-
Le 11 August 2010 à 00:00 | mise à jour le 31 March 2011 à 18:32

Fribourg – Besançon en Roller (1/2)

Fribourg – Besançon en Roller (1/2)

Les 3 et 4 juillet dernier, une trentaine de patineurs français et allemands ont reliés les villes jumelées de Fribourg (Allemagne) à Besançon (France) sur deux jours lors de la seconde édition du Skate Raid. Une particularité cette année : des skis roues ont pris le départ. Un staff vélo a assuré la sécurité et les passages en écluses. Au programme : 2 étapes et 250 km de routes ou de voies vertes...

Article par 

Première étape : Freiburg - Froide fontaine - 120 km – 40°C à l'ombre

L'eau a coulé à flot dans les gourdes qui ne faisaient que de se vider tout au long du parcours du skate Raid 2010. La météo caniculaire a donc pointé son nez après un long hiver et quelques balades printanières. Certains arrivent frais des 24 heures du Mans (le week-end précédent). Pour d'autres, l'entraînement s'est fait sur les skis nordiques avec les bâtons. Pour le beau temps, les patineurs sont servis par le soleil qui va quelque peu laisser des traces et autres coups de soleil sur les épaules et le nez.

Départ : 10h00 du matin

Après une courte nuit au camping ou à l'hôtel, la matinée débute par une traversée en pente douce du centre ville de Freiburg vers les vignobles vallonnés – contrefort de la forêt noire. Une compagnie de vélos bloque les ruelles entre le départ et la sortie des dernières maisons en périphérie de l'agglomération allemande afin de sécuriser et fluidifier l'avancée des patineurs.
Deux chutes impressionnantes mais sans gravité sont à comptabiliser à cause de ces satanés graviers qui bloquent les roues dans les virages !

Première écluse, premier ravitaillement

L'arrivée sur l'écluse de Fessenheim marque le premier point de ravitaillement et l'entrée en territoire Français. Le tracé le long du Rhin va dans le sens nord/sud. Les voies vertes et pistes cyclables bordent les routes départementales. Les traversées des villages se font en peloton à bonne allure sans difficulté majeure.

Déjeuner

Après le passage des usines alsaciennes pour la pose casse-croûte à Niffer. Le speed team a préparé un pique nique typiquement allemand (cochonnaille et fromages locaux)...

On repart !

Le repas terminé, le groupe s'élance sur le voie verte qui remonte le canal vers Mulhouse pour arriver sur l'île Napoléon et rejoindre les véhicules afin de procéder à un transfert au cœur de Mulhouse à proximité de la gare ferroviaire.
Il faut remplir les gourdes et s'alimenter régulièrement car l'étape est longue et le soleil ne faiblit pas. La météo semble se maintenir, nous passons entre les gouttes et apprendrons plus tard qu'un énorme orage a éclaté sur Besançon le samedi soir. De longues lignes droites en perspective…les groupes se forment pour engloutir les 30 km qui restent avant les écluses.
Au pied des écluses en cascades, à Dannemarie, Le staff logistique a, comme à son habitude, déployé les tables et bancs. Le Match du mondial Allemagne Argentine vient de se terminer : 4 – 0. Les mines sont réjouies, le moral est boosté et les athlètes s'élancent pour arriver facilement à Froidefontaine.
Selon les nombreux avis, c'est la partie la plus prisée.

Fin de la première étape

Il est 19h30. La journée semble avoir marqué à la fois le physique et les esprits. Les 120 premiers kilomètres et les nombreuses pauses ont contribué à former des groupes, échanger en français, allemands et les traductions en anglais ont permis de pouvoir se comprendre. Le restaurant, haut-lieu de multiples discussions rolleristiques, clôturera la soirée.
22h30. Tous à l'hôtel pour une bonne nuit de récupération.

Vidéo

Liens utiles

Site de l'Alliance Glisse Franche-ComtéTexte : Vincent Buin
Photos : Texte : Vincent Buin
Mis en ligne  le 11 August 2010 - Lu 1830 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB