-
Le 11 December 2011 à 11:29 | mise à jour le 11 December 2011 à 12:18

Rollerenligne.com : Les coulisses du site en 2011

Rollerenligne.com : Les coulisses du site en 2011

En octobre 2005, Pierre Labaune avait réalisé l'interview d'Alexandre Chartier, le webmaster et fondateur de rollerenligne.com. Le site n'existait alors que depuis 2 ans. Nous nous prêtons à nouveau à l'exercice avec 6 ans de maturité supplémentaires ! Etat des lieux et perspectives de développement...

Mis en ligne par 

Article de 2005 remis à jour en 2010 et 2011

Interview d'Alexandre Chartier, fondateur du site

L'équipe de rollerenligne.com "ReL" a été créé en décembre 2003. 5 ans après un premier bilan, il nous semblait indispensable de refaire le point sur le travail accompli par l'ensemble de l'équipe de Rollerenligne.com et sur les perspectives d'avenir...

Alexandre, quelles sont tes motivations à faire vivre ReL ?

Depuis 2005, elles n'ont guère évolué, nous avons toujours la volonté de mettre à disposition des patineurs un média qui leur permette de vivre leur passion au quotidien. Il ne reste malheureusement que ReL pour fournir une information généraliste, de nombreux magazines papier ayant mis la clé sous la porte. Hormis Rolls qui fait bouger la presse spécialisée du street et Slapshot en hockey, la presse roller se réduit à peau de chagrin. Pour les autres disciplines, c'est le grand vide !
Nous avons toujours autant de plaisir à écrire et enrichir cette belle base de données roller qu'est ReL, que ce soit avec des articles de fond, la mise en ligne de spots ou en montant des reportages vidéo.
Nous tentons de nous donner davantage de moyens au fil des années, de faire monter le site en puissance, avec une équipe toujours plus étoffée de talents dans les différentes disciplines et des compétences complémentaires... mais la chose n'est pas facile ! D'une part les grandes marques spécialisées rechignent à acheter des espaces publicitaires, d'autre part, trouver des bénévoles qui veuillent s'investir pour faire connaître leur discipline n'est finalement pas si aisé.

Comment se répartissent les rôles dans l'équipe ?

en action

Avec le temps, chacun a pu trouver sa place et j'ai pu déléguer de nombreuses missions à l'équipe de bénévoles.

  • Romain Rollin (Diablo) a pris la suite de GG3D qui avait jeté les grandes bases de programmation du ReL actuel. Diablo travaille au développement de la nouvelle interface sortie en mai 2011 et qui ne cesse de progresser.
    Il filme aussi régulièrement des compétitions de vitesse ou d'acrobatique.
  • Pierre (8WD) passe un temps considérable à gérer le forum ou à écrire des articles sur le raid, la longue distance ou le roller soccer
  • Thomas Bordier (Bobor) gère le street, sa compagne, Marido (Lapichu), s'occupe des revues de presse street et des essais de matériel.
  • Greg (Delvar) est plutôt impliqué dans le montage et les reportages vidéos
  • Vincent Esnault et Léa Réguer-Petit nous prêtent main forte sur les compétition nationales et internationales de vitesse.
  • Sébastien Balutaud (luba) a récemment pris en charge le rink-hockey pour notre plus grand bonheur...
  • Jean-Jacques (Hpux11) déniche toujours autant de news et apporte sa touche à la correction orthographique
  • Philippe Hubière (Gadget), quant à lui, ne manque pas de modérer le forum et participe à quelques tests de produits...
  • Alexandre Lebrun (rollo) apporte sa touche à la descente
  • Luc Bourdin (bitumwalker) apporte son regard expert sur notre section apprentissage et sur les spots
  • Vincent Buin (Le Vinc) est notre correspondant pour l'Est de la France
  • Hubert Maniabal (Youb Solo) nous prête main-forte lors de grands événements comme les 3 Pistes
  • Nous collaborons aussi avec Fred Davi (FredX) de roller91.fr 

Enfin, soulignons le rôle croissant des internautes dans la rédaction d'articles, l'envoi de fiches de spots et d'autres infos précieuses.

Peux-tu chiffrer l'évolution du site ?

  • En 2005, nous avions déjà parcouru un sacré chemin, envers et contre tout parfois... A cette période, nous avoisinions les 3.000 visites cumulées par jour.
  • En 2009, nous avons atteint une moyenne de 8.000 visites quotidiennes avec quelques mois à plus de 10.000 visites/jour, notamment au printemps et en été. On a donc multiplié notre audience par 2,5 en 5 ans.
  • Les internautes passent en moyenne 1,3 fois par jour sur ReL, preuve que notre volonté de mise à jour en continu incite à venir régulièrement.
  • En 2009, nous avons frôlé les 3 millions de visite sur l'année.
  • En 2010, nous avons atteint 3,3 millions de visites cumulées soit une hausse de 10%.
  • Le forum fonctionne bien avec plus de 6000 inscrits. C'est vraiment le ciment de la communauté.
  • La newsletter remporte un franc succès également avec près de 5.500 abonnés. Elle permet de proposer un condensé de l'actualité des deux dernières semaines en une page, elle donne également de nombreuses informations sur les dernières mises à jour réalisées sur le site, que ce soit au niveau des spots, des liens utiles... Le fait qu'elle dispose d'un éditorial est également une bonne chose pour interroger nos lecteurs sur les problématiques mises à jour par l'actualité.
  • Pour continuer le résumé en chiffres nous avons mis près de 13000 news en ligne depuis la création de ReL et plus de 2000 articles et référencé plus de 4000 lieux de pratiques !
  • Le budget de fonctionnement du site a atteint 33000 Euros en 2010 mais sera inférieur en 2011 à cause des impayés et de la difficulté à trouver des partenaires financiers...

Statistiques ReL

Comme toutes les associations et tous les médias, ReL a besoin de fonds pour vivre : comment a évolué la situation financière du site au fil des années ?

Côté finances, ReL a beaucoup progressé depuis 8 ans :

  • En 2005, après 3 ans d'exercice, nous étions encore en déficit avec un budget annuel de 1700 euros. Nous nous financions sur nos deniers personnels. J'ai dû laisser environ 1.500 Euros de ma poche les premières années.
  • A partir de 2006, nous sommes parvenus à équilibrer les comptes et à trouver quelques partenaires.
  • En 2008, le budget atteint 15.000 Euros
  • En 2009, nous avons terminé l'année avec un budget de 22.000 euros. En 5 ans, nous avons donc multiplié le budget par 12 ! 
  • En 2010, comme je vous le disais, nous avons atteint un budget de 33.000 Euros grâce à des prestations externes qui nous réalisons pour pouvoir faire vivre l'association. Hé oui, il faut travailler à côté pour faire tourner ReL, le comble !
  • En 2011, nous devrions subir une baisse et avoisiner 31.000 Euros de budget à cause de nombreux impayés (plus de 3.000 Euros). Des magasins et des fournisseurs ont déposé le bilan ou on disparu de la circulation, des annonceurs n'honorent pas leur facture... la crise en somme !

Il ne faut pas se leurrer, nous ne roulons pas non plus sur l'or. Nous réinvestissons systématiquement les revenus de ReL dans :

  • les déplacements sur les compétitions
  • dans le matériel de reportage
  • dans la communication 
  • dans les produits dérivés. 

Que les choses soient claires, jusqu'à maintenant, aucun de nous n'a fait fortune avec ReL et ceux qui s'imaginent que plusieurs salariés vivent de ReL, ils se mettent le doigt dans l'oeil, nous avons tous un métier à côté !

Pour vous donner un ordre d'idée : la réalisation d'un magazine spécialisé sur papier coûte environ 40.000 Euros par numéro (environ 240.000 euros par an pour un bimestriel). Avec dix fois moins, ReL se "débrouille" pour vivre toute une année !

Si la somme peut sembler importante à certains, elle reste faible par rapport à nos besoins. Nous ajustons toujours nos dépenses et nos investissements à notre budget afin d'éviter le déficit. Si l'essentiel de la structure ne reposait pas sur le bénévolat, ReL n'existerait pas. Répartition des dépenses de rollerenligne.com en 2010

33.000 Euros, cela commence à faire une belle somme... comment cet argent est-il dépensé ?

En 2009, nous avons réalisé des investissements lourds mais nécessaires en matériel audiovisuel. ReL a acquis une caméra professionnelle pour couvrir les événements (près de 6000 Euros), ainsi qu'un PC fixe pour réaliser le montage (1200 Euros).
Il a fallu aussi investir dans les logiciels de montage et quelques accessoires (stabilisateur, sac de protection, disque dur externe...).

L'ensemble de ces dépenses a représenté 40% de notre budget annuel à ce moment là. Cette dépense s'est avérée indispensable pour réaliser des reportages de qualité. Cela nous a permis par la suite de vendre nos reportages, source vitale de revenus pour ReL.

En 2010, le matériel ayant été acheté l'année précédente, nous avons pu consacrer les revenus du site à son développement au sens propre et au sens figuré. Nous avons missionné un prestataire sur la création de la nouvelle version et un second sur la gestion du site. Le poste des "Prestations externes" est donc devenu la principale dépense de ReL. L'ancienne version datant de 2005, il devenait indispensable de la faire évoluer.
Les frais de déplacement sur les événements ont continué de croître, nous nous déplaçons sur un plus grand nombre d'événements chaque année et le coût des transports ne va pas en diminuant !

En 2011, nos dépenses de déplacement ont considérablement augmenté pour atteindre 7.500 Euros contre 4.200 Euros en 2010. D'une part à cause de l'augmentation des transports, mais aussi parce que nous travaillons un peu plus à l'international. Il faut dire que nous avons mis les petits plats dans les grands en envoyant un reporter aux championnats du Monde de vitesse en Corée (1.300 Euros), un autre au Portugal pour le Trophée Terra di Infante (500 Euros), en Allemagne pour le Winterclash (plus de 600 Euros)...

Répartition des dépenses de rel par pratique

Le budget se répartit essentiellement entre la vitesse (pour les 2/3) parce que c'est la pratique qui génère le plus de revenus, le street, l'acrobatique, la randonnée, le RILH et la descente.
Nous avons aussi investi dans les produits dérivés comme des t-shirts, des sweats, des casquettes des vestes aux couleurs du site. Acheter un produit ReL, ce n'est pas seulement acquérir un vêtement, c'est un acte militant pour soutenir le site. Nous espérons bien amortir ces dépenses grâce à la boutique rollerenligne.com que nous avons ouvert sur la nouvelle mouture du site...

Et quelles sont vos sources de revenus ?

La part de la publicité est importante avec près de 53% de nos revenus en 2010 (55% en 2009). Nos clients sont essentiellement :

  • des magasins spécialisés dans le roller : Hawaii Surf, Pierre Qui Roule, Ligne-Droite, Moana et d'autres...
  • Quelques fabricants comme RollX, EO Skates ou encore Sierra. 
  • Quelques événements également font appel à nous mais ils restent minoritaires comme les 24 Heures du Mans Roller, le Marathon de Compiègne, la Coupe de France des Marathons Roller... nous avons beaucoup d'échanges de visibilité sinon.
  • Du côté des institutionnels, ReL travaille activement depuis 2 ans avec la Ligue du Centre et la ligue du Languedoc-Roussillon. La ligue du Centre est très active et je remercie Maryse Bence à ce propos.
  • La FFRS nous a acheté les vidéos de plusieurs FIC en 2009 et 2010, ce qui nous a permis monter en puissance, mais il ne faut pas que cela s'arrête là... chaque année, nous nous demandons si ce partenariat va perdurer et il est devenu indispensable pour équilibrer les comptes...

Les prestations réalisées par ReL prennent une part croissante au fil des années car nos besoins de financement augmentent. Nous n'avons pas le choix, nous devons réaliser des tâches sans rapport immédiat avec le site pour le faire vivre. Ce sont par exemple des articles que nous rédigeons pour des supports papier, des sites Internet, des reportages vidéo.
Sans ce travail supplémentaire à côté de ReL, nous serions largement en déficit.

Répartition des recettes de rollerenligne.com en 2010

Et les dons ? Les membres bienfaiteurs ?

Depuis que nous avons créé ce statut, les dons ont augmenté de façon significative :

  • En 2009, il représentaient "seulement" 6% pour 1440 Euros.
  • En 2010, nous avons atteint 11% de nos revenus générés par les dons avec 3300 Euros
  • En 2011, la tendance devrait se situer autour de 4500 Euros soit plus de 13% du site soit une multiplication par 3 en 3 ans...  Autant dire qu'ils sont devenus vitaux pour pérenniser le site ! 

Les Internautes prennent progressivement conscience que leur soutien est vital pour garder ce média du roller en vie. Je pense qu'ils ont également compris que même si ReL est un service gratuit, il y a énormément de frais de fonctionnement derrière et qu'une information de qualité prend du temps à être élaborée.

Le bond de l'année 2010 à 2011 ne s'est pas fait en terme de nombre d'adhérent. Par contre, quelques clubs ont compris l'importance de soutenir un de leurs principaux outils de communication. Il faut savoir que chaque année nous mettons plus de 600 événements en ligne dans le calendrier.

Relativisons cependant, sur les 750 clubs français, seuls une dizaine soutiennent ReL financièrement. 

La carte de Membre Bienfaiteur ne coûte que 20 Euros, bien moins que de nombreux abonnements à des magazines. En plus, Elle offre de nombreux avantages :

  • articles en avant-première
  • réduction sur les produits dérivées et chez nos partenaires
  • forum dédié avec infos officieuses,
  • repas entre MB avec des personnalités du roller... En 2009, nous avions notamment fait un repas très sympa avec Laetitia Lebihan, Nicole Begg, Elio Cuncu, Yann Guyader, Ewen Fernandez, les organisateurs de la FIC de Nîmes, la veille de l'événement. On était une vingtaine, c'était vraiment sympa !

Adhérer à ReL, c'est un acte militant. Enfin, même si les 20 euros pour devenir membre vous semblent trop élevés, rien ne vous empêche de faire un don, même symbolique !

Vous tenter de professionnaliser ReL...

Oui et cet aspect prend une ampleur croissante au fil des années. Le bénévolat a ses limites, on le voit bien avec toutes les associations qui s'essouffent et les site web à l'abandon.

  • En septembre 2009, nous avons décidé de professionnaliser ReL en affectant une personne à tiers-temps à la gestion du site que ce soit pour l'administratif, le démarchage ou les partenariats.
  • En 2010 et 2011, nous avons investi dans le développement de la nouvelle interface, près de 8000 Euros mine de rien ! Et encore, une bonne partie a été faite en bénévolat, sinon la note aurait été bien plus salée.
  • En 2011, nous avons poursuivi le développement de ReL en investissant dans la version anglophone du site. La chose peut sembler inutile, mais augmenter l'audience du site à l'internationale, c'est un argument supplémentaire pour aller démarcher les grands fabricants qui rechignent à nous soutenir... on peut donc potentiellement amortir cet investissement.

Dans l'idée, nous aimerions :

  • créer un emploi à plein temps consacré à la gestion et à l'animation du site
  • créer un tiers temps dédié au développement de nouvelles fonctionnalités
  • un mi-temps ou plus consacré à la traduction

Selon nous, c'est une étape indispensable pour pérenniser ReL. Cela a représenté 58% des dépenses du site en 2010 et certainement le même montant en 2011, alors que les revenus du site ont diminué.
Dans l'idéal, il faudrait un budget d'au moins 50.000 Euros pour mener les projets de développement à bien. 

A l'heure actuelle, l'essentiel du travail est largement réalisé de façon bénévole par les uns et les autres.

Pour ma part, j'ai un statut d'auto-entrepreneur qui me permet de jongler entre mes clients et ReL. Ce serait impossible faire vivre le site sinon.
Je passe environ 50 à 60 heures par semaine sur le site pour un revenu forfaitaire de 500 Euros net par mois. Autant vous dire qu'avec le boulot à côté, l'emploi du temps est bien rempli ! 

A côté de cela, je n'ose même pas imaginer le temps passé par le reste de l'équipe sur le site, c'est énorme également, en particulier sur la modération du forum qui déclenche régulièrement des passions. Les modérateurs sont parfois incompris et subissent souvent les foudres des intervenants. "Dura lex, sed lex" !

Le site reposera donc toujours sur une base de bénévolat, comme la plupart des associations loi 1901 mais nous devons évoluer vers plus de professionnalisme.

    Arrivez-vous à conserver l'esprit que vous vouliez donner au site à ses débuts ?

    Oui, je pense que nous avons conservé l'esprit originel : créer un site communautaire où toutes les pratiques cohabitent sans distinction. Nous souhaitons vraiment nous inscrire dans cette dynamique, garder cette dimension collaborative où les lecteurs sont aussi acteurs en proposant du contenu, suggèrent des innovations, des modifications, en enrichissant les débats, en formulant des demandes d'articles...

    Ton rôle a-t-il évolué ?

    Ma tâche s'oriente de plus en plus vers :

    • la prospection publicitaire 
    • l'administratif
    • le coeur de mon activité reste la création de contenu
    • La réalisation de prestations pour faire vivre le site a toujours une place importante. 
    • J'aimerai pouvoir produire davantage de vidéos pour illustrer nos articles mais le temps manque !

    J'en profite pour lancer un appel, nous cherchons toujours du monde pour quelques rubriques clés :

    • Un(e) responsable de rubrique "artistique"
    • Un(e) responsable de rubrique "roller-derby" 
    • Un(e) responsable de rubrique "glace" 
    • Une bonne volonté pour l'intégration de nouveaux spots (On a bien avancé sur la France, mais il reste quelques voies vertes à tracer, et aussi quantité de skateparks à ajouter en Europe par exemple...)
    • du développement de nouvelles fonctionnalités en collaboration avec Romain (Diablo)
    • ... et bien d'autres choses !

    Le succès de REL doit tout de même te faciliter les choses, par exemple avec les fabricants, ou les organisateurs d'événements ?

    Les rapports avec les fabricants restent très inégaux même si nous constatons de nets progrès. Il est désormais assez facile de récupérer une paire de roller pour réaliser un test alors qu'avant c'était la croix et la bannière.

    Bont a très bien joué le jeu en 2009, K2 a eu 8 tests pour 2010, Powerslide a été réactif ces derniers mois, CadoMotus a été présent, tout comme EO Skates ou Rollerblade.
    Le seul point sur lequel les marques ont encore un peu de mal, c'est pour nous acheter des espaces publicitaires et communiquer sur ReL, malgré une place de leader dans le web roller francophone. Je trouve qu'ils profitent un peu du système ! Dans l'ensemble, ils sont réactifs pour répondre aux mails quand il s'agit de présenter leurs produits, mais dès qu'on commence à parler d'argent, le silence se fait !

    Avec les organisateurs d'événements, les accréditations se font sans difficulté désormais. On arrive même à avoir des motos sur les Marathons. C'est vital pour les reportages vidéos que l'on réalise pour la FFRS.

    Quel avenir souhaites-tu pour REL ?

    ReL doit continuer son processus de professionalisation pour continuer de proposer un contenu digne de ce nom. Pour ce faire, nous devons nous dégager du temps, trouver des nouveaux bénévoles pour quelques rubriques... et comme je l'ai dit enfin trouver un soutien financier des marques !
    Au plan éditorial, vue la vitesse à laquelle l'info "de base" se diffuse sur Facebook, nous allons modifier nos contenus en mettant moins de news.
    Nous allons nous concentrer sur notre savoir-faire, sur ce qui fait notre valeur ajoutée et que l'on ne trouve pas ailleurs, des articles de fond qualitatifs et poussés !

    Liens utiles

    Les membres de l'équipe de Rollerenligne.com
    Rollerenligne.com : les coulisses du site (2005)
    Devenir Membre Bienfaîteur de rollerenligne.com
    Faire à don à l'association rollerenligne.com

    Texte : Alfathor
    Photos : droits réservés
    Mis en ligne  le 11 December 2011 - Lu 4540 fois


    Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

    PUB