-
Le 11 September 2011 à 16:50 | mise à jour le 08 November 2016 à 10:46

Championnat du monde roller course 2011 à Yeosu (Corée du Sud) : les délégations d'Asie du Sud-Est

Championnat du monde roller course 2011 à Yeosu (Corée du Sud) : les délégations d'Asie du Sud-Est

Les XXVIème Jeux d’Asie du Sud-Est auront lieu cette année à Jakarta et Palembang en Indonésie du 11 au 22 novembre. Pour la première fois dans l’histoire, le roller de vitesse fait partie des sports officiels de ces Jeux. Tour d'horizon de nations qui seront présentes pour participer à l'événement...

Mis en ligne par 

Etape n°6 : A la recherche des autres participants aux SEA Games : les Thaïlandais, Malaysiens,  Vietnamiens et autres nations d’Asie du Sud-Est…

Logo SEA GamesLes épreuves de roller se tiendront au Jakabarin Sport Complex à Palembang. Est-ce un signe pour un accès futur de la discipline à l’Olympisme ? Cela reste encore à voir. Nous avons vu à travers les deux derniers épisodes de notre « voyage autour du monde » que ces SEA Games représentaient une priorité cette saison pour le pays hôte et Singapour notamment. Qu’en est-il des autres nations invitées à participer à ces Jeux ? Etaient-elles présentes à Yeosu ? Les SEA Games sont-ils encore une fois une priorité pour ces délégations ?

Onze nations peuvent participer à ces Jeux d’Asie du Sud-Est : il s’agit de l’Indonésie bien sûr, de Singapour, de la Thaïlande, de la Malaisie, du Vietnam, des Philippines, de Myanmar, du Cambodge, du Laos, du Timor Oriental et du Sultana de Brunei.

Le roller en Asie du Sud-Est et les nations présentes aux championnats du monde 2011

Parmi ces onze nations, seules l’Indonésie, Singapour, la Malaisie et la Thaïlande figuraient dans le programme officiel de l’organisation coréenne. Deux articles ont d’ores-et-déjà été consacrés aux deux premiers pays cités et aucun ne l’a été aux deux seconds : en voici les raisons.

Concernant la Thaïlande :

Seul un Senior, Suebsakul Prombanpong, était inscrit aux championnats du monde. « C’est incroyable ! » s’est exclamé Boris Dufour, jeune entraîneur français qui a coaché la délégation pendant un mois en 2010 pour remplacer son mentor Christophe Audoire.
« Je ne connais même pas ce garçon ! Les jeunes que j’ai entrainés l’an passé étaient bien meilleurs ! Je ne comprends pas bien la sélection. »
D’ailleurs, c’est à travers un système assez inédit dans le milieu sportif que les meilleurs athlètes thaïlandais ont été détectés : « façon Nouvelle Star » explique Boris. Un appel à la population a été effectué et 6000 candidats se sont présentés. Après de nombreux tests, seulement huit ont été retenus. Ce sont ces huit-là que Boris a entrainé. Âgés de 15 à 29 ans, ils bénéficient d’un revenu mensuel correspondant au SMIC thaïlandais et n’ont d’autre mission que celle de se préparer pour les SEA Games ! Leur non-participation aux championnats du monde est certainement liée à une absence de budget. Dans tous les cas, les meilleurs Thaïlandais sont attendus de pied ferme par les Indonésiens à Palembang au mois de Novembre.

Concernant la Malaisie :

Mascottes SEA GamesDe même que pour la délégation thaïlandaise, un seul Malaisien, Chen Chee Siang, apparaissait dans la liste officielle des participants au mondial de Yeosu. Et contrairement au Thaïlandais, nul ne l’a vu sur une ligne de départ. A croire qu’il n’a pas fait le déplacement. Là encore, c’est une surprise, ou plutôt une demi surprise tant nous réalisons progressivement l’importance que représentent les SEA Games pour ces nations. La Malaisie est classée au 4ème rang des nations d’Asie du Sud-Est et nul doute que les meilleurs athlètes de la délégation iront défendre leurs chances en Indonésie pour tenter de grappiller des places au classement. Leur absence à Yeosu peut s’expliquer à la fois par un manque de moyens financiers et par la relégation du mondial à un objectif moindre comparativement aux Jeux d’Asie du Sud-Est, comme pour la Thaïlande finalement.

Et concernant le Vietnam, les Philippines, le Myanmar, le Cambodge, le Laos, le Timor Oriental et le Sultana de Brunei

Aucune de ces nations n’était présente à Yeosu. Et aucune d’elle n’est réputée pour être une grande nation du roller. Toutefois, les Indonésiens rencontrés à Yeosu nous ont affirmé que le Vietnam était la cinquième nation au classement de ces pays d’Asie du Sud-Est. Quant aux autres, il faudra veiller aux résultats des courses qui se tiendront au mois de novembre pour se faire une idée de leur niveau…

Peut-être aurons-nous le plaisir de les voir évoluer en Italie l’an prochain. En 2012, les championnats du monde pourraient figurer parmi leurs premiers objectifs. Car en 2012, il n’y aura pas de SEA Games !

L’introduction du roller aux SEA Games au cœur d’une polémique

Pour conclure et avant de se réjouir trop vite de l’entrée du roller au programme de ces Jeux d’Asie du Sud-Est, il importe de noter que l’introduction du roller n’a pas fait l’unanimité auprès des pays participants. Au contraire, tout comme l’introduction du parachute, de l’escalade ou du vovinam (art martial vietnamien), l’introduction du roller a même été contestée par certains pays participants considérant ces sports comme impopulaires. De même, certains sports ont été supprimés du programme (football féminin, tennis de table, pétanque entre autres) ce qui fait l’objet de nombreuses critiques. Il est reproché à l’Indonésie d’avoir sélectionné les sports en fonction des chances potentielles de médailles. C’est de bonne guerre !

Permettons-nous de rêver un peu encore : petit à petit, à force de s’immiscer dans des programmes de jeux internationaux, le roller aura peut-être un jour ses champions olympiques !

A propos du logo et des mascottes

Les mascottes : Modo et Modi forment un couple de dragons de Komodo. Ils portent des vêtements traditionnels indonésiens et sont les mascottes officielles des XXVIème SEA Games.

Le logo officiel : il représente le Garuda, oiseau mythique et symbole de l'Indonésie. Le Garuda est doté d'un corps humain et d'une tête de vautour. Il est muni d'ailes et de serres puissantes.

Liens utiles

Voir notre page du championnat du monde roller course 2011 à Yeosu (Corée du Sud)

Texte : Léa Réguer-Petit
Photos : organisation
Mis en ligne  le 11 September 2011 - Lu 6173 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB