-
Le 19 February 2011 à 00:00 | mise à jour le 19 February 2011 à 08:39

Yann Guyader : From Orlando to Virginia

Yann Guyader : From Orlando to Virginia

Après quelques jours de préparation physique à Orlando, le français Yann Guyader continue son périple aux USA et prend la direction de Tampa (Floride). Il rallie ensuite la Virginie et la ville de Roanoke pour découvrir le lieu où se déroulera la compétition, l'East Coast Carnage, c'est pour ce vendredi soir...

Mis en ligne par 

Mardi

Après un lundi chez notre ami Walt pour la Saint-Valentin (je suis pas fan mais il faut savoir que c'est un peu surréaliste). Me voilà de retour aux affaires ce mardi. Au programme : un footing le matin d'environ 11 km (en 40 minutes) suivi d'une séance de renfort musculaire histoire de bien faire comprendre à mes jambes qu'elles vont souffrir lactiquement dans les prochains jours :-).
Le soir, nous voilà de nouveau en route pour Tampa. Comme il est 19h00, c'est le "rush hour" à Orlando et nous goûtons à ces délicieux bouchons de m... qui pourtant sur 2 fois 4 voix ne devraient pas arriver !

Entraînement

Bref ! A 8h00, nous arrivons à Tampa et nous commençons, comme la fois précédente par une heure de renfort avec élastiques et planche à glisse. Contrairement à la première session, l'entrainement roller sera basé sur la vitesse et la résistance afin de peaufiner la technique en conditions de course.
L'entrainement commence sur les chapeaux de roues. Dès l'échauffement, je me prends une vilaine gamelle à cause d'une chute devant moi et je fonce tout droit dans la barrière. Conclusion : la platine droite est tordue et il me faut repasser par la case "stand" pour réparer tout ça avant de pouvoir commencer de nouveau l'entrainement.
De retour sur le rink, nous faisons deux relais de deux personnes avec quatre passages chacun... mais la chose est plus difficile qu'elle n'y parait puisque le premier passage est de 10 tours de suite, puis un passage de 7 tours, un autre de 5 et enfin un passage de 3 tours. De quoi finir bien cuit avant de faire la même chose après 5 minutes de pause !
La séance se passe bien et je commence à être réellement compétitif, je manque toutefois de stabilité à haute vitesse dans la deuxième moitié du virage où il faut appuyer fort (mais pas sèchement, avec une poussée constante) sur les roues pour pouvoir bien fermer la courbe. J'ai tendance à vouloir trop appuyer et les roues ne se comportent pas comme je le souhaiterais. Pas grave je prends mon pied et le fun est là. Tellement là que je continue à patiner à la fin de l'entrainement pour améliorer mes sensations. Par la même occasion, je me marre en faisant une série de 3 ou 4 tours lancés pour m'habituer à la vitesse. La conclusion, c'est que, comme à chaque fois, le dernier est de trop ! Je me gamelle encore et me pèle complètement la paume de la main droite... Tout le monde se marre en disant que j'ai voulu jouer avec le feu et que je me suis brûlé, c'est le cas de le dire... mais l ambiance est bonne et je finis par en rire aussi.

Mercredi

Mercredi afin de ne pas engorger mes cannes, je décide de ne pas faire d'indoor et encore une fois je vais profiter du délicieux soleil Floridien pour aller faire un footing.

Jeudi

Jeudi. Il est 4h00 du matin et ce p... de réveil sonne pour nous dire qu'on est à la bourre. Il faut vite partir pour avoir le vol de 6h30 pour Roanoke (Viriginie). Il fait frais et le brouillard est à couper au couteau. On ne voit pas à 10 mètres... Mais Joe avec son super HUMMER ne craint rien !
Nous arrivons à Roanoke aux environs de 9h00. Là, c'est un peu le choc. Avec l'hiver dans la région montagneuse de Roanoke Valley, il fait péniblement 2-3 degrés. Tout est gris et la ville est comment dire... Moche. Nous voilà bien sans le vouloir tombés dans la caricature dans l'Amérique profonde de notre cher oncle Sam : la majorité des gens représentent le stéréotype même de cet Américain obèse, beauf et patriote à outrance :-)... C'est ça l'American Dream hein ?

Nouveau lieu, nouvelle donne

Bref, nous allons immédiatement au rink. Là, la surprise est de taille. La salle n'a rien à voir avec celle de Tampa : les lignes droites sont beaucoup plus longues. Il y a beaucoup moins d'espace en sortie de virage. Je vais devoir tout réapprendre.
Pour couronner le tout, tous les coureurs doivent courir avec les mêmes roues en NSC. Je dois donc aussi m'habituer à des roues complètement différentes (autre marque). La chose s'annonce compliquée avec un rink où on se croirait sur une autoroute du sud de la France le 15 août.
Après un bon nombre de tour à bon rythme pour m'habituer à ces nouveaux repères, je prends confiance et patine confortablement. Je tente de faire un virage fond pour tester le grip et là... c'est le drame. Je tombe de nouveau mais au moins je sais où sont les limites des roues. Mon problème, c'est que je pousse plus fort que les patineurs d'indoor pur, parce que en France pour faire marcher les roues en virage, il faut appuyer fort et sèchement pour que les roues flexibles accrochent. Or, ici, le sol accroche déjà et les roues sont dures et rigides. Du coup, si vous poussez comme une mule d'un coup sec, les roues décrochent brutalement et vous tombez...
J'apprends le métier comme certains diront. Le truc cool de la journée, c'est que l'équipe nationale de Chine Taïpei est venue au grand complet pour courir. Je ne serai donc pas le seul étranger. Je pense que j'aurai la possibilité d'être plus compétitif qu'eux, au moins de ce que j'en ai vu...On sait jamais ce qui peut arriver.

Supersize me

Après une bonne session sur le rink, me voilà de retour à l'hôtel après un passage par la case resto pour compléter le régime SUPER GROSSISSANT que je subis depuis une semaine. Je maudis la bouffe Américaine. Je rêve de pouvoir manger des fruits, etc).

Au programme

Demain au programme, des courses de 16 tours et des concours de tours lancés. Ça va être dur mais ca va surtout être une super expérience. J'espère que certains d'entre vous auront la volonté de rester devant leur écran d'ordinateur tard dans la nuit pour voir ca ! Pour info, je cours avec le numéro "00" et j'ai une combinaison noire et grise.

Lieu de la compétition


Agrandir le plan

Liens utiles

Communiqué de presse NSC
Yann Guyader : road trip to Orlando
Guyader : 3e manche du championnat colombienTexte : Yann Guyader
Photos : Yann Guyader, NSC
Mis en ligne  le 19 February 2011 - Lu 3561 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB