-
Le 05 April 2011 à 00:00 | mise à jour le 05 April 2011 à 12:01

CJS de Grenade : une formule revigorée

CJS de Grenade : une formule revigorée

La première des deux CJS de la saison a donné lieu à des courses enlevées, avec pas mal de suspense et pas mal de mouvements aux classements généraux. Avec des pelotons fournis dans presque toutes les catégories, il ne pouvait en être autrement...

Mis en ligne par 

Marquer les esprits en vue des sélections...

Sur le circuit routier de Grenade, les favoris ont certes brillé. Mais la plupart des patineurs étaient aussi venus se jauger avant les Trois Pistes afin de voir où ils en étaient de leur préparation et où en étaient leurs adversaires, mais aussi marquer les esprits en vue des sélections !

Elites femmes : le retour de Nathalie Barbotin !

Même si elle n'a fait que les deux courses de fond ce week-end, elle a quand même bien marqué les esprits. Nathalie Barbotin (La Beaumanoir de Dinan), qui ne courait plus que les marathons depuis quelques années, a fait sa réapparition sur les circuits des courses traditionnelles. Malgré la présence de la jeune garde, Marie Poidevin (RAC de Saint-Brieuc) en tête, Nathalie Barbotin ne s'est pas laissée marcher sur les rollers. Samedi, dans la course à élimination, elle a usé tout le monde jusqu'à l'emballage final. Impossible de la déboîter, malgré une longue ligne droite d'arrivée de 120 m ! Dimanche, elle termine deuxième de la course à points derrière Marion Kay (Pibrac RS), à égalité de points (6 chacune).
L'objectif avoué de la Bretonne reste les championnats d'Europe : on imagine qu'avec des coéquipières comme Marie Poidevin, Justine Halbout (2APN Avon), Aurélie Duchemin (ALC Bouguenais), Cindy Etonno (Château-Gontier), et d'autres encore qui frappent à la porte, l'équipe de France qui se dessine aura belle figure ! Il ne manquera plus que de voir Laetitia Le Bihan (GROL Vannes) à l'œuvre : absente des deux derniers rendez-vous nationaux, elle pourrait elle aussi prendre sa part à la course aux médailles continentales ! Quoiqu'il en soit, ça fait plaisir d'assister à des courses aussi animées avec autant de prétendantes chez les Elites femmes !

Poidevin surprend sur le chrono, Etonno impressionne sur le 500

Surtout que Marie Poidevin et Cindy Etonno ont aussi montré qu'elles avaient plusieurs cordes à leur arc. La première a encore surpris : après son titre acquis sur le CLM la semaine dernière, après son deuxième (!) titre décroché dans un sprint en côte sur le marathon du championnat de France, voilà qu'elle gagne le chrono sur route à Grenade ! Rien ne semble l'impressionner et c'est tant mieux ! Une autre qui n'est pas impressionnée pour rien, c'est Cindy Etonno : après une saison 2010 mise entre parenthèse suite à une convalescence (rupture des ligaments), elle a pris la victoire au 500 m de manière très autoritaire devant les deux sœurs Halbout (2APN Avon) !

Elites hommes : quatre vainqueurs pour quatre courses

Mettons tout de suite de côté l'absence de Yann Guyader (MSC) et d'Ewen Fernandez (Bouaye) : les deux épouvantails couraient à Berlin un semi-marathon, qu'ils ont d'ailleurs emmené de belle manière – Guyader le gagnant, Fernandez emmenant son leader et finissant quatrième avec des patins de prêt aux pieds ! On n'oublie pas non plus l'absence (temporaire ?) de Julien Sourisseau et de Thomas Boucher.
Pour le reste, ça se passait donc à Grenade. Nos deux sprinters nationaux, Nicolas Pelloquin (CPR Mouilleron) et Gwendal Le Pivert (Guingamp) ont véritablement roulé au coude à coude. Avantage au premier nommé sur les très courtes distances : Pelloquin a en effet décroché le meilleur temps au chrono en 17"058 – pour 4/1.000ème ! – et le 500 m grâce à sa vélocité ; Le Pivert est allé chercher la couronne sur le 1000 m pour équilibrer les débats. Dans deux styles légèrement différents, les deux sprinters semblent totalement complémentaires et presque interchangeables.

De Souza et Beddiaf marquent des points

Sur les courses de fond, Brian Lépine (ALSS) s'arroge l'élimination (courue avec les Juniors) au terme d'un superbe sprint contre Joris Gardères (Valence RS) et Nolan Beddiaf (RIL Lamballe), qui le passe sur la ligne par l'extérieur. Sur la course à point, Nolan Beddiaf prend une victoire héroïque. C'était pourtant mal engagé pour le Breton, qui a d'abord vu Elton De Souza et Brian Lépine s'extirper du paquet et aller récolter un maximum de points. Mais la course a été longue et les rebondissements ininterrompus : cassures, relances, attaques et contre-attaques... Beddiaf est ressorti sur la fin de la course fort opportunément avec Gwendal Le Pivert pour compléter sa chasse aux points - et ajuster son compagnon d'échappée dans le sprint final.
De Souza et Beddiaf prennent de l'étoffe sur les courses de fond : ces deux-là, déjà en vue depuis le début de la saison (au France indoor, à Lille ou encore à Pornichet), marquent indéniablement des points tout en engrangeant un maximum de confiance.

Le Sud s'impose chez les Nationales femmes

Le speaker de Grenade a pourtant poussé ses « compatriotes » du Sud ce week-end. Ça n'a pas toujours été suffisant, mais ça a marché dans la catégorie des Nationales femmes ! La Valencienne Elise Duez (ALVA) a dominé assez franchement les petites distances (elle remporte le 300 m et le 500 m, ainsi que le général) tandis que Laura Fourcade (Grenade RS) a pris la couronne sur la course à points et la deuxième place en finale du 500 m. Seule Léa Réguer-Petit (POL Longjumeau) a réussi à briser cette presque parfaite unité méridionale... Elle s'est arrogé la course à élimination en passant sur la ligne Laura Fourcade : la Francilienne était bien partie pour réitérer son exploit dans la course à points, mais une chute brisa son élan.

Les Anciens et les Modernes chez les Nationaux hommes

Ils ne nous en voudront pas de les taquiner de la sorte, mais c'est pour tirer un coup de chapeau à ces trentenaires : Jean-Stéphane Sierra (Grenade RS), vainqueur de l'élimination, Sébastien Darnal (USF Roller) ou encore Sylvain Cabotin (ROC Steoruellan, deuxième de l'élimination) ont montré qu'il leur en restait dans les jambes ! Sébastien Darnal particulièrement, toujours aussi véloce et saignant sur courte distance (n'oublions pas qu'il est aussi revenu avec une médaille des indoors).
Pour le reste, les Modernes ne s'en sont pas laissé compter, comme le montre les résultats des 300m chrono et des 500 m. Sur l'épreuve du chrono, Pierre-Emmanuel Hardy (RS Dijon Bourgogne) l'emporte devant l'entraîneur-coureur du LOU, Boris Dufour et le Ligérien Sébastien Hector (ALSS). Sébastien Darnal finit à la quatrième place. Pierre-Emmanuel Hardy récidive en finale du 500 m et prive encore une fois Sébastien Hector de la victoire. Ronan Brard (Bouaye), qui n'avait pratiquement pas rechaussé les rollers depuis le France piste de Saint-Brieuc voilà neuf mois, va chercher une probante troisième place : il éjecte Yann Dujarrier (ROBB) du podium dans les cinq derniers mètres...

Petites histoires de CJS : des hauts et des bas...

Planelles malheureux avec ses roues

Il devait dominer... et c'est ce qu'on avait déjà dit la semaine dernière au Grand Fond. Raphaël Planelles (Villetelle) est très certainement en forme, tant physiquement que techniquement. Il l'a d'ailleurs prouvé à maintes reprises, notamment en emportant la première course de fond, le 5km à points, nettement détaché avec le Danois Viktor Thorup (Pibrac RS). Dans le tournoi du 1.000 m (Seniors/Juniors/Cadets), il atteignait logiquement la finale et se classait cinquième derrière Gwendal Le Pivert, Nicolas Pelloquin, Brian Lépine et Joris Gardères.
Pourtant, il a joué d'un concours de malchance lors de la journée de dimanche, brisant une roue (voire plus) en finale du 500 m et manquant son adaptation avec une autre marque de roues dans la course à élimination de dimanche. Une course qui se terminait par une deuxième chute dans la journée... Mais la saison commence à peine et la jeune star retombera certainement bientôt, mais cette fois-ci sur ses deux pieds !
Là où Raphaël Planelles s'est manqué, Kévin Duguet (ROBB) a pris le relais. Dans la course à élimination, au terme d'un 10km pas forcément évident à gérer dans un peloton Cadet très compact, le Francilien n'a pas hésité à chasser derrière le Danois (encore lui ! ) Viktor Thorup. Les deux attaquants ont bouclé le dernier kilomètre 50 bons mètres devant tout le monde ! Ce Kévin Duguet, s'il retrouve ses jambes d'il y a deux ans, sera un adversaire sérieux pour Raphaël Planelles.

Les Juniors ont les dents longues

Ils s'appellent Guillaume De Mallevoue (2APN Avon), Joris Gardères (Valence RS), Tomy Lépine (ALSS), et dans une moindre mesure Pierre-Yves Péridy (POL Longjumeau) ou encore Aurélien Roumagnac (Pibrac RS). On les connait bien, surtout qu'ils sont affiliés à l'un des deux Pôles nationaux (Bordeaux et Nantes) et/ou ont participé aux derniers championnats du monde de Guarne. Et surtout, ils n'ont pas peur de leurs aînés !
Ce week-end, on aura surtout vu Joris Gardères et Guillaume De Mallevoue pointer le bout de leur nez en tête des pelotons, y compris lors des courses Elites/Juniors et Elites/Nationaux/Juniors/Cadets. Ils bousculent la hiérarchie et c'est tant mieux ! Plus largement, ils prouvent que le travail des préparateurs porte leurs fruits. Mais aussi qu'ils ont les dents longues ! Ils prouvent enfin que les cadres fédéraux ont eu raison de renforcer cette catégorie Junior qui perdait de son souffle l'année dernière : elle devient ainsi de fait l'antichambre de la catégorie Elite et permet aux athlètes qui ont l'âge de passer le baccalauréat de peaufiner leur préparation avant de sauter le pas chez les grands !

Plus de détails et les résultats prochainement...

Cadettes, Déborah Marchand toujours aussi impressionnante sur les courses de fond

Si le 200 m voit le couronnement d'Ysia Clausses devant Polixeni Zissi et Lyse Anne Planchenault, c'est Déborah Marchand qui aura une fois de plus marqué les esprits par son étonnante domination lors de la course à points, se permettant de boucler la course seule, échappée. Course remportée devant Ysia Clausses et Polixeni Zissis toujours présentent.
Comme pour les autres catégories, place le dimanche aux 500 m le matin et à la course à élimination l'après-midi. L'épreuve de vitesse a cette fois été dominée par Polixéni qui prend sa revanche sur Ysia qui terminera 3e, derrière une Déborah plus à l'aise que la veille sur le 200 m.
La course à élimination vient clôturer le weekend de ces cadettes. Course remportée encore une fois par l'intouchable Déborah Marchand depuis ce début de saison ; Ysia Clausses prendra la seconde place, et Flavie Balandras viendra compléter podium, 3e place méritée car comme à son habitude depuis quelques temps elle n'hésitera pas à mener la course pendant plusieurs tours.

Liens utiles

Télécharger les résultats ici (8 Mo)Texte : Vincent Esnault et Boris Dufour
Photos : www.rollersisters.com
Merci à Gilbert Pouydebat
Mis en ligne  le 05 April 2011 - Lu 3907 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB