-
Le 09 September 2011 à 18:40 | mise à jour le 08 November 2016 à 10:46

Championnat du monde roller course 2011 à Yeosu (Corée du Sud) : la délégation Singapourienne

Championnat du monde roller course 2011 à Yeosu (Corée du Sud) : la délégation Singapourienne

La délégation de cette Cité-Etat d’Asie du Sud-Est n’a dépêché qu’un patineur en Corée du Sud, ce qui n’a pas fait le bonheur des Indonésiens qui espéraient pouvoir se faire une idée de l’état de forme de l’un de ses premiers concurrents aux South-Asian Games ! Pourquoi donc Jireh Goh En Ci fut-il le seul et unique représentant de Singapour à faire le déplacement ?

Article par 

Etape n°5 : Bienvenue à Singapour ! 

Délégation de Singapour : Jireh Goh au mondial 2011

Délégation de Singapour : Jireh Goh au mondial 2011A Yeosu, Jireh Goh était le seul représentant de ce 4ème pays au monde en termes de parité de pouvoir d’achat (après le Qatar, le Luxembourg et la Norvège). Il coure dans la catégorie Senior et a commencé le roller de vitesse il y a cinq mois seulement. Expert en free-style, il a été repéré par d’autres patineurs de vitesse qui se préparent pour les Jeux d’Asie du Sud-Est. A la recherche de renforts pour essayer de grappiller des places au classement des meilleurs Etats de cette partie d’Asie – Singapour est actuellement 3ème derrière la Thaïlande et l’Indonésie – ces autres patineurs sont parvenus à convaincre Jireh Goh de les rejoindre en vue de participer aux Jeux d’Asie du Sud-Est tant attendus.

Mais où étaient donc les compatriotes de Jireh Goh ? Pourquoi n’étaient-ils pas à Yeosu ? A ces questions, le représentant de la délégation, esseulé, nous explique qu’ « ils ont plus d’expérience et ils n’ont pas jugé nécessaire de faire le déplacement à Yeosu. De tout façon, ils travaillaient à cette période ». Leur objectif de la saison reste et demeure les Sea Games, rien d’autre !

Le roller à Singapour

Sur cette plaque tournante commerciale entre le Pacifique et l’Europe, il n’est pas inhabituel d’apercevoir ici ou là quelques spécialistes du free-style. Toutefois, les patineurs de vitesse se font plus rares. Quant aux clubs, « il n’y en a pas vraiment », raconte Jireh Goh qui explique que « ce sont les établissements scolaires qui ont leur propre structure ».

En termes d’équipement, il n’y a, pour ainsi dire, aucune installation spécifiquement dédiée à la pratique du roller de vitesse et les entrainements se font sur la route.

La préparation aux championnats du monde ?

Comme pour les Indonésiens, la participation aux championnats du monde ne devait pas constituer une fin en soi. Les courses de Yeosu s’inscrivaient dans le cadre de la préparation de l’équipe aux Sea Games, ni plus, ni moins. Et c’est encore une fois Monsieur Begg qui est en charge de l’entrainement de l’équipe. Bill est décidément aux quatre coins de l’Asie du Sud-Est ! Il a coaché Jireh Goh et ses coéquipiers à plusieurs reprises en vue de leur participation aux Jeux. « Concernant les championnats du monde en particulier, il n’y a pas vraiment eu de préparation spécifique puisque ces championnats faisaient eux-mêmes partie intégrante d’un programme de préparation aux Sea Games ».

Yeosu : un bon « stage » d’entrainement avant les Jeux d’Asie du Sud-Est !

Jireh Goh était à Yeosu pour engranger un maximum d’expérience et s’habituer à évoluer au sein d’un peloton. « Je redoute de tomber et je dois faire des efforts pour surmonter cette peur » confessait-il. Conseillé par Bill Begg pendant toute la durée des championnats, Jireh Goh a, comme prévu initialement, participé à toutes les courses, sans aucune chute à déplorer !

Les moyens

Portrait de Jireh GohEn termes de financement, s’il a avancé tous les frais liés à ce déplacement en Corée du Sud, le jeune Singapourien devait être remboursé intégralement par sa fédération à son retour. Par ailleurs, il est sponsorisé par Microskate et HYPER SINGAPOR.

Et la suite ?

Même s’il découvre un peu la discipline, Jireh Goh n’a pas hésité à nous dire qui seraient les meilleures nations des championnats : la Colombie, Taïwan et la Corée du Sud. Un sans-faute de ce point de vue ! En rentrant à Singapour, il pourra raconter les exploits des champions de ces nations à ses coéquipiers de l’équipe nationale et ainsi leur donner l’envie de participer aux prochains championnats du monde à Rome. Peut-être aurons-nous ainsi le plaisir de découvrir une équipe de Singapour plus étoffée en Italie en 2012...

Liens utiles

Site officiel de l'événement
Interview de Jireh Go, patineur freestyle

Voir notre page du championnat du monde roller course 2011 à Yeosu (Corée du Sud)

Texte : Léa Réguer-Petit
Photos : Léa Réguer-Petit
Mis en ligne  le 09 September 2011 - Lu 5926 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB