-
Le 23 June 2011 à 16:41 | mise à jour le 11 November 2015 à 18:50

Test des Powerslide Hardcore Evo 2011

Test des Powerslide Hardcore Evo 2011

Powerslide dévoile enfin la nouvelle version de son Hardcore Evo, un modèle principalement dédié au slalom. Beaucoup de riders attendaient ce 3ème opus après les versions 2009 et 2010. Il vient de débarquer dans les shops de France au printemps 2011. Nous nous sommes donc procurés ce patin pour en faire le test. Voici nos impressions...

Article par 

Test

Powerslide Hardcore Evo 2011

 

Au plan esthétique, le Hardcore Evo ne paie pas de mine. Il possède une chaussure look assez classique alliant noir, blanc, surmonté de quelques touches de couleur orange. La structure en carbone et fibre de verre est bien présente mais discrète. Elle contraste avec le blanc du cuir de la tige. L'ensemble est relevé de coutures oranges.
Puis, le regard descend vers la platine, et là on remarque le travail qui a été réalisé sur les parois, il semblerait bien qu'elle aient subi un peu d'usinage ! Une partie supérieure noire alliée à l'argenté de la matière donne un bel effet. Son look très particulier la rend bien reconnaissable, c'est l'Alfa...

Maintien

Le pied est remarquablement bien maintenu grâce à une coque proche du pied, un peu comme dans un patin de vitesse (çà, je vais le répéter souvent pendant le test, alors, il va falloir vous y préparer ! ).
La cheville ne bouge pas d'un iota si vous avez pris le temps de serrer correctement le patin, en particulier grâce au spoiler très enveloppant, un peu trop peut-être, la flexion n'est pas des plus aisées dans un premier temps.

Il faudra prendre le temps d'assouplir la structure de la coque. Quelques séances de slalom sont nécessaires pour sentir vraiment le patin se faire au pied et "casser" un peu la rigidité. Après, le Hardcore Evo saura se faire oublier. Nous avons trouvé sa prise en main vraiment rapide.

Confort

Nous avions peur d'être un peu serrés en longueur dans le Hardcore Evo, il s'en est fallu du peu ! Le patin chausse assez court, il faut donc faire attention à prendre une taille légèrement supérieure à votre taille habituelle en roller. Prenez le temps de les essayer en magasin pour être sûr d'avoir la pointure qui vous offrira le maximum de répondant et de précision.

Peut-être l'effet carbone ? A l'usage, on ne ressent aucun point de pression. Pas de couture apparente qui pourraît être gênante non plus...

Souplesse

La flexion avant est un peu raide dans un premier temps, le temps que le patin se fasse. La flexion arrière est facilitée par une structure en V-cut sur le tendon d'Achille (une coupe en V). Elle laisse suffisamment de liberté à l'arrière du pied pour toutes les figures en impérial (et c'est un addict de la chose qui vous parle).

Serrage : double laçage

La marque allemande n'a pas lésiné sur les moyens :

  • un laçage sur tout le pied
  • une boucle micrométrique sur le coup de pied pour bien caler votre peton dans la chaussure
  • un scratch sur la partie basse du pied pour affiner le contrôle de la pointe
  • une seconde boucle micrométrique sur la partie basse du tibia
  • un second laçage au même endroit indépendant du premier

On note surtout la présence du double laçage. Ce concept plutôt utilisé en vitesse est déjà bien éprouvé. Il permet un serrage différent sur la partie haute et la partie basse du pied. Il s'avère plus précis à l'usage même s'il est plus long à faire. Si vous préférez un laçage simple, à vous de voir...

Les boucles remplissent leur rôle à merveille et le pied le bouge pas d'un iota dans la coque. L'ensemble est un peu long à serrer mais d'une grande efficacité.
Dans le test de Skaliweb, il est fait mention de casse des boucles, nous n'avons rien eu à déplorer pour l'instant. Nous n'avons pas non plus rencontré de souci de longueur de boucle à couper, peut-être une histoire de pointure ?

Les platines Alpha : remise à plat

Grande originalité du patin, les platines Alfa allient extrusion et usinage. Autrement dit, elles utilisent 2 concepts de fabrication complémentaires pour obtenir un maximum de rigidité tout en travaillant autant que possible sur la légèreté. Les formes obtenues en extrusion sont impossibles à réaliser dans une filière classique. Les designer ont donc pu se faire plaisir et nous ont pondu un modèle au design vraiment réussi.

Selon votre taille de pied, vous aurez un modèle en 219 mm (4x72 mm), 231 mm (4x76 mm) ou 243 mm (4x80 mm). Nous avons testé la version accueillant 4 roues de76 mm.

Elles sont très rigides à l'usage grâce à leurs ponts de renforts. Elles s'avèrent particulièrement précises sur tous les wheelings. On peut rentrer dedans sans s'inquiéter, c'est du solide ! La stabilité est assurée par des embases larges sur lesquelles la coque repose.
Prenez le temps de bien les régler avant usage, que ce soit en avant/arrière ou latéralement. Powerslide a équipé ses patins du X-Slot, un concept déjà utilisé en vitesse et qui permet de régler ses platines dans toutes les directions. C'est bien, il y a des repères millimétriques sur la platines, mais aucun sur la coque ! ça aurait été mieux de faire les choses jusqu'au bout parce que sans point de repère, l'utilité devient toute relative...

Des roues polyvalentes... mais pas de banane !

Pas de grande innovation du côté des roues, selon votre pointure, vous serez équipé de roues Powerslide FSK de 72,76 ou 80 mm en 84A. Le noyau est un grand classique, le 5 branches en étoile façon Hyper. Le volume de gomme est assez généreux. Le roulage est bon dans l'ensemble.
Il faudra être vigilant sur les freinages et les changements de direction brutaux, la roue a parfois tendance à décrocher. Sinon, ce modèle de série est plutôt polyvalent. Il conviendra bien dans un premier temps. C'est quand même vrai qu'à près de 400 Euros la paire de patin, on aurait bien aimé avoir des roues Matter Juice FSK de série...

On notera aussi le fait qu'il aurait été mieux pour un patin totalement dédié au slalom d'être directement monté en banane ! C'est pas faute de le souligner régulièrement dans les essais...

Roulements : ILQ 9 Pro de série

Pas grand chose à dire ce côté là, Powerslide a misé d'entrée de jeu sur le haut de gamme de Twincam, des ILQ9 Pro Slalom, difficile de faire mieux pour la discipline. La glisse est fluide et si vous n'allez pas jouer les flaques d'eau, ils devraient vous durer un bon moment.

Visserie : classique et efficace

Powerslide, comme à son habitude propose son modèle avec des axes à empreinte torque. Ce système limite les risques qu'un axe s'érode à force d'être vissé et dévissé, les têtes en étoile ayant une meilleure prise que les empreintes à 6 pans.
Les axes sont des modèles simples de type vitesse, efficace, précis et sans fioriture.

Finition

On apprécie de petits détails comme le double laçage. Le petit renfort de protection anti-abrasion sur le côté est appréciable. Dommage qu'il ne soit pas amovible et remplaçable.
Le marquage millimétrique permettant d'optimiser le positionement de la platine est une bonne idée mais aurait pu être poussé jusqu'au bout avec un marquage complémentaire sur la boot.

Conclusion

Autant vous le dire simplement, nous avons été conquis par le Hardcore Evo. Avec à peine 1410 grammes, il se fait oublier aux pieds par sa légèreté. La prise en main est vraiment très rapide. Sa platine compacte et rigide (231 mm en 41) offre une grande maniabilité en speed-slalom et en style. Le patin ne bronche pas en wheeling. La coque carbone procure une grande nervosité à l'ensemble, ce qui sera très plaisant en speed-slalom. Sa structure enveloppante donne un excellent contrôle. C'est probablement l'un des meilleurs patins de slalom sortis ces dernières années. Respect Powerslide ! Allez, mettez de bonnes roues Matter de série et vous aurez une meilleure mention...

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ très grande légèreté
+ excellente maniabilité
+ réactivité/nervosité
+ maintien et précision

Les moins

- renfort non amovible
- fragilité de la pointe
- l'absence de montage banane de série

Fiche technique


Marque :
Powerslide
Nom : Hardcore Evo
Coque : Composite carbone et fibre de verre avec Hollow Tube Technology
Tige : Nanoleather, canvas
Cuff : X-tech (25% de fibre de verre)
Serrage : 2 boucles micrométriques sur le coup de pied et le tibia, double laçage rond sur le pied et le tibia, sangle à scratch sur le bas du pied
Inclus : Pitch&Stride Control™
Pointures disponibles : 36 au 46
Tailles de platines et de roues
36-39 EU | 219 mm | 4x72 mm
40-41 EU | 231 mm | 4x76mm
42-46 EU | 243 mm | 4x80mm wheels
Platine : Powerslide FSK Alpha aliminium 7005 - double vide de 219 à 243 mm selon la pointure.
Axes : T25 de 8 mm type course à empreinte torque
Roues : Powerslide FSK Super High Rebound
Roulements : Twincam ILQ7 Slalom à flasques métalliques
Masse : 1410 grammes
Prix : 399 Euros

Galerie photos

Liens utiles

Test : Seba KSJ par Chloé Seyres (2011)
Test du Seba KSJ par Alfathor (2011)
Test du Seba Igor Cheremetieff (2010)
Test : Roces ASP 100 (2009)
Test du Seba High (2008)
Test du roller slalom Seba (première génération) (2005)
Test : Rollerblade twister (2005)
Test : Rollerblade twister plus (2004)
Test : Salomon FSK Deemax (2002)
Site de Powerslide
Le Hardcore Evo sur le site de Moana
Le test des Hardcore Evo sur le site de Skali en vidéo (partie 1)
Le test des Hardcore Evo sur le site de Skali en vidéo (partie 2)

Comparatif de platines Powerslide Alfa et Hardcore par Skali

Texte : Alfathor
Photos : Alfathor
Mis en ligne  le 23 June 2011 - Lu 15809 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB