-
Le 19 August 2009 à 00:00 | mise à jour le 25 August 2009 à 20:09

Swiss Inline Cup - One Eleven 2009

Swiss Inline Cup - One Eleven 2009

La douzième édition de la One Eleven a eu lieu le dimanche 16 août à Sankt Gallen (Saint-Gall) en Suisse allemande. Cette année, la course a compté pour le classement général de la Swiss Inline Cup. On a donc vu débarquer des patineurs internationaux dans les verts vallons helvétiques...

Article par 

Saint-Gallen est la septième ville de Suisse, environ 70.000 habitants, elle est posée à une altitude de 670 m. Cette course se déroule lors d'un week-end de fête que les accompagnateurs ont pu apprécier le samedi soir dans les rues de la vieille ville.
La One Eleven est organisée cette année dans le cadre de la SIC (Swiss Inline Cup), ce qui a entraîné quelques changements, dont sur le plan sportif un niveau un peu plus relevé de la tête de course, à moins que ceci ne soit dû également à l'abandon provisoire de cette date par la course d'Oostende (qui a eu lieu fin juillet pour cause de championnat d'Europe).
Au-delà de la course-phare qui fait l'intérêt de cette organisation et que nous allons évoquer, le programme propose également une distance réduite de 70 km (easy seventy), une course fitness non chronométrée de 35 km, et enfin une course sur les derniers 20 km (final twenty).

Les caractéristiques de la 111

Nous ne pouvons nous empêcher de commencer par un aspect non directement sportif : le parcours est sublime ! Très varié, avec beaucoup de boucles qui évitent aux coureurs de se croiser (globalement ce serait un aller-retour entre Saint-Gallen et une ville qui serait distante d'une quarantaine de km par la route directe), cela frise l'overdose de chlorophylle et d'air pur, de calme, de paysages renouvelés à chaque bosse et virage, sans oublier les points de vue sur le lointain (lac de Constance, montagnes à l'est), et les applaudissements et encouragements des nombreux spectateurs tout au long du parcours.
Il est sécurisé au mieux, tous les pièges potentiels tels que les mini-bordures sur les raccordements de voies secondaires sont parfaitement signalés, une armée de signaleurs assure la fermeture des routes à la circulation (indiquée bien en amont pour les véhicules) et les quelques points de traversée nécessaires, et la police est bien présente.
La distance a légèrement changé selon les années, elle s'est stabilisée à 114,5 km, et même un peu plus (1 km ?) pour le peloton de tête dont l'arrivée est prévue au passage à niveau de Siegershausen (km 60 à l'aller) à une heure où passent des trains (et c'était bien le cas !). Mais tout est prévu dans une organisation suisse, le peloton de tête passe par le chemin plus long emprunté « normalement » au retour afin d'utiliser un pont, et seuls les pelotons suivants ont droit au parcours direct.
Le plus intéressant est son profil : toujours vallonné, il est orienté à la descente du départ jusqu'au km 35, passant d'une altitude de 670 m à un peu plus de 400 m. Une descente assez raide vers le vingt-cinquième km est équipée de tapis dans sa première partie. Assez plat du km 35 au km 47, il remonte à une altitude de 550 m au km 55, avec quelques belles bosses. Descentes et côtes jusqu'au km 75, à nouveau à 550 m d'altitude, puis descente jusqu'à environ 400 m avec une dizaine de km plus plats avant d'attaquer la montée finale : 20 km pour passer de 400 m à 670 m sans aucune partie où il est possible de récupérer en cas d'un coup de « moins bien ».
Nous verrons que les difficultés de ce profil ont « naturellement » fait une sélection progressive.

Le plateau

Chez les hommes, des équipes Bont, Rollerblade, Luigino, Alessi sont présentes avec des coureurs comme :
  • les argentins s'entraînant en Suisse Ruben Martinez et Guillermo Trinaroli (Bont Enduro Team) et le néo-zélandais Ben Alchin (Bont International)
  • Nicolas Iten et Diego Rosero, pour Rollerblade World.
  • Massi Presti et Riccardo Bugari pour Luigino Atom World
  • Stefano Galliazzo et Ronan Sanchez (Alessi World)
  • etc.
Chez les femmes, on peut noter la présence du team international Bont avec l'argentine Tamara Llorens, les colombiennes Kelly Martinez et Alexandra Vivas, du team international Matter avec l'allemande Tina Strüver et l'argentine Andrea Hartichelar, et enfin des italiennes d'Alessi World Martina Taruscia, Valentina Cantu et Cinzia Ponzetti, ainsi que Laura Ghezzi.

La course

Départ à 7h00, les féminines inscrites en team partent dans une rue parallèle de façon à pouvoir s'intégrer au peloton de tête masculin après une centaine de mètres.
Au km 15, un gros peloton de tête d'une bonne soixantaine de coureurs s'est formé, l'écart est déjà important avec un second groupe d'une trentaine.
Le peloton de tête roule à un rythme raisonnable et reste imposant pendant la première heure de course, les décrochages par l'arrière sont relativement peu nombreux. Les premières féminines y seront présentes jusqu'à environ le km 45 où le groupe de trois en tête sera décroché du peloton masculin. Ces trois-là (Tamara Lllorens, Kelly Martinez, Tina Strüver) ne seront jamais rattrapées, même si l'écart sera descendu à deux minutes à l'arrivée avec le premier groupe de poursuivantes.
Lors des accélérations répétées dans les côtes qui commencent après Altnau l'argentin Ruben Martinez s'échappe, puis se retrouve seul et réussit à creuser l'écart avec le soutien de son coéquipier Wayne Begg qui n'hésite pas à prendre la tête du peloton sur de très longues distances afin de lui imprimer un rythme à la fois modéré et suffisant pour rester en tête. Au retour au passage à niveau de Siegershausen (km 74) l'écart est creusé et s'accentuera sur le plat après Altnau. Un groupe de trois coureurs dont Riccardo Bugari est intercalé entre le patineur échappé et le peloton. Ruben Martinez tiendra jusqu'à l'arrivée, ce premier groupe de poursuivants sera rattrapé et dépassé dans la montée finale. Au km 74 le peloton compte encore une bonne trentaine de coureurs.Ce peloton explosera dès le début de la montée finale. A Muolen (km 97) l'ordre est le suivant : Ruben Martinez avec une bonne marge, un groupe de trois avec Riccardo Bugari qui coincera peu de temps après, un groupe de quatre avec les favoris Nicolas Iten, Diego Rosero, Massi Presti et Guillermo Trinaroli, puis un groupe de quatre avec Ben Alchin, puis ce qui reste du peloton (une dizaine d'unités).
Dans la suite de la montée les défaillances seront nombreuses, mais Ruben Martinez n'en fera pas partie et il terminera avec plus de trois minutes sur Nicolas Iten qui s'est dégagé du groupe de quatre où il était. 3h10, 36 km/h, avec un tel profil de parcours et en ayant effectué environ la moitié seul, un vrai fondeur !
Si nous étions coach, nous nous demanderions comment Rollerblade a pu laisser prendre une telle avance avant la montée finale (les 20 derniers km) à un garçon aussi dangereux que Ruben Martinez (5ème l'année dernière) car Nicolas Iten semblait vraiment bien.
Massimiliano Presti remporte le sprint du groupe de trois devant Diego Rosero et Guillermo Trinaroli, un vrai sprint en descente après un virage à angle droit, impressionnant après 3h15 de course.
Pour les filles nous n'avons vu dans la seconde partie de course que leur arrivée, (il est impossible de suivre les deux courses vu l'écart), Tamara Llorens l'emporte (comme en 2008), en 3h28, avec environ deux cents mètres sur Kelly Martinez. Tina Strüver est troisième.

Les français

Parmi les 490 classés chez les hommes et 95 chez les femmes il y a 80 français. Chez les hommes 4 terminent en moins de 3h30 (parmi 40 coureurs sous cette barre), Axel Terrien, Gael Jacob, Philippe Matter et Jean-Baptiste Gamba. Pour les femmes, Emilie Rouger a réussi moins de 4h (3h47).

Conclusion

Une course exceptionnelle, qu'en dire de plus, une telle distance de routes fermées à la circulation dans un si bel environnement c'est la possibilité d'une expérience unique. Et pour ceux qui aiment allier le tourisme et le roller à la mi-août la One Eleven c'est le choix de l'agréable accueil suisse, de la verdure vallonnée, du lac de Constance, de la vieille ville de Saint Gallen et de sa fête du 15 août.
Nous lui souhaitons de rester à la fois une course de masse et une compétition de bon niveau, car sa légitimité locale passe par ces deux axes. Et nous lui souhaitons aussi de prendre garde à ce que l'organisation SIC ne fasse pas oublier le côté festif que nous ont décrit d'anciens participants, un détail secondaire tel que l'organisation de la remise des prix ne doit pas être sous-estimé (en clair le podium n'était pas à la hauteur de l'évènement).

Je voudrais terminer, en dérogeant complètement à mes habitudes, à la première personne en remerciant publiquement, au nom de rollerenligne.com, l'organisation en la personne du responsable des medias Oliver Schoch, car un tel reportage n'est possible que grâce aux moyens de transport sur la course mis à disposition des accrédités.

Principaux résultats

Classement masculin

1) Martinez Ruben - Bont Enduro Team - 3:10.39,68
2) Iten Nicolas - Rollerblade World Team - 3:13.53,11
3) Presti Massimiliano - Luigino Atom World - 3:14.01,25
4) Rosero Diego - Rollerblade World Team - 3:14.01,45
5) Trinaroli Guillermo - Bont Enduro Team - 3:14.01,48
6) Alchin Benjamin - World Inlinecenter Bont International - 3:15.03,66
7) Canella Nicola - Vitamine&Co - Ferrara World Inline - 3:15.04,07
8) Wille André - IDEEprint-X-Tech - 3:15.04,37
9) Luginbühl Christoph - Bont-World Inlinecenter - 3:15.56,57
10) Bugari Riccardo - Luigino Atom World - 3:15.56,65

Classement féminin

1) Llorens Tamara - Bont Wheels Team - 3:28.02,23
2) Martinez Kelly - Bont Wheels Team - 3:28.24,32
3) Strüver Tina - World Inlinecenter-Matter international - 3:28.35,12
4) Vivas Alexandra - Bont Wheels Team - 3:30.35,12
5) Hartichelar Andrea - World Inlinecenter-Matter internatioanl - 3:30.35,28
6) Taruscia Martina - Alessi World Team-Women - 3:30.36,03
7) Ghezzi Laura - I-Merate (LC) - 3:30.36,05
8) Cantu Valentina - Alessi World Team-Women - 3:30.37,06
9) Widmer Karin - Luigino Swiss Team - 3:30.37,14
10) Raab Irene - FUG-Speed-Team

Galerie photos

Liens utiles

Site de l'événement
Résultats masculins
Résultats fémininsTexte : Michel Terrien
Photos : Michel Terrien
Mis en ligne  le 19 August 2009 - Lu 4721 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB