-
Le 28 November 2010 à 00:00 | mise à jour le 29 November 2010 à 09:24

Roller et types de voies de circulation

Roller et types de voies de circulation

Les équipements où l'on peut pratiquer le roller sont nombreux. Chacun d'entre eux implique des droits et devoirs quant aux règles de circulation... mais entre les voies en site propre, les pistes cyclables, les bandes cyclables, les voies vertes, les véloroutes ou encore les routes ouvertes, il y a de quoi en perdre son latin. Définitions...

Mis en ligne par 

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement / les mots pour le dire viennent aisément" disait Boileau dans l'Art poétique. Ces vers peuvent s'appliquer au lexique des différents types de voies que l'on utilise lors de notre pratique du roller. Chacune de ces appellations cache des propriétés bien différentes ainsi que des droits et devoir qu'il convient de connaître.
Dans l'avenir, et avec la multiplication des modes de transports alternatif, il sera vraiment indispensable de bien comprendre les finalités, les droits et les devoirs qui incombent à chacun des usagers pour mieux trouver sa place et évoluer en toute courtoisie.

Une voie en site propre

On nomme "voie en site propre" un tracé dont l'enrobé est totalement indépendant d'éventuels autres axes avoisinants, comme les voies vertes par exemples qui traversent mont et vaux en pleine nature.

La piste cyclable

Une piste cyclable est une section de chaussée spécifique dévolue exclusivement aux cyclistes. Elle est matériellement isolée des voies de circulation des véhicules motorisés, et distincte des trottoirs en ville. À signaler toutefois que dans certaines villes (Paris en particulier), certaines pistes cyclables, matérialisées par deux bandes blanches, sont tracées sur un trottoir"
L'ensemble de ces voies sont en général clairement balisées et identifiées par le logotype d'un cycliste. Elles peuvent être bidirectionnelles ou à sens unique et sont clairement séparé de la chaussée automobile par un terre plein ou tout autre délimitation physique. A ne pas confondre avec la bande cyclable.
Ce que dit le droit : Sur une piste cyclable, les piétons et par extension les rollers y sont interdits même s'ils sont rarement verbalisés ! Les cyclistes sont prioritaires. A noter, qu'en cas d'accident, cette interdiction risque d'être invoquée pour établir leur responsabilité.
Les automobiles et autres véhicules sont interdits de stationnement sur les pistes cyclables.

La bande cyclable

"La bande cyclable est une voie contiguë à la chaussée, réservée aux cyclistes. Elle est délimitée par des bandes blanches peintes au sol. Cette signalisation pouvant être complétée par des pictogrammes « vélo » et des flèches indiquant le sens de circulation. Une « bande cyclable » fait partie intégrante de la voie à laquelle elle est accolée. Elle en constitue simplement une file de circulation supplémentaire."
Contrairement à une piste cyclable, la bande n'est séparée de la chaussée que par une limitation immatérielle, une fine ligne de peinture qui ne vous protègera en rien des écarts d'un automobiliste imprudent.
Tout comme sur la piste cyclable, les vélos sont prioritaires et le rollers y sont théoriquement interdits.

Les couloirs de bus

Les couloirs de bus ne sont pas statutairement autorisés aux cyclistes : ils peuvent l'être sur décision de l'autorité locale et les rollers y sont tout aussi interdits que sur les chaussées ou voies cyclables.

Les voies vertes

Selon Wikipedia, on nomme Voie Verte une :
"voie de communication autonome réservée aux déplacements non motorisé développée dans un souci d'aménagement intégré valorisant l'environnement, le patrimoine économique et industriel, et la qualité de vie, et réunissant des conditions suffisantes de largeur, de déclivité et de revêtement pour garantir une utilisation conviviale et sécurisée à tous les usagers de toute capacité."
L'essentiel des Voies Vertes françaises sont réalisées sur l'emprise d'anciennes lignes de chemin de fer desaffectées. La déclivité ne dépasse donc jamais les 3% et on bénéficie en général d'une largeur de 2,5 à 3 m.
Elles font partie des rares équipements en site propre où les rollers ont trouvé une place à part entière. Les rollers y évoluent de plein droit au même titre que les cyclistes, les piétons, les cavaliers, les fauteuils roulants et autres engins non motorisés. Aucun usager n'a la priorité sur un autre, il convient de circuler en bonne entente, en prenant soin de respecter les autre : freiner avant d'arriver sur eux, prévenir de votre arrivée, ralentir aux abords des intersections.
Soyez vigilants au moment de croiser les routes : avoir la priorité n'implique pas que la voiture va la respecter. On trouve d'ailleurs fréquemment des céder-le-passage à ces endroits pour éviter les accidents.

Les véloroutes

Si l'on se fie à Wikipedia :
"Une véloroute est un itinéraire cyclable de moyenne ou longue distance, continu (sans interruption, y compris dans les villes), jalonné et sécurisé.
Les véloroutes empruntent tous types de voies sécurisées dont les voies vertes."
Dans la pratique, les véloroutes alternent les portions en site propre et les routes ouvertes. Dans ce dernier cas, les automobilistes sont prévenus que les cyclistes peuvent être présents et que la vigilance s'impose. Les rollers qui circuleraient sur une véloroute sont soumis aux mêmes contrainte que sur route ouverte, hormis si une portion de la véloroute est une voie verte.

Les routes ouvertes

Ce terme est employé pour désigner les routes ouvertes à la circulation automobile. Autrement dit, vous vous y engagez sous votre propre responsabilité. Les rollers, à l'instar des piétons, sont autorisés à les emprunter uniquement lorsqu'il n'existe pas d'espace prévu pour les piétons. Cette autorisation ne vaut (évidemment) pas pour les autoroutes et les voies express. Le code de la route oblige théoriquement les piétons à avancer face à la circulation s'il n'y a pas de trottoir. Vous vous rendrez vite compte à la vue des appels de phare qu'en roller il est préférable de suivre le flot à la façon des cyclistes !

Et les trottoirs ?

On allait les oublier ! Les trottoirs sont réservés aux piétons et donc par extension aux rollers. Les cyclistes, scooters et autres envahisseurs y sont normalement interdits. Mais dans la jungle urbaine, chacun cherche à grappiller sur le territoire de l'autre. Les rollers sont tenus d'y rouler et aucun agent ne peut les verbaliser au motif qu'ils le font. Il est préférable d'y patiner à la vitesse d'un homme qui marche ou d'un joggeur un peu fainéant. Reste que dans de nombreux cas, le trottoir est un des endroits les plus sûrs.

Mais où patiner alors ?

Hé bien, on va vous faire une réponse de normand (pardon pour eux ! )... cela dépend du contexte ! Dans la mesure du possible, évitez les routes ouvertes. Si vous n'avez pas le choix empruntez de préférence les départementales plutôt que des nationales ou des deux voies. C'est le bon sens qui doit vous faire choisir. Quand vous avez la possibilité d'inclure une piste cyclable ou une voie verte dans votre tracé faites le ! Si vous circulez sur le trottoir, ne tentez pas d'y battre votre dernier record de vitesse, ce n'est pas le lieu le plus adapté. Bref, adaptez vous aux circonstances. Tant que le roller n'a pas de véritable statut, il peut aller à peu près n'importe où pour peu qu'il soit respectueux des autre.
Un arrêté du 25 juillet 1862 interdit les jeux dangereux sur la voie publique. Il n'est cependant applicable qu'à Paris et ne s'applique pas inconditionnellement aux patineurs selon une jurisprudence du 7 février 2001. Au plus, vous risquez une amende de 4 Euros de la part des agents de la maréchaussée. Les rollers sont assimilés à des piétons avec leurs droits et leurs obligations. Il se trouve seulement que ce statut est peu adapté à leur pratique et notamment à leur vitesse très supérieure à celle d'un piéton standard. N'abusez cependant pas de ce statut pour faire n'importe quoi, l'acceptation du roller par l'ensemble des usagers et par les autorités nécessite de conserver une attitude responsable dans toutes les situations. C'est pourquoi nous vous recommandons de constamment réguler votre vitesse, de surveiller les autres usagers, de porter un casque et des équipements réfléchissants si nécessaire et bien sûr de rester courtois !
Remarque : Dans le cadre du projet de Code de la Rue, un décret modifiant ce statut des patineurs et, en particulier, les autorisant à rouler sur la chaussée à certaines conditions aurait dû être pris courant 2009 mais qu'il est toujours à l'état de projet.

Allez, roulez bien...

Pour en savoir plus...

Définition d'une voie verte sur Wikipedia
Définition d'une véloroute sur Wikipedia
Définition des aménagements cyclables sur Wikipedia
Site de l'Association Française des Véloroutes et Voies Vertes
Lire l'article du code de la route relatif à cet article
www.legi-roll.netTexte : Alfathor
Merci à Pada.C pour les corrections
Photos : rollerenligne.com et droits réservés
Mis en ligne  le 28 November 2010 - Lu 10236 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB