-
Le 31 March 2011 à 00:00 | mise à jour le 31 March 2011 à 11:27

Roller Cup Moscou 2011 (2/2)

Roller Cup Moscou 2011 (2/2)

Après la première partie du Report sur la Roller Cup de Moscou qui est revenu sur les épreuves de Speed Slalom et de Classic, voici la suite du Report avec les résumés des épreuves de Slide et de Battle...

Mis en ligne par 

Slides

Yulia Kalenova (RUS)Chez les femmes, c'est Natalia Krykova qui remporte les slides devant Anya 'Fisa” Vasiliaeva (RUS) et Olga Fokina (RUS), laissant Olga Fadina (RUS) apied dpodium. Elles étaient 10 à participer, dont 9 russes... et l'italienne Chiara Lualdi, la seule étrangère de l'épreuve.

Résultats Slide Women

1) Natalia Krykova (RUS)
2) Anya 'Fisa' Vasilieva (RUS)
3) Olga Fokina (RUS)
4) Olga Fadina (RUS)
5-Yulia Kalenova (RUS)

Chez les hommes, ils sont 21 à participer. La plupart sont russes, mais on retrouve dans le tas le français Igor Cheremetieff (qui tient jusqu'en demi-finale), l'ukrainien Viacheslav 'Slavka' Syniushko, l'allemand Martin Sloboda, et les trois coréens Kim Sung Jin (sorti en quarts), YJin Seong et Do Ji Hwan. Anton Moiseev est le grand gagnant de la finale devant ReKiL, Ilya Suhenko et Nikita Prokofiev.

Résultats du Slide Women

1) Natalia Krykova (RUS)
2) Anya 'Fisa' Vasilieva (RUS)
3) Olga Fokina (RUS)
4) Olga Fadina (RUS)
5-Yulia Kalenova (RUS)

Chez les hommes, ils sont 21 à participer. La plupart sont russes, mais on retrouve dans le tas le français Igor Cheremetieff (qui tient jusqu'en demi-finale), l'ukrainien Viacheslav 'Slavka' Syniushko, l'allemand Martin Sloboda, et les trois coréens Kim Sung Jin (sorti en quarts), Yu Jin Seong et Do Ji Hwan. Anton Moiseev est le grand gagnant de la finale devant ReKiL, Ilya Suhenko et Nikita Prokofiev.

Women's Slides Final

RCC 2011 Slide Battle Final Women by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Men's Slides Final

RCC 2011 Slide Battle Final Men by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Résultats du Slide Men

1) Anton Moiseev (RUS)
2) Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (RUS)
3) Ilya Suhenko (RUS)
4) Nikita Prokofyev (RUS)
5-Ilya Chernenko (RUS)
5-Artem Zolotuhin (RUS)
7-Igor Cheremetieff (FRA)
7-Denis Lamtsov (RUS)

Men's Slides Final

RCC 2011 Slide Battle Final Men by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Battle freestyle

Battle Freestyle Women's

Les femmes étaient 19 inscrites, dont 5 russes encore non-classées, pour qui il s'agissait du premier Battle.
Après l'aperçu du vendredi en Classic, on se doute qu'il ne faut pas se fier aveuglément au World Ranking pour évaluer la « dangerosité » des rideuses, car il y a eu des progrès pendant l'hiver... notamment pour les jeunes Olga Semenikhina (RUS, #48), Daria Kuznetsova (RUS, #95, vainqueur du classic), et Svetlana Komissarzhevskaya (UKR, #154). Méfions-nous également du World Ranking de Julia Kulagina (RUS, #45) qui n'est pas représentatif de son niveau : elle ne participe pas à assez de compétitions pour être classée à sa juste valeur.
Naomi Grigg (GBR, #236) Freestyleuse off-cones, se laisse tenter par le battle sur un coup de tête.
Parmi les habituées sont présentes quatre rideuses du Top-10 : Marina Boyko (UKR, #1), Polina Semenova (RUS, #4), Chiara Lualdi (ITA, #8) et Angelika Babiy (RUS, #10) ; et deux rideuses du Top-20 : Ksenija Komarchuk (UKR, #12) et Sabina Ismailova (UKR, #17)... sans oublier Kristina Lysenko (RUS, #28). Note : Chloé Seyrès est également présente, mais de l'autre côté de la table, pour juger ses anciennes rivales.

Premier round

Les 19 rideuses sont dispatchées en 6 groupes de 3 ou 4, et n'ont que deux runs pour convaincre les juges.
Première surprise dès ce round dans le deuxième groupe (le seul de 4) : Kristina Lysenko se fait sortir : elle passe à côté de son deuxième run, ce qui lui donne un net désavantage par rapport à Aleksandra Shabalkina, qui remporte la deuxième place derrière Sabina Ismailova.
Sans surprise, Marina Boyko et Angelika Babiy prennent la tête de leurs groupes, laissant les deuxièmes places à Naomi Grigg et à la jeune Olga Semenikhina et sans surprise non plus pour Daria Kuznetsova et Julia Kulagina après leurs performances de Classic, qui relèguent Chiara Lualdi et Ksenija Komarchuk aux deuxièmes places qualificatives.
Chiara Lualdi a cependant dû affronter Nadezhda Akulova en best trick pour décider de qui aurait la deuxième place. Elle remporte le duel avec deux voix contre une pour son cobra arrière ultra-fluide sur 20 plots, contre un heel wheeling arrière sur 9 plots du 50s. La stratégie a payé : face à un challenge trop technique pour elle, Chiara a préféré baisser le niveau mais assurer une bonne exécution et une bonne finition.
En revanche, il est plus surprenant que Polina Semenova se fasse ravir la première place qualificative par Svetlana Komissarzhevskaya : Les runs de Polina sont un peu moins variée et ses wheelings tiennent un peu moins bien que ceux de Svetlana...

Quarts de finale

Quelques inversements dans l'attribution des premières et deuxièmes places par rapport à la logique du World Ranking lors des qualifications chamboulent les pronostiques de composition des groupes en quarts. GROUPE 1 : Chiara Lualdi se fait sortir dans le premier groupe, face à Marina Boyko hors d'atteinte et à Olga Semenikhina avec qui le duel fut très serré : le léger avantage de Olga en wheelings s'est avéré décisif, car les prestations des deux rideuses étaient équivalentes partout ailleurs (figures assises, spins, figures en souplesse, exécution...)
GROUPE 2 : C'est la fin pour Naomi Grigg également, qui sans prétention d'aller plus loin, s'est fait plaisir sur les plots. On retiendra un magnifique bloc « qui craint exprès » très étudié. Elle laisse la qualification à Daria Kuznetsova (1e) qui passe devant sa prof Angelika Babiy (2e) pour l'occasion.
GROUPE 3 : La composition du troisième groupe fait frémir : Sabina Ismailova, Julia Kulagina et Polina Semenova... Trois excellentes patineuses pour seulement deux places. Sabina décroche la première place. En revanche, décider entre Julia et Polina est trop délicat : quand Julia place un petit retourné to papillon, Polina répond avec un 10x10 sur le 50s, quand l'une tente un fishleg l'autre le tente aussi, elles sont à égalité sur les wheelings arrières et sur les figures assises, Julia a un petit avantage en seven, mais Polina a de plus gros combos... Un Best Trick s'impose ! Julia s'élance la première et place un heel special one foot sur 6 plots pas très équilibré. Polina a ses chances et s'élance pour son marathon de heel wheeling... et repose après seulement un aller ! La sentence tombe : à l'unanimité la deuxième place revient à Julia. GROUPE 4 : Là aussi, une tête connue se fait sortir par une inconnue... Ksenija Komarchuk fait deux runs très pauvres en contenu avec beaucoup de ratés, et Aleksandra Shabalkina qui joue sur le même terrain qu'elle, prend l'avantage et décroche la deuxième place derrière Svetlana Komissarzhevskaya.

Demi-finales

L'expérience paye dans les deux demi-finales. Ainsi Marina Boyko et Julia Kulagina prennent l'avantage sur Daria Kuznetsova et Aleksandra Shabalkina dans le premier groupe, tandis que Sabina Ismailova et Angelika Babiy maîtrisent Olga Semenikhina et Svetlana Komissarzhevskaya dans le deuxième groupe. Leur ride est plus mature, et pour la plupart plus impliqué et convaincant, et le niveau technique de leurs tricks est (encore) supérieur.

RCC2011 Style Slalom Battle CoFinal Women by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Co-finale

La petite finale (ou la finale des petites, ça marche dans les deux sens) est très consciencieuse.
Sans grande surprise, Daria Kuznetsova remporte le round avec notamment un joli retourné de toe wheeling 5x4, des figures assises (cafetière spin to kasakchok arrière, et christie arrière), et des combos tout en souplesse : heel wheeling to cobra to coréenne, ou papillon normal to switch... son last trick, un marathon de papillon sur 60 plots, finit de convaincre les juges.
Svetlana Komissarzhevskaya finit juste derrière, grâce à des transitions efficaces et une très bonne vitesse d'exécution. Cependant, ses figures assises sont encore trop debout, ce qui la dessert, et son last trick, un marathon de papillon, était moins long que celui de Daria (« seulement » 40 plots), même si le passage sur le 50s à fond la caisse était impressionnant, mais il se solde par une chute en sortie de ligne.
Aleksandra Shabalkina est plutôt prometteuse en wheelings : elle a déjà compris la cafetière wheeling et les sevens (3 plots fini en spin), ainsi que le wheeling arrière (une dizaine de plots sur son last trick). Elle n'est pas non plus de reste en figures assises et en figures de souplesse comme le papillon et le cobra. Elle prend la 3e place du groupe.
Olga Semenikhina termine 4e du groupe, avec tout de même une bonne prestation, de bons combos de toupies et un cobra en last trick sur plus de 40 plots. Mais elle est encore un peu en dessous de ses concurrentes en wheelings.

RCC2011 Style Slalom Battle Final Women by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Finale

La finale réunit deux russes et deux ukrainiennes. Marina Boyko, mieux classée au World Ranking, choisit de passer en 3e position. Angelika Babiy jette son dévolu sur la 2e place, Sabina Ismailova s'empresse de récupérer la 4e place, et il ne reste plus que la 1e place pour Julia Kulagina.
Marina Boyko mène les trois runs et le last trick. La question de la première place ne se pose même pas. Angelika Babiy est moins rapide que ses adversaires et se répète sur son last trick en proposant une cafetière wheeling sur 4 plots (qu'elle a déjà posée pendant son premier run). Un peu en-deçà en wheelings et avec un deuxième run un peu faible, elle finit 4e de la finale.
Il est plus difficile de trancher entre Sabina Ismailova et Julia Kulagina. Les deux rideuses sont rapides et énergiques. Sabina prend l'avantage sur le last trick avec un marathon de heel wheling sur 20 plots contre un heel special one foot de 8 plots pas très bien maîtrisé pour Julia. Mais Julia est devant en sevens et en complexité de combos (retourné 4x2 to papillon to toe wheeling arrière, ou encore cobra avant et arrière to coréenne et compas croisé arrière, ou enfin cafetière arrière to heel wheeling arrière sur 6 plots. Sabina passe deux retournés honorables (heel et toe) et un joli special one foot, mais elle se répète sur la fin de son dernier run. Il est finalement décidé que la deuxième place revenait à Julia Kulagina.

Résultats du Battle Freestyle Women's

1) Marina Boyko (UKR)
2) Julia Kulagina (RUS)
3) Sabina Ismailova (UKR)
4) Angelika Babiy (RUS)
5-Daria Kuznetsiva (RUS)
6-Svetlana Komissarzhevskaya (UKR)
7-Aleksandra Shabalkina (RUS)
8-Olga Semenikhina (RUS)

Battle freestyle Men's

Les premiers tours du Battle Freestyle Hommes ont eu lieu le samedi avant l'épreuve de slides.
Les participants étaient 34 inscrits, et il a fallut procéder à des pré-qualifications afin d'arriver à 32 compétiteur pour pouvoir faire un premier round de 8 groupes de 4. Ils étaient 6 à se battre pour les quatre dernières places vacantes, les 6 moins bien (ou non) classés. Ainsi, trois russes, deux ukrainiens et un biélorusse se sont affrontés en deux groupes de 3.

Premier round

Le premier round correspondait à des huitièmes de finales. Donc seulement deux runs par tête.
Andrey Barulin (RUS), distancé de peu par ReKiL - et de 3km par Kim Sung Jin au bas mot, ne passe pas le round. De même pour Nikita Archipov (RUS), le Xuan Le No.2, dont les chances étaient bien maigres face à Yu Jin Seong (KOR) et à Alexey Tsokolov (RUS)... Pas de chance non plus dans les tirages pour Viacheslav 'Slavka' Syniushko (UKR) qui tombe direct contre Igor Cheremetieff (Fra) et Viktor 'Generato' Meleshkevich.
Parmi les duos qui continuent, on trouve déjà quelques fights intéressants : Roman Gordin (RUS) prend la première place qualificative à Andrey Shitov (RUS) grâce à un premier run du feu de Dieu ; Do Ji Hwan (KOR) impose son style à Romain Lebois (FRA) ; Alexey Tsokolov (RUS) met Yu Jin Seong (KOR) à l'amende pendant leur best trick pour la première place - une 20aine de spécials one foot contre une 10aine ; Igor Cheremetieff (FRA) canalise Generator avec notamment le 120s complet en cafetière wheeling - sa première fois en compétition ; Alexandre Claris (FRA) prend l'avantage sur Alex Shulhan (BRS) en Best Trick avec le 80s entier en toe seven (contre le 50s en heel wheeling arrière).

Quarts de final

Déjà à ce round, la marge de niveau se resserre considérablement, et les concurrents n'ont toujours que deux runs pour faire la différence. Les pertes sont lourdes... Dans le premier groupe Kim Sung Jin (1e) et Roman Gordin (2e) sortent Yu Jin Seong (3e) et Romain Lebois (4e).
Dans le deuxième groupe c'est Alexey Tsokolov qui mène la danse suivi de Andrey Shitov, éjectant ReKiL (4e) et Do Ji Hwan (3e).
Les deux derniers groupes sont a priori les plus délicats à juger : dans le troisième groupe, les fougueux Igor Cheremetieff et Alex Shulhan s'opposent aux techniciens méticuleux Dmitry Shevarutin et Denis 'Disa ' Islamov... les juges retiendront un de chaque avec Igor en première position et Shevarutin en deuxième, juste devant Shulhan - Disa n'ayant pas vraiment assuré.
Quant au quatrième groupe, c'est sans surprise Martin Sloboda qui prend la tête (et encore, avec une piètre performance). Yuri Torlopov est un peu en retard et finit 4e. En revanche, pas évident de trancher entre Alexandre Claris et Generator ! C'est finalement Claris qui récupère la qualification, un poil devant Generator, probablement grâce à un chouilla plus de variété et d'expressivité...

Demi-finales

Les demi-finales ont un vrai faux-air de finales...
A partir de ce round, les riders ont trois runs pour répondre à leurs adversaires.
GROUPE 1 : Avec une bonne dose de freestyle et une grosse couche de technique - quasiment 40 plots en wheeling arrière, un magnifique seven de 8 plots avec un gros spin au bout, un bon special one foot d'une douzaine de plots entre autres... Kim Sung Jin prend la tête du groupe et s'assure une qualification confortable en finale. Alexey Tsokolov, Dmitry Shevarutin et Alexandre Claris se battent comme des chiffonniers pour récupérer la dernière place restante... C'est finalement Tsokolov qui remporte la mise avec un bon seven (6 plots), un retourné 10x10, des specials one foot (dont un de 8), un peu de spins (décroisée, cobra arrière to coréenne) et de figures assises (cafetière spin), et un gros combo (special one foot reverse to multiples retournés de wheeling). Shevarutin et Claris ont aussi des gros combo à leur effectif : le premier cale un magnifique marathon de wheeling arrière sur 20 plots (banal) en catchant quasiment sur la moitié de la ligne à chaque aller (moins banal), sans compter son seven to papillon to coréennes, ou encore son special one foot to papillon to toe wiper... le deuxième réussit un méga-combo à rallonge sur son premier run avec un toe special one foot qu'il stabilise en fin de ligne pour la remonter (après quelques plots d'élan en wheeling avant) en toe seven sur une douzaine de plots, il a aussi ce fameux trick inventé par le chinois Pu Hao Yang et rebaptisé le Flower ce weekend qui consiste à faire le tour d'un plot en sevens... GROUPE 2 : Martin Sloboda se place hors d'atteinte avec un wheeling arrière tranquille sur 20 plots, des gros specials one foot normal et reverse finalisés avec des blocs heel-toe, un aller-retour sur 5 plots en toe seven, une bonne dizaine de plots en heel seven et j'en passe... Roman Gordin est moins varié que ses adversaires et son combo du premier run ne suffit pas à le sauver : toe coréennes to toe seven (10) finalisé en toe-toe spin. Notons une tentative désespérée de christie wheeling (si, si) en dernier trick de son troisième run. Les performances de Andrey Shitov et Igor Cheremetieff donnent du fil à retordre aux juges... si bien qu'ils demandent un Best Trick ! Il faut dire qu'avec une bonne cafetière wheeling, un seven de 7 plots, un double retourné, et un aller-retour en heel wheeling (avant-arrière) ainsi qu'un peu de one-man show avec un wiper en aveugle et du freestyle énervé, Igor Cheremetieff place la barre haut. C'est sans compter Andrey Shitov qui surenchérit : un aller-retour en toe wheeling (avant-arrière) enchaîné avec la remontée de la ligne complète de 50 en toe wheeling arrière, ou encore un toe wheeling arrière to special one foot... Quant au Best Trick, Igor rate ses deux essais de cafetière wheeling, alors que Shitov fait un marathon de retournés sur le 50s (du type wheeling arrière-avant, stabilisé en fin de ligne, puis arrière-avant, stabilisé, etc.)

RCC2011 Style Slalom Battle CoFinal Men by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Co-finale

En finale de consolation, les riders n'ont que deux runs et un last trick. C'est Roman Gordin qui remporte le round avec des combos de fou furieux en wheeling, et (surtout) un last trick déterminant : spécial one foot sur 16 plots, stabilisé en fin de ligne, et retour en faisant une sorte d'étoile autour des plots toujours en spécial one foot.
Dmitry Shevarutin prend la deuxième place pour la même raison : des combos de fou furieux en wheeling, et le 80s entier en toe seven pour le last trick. Ses combos sont tellement complexes qu'ils arriver à pallier au manque d'expressivité de son patinage.
Les deux français sont relégués aux 3e et 4e places... mais ils n'y a pas de quoi rougir car ils ont réussi de très bonnes performances. Igor Cheremetieff est 3e, son taux de réussite en cafetière wheeling est en baisse, mais ses runs sont variés avec du contenu (chicken legs, double retournés, aller-retour en heel wheeling, mario slide to coréenne to compas croisé arrière, et un beau toe seven qui se solde hélas par une chute pendant le spin de finition). Alexandre Claris, un peu moins varié qu'Igor, termine 4e malgré un gros last trick : il s'arrête seulement deux petits plots avant Shevarutin sur son toe seven.

RCC2011 Style Slalom Battle Final Men by REKIL.RU from ReKiL on Vimeo.

Finale

Pour la finale, beaucoup de classements seraient justifiables.
Le seul qui met tout le monde d'accord, c'est Kim Sung Jin, qui remporte la compétition grâce à sa facilité d'exécution... cette facilité est la conséquence d'une excellente maîtrise technique : il est parfaitement équilibré dans ses tricks, et cela donne cette impression de facilité et de légèreté. Malgré un premier run un peu faible (tour de chauffe ?), il reste concentré et se permet même quelques clins d'œil en mode hip hop et kung fu entre deux tricks (heel wheeling arrière sur 40 plots, aller-retour en seven 6+2...), tout en assurant de la variété - il a quand même placé une cafetière au cas où... Mais c'est son last trick qui finit d'assurer sa première place : un special one foot sur tout le 80s avec un transfert sur le 50s où il fait un aller-retour en toe wheeling (avant-stabilisation-arrière) sur 17 plots.
La deuxième place est finalement donnée à Martin Sloboda, qui place tout de même un wheeling arrière sur 60 plots en last trick, ainsi que des bons sevens, specials one foot normal et reverse (dont un en transfert d'une ligne à l'autre), le tout agréablement lié avec un peu de freestyle.
Alexey Tsokolov se retrouve sur la dernière marche du podium, avec un last trick un peu faible comparé aux autres (un seven sur une 15aine de plots mais qui s'éloigne de plus en plus de la ligne).
Andrey Shitov, quatrième, aura tout de même passé 25 plots en special one foot pendant son last trick, une bonne 20aine de plots en wheeling arrière précédé de son fameux aller-retour en toe wheeling, un wheeling arrière to special one foot, un double retourné, etc. Donc, quatrième mais quand même avec classe.

Résultats du Battle Freestyle Hommes

1) Kim Sung Jin (KOR)
2) Martin Sloboda (GER)
3) Alexey Stokolov (RUS)
4) Andrey Shitov (RUS)
5-Roman Gordin (RUS)
6-Dmitry Shevarutin (RUS)
7-Igor Cheremetieff (FRA)
8-Alexandre Claris (FRA)

Conclusion : la Cup

Avec les podiums habituels, ont également été distribués les prix pour récompenser les riders les plus polyvalents, ceux qui ont participé au plus d'épreuves en réalisant les meilleurs résultats.
Sans surprise, Kim Sung Jin remporte la victoire : il a raflé toutes les premières places, mis à part en Slides ! Le second est Andrey Shitov pour être resté dans le Top-4 dans trois des quatre disciplines : 3e en speed, 2e en classic, et 4e en Battle. Martin Sloboda, avec sa 2e place en Battle et sa 7e place en Classic arrive 3e.
Chez les femmes, Marina Boyko est sacrée Rideuse la plus polyvalente grâce à sa 4e place en Classic, et sa 1e place en Battle. A la deuxième place, nous retrouvons Chiara Lualdi (1e en Speed slalom, et ayant participé à TOUTES les disciplines !) Et enfin à la troisième place, Sabina Ismailova pour ses 3e places en Classic et en Battle, et sa qualification aux KO Systems du Speed slalom.

Liens utiles

Roller Cup Mosco2011 Site
World Slalom Series Site
Résultats complets
Vidéo Best Of by DOCTOR
Men's Battle Final by ReKiL
Men's Battle Co-Final by ReKiL
Women's Battle Final by ReKiL
Women's Battle Co-Final by ReKiL
Men's Slides Final by ReKiL
Women's Slides Fina by ReKiL  l
Men's Classic Best 6 by ReKiL
Men's Classic 12th to 7th by ReKiL
Women's Classic Best Runs by ReKiL
Pictures Day 1
Pictures Day 2 (Slides)Texte : Close Yr E's
Photos : droits réservés
Mis en ligne  le 31 March 2011 - Lu 4193 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB