-
Le 06 June 2011 à 00:00 | mise à jour le 08 November 2016 à 09:42

PMComposite, créateur d'une poutre révolutionnaire

PMComposite, créateur d'une poutre révolutionnaire

En 2007, Pierre Mihailovic, ingénieur féru des composites et des roulettes, décide de bousculer le marché traditionnel des poutres alu. Deux ans plus tard, ses protos ont enchanté unanimement les quelques privilégiés qui les ont essayé. Mais aujourd'hui, aucun distributeur ne commercialise ces fabuleux engins. REL a rencontré leur créateur...

Mis en ligne par  Pierre LABAUNE

"ça me changeait du ferroviaire ou de l'armement !"

PMComposites est à l'orgine de ce projet. Quelle est cette société ?

PMComposites est une société que j’ai créée après avoir été pendant de nombreuses années responsable R&D dans différentes entreprises ayant toutes un pied, voire les deux, dans les matériaux composites. Puis, lassé des restructurations financières, je me suis mis à mon compte en 2007. En plus de la conception de pièces et de process de transformation (composite, plasturgie mais également pièces métalliques) je fais de la formation en CAO, discipline qui a toujours été mon dada.

Comment t’es venue l’idée de travailler pour un produit RollerSki ?

Je suis dans un club de fondeurs à Clermont-Ferrand où il en a des athlètes très forts qui s’entrainent régulièrement en ski-roue. Trempant depuis mon plus jeune âge dans la résine et dans les fibres, l'observation d'un ski roue classique ne pouvait que m'intéresser. Le ski-roue est  un bel exemple de produit pour lequel il serait dommage de se contenter de la construction classique basée sur un simple tube d'alu fusse-t il d'une nuance flatteuse. En parcourant les modèles du commerce il m'est apparu également que le tube d'alu précité, même au cours actuel des matières premières, se vendait bien et qu'économiquement il n'y aurait pas de raison qu'une conception raisonnable en composite ne soit envisageable. Et puis ça me changerait du ferroviaire ou de l'armement. D’autant que depuis tout gamin j’ai un faible pour le patin à roulettes..

PMComposite_proto

Par où commencer la création d’un tel projet ?

Le produit a été étudié sur CAO et soumis aux simulations numériques, identiques à celle appliquées dans l’industrie. D'emblée je me suis imposé pour mon cahier des charges, en plus d'être léger, pas trop vilain d'allure, d'accepter des roues de 104, un entraxe de 530   etc . Ensuite je me suis orienté vers un process de transformation par RTM (injection de résine sur une préforme dans un moule) qui permet  d'assurer à la confection qualité et reproductibilité.

Quelques protos et pas mal de copeaux plus tard je suis arrivé à une solution pas trop moche dont le potentiel m'a convaincu de continuer de casser ma tirelire pour faire un dépôt de modèle européen.

Le développement a-t-il été accompagné par des spécialistes de la discipline ?

Une fois le produit prototypé je me suis rapproché de la société Roll’X, rencontrée à la Transjurassienne, car je recherchais un partenaire industriel, et puis avoir l’avis d’un professionnel reconnu est toujours précieux. Sa motivation, sa technicité et sa grande convivialité ont permit de rapidement mener de nombreux essais.PMComposite_proto

Vous avez fait essayer les protos ? 

Oui,  d’une part au Clermont Ski Nordique ce qui m’a permis de faire tester mon ski roue à des personnes « compétentes » en la matière comme Jean-François Deschamps (champion du monde vétéran 2011 de ski de fond) et surtout Thierry Boitard. Leurs avis et d’autres m’ont permis de faire évoluer le ski, j’en suis à la sixième version (deux réalisées complètement).

Il s'est même retrouvé en Norvège en marge du championnat du monde 2009 pour des tests plus poussés avec un coureur de niveau mondial.

Quelles ont été les réactions ? 

D'abord de l'étonnement, l'esthétique accrocheur et ce mono bras qui semble tenir la roue du bout des dents ne lais se nt pas indifférent, intriguent, voire même inquiètent pour les plus timorés. Mais une fois chaussés la rigidité de l'ensemble, le poids moindre (1,1 kg la paire avec roues) et la stabilité apportée par une fixation sous l'axe des roues ne tardent pas à convaincre !

Quelle était l’offre du marché des platines (poutres) à ce moment-là ?

L’offre de ce même marché est essentiellement basée sur des poutres alu -vendues fort chères-, ou en plastique injecté (Asche) et quelques très rares poutres carbone (Elpex et Globulo Nero par exemple) conçues en copiant la conception de celle en alu c'est-à-dire sans utiliser les spécificités des composites. Le résultat est classique lors d’une telle démarche, trop chère et le composite n’est pas  valorisé, hormis son aspect (qui doit alors rivaliser avec les autocollants grossiers présents sur des produits grand public).

Quels étaient les objectifs de ce nouveau produit ?

Très honnêtement deux principaux objectifs à ce développement : me faire plaisir en concrétisant une idée de conception sur un produit plaisant dont je suis le premier utilisateur et servir de vitrine à mon activité. Je l’ai ainsi présenté au salon mondial des composites (JEC) où il a été exposé sur les stands de mes fournisseurs avec en parallèle un article dans la revue de ce salon.

Quel bilan technique et commercial tirer de ce projet ?

En résumé produit très intéressant mais il faudrait un peu plus de ça et un peu moins de ceci donc encore de la mise au point à faire mais fine donc des moyens (moules notamment) qui se sont avérés en une première approche difficilement rentabilisables par le marché escompté.

Les poutres réalisées, semblent toutefois fonctionner plus que correctement ?! Que reste t-il à faire ?

PMComposite_protoLa poursuite du projet vers son industrialisation proprement dite demande maintenant à ce que soit réalisé un outillage de série permettant de faire plusieurs configurations de drapage afin de sélectionner la meilleure confection (entre les différents tissus, grammages et orientations les possibilités sont grandes). Cela demande du temps, des sous et surtout de la motivation. Or les tentatives menées avec Roll’X nous ont montré une frilosité certaine du milieu du ski roue susceptible d’être intéressé par du haut de gamme. La poutre alu de base a beaucoup d’adeptes. Le fait que la mienne présente un mono bras et une implantation de la fixation plus basse donne des sensations différentes qui ne sont pas négatives mais simplement différentes, il faut pouvoir transcender cela pour en parfaire la mise au point et envisager une éventuelle commercialisation.

Pour avoir 20 ans d’expérience comme responsable R&D je sais que ce point n’est pas un détail, quelque soit le domaine appréhendé.

"une implantation de la fixation plus basse donne des sensations différentes qui ne sont pas négatives mais simplement différentes"

Un marché un peu trop conservateur ?

Pour certains oui. Ici, les axes des roues (mono bras, ndlr) sont constitués d'inserts  positionnés lors de la stratification, ils ne peuvent donc être réglés a postériori comme sur les skis classiques, cela peut être perturbant. Or lors de la confection ils sont positionnés dans le moule réalisé sur un centre d’usinage numérique, le parallélisme est donc garanti et le ski pouvant être repositionné dans le moule après cuisson montre bien que sa géométrie est conservée sans qu'un réglage soit necessaire. Cependant la position axiale des roues peut être ajustée dans une certaine mesure avec des rondelles de calage.

Le fait qu’il y ait un ski gauche et un ski droit peut également perturber bien que beaucoup n’y voit pas de problème. Certains n’aiment pas les fixations Salomon et préfèrent le nouveau principe Rossignol qui est plus facile à utiliser sur une poutre alu.

Il faut savoir enfin que les champions qui utilisent ce genre de haut de gamme ne donnent souvent pas un kopeck pour leur matériel, tout leur est donné par les fabricants/sponsor. Il ne se vend pratiquement que de l’entrée de gamme, le reste c’est de l’exercice de style.PMComposite_proto

Pourquoi ne pas avoir vendu ton idée à un fabricant ?

J’ai contacté un autre fabricant qui, bien plus financier que technicien, m'a rapidement fait comprendre qu'à part le faire faire en Chine en volant la matière il serait délicat de concilier sa marge et un prix réaliste. J'ai préféré ne pas poursuivre. Je ne souhaitais pas voir proposer un produit à trois fois le prix d'un ski-roue haut de gamme alu et  qui resterait dans sa boîte chez le marchand. Certes il est plus léger (600g la paire de poutres), avec une nouvelle esthétique et des sensations différentes mais toute poche a un fond!

Peut-on espérer voir PMComposite tenter l’expérience sur le marché du roller ?

PMComposites ne saurait se lancer seule dans le marché du roller. Il faut un partenaire industriel et commercial sachant que ce ski roue peut être compétitif face aux modèles alu haut de gamme. Roll'x a été un excellent partenaire et je ne saurais trop le remercier pour son implication dans ce projet, mais il ne peut aller plus loin vers la mise au point final. J’ai alors frappé à la porte des aides diverses sans succès puis je suis passé à autre chose.

Une belle innovation pour une triste fin ?

Non, je ne crois pas, au contraire. Mon but premier était de concrétiser l'idée d'un produit alliant technique et plaisir avec des performances élevées. C’est pleinement atteint. Bien sûr le voir industrialisé et commercialisé aurait été une belle cerise sur le gâteau.

Et puis pour finir, c’est un vrai plaisir de les chausser,  lorsque le temps le permet, pour voir si je suis encore vivant au sommet du col de la Croix Morand au petit matin lorsque les voitures se font encore rares.

PMComposite_proto

 

Liens utiles

Site de PMComposite

Texte : Pierre Labaune
Photos : Pierre Mihailovic
Mis en ligne  le 06 June 2011 - Lu 6139 fois

Mis en ligne par :
"Patineur depuis 1984, Pierre s'est frotté à presque toutes les disciplines du roller. A 20 ans, il traverse la France en patins pour rejoindre le Bowl de Marseille, où il s'est installé depuis. Si son cœur reste attaché à l'acrobatique, c'est aujourd'hui sur la longue distance que son esprit s'évade. Une expérience riche de rencontres, et une vision large, qui lui permettent un recul sur le monde du roller.

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB