-
Le 08 December 2009 à 00:00 | mise à jour le 21 October 2010 à 16:46

Défi Roller Chabeuil 2009 : une grande réussite !

Défi Roller Chabeuil 2009 : une grande réussite !

Cette année encore, la MJC de Chabeuil organisait 24h de défi Roller pour le Téléthon. Un parcours de 215 km dans la Drôme, ponctué par 8 étapes. L'organisation irréprochable a été servie par une météo parfaite, et l'ensemble des participants s'accorde à qualifier l'événement d'exceptionnel. Parmi eux, Kat, nous livre son récit...

Mis en ligne par 

[Kat n'est pas vraiment une novice en longue distance à roller. Présidente du club du Puy-En-Velay, elle a terminé 2ème aux 6H de Montluçon. Elle était également cette année au Mans en Duo (20ème avec 452 km). En 2010 elle devrait d'ailleurs retrouver le Bugatti en solo cette fois, mais ceci sera pour un autre article... NDLR]

Départ du Puy pour Chabeuil

Vendredi début d'après-midi, Loïc et moi, quittons la Haute-Loire sous une pellicule de neige, il fait -2°..... Nous relions Chabeuil par Aubenas, où ne tardent pas à nous rejoindre Luc, Seb, puis Rose et Thierry, venant de Saint-Etienne. Ouf déjà il fait 8°, c'est mieux !

18h, étape 1 : Chabeuil - Alixan : 25 km

Départ très chaleureux de Chabeuil. Près de 80 patineurs s'élancent. Nous prenons la route gaiement, mais nous sommes très vite frigorifiés par un vent à décorner un troupeau d'élans ! Nous n'avions pas pris la peine de trop nous couvrir, pensant ajouter les couches progressivement au fil de la nuit. Mais l'excitation de ce départ et la joie de retrouver des visages connus fait vite remonter la température.
Respectant notre timing, nous sommes accueillis à Alixan par une haie de lampions : très émouvant...
Très vite nous prenons le rythme, se déchausser, se restaurer!Nous nous retrouvons tous dans une salle. Toutes nos affaires ont été sorties des camions, et le cuistot à dressé la table ! Au menu : pâtes, sandwiches saucisson, caillette. Rapidement nous nous rapprochons des Montpelliérains dont nous avions fait connaissance au départ de Chabeuil... Les motards qui nous accompagnent sont également présents aux ravitos et c'est un plaisir de discuter avec ceux qui vont assurer notre sécurité 24h durant...
Mais très vite le cri retenti : « 10 minutes !», notre Lilian -coach préféré de Chabeuil- prend les choses très à coeur, le timing, c'est le timing ! vite rechausser, enfiler des couches, et des surcouches à faire peur au Yéti lui-même !
Cependant nous sommes inquiets : Trottinette, notre stéphanoise, n'est pas en vue ! Aurait-elle par ce froid renoncé ?

21h, étape 2 : Alixan - St Paul les Romans : 31 km

La troupe prend son rythme, deux colonnes se forment, les uns se calent derrière les autres. C'est une étape pour moi bien agréable, on commence à échanger avec les voisins, la voiture ouvreuse éclaire la route grâce à sa rampe de spots dirigée vers le sol, elle trouve la vitesse juste, qui pour certains semble un poil lente, mais qui permet au groupe de rester homogène pour un maximum de sécurité.
A Saint Paul nous retrouvons enfin Trottinette qui avait été un peu coincé par le temps ! Avez-vous déjà vu Trottinette se défiler ? Elle comprend vite qu'il faut en premier lieu se restaurer, ensuite enfiler des couches, pour braver le froid !
Le cuistot de l'organisation a les habits du Père Noël, il nous accueille à chaque étape avec dans sa hotte des mets très alléchants : cette fois-ci se sera pâtes, (ha bon?!) sandwiches, et –chic- de la Caillette ! Allez, un peu de compote, de pâtes de fruits, et des clémentines. Et enfin, il faut prendre du café, du thé, surtout pour ceux comme Luc qui ont mal à la gorge et qui veulent pouvoir dormir à l'étape de repos....
Le cri retenti : « 10 minutes !» Vite, nos rollos, nos surcouches, nos lumières et en avant la fine troupe !

00h, étape 3 : St Paul les Romans - St Marcel les Valence : 26 kms

Le groupe s'est bien amoindris, certains locaux vont se coucher et reviendront demain aux premières lueurs du jour. On roule vers le nord, mais on pourrait me faire faire 10 fois le tour de la ville que je ne m'en rendrais même pas compte, dans cette nuit noire le paysage est limité aux roues du patineur de devant. On se concentre pour avancer km après km, dommage moi qui ne connait pas la région, il faudra revenir, les villages sont charmants...
Thierry est fatigué. Je ne l'avais jamais vu en baisse de régime moi, ce surhomme des randos rollers ! Heureusement Rose prend le dessus, c'est elle qui va mener le ptit wagon et faire la loco ! En plus elle nous fait le karaoké sur la musique très années 80 égrenée par la moto de milieu de peloton !
02h, à St Marcel, arrivée aux lueurs des photophores, c'est encore une fois la magie des accueils aux étapes !
Notre Père Noël a rangé les pâtes, sorti la soupe, les traditionnels sandwiches et le club local nous a concocté les pâtisseries irrésistibles. Nous sommes dans une très belle salle de spectacles, les toilettes sont luxueux (détails important pour nous les filles...) On aurait bien envie de dormir un peu mais il faudra attendre l'étape suivante.... 2h d'arrêt de prévu ! Thierry va s'allonger un peu, certains profitent des rangées de fauteuils...
A ces arrêts nous en profitons pour tisser des liens, faisons mieux connaissance avec nos compagnons de route, la nuit est propice à ses échanges.... Lilian, Bernard le motard, les Montpelliérains (Mac'Ouille, Motard34, Jon), les Marseillais (Jp2copter, 8wd, Patrice..), Roller'S Valence, des groupes très bien représentés...
« 10 minutes !» Nous obéissons sagement, c'est que la prochaine étape est celle du repos du guerrier, si on peu appeler 2h d'arrêt un repos... mais c'est le double du temps tout de même !

03h, étape 4 : St Marcel les Valence - Portes les Valence : 25 km

C'est un peu méthodique, nous avançons pour avancer, vers le repos, il est presque 04h tout de même, c'est mérité ! Mais on n'a pas vu le temps passer depuis notre départ ! Ce rythme (2h roller – 1h repos) est bon en cette période nocturne. Cela permet à chaque fois d'éventuellement se changer, de déchausser, ce qui élimine quelques points de compression. Les minutes, les kms s'égrènent, l'ambiance est feutrée, ce sont les moments que j'aime, comme au Mans, quand on tourne de nuit, on se recentre sur soi, on n'a plus forcément envie de discuter (ça vous étonne ?) mais on sent une cohésion de groupe et le désir commun d'avancer.
Nous arrivons à Portes les Valence. Le bruit courait qu'un groupe Country partagerait la salle avec nous, mais serait-ce vraiment dans la même pièce ?!
OUI !!! Lumières et sono à fond, pas de répit pour nous ! Une rangée de chaise nous sépare, mais comme mur antibruit, ce n'est pas homologué du tout ! Chacun organise son point couchage, les duvets s'étalent, Rose et Thierry se sont fait un petit nid douillet sous l'estrade, les pauvres, on dirait un couple SDF fraichement débarqué !
Nous en profitons tout de même pour honorer les ravioles du Père Noël, un délice ! Et hop, au lit !

Vous dire que nous avons dormi serait mentir, la musique Country, a cette heure de la nuit, et à ce degré de fatigue avancé, est presque un supplice, mais pourquoi n'ont-ils pas fait le défi de jouer «ptite musique de Nuit de Mozart» ???
« 10 minutes !» Pour une fois, pas besoin de nous le chanter, nous sommes prêts à décamper plus vite que prévu, pourtant c'est chouette la Country, non ?

Le jour se lève, soleil sur la Drôme

07h, étape 5 : Portes les Valence - Loriol : 25 km

C'est vraiment pour moi la plus chouette des étapes, il est 7h quand nous partons, le jour ne tarde pas à pointer le bout de son nez et c'est un spectacle merveilleux ! Le soleil à décidé de nous faire profiter du plus joli point de vue. Il se lève derrière les «3 becs» en nous gratifiant d'un camaïeu de couleur du rose au parme..... Un délice pour les yeux !
Les chevaux sont curieux, ils viennent à notre rencontre : Notre caravane clignotante, nos gilets jaunes et notre démarche font penser à un groupe de canetons de la basse cour qui pourraient déménager vers un autre lieu plus propice à la baignade... euh, je m'égare, on a pas du tout envie d'aller se baigner, il fait -2° tout au plus !
C'est l'occasion de se faire expliquer par les locaux, le nom des monts qui nous entourent, de découvrir enfin le paysage que nous n'avons pu apprécier cette nuit....
Certains nous ont rejoints pour ces étapes de jours : Mystic, Brigitte, des connaissances d'autres courses.... On partage nos expériences, les leurs, les miennes, merci pour vos conseils vos encouragements (Jp2Copter). Moi qui serais en solo au Mans, vos conseils me seront précieux, vos encouragements me confortent dans l'idée que les Rollers sont une grande famille, que nous sommes frères de route et non pas concurrents !
08h45, Loriol nous voici ! Et notre arrivée est applaudie par nos collègues Gégé, Paul, Nko, JC et Danielle arrivés fraichement de Saint-Étienne.
Une petite heure d'arrêt pour apprécier le gâteau de riz du Père Noël, la tartine de Nutella (oui, ben là j'peux quand même ! elle sera éliminée très vite, je vous assure !)
« 10 minutes !» Nos collègues fraichement débarqué vont vite comprendre que cela signifie : on saute dans ses rollers, (pas trop vite Brigitte ! il faut bien positionner ses orteils dans ses moulés....)

10h, étape 6 : Loriol - Étoile : 30 km

Les troupes fraiches sont là ! C'est pas toujours facile de rentrer dans un groupe déjà formé, mais très vite vous prenez les choses en mains, vous nous gratifiez d'un cours de «stéphanôah» dont je ne suis pas sûre de me rappeler tous les termes....
Les discussions vont bon train, les uns les autres échangent la nuit, les kms resserrent les liens. Une chute a lieu en début de peloton, plus de peur que de mal ! La route est belle, elle monte un peu, la douleur à la cuisse se fait sentir malgré mon strap à la Guyader ! Merci Luc pour cette «Roulée fantastique» entre Allex et Étoile !
Arrivée sous le soleil éclatant, une dernière plâtrée de pâtes, sandwiches, caillettes, saucissons, fruits, et pour le petit plus avec le café, je sors le joker : le chocolat aux daims !
« 10 minutes !» J'essaye bien de corrompre Lilian avec mes carrés de chocolat mais rien n'y fait, 10mn, c'est 10mn non mais !

13h, étape 7 : Étoile - Valence : 30,5 km

Quoi déjà ? C'est la dernière des gros rouleurs, la dernière rassemblera plus de locaux, là nous sommes encore dans le cercle de l'intime... Un départ d'un kilomètre de bonne montée, puis c'est l'échappée belle.
Nous sommes encouragés régulièrement depuis le début du raid. Et nos plus fidèles supporters se sont les bénévoles eux-mêmes ! Vous savez ces petites fourmis du quotidien des rouleurs que nous sommes, nos sherpas qui trimballent nos tonnes de bagages (pas à dos d'hommes, mais tout de mêmes !), nos serveurs, nos cuisiniers, ceux qui s'arrangent pour préparer la salle à chaque étape, qui la nettoient dès que nous partons, qui rechargent les fourgons et qui filent vers l'étape suivante. Et bien ces gens là trouvent même l'occasion de s'arrêter en bord de route pour nous voir passer, nous photographier, nous applaudir et secouer les banderoles. Nous les saluons, mais c'est à eux que nous devons que de ne rouler que pour notre plaisir, grandement merci, pour nos sacs chargés, décharges, rechargés.....
On retrouve Danielle qui depuis ce matin anticipe les étapes avec la voiture, encourage notre arrivée, fait les magasins en attendant que la troupe avance, Gégé s'inquiète un peu, heureusement que la fin approche...
Valence : C'est ici même que Lilian se voit honoré du titre tant convoité : La tenue du sportif, la plus... marquante ! Son collant rose lui vaudra sans doute le surnom de Panthère Rose. Est attribué également par ces mêmes bénévoles, le titre du sac le plus ch..nt à transporter ! Ouf, ce n'est pas le notre, mais celui de Chris38 !
« 10 minutes !» Vite nous nous préparons pour la dernière étape...et oui déjà !

16h30, étape 8 : Valence - Chabeuil : 21 km

C'est la dernière, Lilian pleure déjà la fin de l'aventure, la douce Chantal, secrétaire du club, poursuit la route malgré un mal de dos qui la transperce.... Chacun a ses petites douleurs, les jambes lourdes, sommeil, les derniers kilomètres s'égrènent.... La nuit est de nouveau tombée sur cette fin de randonnée au long cours, un rêve s'achève...
Nous arrivons en fanfare à Chabeuil, le groupe se reforme une dernière fois sur le parvis du centre culturel, on a du mal à y rentrer, chacun sait que l'on va se changer, se séparer, et repartir.... C'est la fin d'une aventure, mais pour moi c'est déjà le début d'autres rêves, de nouveaux parcours, de nouvelles rencontres, de retrouvailles prochaines avec ceux ou celles qui auront partagé ces moments communs, ces échanges, ces moments de complicité.....
Merci à tous !

Liens utiles

Article RollerEnLigne sur l'édition 2008
MJC Roller Chabeuil
La presse en parle
Site de Velay Roller
Vos réactions sur le forum de REL
Galerie Picasa de Vapopol
Galerie Picasa de KatTexte : Kat
Photos : Kat & Vapopol
Mis en ligne  le 08 December 2009 - Lu 2767 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB