-
Le 15 October 2009 à 00:00 | mise à jour le 06 April 2011 à 09:08

Championnat de France de Marathon roller 2009

Championnat de France de Marathon roller 2009

Cap au sud pour suivre le France marathon 2009 qui s'est déroulé le week-end dernier au pied des Pyrénées, dans la ville de Lourdes. Les organisateurs ont réussi à obtenir un circuit en centre ville. Retour sur les épreuves catégorie par catégorie...

Article par 

Le programme comporte les contre la montre individuels le samedi matin, les marathons cadet(te)s et vétérans le samedi après-midi, les marathons junior, national et élite le dimanche après-midi.

Le contre la montre

3 km pour les nationales et élites femmes, 5 km pour les juniors, nationaux et élites hommes sur une voie verte quasiment en ligne droite, en faux plat montant.
Les femmes, les juniors hommes et une bonne partie des nationaux ont échappé à la pluie qui s'est invitée pour la fin des nationaux et surtout pour les élites hommes.
Christine Chabenet l'emporte nettement en Nationale en 5 mn 10 s, laissant Emilie Rouger et Melissa Chouleysko à 17 s.
C'est beaucoup plus serré chez les élites femmes dont le podium est en 4 secondes : Anne-Sophie Petitprez (5 mn 12 s), Carine Talbourdet (5 mn 15 s), Lucie Peruzzetto (5 mn 16 s).
Pour le 5 km, où beaucoup de patineurs ont souffert dans les deux derniers kilomètres, les écarts sont significatifs :
  • Chez les juniors, entre Nolan Beddiaf (7 mn 46 s), Nicolas Piffeteau (8 mn 00 s) et Chritopher Duval (8 mn 11 s).
  • Pour les nationaux Robin Duez l'emporte en 8 mn 06s devant Philippe Poirier (8mn 26 s) et Samir Hali (8 mn 39 s).
  • En élite Yann Guyader (7 mn 46s) réussit également à creuser l'écart devant Anthony Averty (8 mn 10 s) et Julien Sourisseau (8 mn 12 s),

Le marathon

Le samedi après-midi était consacré aux catégories qui n'ont pas de contre la montre, les cadet(te)s et vétérans.

La course des cadets

Cela a été essentiellement une course d'élimination par l'arrière, accentuée par des attaques franches comme celle de Thomas Bordas en première partie de course. A la cloche il reste cinq garçons en tête, Thomas Méline attaque et aucun des quatre autres ne veut aller le chercher. Il entame la ligne droite d'arrivée avec une légère avance, mais Aurélien Roumagnac parvient à le passer sur la ligne. Joris Gardères est troisième.

Les cadettes

Elles ont roulé sur un rythme modéré (1h 31 mn), et pratiquement treize filles sur 15 partantes ont rallié l'arrivée dans le peloton. Le sprint de ce peloton a vu la victoire de Caroline Flick, devant Ysia Clausses et Morgane Varin. Il peut être noté la belle performance d'Ysia Clausses, minime surclassée, tout comme Emilie Jude (4ème).

En vétéran hommes

Le sprint final se joue entre huit patineurs, c'est Eric Weinbrenner qui l'emporte devant le local Philippe Cabarry et Benoit Thiebault. Chez les V2 les deux premiers sont échappés, Serge Guichard à 1 mn devant Olivier Heuze, et c'est Jacques Houssais qui remporte le sprint du peloton.

Vétérans 1-2 femmes

Claudie Duval (1ère) et Nathalie Poujol (2ème) font l'essentiel de la course ensemble et seules en tête, tandis que Madeleine Duguet gagne sa place sur le podium au sein d'un petit groupe de 3 qui termine à 5 mn.

Nationaux

La première course du dimanche était pour les Nationaux Hommes et Femmes et les élites femmes. Du point de vue du spectacle, cela nous a paru le moment le plus intéressant du week-end, avec 84 patineurs et patineuses sur le circuit, en tout cas dans les premiers tours. Même si le nombre de patineurs en course n'est pas une condition suffisante, cela reste une condition nécessaire pour le spectacle.
La course des nationaux hommes a été animée et s'est déroulée sur un bon rythme. En début de course, Cyril Laurent a fait une longue échappée, mais que le peloton a contrôlée sans problème. Quelques autres escarmouches n'ont pas eu plus de succès, et tout s'est joué au moment psychologique où la cloche a retenti. Erwan Lecorre, que l'on avait toujours vu bien placé jusque là, place une forte accélération et le peloton d'une vingtaine de coureurs hésite, personne ne veut ou ne peut fait l'effort à l'entame de ce dernier tour. Les qualités de rouleur d'Erwan font le reste, il arrive détaché et a tout le temps de montrer sa joie avant même de passer la ligne.

La course des nationaux vue par Cofi

Dimanche à 13h30, le temps est plutôt clément, voire au soleil. Enfin on ne se pose pas la question du choix des roues contrairement à la veille. Le départ est donné sur un très bon rythme : 4'36" pour le premier tour de 2,8 km avec une côte d'une bonne centaine de mètres, qui se trouvera très usante au fil des tours....
Au second tour, Cyril Laurent de Grenoble sort seul, le peloton boucle le tour en 4'46". La course ne va pas changer pendant plusieurs tours puisque l'on garde le fuyard a portée de vue. Il prendra un maximum de 20 secondes. Les tours s'enchaînent sur un rythme continu :
  • 3èe tour 4'43"
  • 4ème tour 4'45"
  • 5ème tour 4'45"
  • 6ème tour 4'47"
  • 7ème tour 4'44"
  • 8eme tour 4,38 c'est là que le peloton reprend l'échappé !
Le principal du travail a été effectué par Erwan Lecorre, Samir Hali et Robin Duez, c'est-à-dire que le podium de la veille sur le contre la montre est très actif sur le marathon le dimanche. On sent ensuite dans le peloton que certains attendent le sprint. Le rythme ne faiblit pas mais il y a moins d'attaques. Le 9ème tour est avalé en 4'39"
  • 10ème tour 4'48"
  • 11ème tour 4'56"
  • 12eme tour 4'49"
  • 13eme tour 4'49"
  • 14eme tour 4'40"
  • dernier tour 4'41"
On peut voir que le rythme de la course a été constant puisqu'il n'y a que 20 secondes d'écart entre le tour le plus rapide et le moins rapide. Au début du 14ème tour Erwan Lecorre met une attaque dans la descente qui suit le ravitaillement, et sort seul. On ne peut pas dire que le peloton se regarde, mais Erwan arrive quand même à prendre une bonne distance rapidement.
Au passage de la côte, Robin Duez met une grosse attaque qui fera une dernière sélection, car derrière, il ne se relèvera pas de suite. Il voulait certainement faire l'effort pour rentrer sur Erwan, mais impossible car Erwan ne faiblit pas et ralliera l'arrivée en solitaire pour pouvoir savourer sa victoire dans la dernière ligne droite. Le sprint du peloton est réglé par Samir Hali devant Manu Capigni.
Ce fut une belle course, trop peu de partants, mais le plateau était très relevé, et la course a proposé un très beau spectacle dans cette catégorie...

Nationales dames

Chez les nationales dames un bon peloton d'une dizaine de participantes est là pour le dernier tour. La victoire se joue au sprint à huit, avec Melissa Chouleysko, Christine Chabenet et Caroline Jean très proches. Mélissa Chouleysko l'emporte puis est déclassée à la troisième place, le podium final revient à Christine Chabenet (or), Caroline Jean (argent) et Mélissa Chouleysko (bronze).

Les élites dames

Elles étaient 7 au départ, elles se sont très vite retrouvées à 4, puis à trois en tête. Le sprint final est serré entre Laetitia Lebihan, qui l'emporte, et Lucie Peruzzetto. Anne-Sophie Petitprez est troisième.

Juniors/elites hommes

La dernière course a été celle des juniors et des élites hommes. On en attendait beaucoup, mais cette année le nombre trop faible de participants n'a pas permis d'assurer le spectacle.
Les élites hommes sont 12 au départ, après deux tours ils ne sont plus que 9, et après 6 tours plus que 6 (il y avait quinze tours au total). La course est partie vite, d'où les coureurs lâchés dès le début de course, elle a ralenti par la suite. Un peloton de trois reste longtemps en tête jusqu'à ce que Julien Sourisseau décide d'y aller seul. Matthieu Barrault termine à 25 s et Anthony Averty à 1mn 12 s.
Les juniors ne sont que 8, seuls 3 sont classés sur les 15 tours mais ils sont tous restés en course. Le sprint final part de très loin, Nolan Beddiaf l'emporte facilement devant Christopher Duval et Valentin Joyau.

Le bilan sportif

Allons droit au fait, il est mitigé, le nombre de participants dans certaines catégories est quelque peu décevant et interroge sur l'intérêt d'une course, ou plus exactement d'un classement spécifique, pour cette catégorie. C'est le cas des élites dames (7), juniors (8), V1-V2 dames (9). Et à un degré moindre, par rapport au nombre, des élites hommes (12).
L'idée de regrouper d'une part les courses hommes junior, national et élite, d'autre part les courses dames élite et national, et peut-être même avec un seul titre de champion et de championne de France senior, était le sujet de conversation qui tournait en boucle dimanche en fin d'après-midi à Lourdes.
Et côté positif nous retiendrons d'abord l'image du dynamisme du peloton National Hommes, impressionnant dans le petit raidillon du circuit, même si d'autres courses furent également tout à fait animées et intéressantes.

L'organisation

Ce fut une très belle organisation, avec un nombre impressionnant de bénévoles, une zone agréable pour le village roller et le secrétariat, une sécurisation du circuit excellente pour tout ce que nous en avons vu. Je ne sais pas si Lourdes avait à cœur de rappeler qu'elle est, au-delà de l'image traditionnelle du pèlerinage, également une ville sportive, en tout cas c'est l'image qu'elle nous a montrée ce week-end.

Liens utiles

Résultats complets - télécharger le zip ici
Le site de Lourdes Roller
Photos du Marathon de LourdesTexte : Michel Terrien
Photos : Michel Terrien
Mis en ligne  le 15 October 2009 - Lu 4450 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB