-
Le 14 June 2011 à 19:18 | mise à jour le 14 May 2015 à 18:59

FISE Montpellier 2011 : une 15ème édition sous la pluie

FISE Montpellier 2011 : une 15ème édition sous la pluie

Du mercredi 1 juin au dimanche 5 juin s'est tenue à Montpellier la 15ème édition du FISE, le Festival International des Sports Extrêmes. Le public est venu en nombre, les riders de différents continents aussi... mais le soleil lui non, la flemme', pas envie....

Article par 

Bilan

 

Cela donne un week-end end sous la pluie battante, ou sous les averses ou pire encore des risques d'orages! Et pourtant contre toutes attentes, le soleil est apparu quelques fois. Lorsque plus rien ne semble possible, que les riders pensent à rentrer, l'éclaircie arrive et le roller fait le spectacle.

   

Mercredi 1 juin

La première journée nous permet de faire le tour du site, de voir les copains qui arrivent, ou encore de se poser au stand clic-n-roll. Ce dernier s'est bien agrandi depuis l'année dernière et c'est toujours agréable de voir que le shop fonctionne bien. La pluie commence. Le temps pour moi de passer au QG de rollerenligne.com faire le point avec Alfathor sur les news en agressif.

Il est temps d'aller voir le park et les training roller. Petites déceptions puisqu'il n'y a pas de rail arrondi, pas de rail en descente, et même pas un gros curb digne de ce nom. Simplement des courbes et des plans inclinés dans tous les sens. Une grosse extension, une table juste énorme et un rail plat en extension de courbe donnent le ton de ce FISE. Le park est de plus en plus tourné vers le BMX, ce qui est dommage mais donne aux riders la possibilité d'être rapides et  créatifs. A l'image du 1080 de Roman Abrate au training sur la grosse table.

Jeudi 2 juin

Ce deuxième jour marque le début de la pluie torrentielle. Le park est totalement inondé et les planches du park commencent à gondoler. C'est une mauvaise journée il n'y aura que du wake au Fise. Vu l'état du ciel, il faudrait un miracle pour que le roller puisse se dérouler dans de bonnes conditions le lendemain.  Je pense un moment à faire le portrait de tous les riders déprimés à force de les voir passer l'âme en peine et les chaussures pleines de boues. On se croirait à Woodstock mais sous antidépresseurs. Une bonne nuit de sommeil et demain le soleil peut être ?!

Vendredi 3 juin

Enfin un peu de soleil ! Tout du moins le matin pour voir le roller des moins de 16 ans. Si la catégorie par elle-même n'est pas forcément utile, le park imbibé d'eau réduit les chances des jeunes riders qui ne peuvent presque pas prendre de vitesse pour monter les modules gigantesques. C'est bien dommage! Les images sont absentes pour une sombre histoire d'accès au park qui sera réglé pour la fin de ses runs. La déception est de mise car certains de ses jeunes riders méritaient largement quelques photos.

Les finales amateurs ont été longues et entrecoupés de plusieurs averses à tel point que certains riders ont perdu de leur motivation. Ce n'est un sentiment général car la team Clic N Roll fait le spectacle. Thomas Riffaud nous offre un run parfait, avec un joli 540 sur la table, un wall ride et quelques rotations qui lui permettent d'accéder à la troisième place du podium. Rémy Santos fait de même avec plus de vitesse et du style, quelques slides en plus,  assez pour arriver sur la deuxième marche du podium.

C'est l'irlandais Joey Egan qui remporte les finales amateurs en toutes logique. Alors que tout le monde pensait qu'il était impossible de prendre de la vitesse sur le park, Joey, monté sur des kaltik en flat, part à tombeau ouvert sur l'aire. Il lance des flats 540, quelques 360, va chercher des transferts en rotation du coté du wall.

Bref, 45 secondes de bonheur. Vu que chaque rider n'avait qu'un seul run, on voit que Joey a pris du plaisir en enchaînant rotations et transitions d'une facilité déconcertante.  Rien que pour ces runs, il fallait rester sur le park pendant les 4 heures et les 100 riders.

On notera aussi un double back flip d'un rider de clic-n-roll dont j'ai oublié le nom désolé. Le retour  de Thomas Bouleau qui fait énormément plaisir après presque un an d'absence. Une finale très longue donc mais qui a permis à certains riders de s'exprimer. On s'étonne encore cependant d'avoir vu des moins de 16 ans passés durant ces finales.

Samedi 4 juin

On se réveille sous un ciel orageux. Pas un signe de soleil ni de ciel bleu pour cette journée. Une chance que l'organisation de l'ESA ait penseé à un premier spot couvert. Un rail monté sur une structure triangulaire de bois sous un pré-haut. Tous les riders se lancent sur le spot couvert malgré la prise de vitesse sous la pluie. Lilian l'enchaîne avec de jolies back royale.  Remy Meister ainsi que Roman Abrate commencent à enchainer des true mizu. C'est Guillaume Legentil qui calme tout le monde avec ses full speed top soul et autres back savanah.

La pluie s'est enfin arrétée  et on passe au deuxième spot. Un curb en descente sur lequel a été installé un rail. C'est le show de Remy qui impressionne le plus avec un soul to topsoul souvent fini dans les fleurs mais réalisé avec beaucoup de style. David Sizemore va enchaîner sweatance, mizu et true mizu avec rotation en sortie juste pour le plaisir du public.  Dre Powell fait quelques top acid bien posé ainsi qu'un mistrial. Guillaume démonte une fois de plus le spot avec back royale et autres tops.

Pour le troisième spot c'est une autre histoire. Il n'est pas terminé, deux rail en kink carré, dont l'un a vu sa première descente affublé d'un rail.

Cependant, les riders n'abandonnent pas, comme Petit Louis qui va nous faire un back royale sur tout le kink sans se préoccuper  du  tube présent.

L'arrivée d'Alan Baulieu nous montre à quel point ce rider est créatif.

Fish sur le premier rail rolling sur l'entre deux marches et 270 full torque sur la deuxième partie du deuxième rail ! Énorme. Anthony Potier se fâche et lâche un jolie fish rolling switch fish en quelques essais et termine sa session sur quelques top acid rolling alley oop acid et pareil en top soul. Guillaume Legentil sous la pluie gagne la compétition avec un top soul rolling alley oop top soul de toute beauté. Là encore la difficulté est grande lorsque l'on voit que l'alley oop top soul est fait sur la partie carré du rail. Pour les organisateurs, riders et public l'ESA a été une grande bouffée d'air frais dans ce Fise tellement pluvieux. La pluie d'ailleurs revient et cela met fin à la journée de skating. Le temps pour l'équipe de profiter de sa soirée.

Dimanche 5 juin

Alors que l'on désespérait de voir les pros sur l'aire, quelques rayons de soleil illumine la rampe à spine pro. Outre Romain Godenaire qui enchaîne la rampe à coup de 540 minimum, il nous offre aussi un jolie 450 back royale sur l'extension. Sven Boekhorst de chez Rollerblade nous offre un très jolie run avec ses 360 flat, tout comme Roman Abrate qui nous livre beaucoup de slides sur le spine que l'on regrette dès lors d'être en double coping, un seul aurait été largement suffisant. On voit aussi les grands absents comme David Sizemore qui est blessé durant les training à cause d'un collision avec Mathias Silhan qui lui aussi sera forfait. Guillaume Legentil nous propose ses figures désormais bien connue de top soul et autre back savanah sans pour autant enflammer le public. Une finale sans trop de surprise donc, mais qui donne un peu de plaisir en cette matinée. Pour les amateurs se sera Thomas Riffaud qui va s'imposer avec un run toujours aussi propre ! Un vrai régal donc pour le gérant de Clic-n-roll qui voit de plus en plus ses riders sur le poduim.

Le park s'ouvre enfin pour les finales roller pro, bien que le BMX ait eu le droit à de longues qualifications. Simplement trois runs leurs sont proposés, pas de jam final et ça doit être rapide. l'organisation va à l'essentiel pour laisser la place aux autres disciplines. Quelques riders  vont sortir du lot. C'est le cas de Romain Godenaire qui profite des courbes du park pour faire une tonne de rotations dont certaines en switch. Il finira par un magnifique true mizu en sortie de transfert sur la courbe des juges. Il obtient la première place pour un run sans accroc. La deuxième place revient à Roman Abrate qui va lui aussi s'envoler pour faire un très joli wall tap back royale sur l'extension SFR !  Il lance aussi de grosses rotations sur la table ce qui lui donne un run assez propre. Les américains ne sont pas en reste puisque Brian Aragon prend la troisième place sans pour autant faire des choses exceptionnelles, mais quelques 540 et une bonne gestion du park lui assure sa place. Pour Francky Morales s'est tout le contraire trop de chutes lui font rater le podium mais entre son top soul sur la rambarde des tribunes jump to la courbe des juges, avec facile 2m de distance c'est un départ très original qu'il nous vend. Il finira son run par un 540 en descendant de la plate forme SFR après avoir raté quelques alley oop makio sur cette extension. Dommage donc mais beaucoup de spectacle.

Le rail contest verra le victoire de Greg Berger qui gagnera par des switch up bien efficace comme un back unity to back savannah, ou encore un back full torque to backslide.

Bizarrement, ce sont les filles qui vont clore la journée. On note une très belle victoire de Manon Derrien avec un jolie 540 sur la table et un sweastance sur le rail en extension. Fallon Hefferman ne fera pas mieux, trop de chutes à 19h après un week end éprouvant. On regrette que le public ne soit pas rester.

Vous l'aurez compris, ce ne sera pas un FISE qui restera dans les mémoires, la pluie et les problèmes d'organisation ont enrayé le bon déroulement de ce week-end-end de fête. L'ESA reste l'évènement le plus intéressant. Mais comment avoir du beau roller quand même le public est dépité. Le FISE a beau être un événement de grand envergure, sa gestion reste trop approximative lorsque le mauvais temps s'en mêle. S'il vous plaît, faites que le FISE 2012 soit inondé de soleil !

Galerie photos

Texte : Bobor, Lapichu
Photos : Bobor
Vidéo : Guillaume Chanaud
Mis en ligne  le 14 June 2011 - Lu 3412 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB