
Rayon : Témoignage
CLIL : 2351-35
ISBN 13 : 978-2-7499-1436-7
EAN 13 : 9782749914367
Prix : 16,95 €

Liens utiles

Lire un article du Parisien sur l'ouvrage ici
Summerhill School

Texte : Alfathor
Couverture : éditions Michel Lafon
Mis en ligne  le 24 October 2011 - Lu 3007 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB