-
Le 25 March 2011 à 00:00 | mise à jour le 14 March 2015 à 16:21

Bilan de l'Assemblée Générale de la Fédération Française de Roller Sports 2011 à Reims (51)

Bilan de l'Assemblée Générale de la Fédération Française de Roller Sports 2011 à Reims (51)

L'Assemblée Générale de la Fédération Française de Roller-Skating s'est déroulée ce week-end à Reims (51). 2011 marque un changement de cap pour la communication avec la proposition d'une nouvelle charte graphique et d'un nouveau nom pour la fédération roller...

Mis en ligne par 

Bilan FFRS

Bilan de l'Assemblée Générale de la Fédération Française de Roller Sports 2011 à Reims (51) Le palais des congrès de Reims : un grand hall de gare avec un hémicycle feutré, a accueilli l'assemblée générale annuelle (extraordinaire et ordinaire) les 19 et 20 mars 2011.

Samedi matin

En ouverture de ces travaux annuels, beaucoup de remerciements et un hommage tout particulier à Alain Pigeyre, ancien secrétaire général. Si le quorum était atteint pour l'AG ordinaire, il ne l'était pas pour l'AG extraordinaire qui n'a pas pu se tenir (seuls les clubs représentés comptent pour le quorum de l'AG extraordinaire, les procurations à des tiers ne comptent pas) et aura lieu prochainement. Revenons donc à l'AG ordinaire, une rétrospective en vidéo nous a permis de rappeler les performances de l'année (l'argent pour le rink-hockey féminin, le bronze pour les seniors hommes, l'artistique en junior...)

Les faits marquants de 2010

  • Une situation financière préoccupante : déficit de 302.000 euros, heureusement la FFRS dispose de 900.000 Euros de trésorerie
  • Une nouvelle charte graphique et un nouveau nom qui seront proposés au vote d'une AG extraordinaire
  • La démission automatique pour non présence au conseil d'administration du représentant Skateboard : Thomas Raymond
  • La démission programmée de la représentante de la CNRA, Monique Hémar, lors de l'Assemblée Générales.

Ces deux démissions ont donc engendré l'allocution des professions de foi des candidats puis des élections à bulletins secrets.
Le déficit financier a été analysé et commenté, par les dirigeants fédéraux et par le commissaire aux comptes. Ce déficit est essentiellement dû au siège (environ 250.000 Euros), ce qui comprend à la fois ses charges et produits propres et ceux qui lui sont comptablement affectés (pôles,...). Les différents comités ou commissions sont plus ou moins à l'équilibre, pour un résultat cumulé également négatif (environ 50.000 Euros).
En 2009, la situation déficitaire était à hauteur de 92.000 euros. Cette année, ce déficit a triplé. Les causes sont de deux ordres: un manque de visibilité sur les résultats en cours d'année qui n'a pas permis de voir arriver ce déficit et de prendre à temps des mesures correctrices, et une approche budgétaire visant avant tout à engranger les subventions prévues (et donc nécessitant que la FFRS assume préalablement sa part des dépenses de l'action concernée) qui se révèle désormais inadaptée.
Le président Nicolas BELLOIR s'est empressé de rassurer l'assistance en s'engageant personnellement et fermement à prendre les mesures correctrices et en lançant un plan de rigueur dès à présent.

  • il est indispensable de mettre en place un processus de suivi financier et un ajustement budgétaire basés sur des états de gestion fiables édités tout au cours de l'année, afin de pouvoir identifier et corriger les dérives lorsqu'il en est encore temps. Et ceci à la fois pour les produits- charges affectés au siège et pour la comptabilité consolidée (siège plus comités). Le chantier est lancé !
  • un budget 2011 remanié avec une baisse importante des dépenses pour le haut niveau qui passe de 360.000 euros en 2010 à 241.000 euros pour le prévisionnel 2011.

La DTN a montré fort clairement la complexité du problème concernant le haut niveau: il est très fortement subventionné par l'état, c'est à l'état qu'il coûte très cher, et une réduction de certaines actions risque de se traduire par une baisse des recettes de subvention. Par exemple, lorsqu'une action est subventionné à 80% par l'état, ne pas la réaliser ne fait qu'une économie de 20% puisqu'il y a la perte de la recette de subvention (80%). Il ne suffit donc pas de couper dans les dépenses, c'est un peu plus complexe.
Certains clubs se sont abstenus lors du vote du budget prévisionnel, la plupart sans en expliquer la raison. - pas de vote contre-.
A noter : les résultats 2009 auraient pu laisser prévoir ce risque de dérapage vu à la fois la tendance et l'absence d'états de gestion fiables en cours d'année, mais il est toujours plus facile de le dire après coup !

Comment remédier à ce déficit ?

Nicolas Belloir promet que la ceinture va être serrée, pas de remplacement des départs, une augmentation de salaire calée sur le coût de la vie dans les 2 années à venir. Trouver des partenaires financiers et des sponsors pourrait redonner à la FFRS quelques bouffées d'oxygène, mais si c'était facile ce serait déjà fait.
Une petite source d'économie sera la dématérialisation des licences, qui était prévue indépendamment de ces résultats 2010 (édition papier, lorsqu'elle est nécessaire, par les clubs pour les licenciés). Ainsi, on profite de la suppression des coûts d'édition et surtout d'expédition pour la fédération.
A part ceci, il est clairement indiqué que la recherche de l'équilibre des comptes se fera par la réduction des dépenses et ne fera pas appel à la contribution des clubs. Les licences et affiliations n'augmenteront que du coût de la vie (moins de 2% globalement) comme prévu réglementairement.

Nouvelle charte graphique

Nouvelle charte graphique FFRS

La nouvelle identité de la fédération se traduit par un changement de nom et de logo. Une étude débutée en 2006 a montré la nécessité de définir l'identité de la fédération française de roller skating qui était floue pour l'ensemble des parties prenantes. Ce travail est terminé, l'identité est définie, le nom et le logo sont prêts. Il reste à les soumettre au vote de l'AG extraordinaire, dont la préparation a été lancée et qui concernera également la modification des statuts.
Une vidéo et quelques photos ont été projetées sur l'écran du palais des congrès et nous ont permis de redécouvrir cette proposition de futur logo FFRS, le S devenant "Sports" au lieu de "Skating".

Un conseil : Les clubs, comités ou ligues qui souhaitent refaire leur plaquettes, T-shirts, banderoles, et autres graphismes, devraient attendre quelques semaines pour lancer leurs impressions.

Samedi après-midi

Le samedi après midi a été consacré aux bilans, travaux, questions diverses, dans les différents comités et commissions. La remise des prix et le dîner ont clôturé la soirée.

Les élections 2011

Pour le skateboard, un seul tour à permis à son unique candidat, Guillaume Gansert (Lyon Riders), d'être élu le samedi matin.
En revanche, le poste pour la présidence à la commission nationale de Roller Acrobatique, était convoité par trois prétendants :

  • Rémi Du Peloux (47 %)
  • Eric Ferrando (29 %)
  • Nicolas Mougin (24 %)

Comme il n'y a pas eu de majorité absolue le samedi, un second tour a été orchestré le dimanche matin. Nicolas Mougin a annoncé au public présent qu'il se retirait en faveur d'Eric Ferrando mais il semble ne pas avoir été écouté puisque Rémi Du Peloux remporte l'élection avec 60% des voix contre Eric Ferrando (40%).
A noté que le samedi matin, il a été nécessaire d'examiner deux recours vis-à-vis de la recevabilité des candidatures à l'acrobatique. Ils ont tous deux été rejetés.
Une nouvelle équipe est donc au commande de la CNRA. Les débats le samedi après-midi ont été fort intéressants. Le circuit CNRA devrait être dans la continuité des actions déjà engagées depuis sa création.

Evolution du nombre de licenciés à la FFRS


Le dimanche matin : bilan chiffré des licenciés (source statistiques FFRS)


La progression du nombre de licenciés est très encourageante, elle est continue depuis 2007, s'est accélérée en 2010 et continuera en 2011. Attention à la lecture de ces statistiques, jusqu'en 2010 il s'agit de la saison complète (jusqu'au 30 juin), par contre pour 2011 (saison 2010-2011 donc) le nombre indiqué s'arrête au 31 décembre 2010. Et, ce n'est pas dans les graphiques, au 17 mars 2011, on note une avance de 2.500 licenciés par rapport à la même période en 2010. On peut se demander si nous ne rentrons pas dans une nouvelle dynamique de progression.
La saison 2009/2010 a vu pour la première fois la FFRS au dessus de la barre des 50.000 avec 50.527 licenciés et 758 clubs répartis dans 25 ligues (dont 5 hors métropole) et 58 comités départementaux. La parité est presque respectée avec 56% d'hommes et 44% de femmes. On note un turnover assez important : 38% des licenciés sont des "nouveaux", mais c'est réparti fort différemment selon les disciplines et les catégories d'âge. Evolution du nombre de licenciés à la FFRS

Liens utiles

AG FFRS : Les premiers rapports
AG FFRS : L"heure des bilans par discipline
En savoir plus sur la charte graphique fédérale
Vidéo : bilan 2010 de la Commission Nationale de Roller Acrobatique
Vidéo : bilan 2010 du Comité National Course
Vidéo : bilan 2010 de la Commission Nationale Randonnée

Texte : Vincent Buin et Alfathor
Photos : Vincent Buin
Mis en ligne  le 25 March 2011 - Lu 6279 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB