-
Le 15 December 2010 à 00:00 | mise à jour le 09 May 2011 à 09:45

Interview : Marina Boyko

Interview : Marina Boyko

Elle a les cheveux orange coupés courts, des FR1 bleu schtroumpf, et c'est la doyenne des compétitions internationales en Freestyle Slalom. Mais c'est aussi et surtout la nouvelle n°1 mondiale au Classement WSSA, place qu'elle a décrochée en septembre dernier après une saison allant crescendo. Rencontre avec l'ukrainienne Marina Boyko...

Mis en ligne par 

Elle ne commence à se faire remarquer sur les compétitions que l'année dernière, décrochant de plus en plus souvent son ticket pour la finale. Mais au cours de l'hiver dernier, grâce à la formule magique [super bases de patin] + [entraînement quotidien en salle], elle se transforme en redoutable machine à wheelings, dont la technique en fait à présent pâlir plus d'un(e) !
Elle n'a manqué aucune finale au cours de la saison 2010. Mieux encore, elle a raflé toutes les premières places de la fin de saison ! Tant et si bien qu'elle détrône Chloé Seyrès (fra) et Chen Chen (chn) – les deux seules rideuses à avoir accédé à la première place mondiale. Le challenge n'était pas aisée, les chiffres le montrent : actuellement Marina et Chen Chen sont à égalité de points pour leur Best 4 (1300, le maximum) tandis que Chloé Seyrès les talonne, seulement 30 points derrière.

Fiche technique

Nom : Boyko Marina
Date de Naissance : 7 février 1974
Nationalité : Ukrainienne
Job : Présidente de l'association des Sports Amateurs d'Odessa, slalomeuse, et entraîneuse.

Une définition du Freestyle ?

C'est mon hobby et mon travail. Le slalom freestyle me fais penser à du patinage artistique autour de plots. C'est comme une drogue pour moi.

La genèse

Quand as-tu commence le slalom et comment as-tu découvert ?

J'ai commencé en 2006.
Depuis 2004, j'enseignais la danse sur patins aux enfants. Pendant l'hiver 2005-2006, j'ai rencontré des types qui faisaient du slalom. On roulait ensemble dans le même gymnase. Ils m'ont suggéré d'enseigner le slalom à mes élèves... ils m'ont montré quelques tricks de base, et m'ont donné une énorme pile de CDs de vidéos de slalom. Et un mois plus tard, j'organisais une section slalom.

Comment as-tu fait ?

Je regardais des vidéos et j'essayais de retrouver les tricks. Je m'entraînais avec une caméra et comparais toujours mes performances à celles des autres.

Tu as progressé très vite ! Quels sports as-tu pratiqué ?

J'ai fait du patinage artistique en couple pendant 12 ans. Il existe deux types de disciplines en couple, la danse et l'artistique. Les deux ressemblent à des programmes de jam, sauf en couple artistique on fait des tricks acrobatiques en plus. Et j'ai fait de la danse classique et du ski.

Pourquoi fais-tu de la compétition ?

J'ai décidé de m'y mettre pendant l'été 2007. Ma première compétition nationale était le Roller Festival d'Odessa, et ma première compétition internationale était une Coupe du Monde à Moscou, en juillet 2007.
Depuis, je participe pour vérifier mon niveau en slalom et pour apprendre de nouvelles choses.

A combien de compétitions as-tu participé cette année ?

Seulement 8...

Quels sont tes meilleurs souvenirs de compétition ?

Chaque compétition et chaque voyage est un super souvenir. Nouveaux amis, nouveaux pays, nouvelles cultures. Et c'est une très bonne excuse pour se prendre des vacances supplémentaires :-).

Tu as remporté un paquet de battles d'affilée cet été, dont les Championnats du Monde à JeonJu. Grâce à tes bons résultats de la saison, tu es la nouvelle No.1 en Freestyle ! Tes réactions ?

Enfin, seulement depuis les Inline Games à Berlin: à Kiev les 3-4 juillet, j'étais 2e derrière Polina Semenova. Mais je ne pensais pas à gagner. Je voulais surtout faire des bonnes performances, intéresser à la fois le public et les juges, et réussir tous mes nouveaux tricks et transitions. Ma première place est une grande surprise pour moi. Et... j'en suis très contente.

Comment t'es-tu préparée pour les Championnats du Monde ?

D'habitude, j'alterne mes sessions d'entraînement avec mes heures de travail : 1-2 pour moi, 2-3 pour mes élèves, 2 pour moi, 2-6 pour mes élèves. Ca dépend des clients. D'abord je fais du freestyle, des wheelings et des spins, la session d'après je travaille différents combos et quelque chose de nouveau, et je finis par des figures assises ou du best trick pour les battles.
Deux semaines avant les Championnats du Monde, j'ai annulé mes cours avec mes clients en surpoids et les enfants de moins de 5 ans. Je me suis mise à dormir le plus que je pouvais et j'allais m'entraîner une à deux heures par jour avant d'aller travailler.

Tu es passée maître dans l'art du battle. Et le Classic ? Qu'est-ce que tu préfères ?

Pas de préférences, j'aime les deux. « Battle is for the satisfaction, Classic is for the soul. »
Pour moi, le classic part de la musique, ensuite je compose mon programme (seulement le freestyle) et seulement après j'insère des tricks.
Pour préparer les battles, je choisis des tricks que je veux montrer et je les combine de manières différentes, en cherchant un moyen facile et efficace d'allier freestyle, technique, et vitesse d'exécution.

Tu impressionnes tout le monde avec tes aptitudes techniques. Et tu impressionnes d'autant plus que tu roules avec des patins de freeskate basiques (Seba FR1)...

J'ai une deuxième paire de rollers, des Seba High, d'après moi les meilleurs pour slalomer, mais je fatigue au bout de trois heures avec. Alors que je peux passer toute une journée avec mes FR1 aux pieds, quoi que je fasse. Donc si je prends en compte mon travail, les FR1 sont mieux pour moi.

Quel est ton type de tricks préféré en slalom?

L'aspect stylé des spins !

Pourquoi tes cheveux sont-ils orange?

Tout au long de ma vie, j'ai essayé des tas de couleurs. Le orange, c'est celle que je préfère.

Qu'est-ce que tu fais quand tu n'es pas sur tes patins?

Je dors :-). Je n'imagine pas ma vie sans patins du tout. Maintenant, je passe la plupart de mon temps libre avec ma famille.

Remerciements ?

Grâce au slalom ma vie a changé. J'ai un travail intéressant et de nouveaux amis. Je progresse et je me sens mieux.
Merci à Syoma et Goga pour leur aide. Merci à ma famille pour le support. Merci à tous les riders, et merci à toi Chloé pour cette interview.

Liens utiles

Finale Battle Women JeonJu World Championships 2010 (Youtube)
Finale Battle Women SPB 2010 (.avi)
Finale Battle Women Inline Games Berlin 2010 (Youtube)
Classic JeonJu World Championships 2010 (Youtube)

Texte : Close Yr E's
Photos : droits réservés
Mis en ligne  le 15 December 2010 - Lu 7198 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB