-
Le 15 August 2011 à 18:50 | mise à jour le 05 September 2011 à 09:11

Episode 10 : une valse viennoise à trois pas

Episode 10 : une valse viennoise à trois pas

En Autriche, le roller de vitesse n’est pas encore considéré comme un loisir, mais pas non plus comme un sport de compétition. Les patineurs autrichiens participent à de nombreuses compétitions en Europe. Rencontre avec Christian Kromoser, Tristan Ulreich et Jakob Ulreich...

Mis en ligne par 

Rencontre...

Championnats d'Europe de vitesse 2011 : la délégation d'Autriche« Il s’agit plutôt d’une activité d’entretien, de fitness », explique Matthieu Grandgirard. Le Français, dont nous reparlerons dans la série sur « les nouveaux coachs », vit à Vienne depuis presque dix ans maintenant. Au fil du temps, il est devenu très proche des patineurs autrichiens, au point d’en être l’actuel sélectionneur. Cette année, il a emmené trois athlètes dans ses bagages : les Juniors Christian Kromoser et Tristan Ulreich et le grand frère de ce dernier en Senior Jakob Ulreich.

Les frères Ulreich ne sont pas des inconnus sur la scène continentale. Jakob a fait partie du team Rollerblade ILA Speedodrom qui a écumé les marathons d’Europe centrale (Allemagne, Suisse, République tchèque...) ces dernières saisons. Les courses sur piste ne sont pas forcément ses viennoiseries préférées : il a par exemple terminé 22ème du 1000m, 15ème de la course à points/élimination ou encore 16ème de la course à élimination.

Un parking et une piste cyclable pour l’entraînement...

Ce n’est pas tellement anormal : l’Autriche ne dispose d’aucune piste pour rouler et les athlètes s’entraînent tous sur un parking, comme leurs homologues britanniques. Ils utilisent également une piste cyclable qui passe par le centre de Vienne (20km aller-retour), mais elle peut être très utilisée par les « vrais » patineurs fitness, donc vite encombrée, surtout le week-end... Alors, aux Pays-Bas, Jakob attendait patiemment son tour : il savait que la route lui serait plus favorable et qu’il pourrait vraiment s’illustrer sur le marathon. En même temps, tout seul, ses possibilités étaient assez réduites... Sans une équipe solide, il était difficile de faire des exploits !

Son petit frère Tristan était sans doute l’un des plus en jambes sur ce championnat. Pareillement, il ne pouvait compter que sur lui-même (Christian Kromoser a commencé la compétition il y a peu). Dans les courses, il devait chercher l’aspiration du Suisse Livio Wenger, car il savait que les grosses équipes comme la France, la Belgique, les Pays-Bas ou encore l’Italie ne lui laisseraient pas de place. Avec une 10ème place à l’élimination et une 14ème à points-élimination sur la piste, il était dans ses cordes.

Tristan en bronze sur le marathon !

On l’aura compris, l’Autriche n’est pas le pays le mieux doté en Europe non plus... Avec 70 participants en tout et pour tout lors des championnats nationaux - à peine une vingtaine de plus qu’en Suède - le vivier n’est pas près de se renouveler. D’autant plus que les structures fédérales et les clubs sont pratiquement inexistants. Sans un soutien fédéral, voire international, les jeunes et les moins jeunes risquent de se détourner du roller de vitesse et de se tourner vers d’autres sports bien plus populaires, comme par exemple les sports d’hiver. La valse viennoise à trois pas ne fera alors plus entendre sa petite musique...

Pourtant, les dernières courses sur route de ces championnats d’Europe ont donné raison à l’abnégation de Matthieu Grandgirard et de ses trois protégés. Tristan a notamment dépassé tous les objectifs en allant décrocher une belle huitième place sur le 20km à élimination. Surtout, il a fait parler son expérience – et celle de son coach – lors du marathon : en sortant dans la bonne échappée en fin de course avec Guillaume De Mallevoue et Niels Mesu, le Viennois a sécurisé une magnifique médaille de bronze ! On l’a vu serrer le point de la gloire à plusieurs reprises dans la dernière ligne droite... un véritable accomplissement pour ce jeune patineur !

De toutes les petites nations présentes aux Pays-Bas, l’Autriche est la seule, avec le Portugal (ou plutôt Martyn Dias) et la Suisse (Livio Wenger pour ne pas le citer), à ramener un ou des podiums. Entre la Belgique, la France, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas et consorts, apparaître au tableau des médailles, c’est en soi une grande victoire !

Championnats d'Europe de vitesse 2011 : la délégation d'Autriche

 

Liens utiles

Episode 10 : une valse viennoise à trois pas
Episode 9 : 4 copains norvégiens aux championnats d’Europe de roller
Episode 8 : pas de révolution copernicienne en Pologne…
Episode 7 : La délégation du pays Magyar
Episode 6 : Une délégation slovène en petite forme…
Episode 5 : Les Danois (ou plutôt le Danois) aux championnats d’Europe
Episode 4 : La délégation tchèque aux championnats d'Europe
Episode 3 : la délégation du Royaume de Suède aux Europe
Episode 1 et 2 : le Portugal et le Royaume-Uni

Texte : Léa Réguer-Petit
Photos : Daniel Busser
Mis en ligne  le 15 August 2011 - Lu 6173 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB