-
Le 16 February 2010 à 00:00 | mise à jour le 27 August 2015 à 17:41

Winterclash 2010

Winterclash 2010

On dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit, mais qu'en est-il de la neige ? Pour cette édition 2010 du Winterclash c'est encore sous la neige Delvar (Caméraman) et Bobor (votre narrateur) sont partis pour Berlin, capital de l'Electro et de l'Indus, mais surtout du roller pour ce week-end du 12 et 13 Février...

Mis en ligne par 

Bilan

Roman Abrate 540 Flat Le rendez-vous est donné à l'Arena, le vendredi 12 février pour les qualifications amateurs.
Cette année le Winterclash porte bien son nom, puisque c'est dans un Berlin tout enneigé mais pas du tout bloqué que nous attendons sous les flocons devant l'Arena. Les rencontres s'enchaînent, avec les organisateurs du street bowl de Lausanne, avec « Néné » (bébé) un Brésilien expatrié au Portugal qui vient pour la première fois sur une compétition internationale. Une rencontre reste pour autant, comment dire, irréaliste. On la doit à Fallon Hefferman qui nous avoue ne pas comprendre l'utilisation du mot « Balls », plutôt que celui « d'Eggs » qu'elle trouve plus adéquate. Vient ensuite une comparaison de cicatrices qui voit la victoire par 5 cm de Delvar pour sa cicatrice au bras.

L'Arena

Les trainings se passent sur un park tout neuf, spécialement réalisé pour l'occasion, qui offre de nombreux curbs, tables et un magnifique wall en extension, le wall Razors. Jojo Jacobi a aussi pris soin de son public... des estrades, des bars, de magasins dont les articles sont à prix d'or, tout est fait pour que le public profite du spectacle dans les meilleurs conditions possibles. Et le public vient de loin; l'Ecosse, l'Italie, la Suisse ou encore la France se partagent les mêmes gradins.

Qualifications amateurs

Les qualifications amateurs se déroulent assez étrangement avec 11 poules de 12 personnes pour 5 minutes de run, autant dire que le public en prend plein les yeux entre les rotations des uns sur la grande table, et les slides de plus en plus complexes sur le haut de wall des autres.
On notera cependant la mauvaise chute de Denis Gul qui reste le seul incident notable sur ces qualifications. Le soir venu, on a vu tant de tricks vus en si peu de temps que personne, même avec un œil avisé, n'arrive à faire des pronostics sur les qualifiés. Cependant Rachard Johnson et Mark Korte ont leur favori en la personne d'un jeune de moins de 12 ans qui nous à offert en dessus du wall un joli 450 true top soul !

Qualifications féminines

La journée de samedi commence par les qualifications filles, et c'est un véritable plaisir de voir leur nombre sans cesse augmenter. Pas moins d'une douzaine d'inscrites cette année qui nous font un show remarquable. Fallen va chercher le true spin top soul sur l'extension Razors, tandis que Jenna Downing nous offre quelques 540 sur la grande table et des tentatives de cette même rotation en transfert du spine à l'arrivée de la table. Elle ne le passera qu'en 180 malheureusement. Pour les Françaises, Mathilde, Manon et Prescilla, beaucoup de tricks sous le wall Razors, mais c'est Mathilde qui sortira du lot, avec un beau sweastance sur le rail ! Pour Coco Sanchez qu'on voit pour la première fois à Berlin, c'est un run sans grande folie mais très propre qui va la qualifier.

Demi-finale amateurs

L'après-midi continue dans la joie et la bonne humeur avec la demi-finale amateurs, où les compétiteurs augmentent le niveau pour pouvoir participer au « head to head » tant attendu.
Des rotations à n'en plus finir sur la table, on voit des 540, des flats spins et autres misty. Le wall Razors en prend aussi pour son grade puisque les riders cherchent à placer la figure la plus technique. On notera le magnifique true king grind de Diego Luppi qui lui vaut un tonnerre d'applaudissement ! Stephan de Freitas nous place des alley oop top acid. Quant à Diego Guilloud, il ride tout le park de manière propre et va glisser quelques grinds, dont un back sav', et quelques switch up en haut de l'extension.

Finale féminine

Après tant de dévouement de la part des amateurs, la finale girl commence. 3 participantes sont annoncées au départ mais l'organisation décide de rajouter une dernière participante. Fallen, Mathilde, Coco et Jenna seront donc de la partie.
Coco Sanchez se rattrape de ses qualifications un peu légère avec un joli back flip sur la table, back royale sur le wall, un run donc sans grande idée.
Mathilde Monneron va quant à elle tenter à plusieurs reprises de placer son 540 sur la table mais sans succès, elle ira donc chercher sa troisième place avec un top soul bien placé sur le Razors, mais aussi des true Fish, ou de makio  « old school » rocket sur le coping d'en dessous. Elle ira aussi placer un top soul sur le coping du wall Rem'z, histoire de proposer des lignes plus originales. Ces dernières seront payantes plus que cela lui vaut la troisième place.
Fallen, quant à elle, ne chôme pas. Entre son calage makio sur l'extrémité du park et celui en Fishbrain sur la poutre au dessus du quarter Rem'z on voit qu'elle veut vraiment prendre de la hauteur. Même si elle roule très bien sans grosse chute notable cela ne suffira pas pour lui faire atteindre le haut de classement. C'est Jenna qui attendra cette place avec une finale plus discrète. Back royale sur l'extension, top soul et top acid, quelque 540, et encore son transfert du spin, son run est régulier et fluide, mais surtout avec un 900, c'est sûrement ce qui a plu aux juges qui lui confèrent donc la tête du classement.

Finale amateurs

Elle opposera donc Diego Guilloud à Stephan de Freitas, la suisse est donc mise en avant pour ce tête à tête ! Diego Luppi, encore un suisse, aura la troisième place. Le show commence donc et l'on sent les deux riders au coude à coude, tantôt sur la table ou sur le wall. C'est Stephan qui va pourtant remporter cette finale, avec un petit show pour le public, il attend les applaudissements pour se lancer, il se met torse nu, Diego fait de même et les figures s'enchainent. Avant même d'en arriver là, Stéphan a déjà fait un true Fish sur le rail, et Diego a enchainé le wall, c'est vraiment par l'expérience que Stéphan l'emporte car ni l'un ni l'autre ne rentreront leurs figures finales. On notera quand même une ligne plus qu'originale de Diego qui slide sur le spine en partant de la courbe de la table un transfert bien placé donc. Cette finale nous laisse un peu sur notre faim, mais le spectacle a été au rendez-vous, et le public ravi néanmoins.

Pros

Pour les pros c'est un peu plus compliqué. Les grands favoris ne sont pas à la hauteur et ne passe pas les qualifications, comme Broskow ou Aragon qui passent à coté de leurs runs. Ce dernier passera une bonne partie de son run à vouloir rentrer un 450 top soul sur le Razors, mais sans succès.
Rarement sur les contests, Rachard Johnson nous offre de jolis 540 sur la table avec son style inimitable… mais il n'arrive pas à faire la totalité du curb en true top Soyale, on voit bien qu'il n'est pas à l'aise sur le park. Cependant il fait l'effort de rouler.
Pour les Français, c'est dans les airs que cela se passe, Alfano, Anthony Avella ou encore romain Godenaire prennent de la hauteur sur tout le park et tournent à n'en plus finir, seul Romain se qualifie pour les finales grâce à ses transferts spine/table, et aux nombreux slides placés partout, comme un négatif soul sur le curb.
Sven Boekhorst cherche à prendre l'extension en totalité pour sauter dans sur les quarters suivant, mais échoue, ce qui n'est pas le cas d'Eric Bailey qui y arrive du premier coup juste après.
Les français enchainent bien le park notamment Julien Cudot et Roman Abrate qui font des runs très propres et très techniques, avec un 270 top soul sur le wall pour Julien, et un back sav pour Roman.
Jeff Stockwell pense ses runs à sa manière de façon très propre et fluide comme on le connait. Il survole les qualifications, et nous gratifie de quelque true Fish bien placés. La surprise vient du thaïlandais Worapoj Boonnim, qui, en plus de très belles rotations, vient parfaire son run de slides avec rotation sur le curb comme son 450 top acid.
Dominic Wagner avec ses nouveaux Rem'z Haffey va lui aussi nous offrir un beau spectacle soutenu par le public berlinois. Tout comme Daniel Prell qui parcours le park avec une vitesse extraordinaire, en plaçant Fish sur le rail ou encore top soul sur le spine en roulant sur la table au préalable.

Finale pros... à 6 !

Il n'y aura finalement pas de tête à tête les juges n'arrivent pas à trouver deux riders au dessus du lot. On aura donc une finale à 6, Jeff Stockwell et Eric Bailey pour les Américains, Sven Boekhorst, Worapoj Boonnim, Roman Abrate, Julien Cudot et choisi de justesse Romain Godenaire.
La grande finale se déroule donc dans une ambiance de feu, le public ne sait plus ou donner de la tête, Bailey tente sans y parvenir un transfert pour slider sur le quarter Rem'z, alors que Stockwell nous envoie des sauts avec la main sur la table dont il a le secret, Boonnim quant à lui cherche à tout prix à passer du quarter au wall en back royale mais sans y arriver.
Roman quand à lui enchaine le wall avec ses 450 back royale et autre sav' ce qui rend le public hystérique.
Godenaire enflamme la table par ses rotations dans tous sens dont un back flip pour amuser le public.
Enfin Cudot va mettre tout le monde d'accord, 450 true mizu et 450 back sav' sur la poutre en haut du quater Rem'z. Le public jette alors les verres et autre projectiles sur le park, les jeux sont fait le public à choisi son vainqueurs : Julien Cudot.
Pourtant il y aura une dernière figure pour chaque rider, Roman rentre son 450 back sav' sur le rail, Boonnim rate son disaster top acide sur l'extension, Eric Bailey rentre après quelques tentatives un true king-grind sur la poutre, bref du lourd mais même si Cudot refuse de faire son last tricks tout le monde sait qu'il a gagné. En second, arrive Roman qui aura roulé le park dans tout les sens et aura puni littéralement le wall, quant à Boonnim en troisième, c'est en toute logique puisqu'il est le seul à avoir rentré son disaster jusqu'au wall en slidant l'angle sans problème.

Epilogue

C'est sur ce cumul de tricks que s'achève le winterclash 2010, Jojo Jacobi a de quoi être content puisque malgré le changement d'ambiance voulu dans un lieu plus grand le public est venu en masse et a apprécié le spectacle. Une personne d'ailleurs nous fera le tour du park en slip pour montrer sa joie, malgré le froid. Un Winterclash réussi et sans embuche… même si à certains moments le public s'est impatienté des listes qui n'arrivent jamais. L'Arena de Berlin a donc tenu ses promesses pour ce winterclash.
Merci à l'organisation du Winterclash, à Jojo Jacobi, Gnaf, Diego et Maxime de Lausanne.

A l'année prochaine, je l'espère !
Des vidéos seront mises en ligne sous peu

Vidéo : Winterclash 2010 : Girls part

Video : Winterclash 2010 - Edit Pro

Télécharger le fichier au format flv (clic droit et "enregistrer sous")

Le Winterclash en chiffres

  • 300 riders venus de toute l'Europe pour assister à l'événement
  • 140 participants aux qualifications amateurs
  • 10 séries qualificatives
  • 25 participants aux demi-finales
  • 12 rideuses

Liens utiles

www.winterclash.com
Galerie photo du Winterclash
Télécharger l'edit des filles au format FLV (85 Mo - clic droit et "enregistrer sous")

Texte : Thomas Bordier Aka Bobor
Photos : Bobor
Mis en ligne  le 16 February 2010 - Lu 3438 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB