-
Le 14 April 2010 à 00:00 | mise à jour le 14 April 2010 à 09:03

Battle Moscow 2010

Battle Moscow 2010

Une semaine après le Main Event de St. Petersburg, la Russie enchaîne avec un deuxième battle, à Moscou cette fois. C’est la troisième édition de cet événement. Cette année il ne s’agit que d’un « deux cones », alors que l’année dernière il était promu Championnat Européen WSSA de Battle.

Mis en ligne par 

Vendredi 19 mars Speed Slalom

La plupart des européens présents la semaine précédente à Battle SPB sont repartis chez eux, à l'exception des français et des allemands - le coréen aussi est resté (je vous fais grâce de son nom, c'est dur à dire et ça ne vous dirait rien... encore qu'il ne se débrouille pas trop mal, il a peut être un avenir dans le milieu).
Un battle presqu'exclusivement ukraino-russe, donc. Et par extension : un battle ultra-pointu en wheelings et compagnie.

L'emploi du temps était le même que la semaine précédente : speed slalom et premier round du battle hommes le premier jour (vendredi) et tout le battle le lendemain (samedi). L'événement se déroulait - comme d'habitude - au skatepark Adrenalin, sur un sol aussi lisse que glissant (pour mettre un peu de challenge, sinon c'est pas drôle).

Speed Slalom Féminin

Une compétition vite expédiée, et sans réel suspense. Huit concurrentes étaient présentes aux qualifications et seulement la moitié fut retenue pour des KO systems qui commençaient directement en demi-finale.
Deux demi-finales, la première opposant Kristina Lysenko (Rus, #4) à Ksenja Komarchuk (Ukr, #10), la seconde Chloé Seyrès (Fra, #1) à Katya Surmach (Rus, #107). Chloé Seyrès souffrant d'une douleur à la cuisse, assure des runs propres plus lents pour tenter de se qualifier - sa tactique marche et elle sort sa concurrente, la tenante du titre 2009, après trois manches.
Les deux favorites se retrouvent en finale, une finale en deux manches remportée par Kristina Lysenko avec deux perfects, face à Chloé Seyrès qui multiplie les erreurs, dont un joli vol plané to glissade sur 15m sur son premier run (je vous avais dit que le sol glissait bien, et ce pour l'avoir testé...)

Résultats du Speed Slalom Féminin :

1-Kristina Lysenko (Rus)
2-Chloé Seyrès (Fra)
3-Katya Surmach (Rus)
4-Ksenja Komarchuk (Ukr)

Speed Slalom Masculin

Les huit premiers des qualifications (sur seize concurrents) sont retenus pour les quarts de finales des KO Systems. Andrey Shitov (Rus, #10) et Kim Sung Jin (Kor, #3) éliminent leurs adversaires Misha Gurevich (Ger, #17) et Xuan Le (Fra, #9) en deux manches gagnantes. Igor Cheremetieff (Fra, #2), après s'être qualifié de justesse pour les KOs, se rattrape en éliminant Alexey Tsokolov (Rus, #14). Et Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (Rus, #7) rectifie le tir après un strike d'inattention sur son premier run, et sort Martin Sloboda (Ger, #13) en trois manches.
Deux jolies demi-finales avec des adversaires de force égale ! Andrey Shitov élimine Kim Sung Jin après deux manches qui se jouaient aux 3-4 centièmes près. A la différence de cette première demi-finale où les adversaires sont en perfect, la deuxième, tout aussi serrée point de vue chronos, se joue également aux pénalités : Trois manches entre Igor Cheremetieff et ReKiL... la première offerte à ReKiL par Igor : ses deux pénalités le relèguent derrière ReKiL malgré deux centièmes d'avance en temps pur ; les deux autres manches remportées par Igor avec quelques centièmes d'avance.
La finale de consolation entre Kim Sung Jin et ReKiL est tout aussi spectaculaire : chaque adversaire remporte une manche. Les deux tournent en perfect avec les mêmes chronos. Mais Kim Sung Jin craque sur la troisième manche et strike... offrant de ce fait la troisième marche du podium à ReKiL.
La finale est sans appel : Andrey Shitov remporte cette compétition avec deux perfects, contre un Igor Cheremetieff plus rapide... mais moins propre.

Résultats du Speed Slalom Masculin:

1-Andrey Shitov (Rus)
2-Igor Cheremetieff (Fra)
3-Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (Rus)
4-Kim Sung Jin (Kor)

Samedi 20 mars Freestyle Battle

Battle Femmes

Les filles étaient 11 inscrites, dispatchées en trois groupes de « tiers » de finale. Notons l'absence de Yulia Kulagina (pour cause d'exams) et la présence - mais seulement dans le public - de Nadezhda Zelenova, jeune retraitée des compétitions, venue admirer le spectacle sans stress.

Le battle femmes n'est pas très dynamique... ça sent le repos après le gros coup de bourre du Main Event de la semaine dernière à St. Petersburg ! Et puis les filles ne sont pas très en forme, entre Polina Semenova qui a de la fièvre, Marina Boyko qui se tient les lombaires à chaque fin de ligne, et Chloé Seyrès dont la cuisse gauche agonise à petit feu... C'est un battle d'éclopées !

Tiers de Finales

Et les surprises sont au rendez-vous !
Pour commencer, en tiers de finale et dès le premier groupe : Kristina Lysenko (Rus, #22) se fait sortir d'entrée. Elle fait beaucoup d'erreurs sur ses deux runs et ne valide quasiment rien. Par contre Ksenja Komarchuk (Ukr, #31), moins technique, s'applique à montrer des runs variés et relativement propres. Le jury demande un last trick. Avec le stress, Kristina échoue sur ses deux essais à placer un toe seven correct, et se fait sortir par Ksenja qui propose un plus modeste (mais tenu) cobra avant. Chloé Seyrès (Fra, #2) termine première du groupe, avec des runs variés mais au ralenti.
Les deux autres tiers de finales se passent sans encombre pour les favorites : Marina Boyko (Ukr, #7) et Angelika Babiy (Rus, #5) du deuxième groupe, ainsi que Polina Semenova (Rus, #3) et Sabina Ismailova (Ukr, #21) du troisième groupe se qualifient haut-la-main pour les demi-finales.

Demi-Finales

Deuxième coup de théâtre en demi-finale lors du premier groupe : Chloé Seyrès (Fra) se fait sortir par Angelika Babiy (Rus) et Sabina Ismailova (Ukr) dans un combat serré. Plus lente qu'à son habitude, elle rentre moins de tricks ; et ceux qu'elle propose, bien que propres et finalisés, ne sont pas assez longs pour rivaliser avec les super-combos sur 20 plots (spécialité du coin) de ses deux concurrentes.
La deuxième demi-finale est moins serrée, réunissant Marina Boyko (Ukr), Polina Semenova (Rus), et Ksenya Komarchuk (Ukr). Marina et Polina ont une bonne marge d'avance sur Ksenya et montent en finale.

Finale de Consolation

La finale de consolation se joue entre les deux sortantes des demi-finales (oui, c'étaient des groupes de trois - deux qualifiées et une out), i.e. Chloé Seyrès et Ksenja Komarchuk. Deux runs et un last trick. C'est Chloé Seyrès qui termine première (et dont cinquième au classement général). Des runs variés des deux côtés, mais Chloé Seyrès avait une bonne avance en figures assises et en freestyle pur.

Finale

Quant à la finale... un petit rappel des protagonistes (dans l'ordre de passage) : Angelika Babiy (Rus), Marina Boyko (Ukr), Sabina Ismailova (Ukr), et Polina Semenova (Rus). Du beau monde !
Sabina Ismailova termine quatrième, plus faible que les trois autres finalistes en wheelings (maximum cinq plots en wheeling arrière) et en figures assises, malgré quelques jolis combos intéressants : heel wheeling to cobra avant to cobra arrière, papillon to toe wheeling, ou encore sur le 50s cobra wiper to compas croisés arrières to coréennes...
A la troisième position, nous retrouvons Angelika Babiy, qui fait un premier run très propre et complet : un retourné arrière-avant 5x5, un aller-retour en kasakchok avant to arrière sur six plots, un coréenne heel heel tournant sur un plot... ses deux autres runs sont moins impressionnants malgré quelques pics techniques (papillon to chicken leg de trois tours), elle s'entête à tenter un retourné avant-arrière à plusieurs reprises sans succès, ce qui lui fait perdre du temps.
La décision pour les premières et deuxièmes places est difficile à prendre... Polina Semenova fait un excellent premier run avec un heel wheeling arrière sur les 20 plots du 80s, et un escargot en heel wheeling to retour en arrière sur les trois plots restants. Elle étaye son panel de tricks pendant ses deux autres runs avec de bonnes figures assises (christie free, kasakspin, kasakchok arrière) et des solides combos de spins (heel wheeling to cobra-wiper to koréenne heel-toe et toe-toe to compas croisé arrière toe-toe).
Marina, quant à elle, est moins régulière qu'à son habitude sur ses wheeling et perd alors de son avance habituelle sur ses concurrentes. Ses performances sur les spins et les figures assises sont équivalentes à celles de Polina : des combos type papillon to escargot en coréenne switch to coréenne normale pour les spins, de solides kasakpins, cafetières spins et kasakchoks arrières pour les figures assises. Elle place cependant quelques wheelings variés (special one foot, retourné 4x4, seven sur 4 plots...)
Mais l'erreur fatale se produit au last trick : Marina repose son wheeling arrière après 6-7 plots sur ses deux essais... Polina n'a plus qu'à assurer un marathon de wheeling sur 40 plots (le 80s et le 50s) !
C'est donc Polina Semenova qui remporte ce battle (par deux voix contre une pour Marina), talonnée par Marina Boyko.

Résultats du Battle Féminin

1-Polina Semenova (Rus)
2-Marina Boyko (Ukr)
3-Angelika Babiy (Rus)
4-Sabina Ismailova (Ukr)

Battle Hommes

Les éliminations frappent fort dès le premier round du vendredi :
Toutes les têtes de série se qualifient pour les quarts, mais certains riders prometteurs en pleine progression, comme Ivan Misevra (Rus, #89), ou d'autres plus anciens, comme Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (Rus, #22), se font sortir d'entrée.

Vidéo Qualifications Groupe #3
Vidéo Qualifications Groupe #5
Vidéo Qualifications Groupe #6
Vidéo Qualifications Groupe #7
Vidéo Qualifications Groupe #8

Les quarts de finale sont sans pitié :
C'est le "au revoir au bataillon" (sic.) de Xuan Le (Fra, #6) et de Denis 'Disa' Islamov (Rus, #31), qui terminent tous deux troisièmes de leurs groupes, respectivement derrière Martin Sloboda (Ger, #1) et Viktor 'Generator' Meleshkevich (Rus, #16), et derrière Andrey Shitov (Rus, #20) et Dmitry Shevarutin (Rus, #10). Xuan Le résume la situation avec une subtile métaphore : "Je me suis battu avec un cure-dent" ; le King of Style a manqué de ripostes face à des obsessionnels du wheeling.
Les quarts marquent aussi la sortie de Nikolay Alexandrov (Rus, #NC) : il tombe dans le quatrième groupe, face à Igor Cheremetieff (Fra, #2) et Roman Gordin (Rus, #19) qui ne lui font pas de cadeau. Ce rider a traversé toute la Russie pour venir (et ça fait une trotte) ; et bien qu'il ait un montage particulier (boots Seba première génération sur platines FSK slalom oranges trop en arrière), il a un bon flow, rapide et fluide, et un répertoire aussi technique qu'étoffé - les incontournables sevens, specials one foot, day-nights... de jolis toe wipers, des figures assises, et un style plutôt sympa.

Vidéo Quart de Finale #1
Vidéo Quart de Finale #2

...les demi-finales ! le round décisif pour la finale...
Les premiers des deux groupes sont, sans trop de surprise, Martin Sloboda (Ger, #1) et Kim Sung Jin (Kor, #3).
Dans le premier groupe, la deuxième place est attribuée à Andrey Shitov qui réussit des runs propres, tenus, techniques et variés (la bonne combinaison !) Il relègue ainsi Roman Gordin (super calé en wheelings mais trop répétitif) et Alex Shulhan aux troisième et quatrième places.
Dans le deuxième groupe, c'est Dmitry Shevarutin qui raffle la deuxième place. Malgré un premier run chaotique, il se rattrape largement sur ses deux autres runs pour assurer sa qualification, et laisser Igor Cheremetieff et Viktor 'Generator' Meleshkevich (qui passe à côté de sa demi-finale) sur le carreau.

La finale de consolation.
Elle est remportée par Viktor Meleshkevich avec des runs essentiellement sur une roue, avec des combos tellement tarabiscotés que son manque de variété n'est pas suffisamment pénalisant pour lui faire perdre une place.
La variété, c'est la carte que joue Igor Cheremetieff. Carte jouée à bon escient puisqu'elle lui permet de finir à la sixième place, devant Roman Gordin (septième) et Alex Shulhan (huitième), en compensant son petit retard en technique.

Télécharger : http://rekil.net/rrva/contests/2010/BMSK10/BattleMSK2K10_men_cofinal_rollerclub.ru_rekil.ru.avi


La finale.
Quatre riders, dont trois prétendants à la première place (dans l'ordre de passage) : Andrey Shitov, Kim Sung Jin, Dmitry Shevarutin, et Martin Sloboda.
Andrey Shitov est rapidement distancé par les trois autres. Il est pourtant loin d'être ridicule avec son double retourné arrière-avant-arrière sur vingt plots enchaîné avec un retour sur huit plots toujours en wheeling arrière, et avec son last trick en wheeling arrière to special one foot (également sur toute la ligne)... mais les gros tricks de ses concurrents sont encore plus énormes !
Alors que Dmitry Shevarutin mise tout sur de longs combos complexes enchaînant des tricks déjà impressionnants pris à part (un gros 50s à base de toe special one foot to papillon to toe wiper), Martin Sloboda et Kim Sung Jin délient leur patinage en ponctuant leurs gros tricks de passages stylés.
La surenchère est au rendez-vous : Quand Shevarutin passe 20 plots en wheeling arrière, Martin Sloboda enchérit avec 40 (aller+retour)... Et Sung Jin de plus belle sur son last trick avec 60 (oui, oui : 20+20+20). Alors que Martin et Sung Jin lancent des sevens sur 6-7 plots pendant leurs runs, Shevarutin les met à l'amende avec un seven d'une bonne dizaine de plots (précédé d'un special one foot) pour son last trick. Alors que Sung Jin plaque un special one foot de 20 plots en partant de l'arrêt, finalisé avec un p'tit 10x10 en retour, Martin le suit avec un last trick encore plus fort : 20 plots en special one foot, un retour en wheeling avant to re-special one foot sur les 15 "derniers" plots...
Le show est aussi au rendez-vous avec un Shevarutin qui se lance sur une quinzaine de plots en coréenne les mains sur les yeux, un Sung Jin qui se démarque par sa dextérité et sa précision...
Le trio de tête est facilement identifiable... par contre l'ordre est moins évident à déterminer et les spéculations vont bon train. Kim Sung Jin est favori, principalement à cause de la dernière impression laissée par son last trick mémorable. Il finira effectivement premier. Les deux autres marches du podium sont disputées par deux adversaires aux patinages difficilement comparables : le jury finit par trancher en faveur de Dmitry Shevarutin qui finit alors deuxième, et Martin Sloboda se voit attribuer la troisième place.

Télécharger : http://rekil.net/rrva/contests/2010/BMSK10/BattleMSK2K10_men_final_rollerclub.ru_rekil.ru.avi

Résultats du Battle Masculin :

1-Kim Sung Jin (Kor)
2-Dmitry Shevarutin (Rus)
3-Martin Sloboda (Ger)
4-Andrey Shitov (Rus)

Conclusion

La compétition s'est achevée avec une afterparty au 1000 Miles Club, comme d'habitude. Souvenirs mémorables pour certains... s'ils sont en mesure de s'en rappeler ;)
Les deux prochains rendez-vous sont ce weekend, à Nottingham (deux cones, UK) et à Burgos (un cone, SPA).

Liens utiles


Résultats complets
Vidéos à télécharger sur le site de Rekil.ru
Website des World Slalom Series
Website de l'événement
Website de Rollerclub

Texte : Close Yr E's
Photos : Leeow & Nikita Burtsev
Mis en ligne  le 14 April 2010 - Lu 3077 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB