-
Le 27 October 2010 à 00:00 | mise à jour le 28 October 2010 à 09:04

JeonJu World Freestyle Skating Championships (2/2)

JeonJu World Freestyle Skating Championships (2/2)

Cette année, La quatrième édition des Championnats du Monde de Freestyle a eu lieu à JeonJu, en Corée du Sud. L'événement s'est déroulé en indoor, dans le JeonJu Inline Roller-Skating Stadium, en parallèle du Marathon Inline international qui avait lieu à l'extérieur. Voici la seconde partie du récit de l'événement..

Mis en ligne par 

7-8-9 septembre 2010, JeonJu, Corée

Part.2 : Jam Freestyle, Classic Freestyle, Battle

Classic Freestyle Jam

Onze teams se sont présentés, dont deux d'Italie, une de Russie et même une d'Arabie Saoudite – sans oublier les Coréens, Taiwanais, Singapouriens, et Hong-Kongais. Pas de team Chinois cette année, c'est dommage...
Il n'y a pas vraiment eu de surprise quant aux résultats de cette épreuve qui a clôturé le premier jour de compétition. Deux duos coréens se hissent sur les deux premières marches du podium : Kim Sung Jin et Kim Tae Bin remportent la compétition grâce à un run bien léché, original et osé (essayez de patiner avec un masque pour voir). Il sont suivis par Lee Choon Goon et Do Ji Hwan qui présentent un run en trois parties: la première sur un solo classique de violon, puis basculement d'ambiance vers un univers plus hip-hop, pour finir enfin avec du bon Indus - changements appréciables car un run de jam, c'est long ! La troisième place revient à Wang Shih Yu et Wang Shen Wen (Tpe), suivis de près par les singapouriens Bryan James et Tan Kah Ming. La cinquième place est attribuée au duo mixte de Taiwan, Huang Yu Husan et Kao Lin Ta, sur une musique de jeu vidéo assumée jusqu'au bout des roulettes.
Je n'ai pas pu trouver de vidéos, mais voici celle des cinq meilleurs runs de la compétition précédente, à ChunCheon, où l'on retrouve sensiblement les mêmes protagonistes, pour ceux qui voudraient se faire une idée des jams.

Télécharger - Freestyle Jam ChunCheon, Best 5

Résultats du Classic Jam

1) Kim Sung Jin et Kim Tae Bin (Kor)
2) Lee Choon Goon et Do Ji Hwan (Kor)
3) Wang Shih Yu et Wang Shen Wen (Tpe)
4) Bryan James et Tan Kah Ming (Sin)
5) Huang Yu Husan et Kao Lin Ta (Tpe)

Classic Individual Freestyle

Classic Junior

Chez les filles, il n'y avait aucune représentante européenne. La chinoise Su FeiQian remporte haut-la-main cette compétition avec un run calé au millimètre sur un tango - petit bémol : une tendance inquiétante à la dérive... est-ce du freestyle ou de l'artistique ? (voir vidéo du même run, dix jours plus tôt à Haining : ). Elle se place loin devant ses huit concurrentes, suivie de Huang Yu Husan (tpe) et Deng Ling (chn) en 2ème et 3ème places.
Chez les garçons, le titre est remporté par un prodige chinois (encore un !) du nom de Pu HaoYang, devant le coréen Lee Choong Goon et Lan Wang Heng (chn, ex-recordman du monde de wheeling sur 160 plots) qui gagnera le speed slalom junior du lendemain. Retenez bien le nom du gagnant, car c'est lui qui va remporter, avec grand mérite, l'épreuve du Battle masculin.
Le seul européen, Alexandre Claris (qui remportera l'étape finale des French Series à Lyon deux semaines plus tard) se classe 7ème sur 20 avec un run comportant de bons éléments mais dans l'ensemble un peu hésitant.

Classic Femmes Senior

La majorité des concurrentes pour le Classic était européenne. Pourtant, c'est une chinoise qui s'impose à la première place. Le run de ChenChen est dense et complet : une très bonne vitesse d'exécution, des tricks et combos hautement techniques (retourné de wheeling arrière-avant to machine à coudre, heel seven arrière, special one foot opposite to seven) enchaînés avec du freestyle original et complexe... le tout dans la bonne humeur (cf. intro) Sa performance est moins bonne qu'à ChunCheon (le weekend précédent) mais elle reste largement suffisante pour dominer les 11 autres freestyleuses. Chloé Seyrès (fra) se rattrape après une contre-performance à ChunCheon, en présentant un run tout aussi énergique que ChenChen, avec des enchaînements solides de freestyle, mais avec une technique moins aboutie : elle prend la deuxième place. Elle est suivie par l'ukrainienne Marina Boyko dont le run est largement inspiré de techniques de construction de l'artistique, avec des enchaînements techniques très osés (day nights, sevens). Cependant, ses nombreux miss ne lui permettent pas de se hisser plus haut que la troisième marche. Au pied du podium, nous retrouvons la russe Polina Semenova avec un run propre mais sans vraiment de prise de risque ni de recherche freestyle par rapport à sa musique.
Les quatre italiennes inscrites se suivent sur les places suivantes : Chiara Lualdi, Barbara Bossi, Christina Rotunno et Sara Barlocco. Leurs performances sont carrées et très denses : elles enchaînent trick sur trick... mais elles manquent parfois de conviction.
Megan McIntosh, l'américano-belge, s'intercale entre les italiennes avec un run très agréable à regarder et particulièrement réussi, sur un beat collant parfaitement à son patinage. Lin Chia Chi (tpe) termine 10ème avec un run sur Era sans prétention mais avec un flow agréable. Ann Marie Philip (gbr) et Chui Pui Ki (hkg) passent quelque peu à côté de leurs runs - beaucoup de plots chutés.

Résultats du Classic Féminin

1) ChenChen (chn) voir la vidéo
2) Chloé Seyrès (fra) voir la vidéo
3) Marina Boyko (ukr) voir la vidéo
4) Polina Semenova (rus) voir la vidéo
5) Chiara Lualdi (ita) voir la vidéo
6) Barbara Bossi (ita) voir la vidéo
7) Christina Rotunno (ita) voir la vidéo
8) Megan McIntosh (usa) voir la vidéo
9) Sara Barlocco (ita) voir la vidéo
10) Lin Chia Chi (tpe) voir la vidéo
11) Ann Marie Philip (gbr) voir la vidéo
12) Chiu Pui Ki (hkg) voir la vidéo

télécharger - Classic Women 4 premières

Classic Hommes Senior

Les hommes étaient 49 à concourir. Ce qui fait beaucoup - même si moitié moins qu'à ChunCheon la semaine précédente. Les sept premiers se sont tiré la bourre pour le podium :
C'est l'actuel Champion de Chine, Li JinXi, qui remporte le Classic masculin. Un run complet qui répond à tous les critères attendus: de la difficulté technique (combos de wheeling), des pas (voire des tricks techniques) chorégraphiés sur la musique - bon rendu visuel, avec un peu de mise en scène parce que les asiatiques ne peuvent pas s'en empêcher (préparations de début et fin de lignes, éventail qu'il se farcit tout le run - ce qui rajoute mine de rien en difficulté). Un joli run donc, mais moins bien exécuté qu'à la compétition précédente lors des World Leisure Games à ChunCheon: les combos sont moins énormes car il manque toujours les deux plots de fin de ligne qui font la différence, et il semble moins convaincu (cause ou conséquence ? ).
Kim Sung Jin (Kor) aurait pu lui prêter un poil de prestance, car il en avait à revendre: son run est très original, et s'accorde parfaitement sur sa musique. Les trois quarts de sa prestation sont parfaits... mais quelques ratés sur son derniers aller-retour lui coûtent cher, et il termine 3e derrière Li JinXi et son accolyte Kim Tae Bin (Kor), qui réussit un run très énergique réalisé avec fougue et conviction - un petit bémol cependant à propos de son taux de réussite sur ses tricks techniques: il ne passe que deux (beaux) sevens sur tout le run.
Martin Sloboda (Ger), qui avait remporté le Classic à ChunCheon, ne renouvelle pas le coup d'état. Il termine bon 5e avec un run en semi-impro sur sa musique de prédilection, Smack My Bitch Up des Prodigy: un run de battle extra-large (1min30) avec supplément de special one foot. Il termine premier européen de la compétition devant Igor Cheremetieff, 7e, dont le run vaut le détour: il semble un peu plus stressé que les six premiers qui ont tendance à faire les malins en début de run, mais il réussit un perfect de plots, avec une entrée (aller-retour toe wheeling avant-arrière) et une sortie (un gros toe seven) qui font très bonne impression. Le choix de la musique le dessert peut-être: une musique trop planante à mon avis par rapport à la puissance de son patinage, et les efforts de calage sur la musique ne suffisent pas à faire oublier cette inadéquation. Le troisième européen au classement est Rudy Op't Veld (Ger), 13e, qui arrive à garder son sang-froid et à ne pas saboter son run à coup d'avalanches de plots comme à son habitude. Il faudra attendre la 16e place de Tiziano Ferrari (Ita) pour voir le reste des européens pointer le bout de leur nez.
Le chinois Guo Fang,qui a récemment (enfin) atteint l'âge pour participer chez les Seniors, se classe 4e. Décision qui me laisse un peu perplexe. Tout comme la décision de classer Liao Jie (Chn) 6e. Mais pour différentes raisons: Guo Fang a un run qui cartonne, avec un choix de musique bourré d'auto-dérision (Untouched des Veronicas), sur laquelle il se fait un malin plaisir à rajouter des clins d'œil pendant les breaks. J'ai adoré son run la semaine précédente à ChunCheon, mais j'ai vraiment été déçue par sa prestation à JeonJu. Quant à Liao Jie, je le trouve à la limite du hors-sujet (ou tout du moins du hors-plots) avec beaucoup de jeu d'acteur. De plus, mis à part son fameux toe wheeling sauté et son super-combo de seven to wheeling arrière, il repose sur la plupart de ses tricks techniques.
Le russe Yury Torpolov se classe avec mérite à la 8e place avec un run quasiment parfait. Il est moins smooth, il ne fait pas de fioritures, son style est un peu old school, mais il est techniquement présent.
Cette compétition a également réservé de bonnes surprises d'un autre type: Des représentants d'Arabie Saoudite et d'Iran se sont déplacés pour l'événement. Eh bien, ces gars sont de vrais riders qui savent rouler (ce ne sont pas des débutants) et qui ne demandent qu'à partager et apprendre plus. Affaire à suivre, donc !

Résultats du Classic Masculin

Vidéos des 7 premiers hommes
1) Li JinXi (chn)
2) Kim Tae Bin (kor) voir la vidéo
3) Kim Sung Jin (kor) voir la vidéo
3) Guo Fang (chn) voir la vidéo
5) Martin Sloboda (ger) voir la vidéo
6) Liao Jie (chn) voir la vidéo
7) Igor Cheremetieff (fra) voir la vidéo
8) Yury Torlopov (rus)
9) Zeng JianBo (chn) voir la vidéo
10) Clarence Cheung (sin) voir la vidéo
11) Do Ji Hwan (kor) voir la vidéo
12) Kao Lin Ta (tpe) voir la vidéo
13) Rudy Op't Veld (ger) voir la vidéo
13) Wang Shen Wen (tpe) voir la vidéo
15) Tan Kah Min (sin) voir la vidéo
16) Tiziano Ferrari (ita) voir la vidéo
17) Andrey Shitov (rus) voir la vidéo
18) Kirill Ryazantsev (rus) voir la vidéo
19) Wang Shih Yu (tpe) voir la vidéo
20) Bryan James (sin) voir la vidéo
21) Yu Jia Hong (tpe) voir la vidéo
22) Jung Jea Hun (kor) voir la vidéo
23) Luca Ulivieri (ita) voir la vidéo
23) Ngan Ching Keung (hkg) voir la vidéo
25) Kim Bong Geun (kor) voir la vidéo
26) Romain Lebois (fra) voir la vidéo
27) Kim Ju Yeong (kor) voir la vidéo
28) Alexey Tsokolov (rus) voir la vidéo
29) Pisit Jaraspanichayakul (tha) voir la vidéo
30) Enrico Paparo (ita)
31) Pierre-Alix Colbrant (bel) voir la vidéo
32) Wong Tak Wa (hkg) voir la vidéo
33) Eyad Alsayed (ksa) voir la vidéo
33) Leung Shun Yan (hkg) voir la vidéo
35) Lim Lay Sik (mas) voir la vidéo
36-Oh Chee Peng (mas) voir la vidéo
37-Mohammad Shervomidvaripour (ksa) voir la vidéo
38-Chan Yin Lok (hkg) voir la vidéo
39-Rodrigo Fernandes Morgado (bra) voir la vidéo
41) Samer Hussein (ksa) voir la vidéo
42) Rafal Rackmann (pol) voir la vidéo
43) Akram Eddaifi (ksa) voir la vidéo
43) Samer Hussan (ksa) voir la vidéo
45) Khalid Alghamdi (ksa) voir la vidéo
46)Grant Drake (gbr) voir la vidéo
47) Farhad Mahdavi (iri) voir la vidéo
48) Abdullah Alzahrani (ksa) voir la vidéo
49) Mohamed Rachidi (ksa) voir la vidéo

télécharger - Classic Men 7 premiers

Battle Freestyle

Battle Freestyle Femmes Quarts de Finales

Les femmes n'étaient que 15 à participer. Leur catégorie a donc commencé avec des quarts de finales. Les quatre favorites finissent premières de leurs groupes respectifs: ChenChen (chn), Polina Semenova (Rus), Marina Boyko (Ukr) et Chloé Seyrès (Fra). Les chinoises Deng Ling et Su Fei Qian éliminent Megan McIntosh (Usa), Lin Chia Chi (Tpe) et Ann-Marie Philip (Gbr) en terminant deuxièmes des deux premiers groupes, tandis que les italiennes Barbara Bossi et Chiara Lualdi s'accrochent et prennent les deuxièmes places restantes.

Demi-finales

L'issu de la première demi-finale et facile à prévoir: ChenChen et Polina Semenova décrochent leur place en finale au nez des deux italiennes. La deuxième demi-finale et plus délicate à gérer: les deux petites chinoises Deng Ling et Su FeiQian (nb: la championne du monde junior de Classic), Chloé Seyrès et Marina Boyko. L'ukrainienne se qualifie haut-la-main, suivie de Chloé Seyrès qui a mieux exploité son temps de ride que les deux chinoises qui ont perdu du temps (cf. troisième run de Su FeiQian gaspillé avec un marathon de butterfly).

Co-Finale

Su FeiQian masterise la co-finale suivie de sa collègue Deng Ling. Elles ne laissent aucune chance aux italiennes qui faiblissent: Barbara Bossi prend la troisième place, et Chiara Lualdi la quatrième place.

Finale

Battle women final
Le premier run de Chloé Seyrès est mitigé: elle passe un seven sur 4 plots, des compas croisés arrières, mais rate par deux fois un retourné. ChenChen freestyle les trois-quarts du temps avant de balancer un special one foot opposite, un seven arrière sur 3 plots, et elle finit sur le 120s avec une petite christie et un butterfly. Marina Boyko contre-attaque avec un butterfly et deux beaux sevens, ainsi qu'une free christie arrière. Polina Semenova joue sur tous les tableaux: des coréennes avant to arrière, une christie free avant, et bien qu'elle rate son premier 10x10 elle se rattrape avec 16 plots en wheeling arrière lancé sur le bip de fin !
Sur le deuxième run, Chloé Seyrès sentant qu'il est dur de rivaliser change de tactique: stop au stress et on verra bien ce qui se passe... du freestyle et une ligne de figures assises. ChenChen se répète dans les gros tricks présentés: re-seven arrière et re-special one foot opposite d'où elle rate la transition (...to special one foot normal ?) Marina Boyko, imperturbable, continue sur sa lancée de wheelings avec un gros day-night, un toe seven et finit son run avec des figures assises. Polina Semenova la suit avec notamment un petit day-night et un escargot avec retour en wheeling arrière sur le 50s, ainsi qu'avec un combo de cobra avant to arrière to cafetière et kasakchok arrières.
Le troisième run de Chloé Seyrès est un peu décousu mais elle place tout de même un wheeling arrière sur le 50s ainsi qu'un beau disaster-toupies coréennes. ChenChen attaque avec un marathon de heel wheeling pas très propre sur le 50s (20+20), rate un enchaînement sympa (butterfly to toe wheeling arrière to avant to toe seven) et abandonne avant le bip! Marina Boyko passe aux wheelings en toe sur ce troisième passage: retourné et day-night... et pour finir le run, un cobra arrière full-speed sur le 120s et une cafetière arrière to heel wheeling arrière. Polina Semenova est en forme, elle continue sur la lancée avec un heel wheeling to seven externe de presque 5 plots !
Last tricks : Chloé Seyrès et Polina Semenova proposent toutes les deux un marathon de heel wheeling, ChenChen passe son fameux special one foot opposite to normal et Marina Boyko réussit un heel wheeling arrière to transition en arrière sur le 50s pendant lequel elle ralentit... pour stabiliser et faire le retour en avant... (pas très proprement mais ca reste énorme).
C'est Marina Boyko qui remporte le titre de Championne du Monde de Battle 2010 grâce à une technique bien au-dessus de celle de ses concurrentes. ChenChen aurait pu lui tenir tête mais elle a mal exploité son timing et s'est beaucoup répétée: elle termine 3e. Polina Semenova par contre fait une très jolie finale avec un gros taux de réussite et s'intercalle à la deuxième position, place qu'elle mérite amplement. Chloé Seyrès finit 4e.

Résultats du Battle Femmes

1) Marina Boyko (ukr)
2) Polina Semenova (rus)
3) ChenChen (chn)
3) Chloé Seyrès (fra)

Battle Freestyle Hommes

Qualifications

Chez les hommes, les concurrents sont nombreux, si bien que des Qualifiers sont nécessaires: les moins bien classés devront se battre pour accéder à la compétition. Mais l'affaire n'est pas aisée: les 32 riders, répartis en 8 groupes de 4, n'ont que 2 runs chacun pour tenter de décrocher une des 8 places disponibles pour le Battle - soit un seul qualifié par groupe !
Les heureux élus sont Kim Bong Geun (kor), Romain Lebois (Fra), Huang Yu Pin (Tpe), Hsieh Mu Lun (Tpe), Jing GuoDong (Chn), Kao Lin Ta (Tpe), et Wang Shen Wen (Tpe). A l'inverse, Rackmann Rafal (Pol) et Enrico Paparo (Ita) manquent la qualification en finissant deuxièmes de leurs groupes.

Huitièmes de Finale

Les concurrents ont droit à des Qualifiers-bis : 32 riders, répartis en 8 groupes de 4, et seulement deux runs pour faire ses preuves. A la différence que cette fois, deux riders par groupe sont qualifiés.
Le désistement de Lan Wang Heng (Chn) pour cause de maux de dos foudroyants (cf. Speed Slalom Junior - part.1 du rapport) change la donne... Une aubaine pour Alexey Tsokolov qui arrive ainsi à décrocher la deuxième place derrière Li JinXi (Chn, le Champion du Monde de Classic).
Certains départs inattendus, tout du moins aussi tôt, génèrent aussi une nouvelle tournure des événements: Romain Lebois (Fra) se fait sortir par Zhang LiFeng (Chn) après deux runs équivalents et un Best Trick pour départager: à deux voix contre une, il est recalé à la troisième place. Clarence Cheung (Sin) se fait sortir de peu par Kim Tae Bin (Kor), deuxième du groupe derrière Igor Cheremetieff (Fra). De même pour Luca Ulivieri (Ita) qui, malgré deux runs particulièrement réussis, voit Lee Choon Goon (Kor) s'emparer de la deuxième place, derrière Jin Guo Dong (Chn). Mais le départ le plus surprenant reste celui de Rudy Op't Velt (Ger), l'un des favoris de la compétition. Pourtant ses runs étaient propres, ses combos variés et maîtrisés... Il ne tombe certes pas sur une poule des plus évidentes, avec entre autres Pu HaoYang, le jeune chinois qui va gagner le battle, et Alexandre Claris (fra). Le chinois prend facilement la première place. Quant à la deuxième place, il s'en est fallu de peu (tellement peu que je ne saurai dire quoi...).

Quarts de Finale

Dans le premier groupe, Kim Sung Jin (Kor) et Guo Fang (Chn) s'imposent face à Alexandre Claris (fra) et Alexey Tsokolov (Rus).
Les premières places des groupes 2 et 3 sont prévisibles: Pu HaoYang et Igor Cheremetieff sont en tête. Les deuxièmes places par contre sont plus compliquées à décrocher: Li JinXi (Chn) a raison de Liao Jie (Chn) dans le groupe 2, tandis que Do Ji Hwan (Kor) règle le compte de Jin Guo Dong (Chn) et de Tiziano Ferrari (Ita).
Dans le groupe 4, nous assistons à un retournement de situation capital pour la suite: Martin Sloboda (Ger), en baisse de régime, peine à se qualifier: Zeng JianBo lui passe devant, et il peine à décrocher la deuxième place face à Lee Choon Goon et Kim Tae Bin.

Demi-Finales

Dans le premier groupe nous retrouvons donc Martin Sloboda qui, en se qualifiant 2e en quarts, passe dans le haut du tableau, avec Kim Sung Jin, Phu HaoYang et Do Ji Hwan. Do Ji Hwan est relégué à la 4e position. Martin n'arrive pas à se ressaisir et, moins convainquant que Kim Sung Jin et Pu HaoYang, ne se qualifie pas pour la finale !
Le deuxième groupe est mené par Igor Cheremetieff. C'est plus serré entre les trois autres concurrents. Li JinXi gère mal son temps de “parole”, et sa prestation est au final plus faible que celle des autres: le tout nouveau Champion du Monde de Classic termine 4e du groupe. Entre Zen JianBo et Guo Fang, les scores sont serrés. Il faut dire que Guo Fang n'est pas au mieux de sa forme! Pourtant, malgré un petit paquet d'erreurs, les juges lui décernent la deuxième place qualificative pour la finale.

Co-Finale

Télécharger - Battle Men Co-Final
Martin Sloboda termine haut-la-main de cette co-finale avec son style easy. S'il avait sorti ces runs dans les rounds précédents, il aurait sûrement été moins inquiété. Li JinXi décroche la deuxième place. Zen JianBo fait une petite contre-performance et Do Ji Hwan, qui fait un joli round, lui prend la troisième place.

Finale

Battle Men Final
Télécharger - Battle Men Final
Runs 1 : Comme d'habitude, Igor Cheremetieff est le premier à passer. Il modifie un peu sa tactique, et ce changement de dernière minute lui coûte peut-être une place! Depuis le début, il attaquait dès le premier run avec son meilleur atout, la chaise longue (cafetière wheeling), ce qui le plaçait en général en tête de classement sur le premier run. Pour la finale, changement: il préfère garder sa chaise longue pour plus tard, pour le last trick - qu'il réussira au-delà de toute espérance avec une dizaine de plots franchis! Mais il est plus faible que ses concurrents en wheeling pur, et tente de compenser par la variété: une ligne de figures assises, quelques toupies avant-arrière et un petit special one foot pour son premier run.
Guo Fang enchaîne : il commence sur le 50s avec un double retourné en toe. Il cale un seven toe et un special one foot, les deux sur 5 plots - Un peu faible par rapport à ses performances habituelles. Kim Sung Jin contre-attaque directement sur le 50s avec un retourné sur l'aller, et le retour en toe wheeling arrière après avoir stabilisé en fin de ligne, et finit son run avec un seven toe sur 8 plots: Tout pareil que Guo Fang, mais en mieux...
Phu HaoYang, dernier à passer, fait encore monter les enchères avec un combo de wheeling hallucinant, et une petite chaise longue - il apprend vite...
Runs 2 : Un deuxième run pas très propre avec des déséquilibres pour Igor Cheremetieff dont on retiendra principalement son aller-retour sur 6 plots en heel wheeling avant to arrière. Guo Fang se rattrape sur les Sevens en réussisant un joli huit plots, qu'il tente d'enchaîner - avec culot mais sans succès - avec le même en switch. Kim Sung Jin s'offre le luxe de refaire sensiblement le même run que son premier... mais en heel cette fois (marathon de wheeling arrière, gros seven). Phu HaoYang est encore au-dessus des autres pour ce run, avec des combos techniques à toute épreuve qu'il combine avec audace et originalité - cf. Marathon de wheeling fini en chaise longue (transition encore à peaufiner).
Runs 3 : Igor est moins régulier sur ses runs que pendant les rounds précédents. Ses tricks qu'il a passé sans problème plusieurs fois d'affilée ont du mal à passer (chicken legs normal et switch) et les déséquilibres sont plus fréquents. Il passe néanmoins quelques retournés sympas. Guo Fang est un peu hors sujet sur son dernier run: il passe les trois quarts de son temps à faire un bout de son run de classic même pas un peu modifié - il termine tout de même en beauté avec un combo de retournés en speed wheeling. Kim Sung Jin s'amuse en marathon de special one foot pendant 30 secondes, alors que Phu HaoYang innove en faisant des sevens autour des plots sur le 120s (il faut voir pour comprendre).
Last Tricks: Igor passe donc sa chaise longue sur une dizaine de plots, Guo Fang “rate” son last trick avec seulement une dizaine de plots en special one foot, Kim Sung Jin passe 60 plots en wheeling arrière sur le 50s (20+20+20), et Phu HaoYang passe 33 plots en toe seven (20+13) - d'aucuns diront qu'il était en dehors de la ligne sur le retour... Je trouve que la performance reste honorable, même avec un bout hors des plots.
C'est sans surprise que le jeune Phu HaoYang remporte ce battle: plus de variété que ses adversaires, une technique monstre, et une bonne touche d'originalité. Il est suivi par Kim Sung Jin: il devient prévisible, donc un peu moins “impressionnant”. Guo Fang décroche la troisième place malgré beaucoup d'erreurs: il est au-dessus techniquement, son flow est rapide, et ses déséquilibres sont moins flagrants que ceux d'Igor Cheremetieff qui prend la quatrième place.

Résultats du Battle Men

1) Phu HaoYang (Chn)
2) Kim Sung Jin (Kor)
3) Guo Fang (Chn)
3) Igor Cheremetieff (Fra)

World Ranking de Freestyle

A l'issu de ces 4e Championnats du Monde les changements au World Ranking sont considérables.
Les deux premières places (hommes/femmes) sont très prisées: Les résultats confirment le chamboulement qui avait suivi les World Leisure Games à ChunCheon quelques jours auparavant. Martin Sloboda (Ger) rétrograde à la place No.2 après un an de leadership, et laisse Kim Sung Jin (Kor) récupérer la place qu'il a perdue il y a deux ans de cela. Igor Cheremetieff (Fra) et Rudy Op't Veld (Ger) perdent respectivement 2 et 1 places et se retrouve No.4 et 5. La meilleure progression revient sans conteste à Phu HaoYang (Chn), qui gagne 112 places et atteint ainsi le Top10 (No.9)! Lee Choon Goon (Kor) aussi gagne 25 places pour atteindre le rang de No.6 mondial.
Quant au Top20, souhaitons la bienvenue aux nouveaux qui viennent de loin: Kim Tae Bin (Kor) No.11 (+21), Robin Tessier (Fra) No.12 (+37), Liao Jie (Chn) No.14 (+63), Zeng JianBo (Chn) No.15 (+47) et Do Ji Hwan (Kor) No.17 (+41). Tiziano Ferrari (Ita) perd 9 places: il troque sa place au Top10 contre la No.18.
Chez les femmes, Chloé Seyrès descend elle aussi à la place No.2, la première place ayant été récupérée par la Chinoise ChenChen après ses bons résultats à ChunCheon... Mais c'était sans prendre en compte Marina Boyko, qui grâce à ses deux victoires consécutives aux battles de ChunCheon et JeonJu, déloge ChenChen pour se hisser au rang de No.1 mondial! ChenChen prend finalement la place No.3. Polina Semenova (Rus) qui avait élu domicile au No.2 se voit expulsée et s'installe au No.4. Les chinoises Su FeiQian, Deng Ling et la taiwanaise Lin ChiaChi gagnent respectivement +34, +55, et +71 places et entrent dans le Top20: (No.7, 11 et 17). L'italienne Sara Barlocco aussi entre dans le Top20 en gagnant 17 place.

Liens Utiles

JeonJu World Freestyle Skating Championships Official Website
Résultats complets
Règlement du WFSC
Galerie photo : Baptiste MarchalTexte : Close Yr E's
Photos : droits réservés
Mis en ligne  le 27 October 2010 - Lu 4444 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB