-
Le 03 December 2009 à 00:00 | mise à jour le 25 January 2012 à 17:46

Test : Bont Cheetah 2010

Test : Bont Cheetah 2010

Rollerenligne.com a le privilège de tester en exclusivité mondiale le nouveau modèle de Bont pour l'année 2010 : les Cheetah. Alors que le patin n'est pas encore sur le marché, nous vous proposons nos impressions sur le modèle d'entrée de gamme vitesse de Bont...

Mis en ligne par 

Test

Avec les Cheetah, Bont revisite à sa façon la question du rapport/qualité prix. Ce patin totalement thermoformable repose sur une coque entièrement réalisée en fibre de verre, alors que la plupart des marques misent sur le carbone ou un mélange fibre de verre/carbone.

Les Cheetah sont fabriqués à la main : les couches de fibre sont orientées dans des directions différentes pour accroître la rigidité de la coque. Elles sont ensuite peintes avec la résine serrées extrêmement fort pour extraire le surplus de résine. Ensuite, la coque est passée au four durant 45 minutes. Enfin, la tige est collée à la structure.

Le package est proposé avec une platine Bont AL S-frame, un modèle à la fois rigide et léger (seulement 170 grammes). On trouve les Cheetah avec 2 modèles de roues : Hyper Stripe 100 mm ou Bont G3 110 mm. Nous avons testé une version montée avec des Bont G3 100 mm.

Esthétique

Bont mise sur des couleurs classiques et élégantes : le noir et le blanc, façon smoking ! Pour réduire les coûts et simplifier la production, la marque australienne a imprimé les motifs sur de grandes pièces de cuir synthétique. Ainsi, le nombre de pièce est réduit et la conception plus simple. On gagne en vitesse de production et en légèreté. Il suffit de changer les imprimés pour donner un nouveau look à la chaussure sans pour autant avoir à refaire de nouveaux patrons, astucieux ! On aime ce look sobre et classe. Nous avons eu en test un pied de chaque couleur avec une préférence pour le patin à dominante noire (on est très classique chez ReL, surtout votre narrateur).

La chaussure

Nous sommes en présence d'une chaussure relativement montante et enveloppante. La coque monte au dessus de la malléole. Elle sera rassurante pour les patineurs débutants en vitesse ou venant de la randonnée où les tiges sont plus hautes.
La liaison entre la semelle en fibre de verre et la tige est très propre pour un patin si peu cher : pas de trace de colle, des coupes de cuir impeccables, des coutures bien réalisées. La finition est vraiment top.
On apprécie également les petits détails comme le scratch de maintien de la languette sur le haut de la tige.
Si les formes de pied varient, le chaussant de Bont nous correspond bien. Il y a assez peu d'espaces autour du pied. Le jour où vous souhaitez investir, n'hésitez pas à prendre une taille inférieure à votre pointure de chaussure de sport car Bont chausse assez grand. Personnellement, la taille du patin correspond à ma pointure en chaussure de ville. Test : Bont Cheetah 2010

Souplesse/rigidité

On se dit au premier abord que la fibre de verre va procurer moins de rigidité que le carbone, pas tant que ça ! La coque offre un très bon répondant pour un patin dit "d'entrée de gamme", elle se déforme peu à la main tout en restant assez tolérante. A l'usage, le patin parvient à allier une bonne réactivité et un confort appréciable. La flexion arrière avant se fait sans problème. La languette ne coupe pas le pied, elle se fait oublier, on peut fléchir sans problème. Nous avons beaucoup apprécié l'arrière de la chaussure généreusement taillé en V qui donne une grande liberté au tendon d'Achille en fin de poussée.

Maintien

Une structure relativement rigide combinée à une forme enveloppante et procurent un bon maintien général. On se sent en sécurité et à même de pousser dans de bonnes conditions.

Serrage

L'ensemble de pied est calé dans la chaussure à l'aide d'un lacet bien épais mais souple. S'il avait été ciré, il aurait mieux coulissé dans les oeillets. Bont a divisé les oeillets inférieurs et supérieurs pour ceux qui voudraient mettre 2 lacets afin d'améliorer et d'affiner encore le serrage. Cela apporte un plus en précision.
Le coup de pied et les lacets sont recouverts par une pièce triangulaire bien enveloppante terminée par une boucle micrométrique. A l'usage, le pied ne bouge pas dans le patin, offrant une bonne précision de patinage.

Confort

Nous n'avons ressenti aucune gène en chaussant les Cheetah, même pieds nus. Le chausson intérieur présente très peu de coutures qui savent se faire discrètes et de nombreuses parties sont collées. Vu qu'il n'y a que très peu de pièces de cuir et que la construction est simplifiée au maximum, on a vraiment l'impression que le patin est fait d'une pièce. Comme nous l'avons souligné précédemment, l'arrière de la tige est évasé pour laisser de la liberté au tendon d'Achille, accueilli par une mousse confortable. La languette, plutôt épaisse ne coupe pas le pied comme c'est souvent le cas avec des patins de vitesse.

Le montage des patins

Pour réduire ses coûts de production, Bont livre ses patins démontés. Il faut donc vous armer de la clé fournie pour faire vous-même le montage. Les boîtes contiennent les roues, les roulements, les chaussures, les lacets, les platines et les clés séparément.
Le montage des platines se fait facilement. Commencez par positionner les extrémités de la platine 3 points avant de serrer le point central. Il faudra faire attention de ne pas abîmer les têtes des vis qui sont un peu tendres.
L'insertion des roulements se fera en posant la roue sur un support plat pour exercer la pression dessus et rentrer le roulement dans son logement, à la main c'est un peu dur. Avant le montage, prenez le temps de "sécher" les roulements avec un peu de papier saupalin ou hygiénique car ils sont bien huilés.
Quand on serre les axes, on constate qu'il n'y a aucun jeu entre les roues et la platine, c'est parfaitement ajusté. D'ailleurs, en patinant, on n'entend pas le moindre bruit de vibration. Test : Bont Cheetah 2010

Platine : 3 points de rigueur

Bont mise depuis quelques années sur ses platines 3 points brevetées. Le Cheetah est équipé d'un modèle de 12'8 pouces (325 mm) en aluminium extrudé avec concept S-Frame qui affiche 166 petits grammes sur la balance. Ce modèle allie une excellente rigidité sur la partie centrale et un poil plus de souplesse aux extrémités. Il est toujours agréable de patiner en 3 points, on sent le patin plus rigide, plus réactif et plus précis.

Roues : Bont mise sur des valeurs sûres

Test : Bont Cheetah 2010

Bont mise sur ses G3, un modèle déjà bien éprouvé de la marque sorti en 2008. Nous avons eu entre les main la version 100 mm pour 84A de dureté pour 123 grammes sur la balance. On la trouve sur le marché à un prix modéré (aux environs de 8 Euros en 100 mm). L'uréthane est d'excellente facture, pas une bulle, bien lisse et homogène.

Le surnoyau blanc est bien elliptique avec une bande de roulement assez étroite (ce n'est pas une critique, ça réduit les frottements). Son volume garantie une plus grande inertie. Le noyau se compose de 8 branches évasées en leur centre et larges aux extrémités. Cela favorise la souplesse des roues en virage, elles se déformeront aux points les plus étroits.

On apprécie le fait qu'elles soient réalisées aux Etats-Unis. La finition est assez propre. On trouve seulement quelques résidus de plastique sur le noyau. La surface du surnoyau est bien lisse et très homogène.

Le test de rebond est très concluant, les G3 reviennent rapidement à une excellente hauteur.
Sur le terrain, les Bont G3 se font d'abord remarquer par leur excellente accroche, l'adhérence est excellente, notamment dans les virages, même serrés. Sur sol humide, il faut attendre que le vernis ait disparu pour bénéficier d'une accroche correcte et homogène. Si elles sont initialement destinées à la route, elles se comportent bien sur piste. Côté roulage, nous sommes face à une roue offrant de bonnes performances, sans pour autant être vraiment exceptionnelles. On apprécie d'avoir des roues de cette qualité sur un produit "d'entrée de gamme" Bont. Côté usure, il a fallu atteindre les 30 km pour que le vernis disparaissent. La dégradation de la surface est régulière et lente, ça promet dans la durée !

Roulements

Les Cheetah sont équipés de roulements standards 608 Bont ABEC 7 à flasques métalliques démontables. Ils sont généreusement huilés. On s'en rend compte notamment lors du montage comme nous l'avons souligné.
Ils sont restés bien silencieux à l'usage. Nous n'avons pas eu l'occasion de les tester sur sol humide.

Clés, axes et visserie

Bont livre les Cheetah avec une clé à l'ergonomie étudiée, très agréable en prise en main, cela aurait été encore mieux avec un extracteur de roulements intégré mais là, c'est un peu chipoter !
Les empreinte des axes sont profondes, la clé y entre donc facilement. Les vis de fixation platine/coque, en revanche, ont une empreinte moins précise : la clé a parfois du mal à y entrer. De plus, l'aluminium qui les compose est beaucoup plus tendre et on aura vite fait d'abîmer les pas. Allez-y doucement au montage et au démontage ! Test : Bont Cheetah 2010

Quelles différences avec un semi-race ?

Légitimement, on peut se poser la question du choix entre un semi-race et un Cheetah, d'autant plus que les deux produits sortent quasiment au même prix. Leur principal différence réside dans la structure de la coque : les semi-Race sont beaucoup plus montants que les Cheetah, bien plus évasés sur l'arrière. Le Cheetah se rapproche davantage d'un patin de vitesse classique alors que le semi-race serait plutôt un produit dédié à la longue distance.

Conclusion

Bont fait fort une fois de plus avec un patin très bien placé en terme de rapport qualité/prix. Les Cheetah conviendront largement à un patineur souhaitant débuter et se perfectionner en vitesse : bon maintien, platine rigide, roues de bonnes factures sont autant de bons points qui font la force de ce patin !

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Le look
+ La finition
+ Un très bon rapport qualité/prix


Les moins

- une visserie un peu tendre

Notes

Souplesse08/10
Maintien08/10
Serrage08/10
Confort08/10
Châssis / Platine09/10
Roulements09/10
Roues08/10
Axes et visserie07/10
Finition09/10
Rapport qualité/prix 09/10
 

NOTE FINALE :

 83%

Caractéristiques techniques

Coque : 100% fibre de verre et résine Epoxy
Semelle : ventilée EVA thermoformable
Tige : microfibre
Serrage : boucle micromatriques, lacets waxés, cache lacet, languette avec scratch
Platine : aluminium S-Frame (166 grammes)
Roues : Bont ou Hyper Wheels. Ici G3 100 mm 84A (123 grammes)
Roulements : Bont ABEC7 608 Steel
Options de montage : 3 points, 2 points 165 mm, 2 points 195 mm
Couleurs : noir avec dessins blancs, blancs avec dessins noirs
Masse : 1230 grammes en 4x100 mm taille 39

Prix

Coque seule : $165
Package 3 points 110 mm : $384
Package 3 points 100 mm : $360
Package 3 points 90 mm : $360
Package 2 points 90 mm : $315

Galerie photos

Liens utiles

Test : chaussures Sierra Standard (2012)
Test : chaussure vitesse Powerslide Venom (2010)
Test : chaussure vitesse Powerslide CWorld6 (2010)
Test : patin complet Raps Jay Evolve (2010)
Test des Renard R07 sur mesure (2008)
Test : chaussures sur mesure Sierra Tomcat (2008)
Test du Bont Vaypor 3D - 3 points (2006)
Test : Rollers sur mesure Renard (2005)
Test du Rollerblade Problade 100 (2005)
Test du Bont Semi-Race
Site de Bont
Fiche technique du produit sur le site de Bont

Texte : Alfathor
Photos : Alfathor et Bont
Mis en ligne  le 03 December 2009 - Lu 15316 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB