-
Le 14 November 2010 à 00:00 | mise à jour le 15 November 2010 à 10:01

"Roulons Ensemble" au Burkina Faso avec ROL

Des membres de l'association Ride On Lille (Nord), ont fait le déplacement au Burkina Faso pour rencontrer les patineurs locaux de l'association Burkina Glisse. L'objectif, contribuer au développement de la pratique du roller à Ouagadougou...

Mis en ligne par 

Présentation du projet

L'association Ride On Lille est jumelée avec l'association burkinabée "Burkina Glisse" depuis 2001. Dès le premier contact avec Yacouba, président de l'association, ROL a contacté ses membres et un formidable élan de générosité a permis de récolter 20 paires de rollers.
Depuis, les contacts sont réguliers, et l'objectif est de mobiliser les adhérents afin de pourvoir aux besoins des patineurs locaux. Des centaines de colis ont déjà été envoyés. Aujourd'hui, il s'agit d'un nouveau projet qui se concrétise : "Roulons Ensemble". Le projet consiste à approfondir le lien entre les deux associations lors d'un séjour de 10 jours au Burkina Faso, à la rencontre des collègues burkinabés...

Les objectifs de ce séjour étaient multiples :
  • contribuer à animer la vie locale et inciter la population au loisir
  • contribuer au développement du roller à Ouagadougou
  • lutter contre la précarisation de cette association de loisir
  • apporter de nouvelles informations et connaissances des techniques de roller
  • permettre à l'association de disposer de repères pédagogiques quant aux cours de rollers et à l'animation...

Première journée le 23.10.2010

C'est à 4h du matin heure française que nous sommes enfin installés et que nous prenons le temps de vous envoyer ces nouvelles. Malgré quelques craintes pour nos trains en ces temps de grève, nous nous sommes finalement retrouvés à 8 à Roissy.
3h de retard au décollage mais à 19h30 heure française nous voici enfin partis pour le Burkina. A notre arrivée, comme nous nous y attendions, la chaleur nous surprend... Premier épisode de notre aventure : la récupération de nos bagages. L'aéroport de Ouaga étant en travaux, les bagages sont amenés par chariots, et c'est une véritable foire aux bagages qui commence... les gens se bousculent, dans la chaleur, mais dans cette cohue nous finissons par récupérer toutes nos valises !
Sarah (qui nous loge dans sa pension) nous attend pour nous accueillir.
A la sortie de l'aéroport, quelle surprise : un comité d'accueil d'au moins 30 riders de l'association Burkina Glisse nous entoure et nous accueille chaleureusement. Nous voici plongés dans le Burkina, que nous découvrirons pendant ce séjour...
Installation dans la pension, et repos après cette longue journée...

Deuxième journée le 24.10.2010

Après une nuit de sommeil dans nos moustiquaires et sous nos ventilateurs (pour presque tout le monde...), premier petit déj' avec confiture de papaye et pain frais !
Soleil magnifique, 38°C en moyenne, on peut dire que ça tranche par rapport à la France.
10h00, arrivée d'une délégation de l'association Burkina Glisse et départ sur les chapeaux de roues en scooters ou mobylettes. Après notre arrivée de nuit hier, nous en prenons pour la première fois plein les yeux : terre rouge, architecture surprenante, chariots tirés par des ânes, moments de vie de la population locale, un vrai dépaysement et une immersion totale dans la vie burkinabée.
C'est chez Yacou que nous ferons notre première « causerie » (comme ils l'appellent) en mode « rendez-vous en terre inconnue » : présentation de tous (nous étions une bonne vingtaine), apprentissage des prénoms, découverte de nos associations, et beaucoup plus largement de nos vies et de nos cultures respectives. Le tout, à même le sol pendant de nombreuses heures.
Le traditionnel accueil chaleureux des burkinabés se confirme : pain sardine et eau de bienvenue, puis un repas copieux préparé par Mme Guigma. Partage, rires et premières émotions sont au rendez-vous.
Une petite sieste digestive le temps de laisser passer le cagnard, puis nous prenons la direction de Ouaga 2000 pour chausser nos rollers et concrétiser le partage de notre passion tous ensemble : pas de couleur les rollers aux pieds ; nous revêtons celles de Burkina Glisse en endossant leur tee-shirt.
Séance photos, démonstration de nos collègues riders, puis participation à leur « chorégraphie » en préparation du spectacle que nous ferons sur la place de la nation samedi prochain. Nous prenons conscience que nous sommes en train de « rouler en Afrique », notamment lors d'une petite rando à la découverte de Ouaga 2000. Nous en profitons pour apprendre quelques mots de mooré (la langue la plus parlée au Burkina), et savourons cet intense moment pendant le coucher du soleil, avec une luminosité surprenante.
Quelques slaloms et nous reprenons ensuite la direction de la pension en van, mis à disposition gracieusement par Mr et Mme Dzongo, personnalités importantes de Ouagadougou.
Une bonne douche, froide mais toujours chaude, un bon repas et une soirée à l'écoute de Sarah et Isabelle dehors couvert par le son des grillons. Une journée passée ici, et nous nous sentons déjà très à l'aise au sein de cet environnement si accueillant.

Troisième journée le 25.10.2010

Une bonne nuit de sommeil et un réveil sous un ciel voilé (qui se lèvera en milieu de journée). Attente des 8 motos qui nous emmènent ce matin pour une émission de radio très animée (Radio Jeunesse), où Yacou en profite pour présenter son association, ainsi que les objectifs de notre séjour. Nous avons également la possibilité de nous exprimer individuellement sur les ondes ouagalaises. C'est un premier direct pour nous, et l'occasion de faire connaître Ride On Lille en Afrique !
Puis nous reprenons les motos, direction un restaurant pour un repas sous un manguier en fleurs. C'est lors de ce repas que nos amis burkinabés décident de nous donner à chacun un prénom traditionnel. C'est ainsi que Bassirou, Victor, Madi Ouaga, Madi Ghana, Bona, Soumaïla, Moussa, Issa, nous rebaptisent :
Marie : Pengdewende (Merci à Dieu)
Isa : Poko (Femme)
Xavier : Sounogo (Cœur joyeux)
David : Rasanga (Beau gars)
Clémence : Zeedi Wandé (Timide)
Adèle : Sougri Nooma (Celle qui accepte tout)
Adrien : Windemii (Dieu qui sait)
Fabien : Windabo (Celui qui plait à Dieu)
C'est avec ces prénoms que nos amis commencent à nous appeler dès la fin de ce repas.
Nous reprenons ensuite les motos, nous faisons une tentative de visite de la forêt de Ouaga, mais qui n'est pas accessible au public ce jour (nous retenterons plus tard cette visite). Puis nous allons chez Victor, en plein centre de Ouaga, pour boire un verre au milieu de la vie de la capitale burkinabé. Chansons moorés et françaises, bonne ambiance, sous un soleil de plomb (heureusement nous avions de l'ombre...).
Nous enfourchons de nouveau les motos pour reprendre la direction d'un second studio de radio (Pulsar). Une présentation de nos deux associations est faite par Yacou, Madi Ouagah, et nous 8, entrecoupée de musiques internationales (dernier tube de David Guetta, entre autres). C'est une nouvelle occasion de présenter nos passions communes et de mettre en avant l'importance de la reconnaissance de ce sport.
Pour le retour, après un « Rendez-vous en terre inconnue » hier, c'est en mode « Pékin Express » que nous revenons vers la pension, chacun sur notre moto. Au milieu d'une circulation impressionnante et de gaz d'échappements, nous découvrons de plus en plus la ville, stupéfiante de diversité et de vie. Un jus de pastèque fraîchement pressé nous attend à la pension. Nous nous reposons quelques heures (le temps d'envoyer ce récit), avant de repartir ce soir vers 21h00 à Ouaga 2000 pour une rando roller de fin de journée : 40 km annoncés... on va rouler !

Quatrième journée le 26.10.2010

Avant d'aborder le récit de cette quatrième journée, un petit mot sur notre première randonnée "By Night" dans Ouagadougou hier soir. Rendez-vous chez Yacou, puis nous gagnons à pied le quartier de Ouaga 2000, point de rassemblement de notre rando.
Vers 21h15 nous entamons notre « Ride On Ouaga » dans une ville à la circulation plus « free ride » que celle de nos « Rol Friday Night », et pour une rando qui se veut forte en émotions et en originalité en terme d'encadrement.
Retour à la pension où un succulent riz aux arachides et une glace vanille « made in Burkina » préparés par Hélène nous attendent.
Ce matin (26 octobre), c'est avec Yacou, Victor et Bassirou que nous commençons la journée par un brief concernant le planning du reste du séjour.
Cette journée se veut sous le signe du repos. Nous restons à la pension où nous découvrons l'Aloco (bananes plantains frites avec de l'oignon, accompagnées d'un œuf dur... un pur régal). Sieste, balade dans le quartier de la Patte d'Oie (où nous logeons), durant laquelle nous avons le plaisir de distribuer des bonbons aux enfants si touchants des maisons alentours.
Puis nous allons boire un verre dans le maquis « Village sacré » (bar d'extérieur ombragé), avant de retrouver nos amis riders africains, qui viennent nous chercher (toujours en moto) pour notre première session de formation roller et d'échanges de pratiques. Une bonne participation de tous, de purs moments de fous-rires, et une expérience très enrichissante. Le couturier attitré d'ABG a le plaisir de nous présenter Zena ABG, la mascotte confectionnée sur le modèle de sa sœur lilloise Lily ROL.
Nous nous changeons sur place vers 20h30, avant de filer direction un restaurant ouagalais, où nous attend Tonton, le patron du restau. Au menu : salade de crudités, semoule, légumes cuits, poulet, haricots verts et aloco. Une formidable façon de terminer cette journée dans une ambiance très décontractée et festive. Retour à la pension, où nous ne tarderons pas à nous coucher, car le lever s'annonce très matinal...

Cinquième journée le 27.10.2010

La journée commence par un lever très matinal, après une nuit courte ; puis l'équipe d'ABG vient nous chercher pour nous rendre dans un lieu très particulier : nous avons eu l'honneur de rencontrer un personnage incontournable, le Roi des Mossi, chef suprême et symbole de la communauté. La cérémonie très protocolaire, nous permet néanmoins de rencontrer un personnage détendu, à l'image de son pays : « il n'y a pas de problème ! » Nous garderons en mémoire son intérêt pour le classement de notre équipe de foot lilloise.
Puis direction la mairie pour un échange avec le chef de cabinet du Maire de Ouagadougou. Comme au Roi des Mossis, Yacouba lui a présenté l'association et le roller en tant que sport et moyen de déplacement, afin de demander soutien et reconnaissance. Nous aurons le privilège de visiter les locaux de la mairie (en rollers bien sûr !).
Une véritable épopée va ensuite commencer, à travers la campagne africaine et ses routes chaotiques. Une partie du groupe en 4x4, l'autre entassée dans un mini van avec musique africaine et « coupé décalé » de mise. Cette première virée hors de la ville avec un rapide arrêt sur un marché très animé pour acheter bananes, papayes, poisson et patate douce, nous amène dans un monastère où de délicieux yaourts sont en vente.
Suite à cela nous partons pour une auberge où nous prenons un léger repas, très exotique avec ses tomates à la provençale, et son bœuf à la bordelaise. Pause baby foot, tour du parc, rencontre avec un macaque, et enfin, retour en fin d'après midi chez nous. Un jus de pastèque bananes et c'est reparti pour une séance pédagogie à Ouaga 2000. Au programme : les mouvements d'ensemble qui seront la base du spectacle sur la place de la Nation samedi prochain. Nous approchons ces mouvements en les décomposant et en les travaillant en petits groupes. Pour quelques-uns, amélioration de la technique de poussée et du « roues dans roues ».
Nous terminons cette journée bien rythmée par un repas copieux et riche en goûts : brochettes de bœuf, ratatouille, et les fameuses galettes de petit mil au lait sucré, dont nous parlent Sarah et Isabelle depuis notre arrivée dans leur chambre d'hôte.
Demain réveil matinal de nouveau.

Sixième journée le 28.10.2010

Notre sixième réveil au Burkina Faso commence comme une routine... Nous nous habituons à notre petite vie à Ouagadougou. Chaque jour supplémentaire transforme notre séjour en notre lieu de vie au sein de notre nouvelle famille : Sarah, Isa, Seth, ainsi que tous nos amis riders d'ABG, dont nous nous sentons de plus en plus proches. Nous commençons dès à présent à nous échanger quelques adresses mails et téléphones, car nous souhaitons réellement garder le contact après notre séjour.
Réveil matinal, p'tit déj aux confitures de papaye et d'ananas, sans oublier notre distribution quotidienne de Malarone (pour lutter contre ces moustiques facétieux qui peuvent toujours tenter de nous piquer ! Rien n'y fera !!!) Nous partons ce jour avec nos deux véhicules (van et 4x4) destination Laongo (à environ une heure de route de Ouaga). Ce site a la particularité de présenter des sculptures sur granit, réalisées par des artistes du monde entier. On peut dire que la chaleur se fait vraiment sentir aujourd'hui, mais elle ne nous empêche pas de profiter de ce site magnifique dont nous terminons la visite par un moment convivial autour d'un pic-nic.
Retour vers Ouagadougou sous le signe de la sieste en voiture, qui sera prolongée pour certains à l'auberge où nous nous posons quelques heures. Jus de fruit maison (pastèque et lait de coco), quelques galettes de petit mil, puis tour à tour, comme chaque jour, Omar Ba, Abdul, Issa et d'autres amis d'ABG viennent nous chercher en moto pour rejoindre le quartier de Ouaga 2000 pour chausser nos rollers.
Lors de cette session, nous avons le plaisir de constater que nos initiations et cours sont appréciées. En effet, 4 à 5 nouvelles personnes ont montré de l'intérêt pour l'association ABG et 2 personnes ont fait leur premier cours d'essais ce jour. Davantage de monde nous regarde et l'ensemble des participants (ABG et ROL) partagent ensemble un moment très agréable tout en développant technique et plaisir de bien rouler. Au programme du contenu de cette séance : travail sur les échauffements : moment convivial réalisé en chansons et jeux, qui vient en complément du tour de stade déjà réalisé par les membres de l'asso ABG.
Puis plusieurs ateliers sont proposés : slaloms, technique de vitesse, et cours d'essais particuliers pour les débutants.
Nous en profitons pour échanger et nous prêter nos matériels (rollers, protections, etc.). Plus que jamais nous nous apercevons et constatons en direct que le matériel manque énormément pour que tous puissent pratiquer dans de bonnes conditions : rollers de meilleure qualité, roues et roulements, protections (dont les casques, qui sont quasiment inexistants), etc, sont toujours les bienvenus...
Amis Roliens qui lisez ce compte-rendu, depuis le Burkina, nous renouvelons notre appel : tous nos amis burkinabé comptent sur vous !!! Merci pour vos futurs dons !
Nous regagnons l'auberge où Sarah et Isabelle nous ont préparé un nouveau plat typique : l'attiéké : semoule de manioc, concombres, tomates, et huile, que nous mangeons à même le plat (réalisation de boulettes à la main). Le tout, accompagné de poisson, avant de terminer par une salade d'agrumes maison.
Notre séjour avance mais est loin d'être fini...

Septième et huitième journées le 29.10.2010 et le 30.10.2010

Il fallait s'y attendre... ça nous est arrivé... La tourista a frappé !
Tour à tour, à partir de jeudi soir, nous y sommes tous passés, et c'est allités que nous avons passé la journée de vendredi. Verdict (suite au passage du médecin et de l'infirmière) : une grosse insolation, dont nous avons tous été victime en même temps. Il n'y a pas à dire, le soleil d'Afrique ne pardonne pas, et dans ces conditions, la chaleur est vite insupportable...
Fort heureusement, une bonne nuit de sommeil et ce samedi, nous nous réveillons tous en meilleur état, même si l'appétit n'est pas encore revenu à la normale. C'est donc le repos qui l'emporte sur cette journée, de façon à ce que nous puissions récupérer et profiter de la fin de notre séjour.
Nos amis d'ABG passent nous voir régulièrement pour prendre de nos nouvelles, et ce matin, nous décidons ensemble de nous rendre au SIAO (Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou), dont les portes se sont ouvertes hier et ce jusqu'au 7 novembre prochain.
Cet après-midi, nous avons donc le plaisir de découvrir des stands aux mille richesses d'Afrique, l'occasion pour certains de faire quelques achats souvenirs... Retour en moto vers l'auberge (dans la circulation très chargée de fin de journée... un vrai périple !) où nous dînons modérément (riz sauce tomate).
La moitié de l'équipe encore fatiguée décide de rester se reposer à l'auberge, tandis que les autres ont encore quelques forces pour aller zouquer avec nos amis d'ABG. La journée de demain s'annonce chargée, et nous profitons de nos derniers jours avant notre retour en France.

Neuvième journée le 31.10.2010

Après une soirée en mode « coupé décalé », nous nous levons presque tous en pleine forme, car la nuit fut courte pour certains. Nous nous rendons chez Yacou, où une journée au son de la culture africaine nous attend. Djembé, danse, tresses, causerie, et menu typique : tô (farine de maïs cuite à l'eau), sauce djodjo (à l'oseille), poisson, attieké, niamakou (jus de gingembre)...Pour Marie un rêve se réalise, elle porte le bébé de Yacou (Nivine) comme les mamans d'ici, c'est-à-dire avec un pagne.
Adrien quant à lui reçoit un cours de tressage donné par Korotimi (belle-sœur de Yacou), avec comme cobaye isabelle. Clémence et Marie auront également droit aux doigts de fée de Korotimi pour la réalisation de leur tresse.
Passage d'Isabelle dans le local d'ABG pour essayer de trouver des paires de roller à la bonne pointure pour Sylvie et Amed, mais pas facile quand on n'a pas le rangement de ROL. Un pari est lancé par Isa aux jeunes d'ABG, pour fin novembre elle souhaite recevoir par mail les photos montrant le local aménagé d'étagères et rangé.
Vers 15h, direction Ouaga 2000 où nous réalisons une démonstration des différentes pratiques du roller sur fond de musique : saut en hauteur, (exploit de David de 2m10 avec tremplin lol), slalom, danse sur du Mickael Jackson, et bien sûr initiation pour de nouveaux participants : enfants pris en charge par Marie et des adultes initiés par Mahadi français, un membre d'ABG. Ce soir, nous comptons à nouveau danser, une fois que nous nous serons restaurés par un menu dépaysant : pâtes bolo pour le confort des estomacs de certains lol. Demain réveil matinal de nouveau...

Dixième journée le 01.11.2010

Lundi matin... Le décompte de nos heures africaines occupe de plus en plus nos esprits... Nous sommes bien décidés à profiter au maximum de ces deux dernières journées ici, et c'est un nouveau réveil très matinal pour toute l'équipe. Ce matin, direction Ziniaré (en van et 4x4 avec nos amis d'ABG et Sarah) où nous avons la chance d'avoir accès au superbe parc animalier du président Blaise Compaoré lui-même !
Comme Sarah nous l'avait annoncé, nous avons le plaisir de faire la connaissance de « tous les animaux du Roi Lion » réunis dans ce parc !! (Spéciale dédicace à nos amis ROLiens fan de Walt Disney qui se reconnaîtront ;-) et à qui nous avons bien pensé en voyant Coumba et tous ses amis). Une bonne balade dans un parc agréable, où nous prenons les précautions de nous rafraîchir et de chercher les zones d'ombre dès que possible (histoire d'éviter un nouveau coup de chaud !).
Avant de prendre le retour, nous partageons un moment gastronomique avec nos amis d'ABG qui ont souhaité manger avant de repartir (au menu pour eux : du Tô). Pour nous, un sandwich préparé par Isabelle nous attend à l'auberge.
Un peu de repos pour tous en début d'après-midi, puis nous partons en 4x4 vers le village artisanal (juste à côté du SIAO), histoire de terminer nos derniers achats. Nous avons également l'occasion d'y voir en direct les techniques de réalisation artisanales (travail du bronze, tissage du textile, etc.).
Dernière soirée à Ouagadougou, dernière occasion de rechausser les rollos !! Nous n'allions pas nous priver !!! C'est une « randonnée d'au revoir » dans le quartier de Ouaga 2000 que nous partageons ce soir avec les ABGiens ! Plaisir des dernières sensations de glisse sur le sol africain, dernière occasion d'échanger quelques petites techniques (vitesse)... Une rando tranquille et un moment convivial à l'image de tous ces instants magiques passés avec nos frères ouagalais ces 10 derniers jours...
Retour à l'auberge, nouveau repas local : « porc au four » (cuit à la poêle ;-) absolument délicieux, accompagné de patates douces et de légumes... Tout juste ce qu'il faut pour redonner quelques forces à une partie du groupe bien décidée à zouquer une dernière fois le « coupé décalé » avec nos amis africains, tandis que le reste de l'équipe part boire un verre à proximité de l'auberge avec Sarah et Isabelle qui nous ont « chouchoutés » pendant tout ce séjour !
Demain matin sera notre dernier réveil ici avant notre retour en France...

Onzième journée le 02.11.2010

Récit du 11ème et dernier jour de notre aventure, rédigé à Niamey au Niger, escale de notre vol de retour (mardi 02 novembre 2010).
Ce matin, c'est un avant goût de départ qui remplit nos esprits dès notre réveil... Tout le monde fait ses valises, et nous nous distribuons les cachets de Malarone que nous devrons encore prendre pendant la semaine à venir... Mais nous restons encore dans l'ambiance de l'Afrique !! Comme d'habitude, la chaleur qui ne nous a pas quittés pendant la nuit, s'intensifie de nouveau avec la montée des rayons du soleil, et c'est une dernière journée brûlante que nous vivrons à Ouagadougou.
Une fois les valises à peu près bouclées, une partie du groupe part avec Sarah en centre ville, pour quelques achats de dernière minute, tandis que Martin, Mahamadi Ghana et Issa passent la matinée à l'auberge avec le reste de l'équipe.
Nous déjeunons vers 14h un aloko – œufs durs, ainsi que quelques patates douces frites sous une chaleur étouffante !! Vers 14h30 nous prenons la route vers le dougou du « Prési » Yacou pour la « causerie » de fin de séjour. Chacun prend le temps de s'exprimer, en français et en Mooré. Les mots ne suffisent pas pour décrire les dix jours que nous venons de vivre... Aventure humaine extraordinaire, liens d'amitié forts, découverte culturelle et gastronomique, apprentissage d'un nouveau mode de vie, et surtout une passion partagée sur le sol africain : « Roulons ensemble », le titre de notre projet que nous avons pleinement réussi !
L'émotion du départ commence à se faire sentir... Notre rencontre et tous ces moments partagés ensemble concrétisent plus que jamais le lien qui existe entre nos deux associations : c'est désormais un lien humain qui unit tous les riders africains et français ayant partagé cette aventure, et qui ne pourra que renforcer les relations qui existent entre les deux associations.
Nos amis d'ABG nous font une dernière surprise en nous couvrant de cadeaux faits main ! Bracelet à notre nom, étole aux couleurs de ROL et de ROV, chapeau et autres objets traditionnels, et un diplôme de collaboration à l'œuvre de l'Association Burkina Glisse. Nous retournons ensuite à l'auberge où nous bouclons très rapidement nos valises, avant d'être accompagnés à l'aéroport par tous nos amis ouagalais, ainsi que par Sarah et Isabelle...
Le départ est difficile, mais nous nous promettons de nous revoir... en Afrique, ou peut-être en France ?
A suivre... pour la prochaine aventure !

Liens utiles

Site de l'association Ride On Lille
Site de l'association Burkina Glisse
Des images de l'association Burkina GlisseTexte : association Ride On Lille
Photos : ROL
Mis en ligne  le 14 November 2010 - Lu 4245 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB