-
Le 06 February 2010 à 00:00 | mise à jour le 10 February 2010 à 08:00

La rando roller de Montpellier RIM avec succès

La rando roller de Montpellier RIM avec succès

Ils n'étaient pas moins de 150 patineurs à participer hier soir à la première randonnée roller officielle de Montpellier, la RIM (Roller In Montpellier). Un temps favorable et un encadrement sans faille ont permis aux roller de découvrir les rues de la ville dans les meilleures conditions...

Article par 

Ils ont eu "chaud" les patineurs venus participer à cette première RIM ! la météo ne se présentait pas sous les meilleurs auspices à la veille de l'événement. Le matin même, le ciel chargé et gris déverse un flot de pluie drue. Il faut attendre la fin de matinée pour voir le déluge cesser et la route sécher. Heureusement, à quelques heures du départ, un ultime repérage donne le feu vert de la rando.

Des passionnés venus nombreux

Le moins que l'on puisse dire est que certains ont fait un long chemin pour venir arpenter les rues de la capitale Héraultaise : en se promenant aux milieu des groupes, on entend des noms presque exotiques : Béziers, Pézenas, Clarensac (30)... Le club des NarboRoller est même venu de l'Aude pour l'occasion. Les Krokos Roller, quant à eux, ont fait le chemin depuis Nîmes. D'autres encore n'ont pas parcouru moins de 140 km depuis Pierrelatte dans la Drôme. D'autres enfin, ont profité de l'excuse de la RIM pour venir passer le week-end à Montpellier... depuis le Tarn (près de 300 km !). Les clubs locaux, bien représentés se consacrent essentiellement à l'encadrement du cortège.

Place du Nombre d'Or

Aux environs de 20h30, les rollers sont déjà nombreux sur la place du nombre d'Or, dans la quartier Antigone. La mairie de Montpellier a mis à disposition de l'organisation un car podium qui envoie les décibels. Sous la tente à proximité, on peut prendre un café en attendant le départ.
Les staffeurs, facilement identifiables avec leurs gilets jaunes, profitent des dernières minutes pour recueillir les ultimes instructions et se caler avec la police municipale. Les agents protègeront la randonnée grâce à deux scooters à l'avant, deux vélos au centre et une voiture balai. La ville a même prévu un minibus pour permettre aux patineurs fatigués de se reposer.

C'est parti !

Après un discours officiel et un rappel des consignes de sécurité, le cortège s'élance à travers les rues d'Antigone. Le flot des patineurs est nettement visible grâce aux nombreux gilets réfléchissants et aux clignotements des leds sur les casques, les chevilles ou les poignets.
Les patineurs occupent toute la largeur d'une voie, parfois plus quand la chaussée le permet.

Une organisation déjà rôdée

Devant, les staffeurs partent ouvrir la route et bloquer les intersections avec la police municipale. A chaque rue, un staffeur veille, remplacé régulièrement par un autre venant de l'arrière. Comme on dit dans le jargon, on avance en "perroquet", en faisant avancer la sécurité en même temps que le cortège.
La municipale nous confie qu'elle apprécie grandement l'organisation et la maîtrise dont font preuve les staffeurs. Il faut dire que même s'il s'agit d'une première randonnée officielle, l'encadrement est déjà aguerri par 3 années de rendez-vous informels.

Un parcours varié, des lieux clé

Nous filons vers la gare pour biffurquer vers Croix d'Argent, une légère descente fait résonner les tampons de frein et leur caoutchouc frottant contre le bitume. Passage à proximité de l'ancien stade avant de revenir sur l'avenue de Toulouse. Les automobilistes accueillent plutôt bien les patineurs et font sonner leurs klaxons comme un soir de match. Nous remontons vers l'écusson pour une pause d'une dizaine de minutes à la comédie.
Nous repartons ensuite à travers la Grand rue Jean-Moulin pour rejoindre Gambetta où l'allure accélère pendant quelques hectomètres. Les ruelles succèdent aux ruelles, nous voilà aux Arceaux, magnifiquement soulignés d'une douce lumière bleue.
Une seconde pause sur la place Albert 1er et nous voilà repartis vers l'Avenue de la Justice de Castelnau. Le groupe toujours compact rallie ensuite l'avenue François Delmas et l'Avenue de Nîmes avec le Corum en point de mire. Nous tournons dans les rues calmes des Aubes, nous faufilons vers les rives du Lez, nous saluons l'hôtel de région avec une dernière ligne droite de retour vers notre point de départ.

Retour

Il est 22h55, les délais sont tenus. Nous voici de retour sur la place du Nombre d'Or après 2 heures de randonnée et 15 km de plus au compteur. Aucune chute à déplorer, aucun incident à signaler, les sourires sur les visages parlent d'eux-mêmes, cette première est vraiment une réussite que ce soit du côté de l'organisation, de la police ou des patineurs. Rendez-vous le 5 mars prochain, même lieu, même heure !

Vidéo

Liens utiles

Site officiel de la RIM
Vos réactions sur le forumTexte : Alfathor
Photos : Steven Morlier
Mis en ligne  le 06 February 2010 - Lu 4331 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB