-
Le 02 June 2011 à 19:06 | mise à jour le 29 January 2012 à 18:45

Le test des Seba KSJ par Chloé Seyrès

Le test des Seba KSJ par Chloé Seyrès

Tester un roller n'est jamais chose simple tant les avis peuvent parfois diverger. Nous avons donc décidé de croiser notre opinion avec celle de Chloé Seyres, patineuse de niveau international en slalom. Retour sur le test des Seba KSJ (Kim Sung Jin)...

Mis en ligne par 

Version russe ici

Point de vue

Test des KSJ par Chloé Seyres"Je souhaiterais revenir sur quelques points du test pour lesquels je ne partage pas toutes les remarques. Je pense que c’est surtout une question de gabarit, du haut de mon mètre 55 je n’appréhende pas les patins comme un homme d’1m75. Rappelons que le KSJ est le pro-modèle d’un rider asiatique, et qu’il est surtout destiné à un public asiatique – un public pas bien grand ni très baraqué."

Souplesse/rigidité

- Flexion avant

La plupart des filles avec qui j’ai pu débattre sur ce point pensent comme moi : le KSJ est beaucoup plus agréable pour la flexion avant que le iGoR, dont la flexion est quasi-inexistante pour nous qui ne sommes pas assez lourdes/grandes pour plier le spoiler. La palme de la meilleure flexion avant chez Seba reviens sans hésitation au Carbon, mais le KSJ est un bon compromis.

- Talonnette

Pour ce qui est des figures assises, notons que le KSJ a une particularité par rapport au reste de la gamme Seba : il n’a pas de talonnette sous la semelle (à la demande de Kim Sung Jin). Il suffit d’en rajouter une pour être mieux placé en figures assises.

Test des KSJ par Chloé SeyresConfort

- Frottement

A propos du frottement intempestif sur le pourtour de la cheville… C’est surtout un problème courant avec les spoilers (selon les tailles il y a plus ou moins de marge entre le haut du chausson et celui du spoiler) qui viennent grignoter la cheville – particulièrement celui en carbone. Avec le « triangle cuff » du KSJ, plus de maltraitance de cheville !

Maintien et serrage

- Lacets

Le spoiler triangle étant complètement ouvert sur le devant, le laçage jusqu’en haut devient quasi-obligatoire (alors qu’il n’est qu’optionnel avec un spoiler « classique »). Je conseille de ne lacer que jusqu’à l’avant-dernier trou et de laisser le scratch s’occuper du dernier – ça laisse une meilleure liberté de mouvement.

- Bande micrométrique

Visuel des KSJ, Kim Sung JinLa bande micrométrique du coup de pied est située plus bas que sur les autres modèles Seba, ce qui offre des nouvelles sensations de maintien. Elle est effectivement un peu courte pour les pieds forts/larges (n’oublions pas que, au départ, le KSJ est destiné à des asiatiques élancés)… Il suffit de mettre une courroie de la taille supérieure.

- Spoiler en triangle

Il reste l’innovation du KSJ. Plus ouvert, il libère la cheville et offre une meilleure amplitude de mouvements – système apprécié des freestylers expressifs. Attention : Il est nécessaire d’avoir des chevilles un minimum musclées car elles ne sont pas assistées comme avec un spoiler classique.

Platine

- Centrage

La platine est centrée différemment que sur les iGoRs. Elle est mieux placée sous le talon pour les petites tailles – alors que chez le iGoR elle a tendance à être un peu trop en arrière ou beaucoup trop en avant.

Conclusion

Effectivement le KSJ ne s’adresse pas à tous les patineurs. Il est réactif tout en offrant une très grande liberté de mouvement… ce qui peut être déroutant – ou complètement kiffant ;)

Les patineurs avancés profiteront probablement plus de la technologie du KSJ. Il reste un patin destiné principalement aux disciplines du freestyle… et aux petits gabarits ! Dessiné pour des asiatiques, s'adapte du coup bien aux européennEs (mais beaucoup moins bien aux européens qui préfèrent un modèle plus robuste comme le iGoR).

Test des KSJ par Chloé Seyres

Liens utiles

Test : Powerslide Hardcore Evo (2011)
Test du Seba KSJ par Alfathor (2011)
Test du Seba Igor Cheremetieff (2010)
Test : Roces ASP 100 (2009)
Test du Seba High (2008)
Test du roller slalom Seba (première génération) (2005)
Test : Rollerblade twister (2005)
Test : Rollerblade twister plus (2004)
Test : Salomon FSK Deemax (2002)

Texte : Chloé Seyrès
Images : Keanoush Zargham, Greg Mirzoyan et Alfathor
Mis en ligne  le 02 June 2011 - Lu 17810 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB