-
Le 30 May 2011 à 09:33 | mise à jour le 11 November 2015 à 18:34

L'Interview anniversaire : Chloé Seyrès raccroche

L'Interview anniversaire : Chloé Seyrès raccroche

Chloé Seyrès met fin à sa carrière de slalom. Après 10 années au plus haut niveau dans sa discipline et bien plus à pratiquer le roller, la française nous livre les raisons de son choix...

Article par 

Bilan

Où et quand as-tu participé à ta première compétition ? 

Ma première compétition était à Bordeaux (France), ma ville d'origine, à l'occasion du championnat de France 2002 de roller acrobatique.
Tous mes amis ont insisté pour que je m'inscrive... J'avais pas trop le choix alors j'ai cédé!
J'étais la seule fille de la catégorie "cadet" donc j'ai participé avec les garçons.
Personne ne me connaissait, je débarquais de nulle part et à ma grande surprise j'ai décroché la première place ! Ca a été le début d'un nouveau chapitre de ma vie sur roulettes, intitulé "Compétition".  

Comment décrirais-tu ces 10 années d'évolution roller ?

J'ai "fêté" mes 10 ans de slalom en mai 2011. Mais ça fait bien plus de 10 ans que je patine. Avant, j'ai fait de la rampe, ma première "spécialité".
Quant à mes 10 ans de slalom, j'ai évolué en même temps que la discipline, en essayant de me tenir au courant de chaque nouveauté, d'être en avance sur elles. J'ai fait partie de la première vague de la "nouvelle école" [NDLR : "new school"]. Les rollers en ligne s'étaient popularisés en slalom, nous pouvions faire des allers-retours sur les lignes, et les figures de base new school étaient en train de s'imposer.
* Le grand tournant a eu lieu en 2006 quand les européens ont pris conscience qu'il y avait une autre forme de vie Freestyle en Asie. Dans un premier temps, ça n'a pas été facile d'appréhender leur vision du freestyle, mais on a fini par y voir plus clair avec le temps et on a essayé d'adapter des trucs ici et là.
* L'autre tournant a été la création des compétitions de Battle, qui ont amené une façon différente et complémentaire (des compétitions de Classic) de pratiquer le freestyle. Le Classic m'a appris à être carrée, à construire des combos optimaux, et à retenir des chorégraphies par coeur. Me mettre au Battle m'a permis de me laisser aller et de me lâcher. Deux packs de qualités complémentaires.
* Et le changement ultime est arrivé avec l'expérience que j'ai acquise en participant à toujours plus de compétitions partout dans le monde. J'ai appris à gérer mon stress, à partager des tricks et à visualiser de façon différente des combinaisons de freestyle selon les influences.  

Quelle a été ton année d'or ?

Par chance, j'ai eu 2 "âges d'or" : le printemps / été 2006 quand j'ai décidé de m'entraîner de manière totalement excessive, javoue: j'ai ajouté les toute nouvelles figures du moment à mon répertoire. Ca a été une belle réussite: j'ai remporté plusieurs compétitions internationales et mon ticket pour intégrer la Seba Team.
La seconde période s'est étendue de l'hiver 2008 au printemps 2009. J'ai ouvert une porte que je pensais fermée à jamais pour moi, une porte s'ouvrant sur ce "laisser aller" que je recherchais désespérément. A cette période, je me sentais invincible, j'ai remporté 2 des 3 catégories (terminant seconde pour la 3ème) aux championnats du Monde à Singapour. 3 mois plus tard, c'était le championnat d'Europe de Battle ! J'étais physiquement épuisée mais j'avais un mental d'acier.

Comment décrirais-tu ton style en slalom ?

Dans mon idéal, mon style de patinage est un mix de mouvements exécutés avec une amplitude maximale, alliant puissance et fluidité, articulés avec des liaisons originales et complexes (par complexes, je veux dire riches en détails, pas "pesantes"). C'est ce que j'ai essayé d'atteindre. C'est ce que je voulais montrer et RESSENTIR surtout. Je sais que je peux toujours améliorer mon style pour me rapprocher toujours plus de mon idéal, personne n'est parfait et il y a toujours des détails inachevés. Mais au moins je sais que j'ai pris le chemin que je voulais !

La question à laquelle chacun désire connaître la réponse : pourquoi as-tu mis fin à ta carrière ?

Pour de nombreuses raisons... mais je vais essayer de faire simple. J'ai fait une overdose ! J'ai arrêté de m'entraîner pour récupérer...
La raison principale est que je commençais à ne plus prendre plaisir à partir en compétitions, à voyager tout le temps... C'était devenu une sorte de routine que j'ai voulu casser.
J'étais également fatiguée de passer mon temps à slalomer, non plus parce que j'avais envie mais parce que je devais; je devais m'entraîner pour rester au top et pour préparer les compétitions à venir. C'était plus devenu une obligation que du plaisir finalement. J'ai fait du surmenage les derniers mois et ma santé s'est dégradée.
Et... J'ai fait partie de ce monde pendant 10 ans, je le connais, j'ai eu besoin de voir de nouveaux horizons tant qu'il en est encore temps !

Maintenant que tu es "à la retraite", tu vas te recentrer sur ton groupe Akouphen?

On a décidé de reformer le groupe l'été dernier. On n'est que deux désormais mais plus motivés et créatifs que jamais ! On a presque fini de composer notre 2ème album, qui s'appellera "ELEVEN" : Sortie en 2011, 11 tracks  (et une bonus-track mais c'est un secret ! ) ... et c'est le 11ème anniversaire d'Akouphën cette année !
Maintenant que je suis plus posée, je peux bloquer une semaine par mois pour faire des répétitions et des sessions d'enregistrement. On fait vraiment un super boulot ! Notre travail est beaucoup plus mûr qu'auparavant, j'adore ! On a 4 démos de l'album disponibles en streaming sur facebook www.facebook.com/AkouphenMusic et sur notre page Web Akouphen... Allez y jeter une oreille !

Et maintenant pour Chloé Seyrès?

Chloé Seyrès n'est pas à la retraite (Oulah je parle de moi à la 3ème personne... il était temps d'arrêter !) Elle est juste partie pour une autre galaxie, celle du Roller Derby, dans laquelle elle est de plus en plus impliquée. [mode 3ème personne off]
Je suis passé à une autre discipline du roller (le roller ne sortira pas de ma vie si facilement ! ), cette fois c'est un sport collectif à points. C'est une toute nouvelle expérience pour moi qui ait toujours fait des sports individuels à dominante artistique ! A présent, je fais donc partie des Paris RollerGirls, j'ai des quads, des protecs et je roule en mini-short! J'ai commencé à écrire un Derby Diary kozmicdiary.blogspot.com pour les plus curieux mais je ne m'y tiens pas encore régulièrement.
Ceci mis à part, "ne jamais dire jamais": il se pourrait que je revienne le jour où le freestyle me manquera trop ;)

Quelqu'un à remercier pour cette réussite et cette expérience que tu as engrangé durant toutes ces années de compétition de slalom ?

Il y en a tant... que je m'abstiendrai car je vais forcément oublier quelqu'un... et je ne veux pas que ce pauvre quelqu'un soit déçu ou jaloux !

Liens utiles

Chloé Seyres, Style & Slalom
Interview de Chloé Seyres (2009)
L'interview de Chloé Seyres en russe

Ecrit par Keanoush Zargham
Photos : Keanoush Zargham
Mis en ligne  le 30 May 2011 - Lu 6939 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB