-
Le 14 July 2009 à 00:00 | mise à jour le 14 July 2009 à 11:30

Kiev Slalom Battle 2009

Kiev Slalom Battle 2009

Les 4 et 5 juillet derniers a eu lieu l'étape WSSA de Kiev 'KSB' (Kiev Slalom Battle), dans le Skate Hall du centre commercial Blockbuster. L'événement a réuni de nombreux riders de l'est mais aussi des français et des allemands. Retour sur l'événement...

Mis en ligne par 

Samedi 4 Juillet : Speed Slalom

Le Skate Hall est donc posé au coeur du centre commercial Blockbuster, équipé d'un cinéma 3D à l'étage, s'il vous plaît ! Les riders sont venus nombreux pour un événement Basic One Cone, avec une trentaine de gars et une grosse vingtaine de filles - 63 participants au total : une bonne dose d'ukrainiens (forcément) et de russes, mais aussi des biélorusses, français, allemands et même des roumains qui ont fait leur baptême de battle. Le speed slalom est au programme du samedi, avec le premier round de qualification du Battle hommes ; le battle freestyle hommes et femmes au programme du dimanche.
L'événement a été rythmé par MC Sema au micro qui animait et présentait les différents riders, et par un DJ adepte de mash-ups à la DJ Zebra qui mixait en s'adaptant au style de chaque rider. Qui dit galerie marchande, dit badauds curieux qui s'arrêtent entre deux boutiques pour jeter un œil ou deux dans la roller-rink. La galerie n'était pas énorme, du coup proportionnellement il n'y avait pas énormément de spectateurs, mais les finales de battles ont quand même ameuté un paquet de gens.

Womens Speed Slalom

Les inscrites étaient seulement onze, dont la française actuellement #1 WSSA Chloé Seyrès, les deux russes Olya Fadina (#14) et Kristina Lysenko (#16), et des ukrainiennes non-classées (mise à part Marina Boyko, #21).

Qualifications : Le premier tour des qualifications a été assez chaotique avec beaucoup de pénalités pour quasiment tout le monde, le deuxième tour était déjà plus propre - à croire qu'il fallait simplement laisser le temps aux moteurs de se mettre en route… Seule Kristina Lysenko, première des qualifications, est constante dans les 5.3 (départ libre). Suivent, dans l'ordre, Chloé Seyrès, Olya Fadina, et les ukrainiennes.

Quarts de Finale : Les huit premières étaient qualifiées pour les quarts de finales des KO systems. Les deux russes et la française se qualifient en deux manches gagnantes ; le quatrième quart, plus serré, est remporté par l'ukrainienne Kseniya Komarchuk.

Demi-Finales : En demi-finale, Kristina Lysenko ne fait qu'une bouchée de Kseniya Komarchuk et plie le round en deux manches avec plus d'une seconde d'avance sur l'ukrainienne ; la deuxième demi-finale offre un peu plus de suspense : Chloé Seyrès et Olya Fadina s'affrontent en trois manches à coup de slaves de plots chutés - c'est Chloé Seyrès qui fait tomber le moins de plots sur la troisième manche, ce qui lui permet d'accéder (péniblement) à la finale.

Co-Finale : Olya Fadina gagne la finale de consolation face à Kseniya Komarchuk en deux runs - malgré les pénalités de plots elle reste devant sur les chronos.

Finale : Peu de suspense en finale, entre Kristina Lysenko et Chloé Seyrès : Chloé Seyrès cède les deux premières manches (et la victoire) en réalisant deux superbes strikes, à Kristina Lysenko - elle, en perfect sur son premier run et avec seulement une pénalité sur son deuxième.

Résultats du Speed Slalom Féminin

1) Kyristina Lysenko (RUS)
2) Chloé Seyrès (FRA)
3) Olya Fadina (RUS)
4) Ksenkiya Komarchuk (UKR)

Mens Speed Slalom

Qualifications : Chez les hommes, les seize premiers des qualifs sont gardés pour les huitièmes de finales des KO Systems. Igor Cheremetieff (FRA, #4) se place premier avec un temps de 4.66 (départ libre), deux dixièmes devant Vladimir Tkatchev (RUS, NC), lui-même deux dixièmes devant Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (RUS, #16) et Sébastien Laffargue (FRA, #5) ; Suivent Misha Gurevich (GER, #12), Georgiy Kresman (RUS, #38), Denis 'Disa' Islamov (RUS, #61), Roman Kharytonov (UKR, #57), Maksym Lavryk (UKR, #123), Aleksey Skakun (BRS, #49), Alex Shulan (BRS, #30), Dmitriy Mironov (UKR, NC), Nikolay Telegin (RUS, 114), Aleksey Tsokolov (RUS, #66), Andrey Shitov (RUS, #21), et enfin Grégoire Pinto (FRA, #11).

Huitièmes de Finale : Accèdent aux quarts de finales : Igor Cheremetieff (FRA) - en trois manches face au 16e qualifié Grégoire Pinto (FRA) qui lui a pris une manche. Les deux autres duels serrés du round sont remportés en trois manches par Georgiy Kresman (RUS) et Andrei Shitov (RUS) respectivement aux dépends de Alex Shulan (BRS) et Vladimir Tkatchev (RUS). Les huitièmes de finale sont une formalité pour Maksym Lavryk (RUS), Misha Gurevich (GER), Sébastien Laffargue (FRA) et Aleksey Skakun (BRS) qui remportent leurs rounds en deux manches gagnantes. Petite surprise dans le groupe 5 : Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (RUS) se fait sortir en deux manches par Alexey Tsokolov (RUS)...

Quarts de Finale : Les quarts de finales sont vite expédiés par les deux français Igor Cheremetieff et Sébastien Laffargue, et les deux russes Aleksey Tsokolov et Andrei Shitov - qui éliminent Maksym Lavryk, Misha Gurevich, Georgiy Kresman et Aleksey Skakun en deux manches.

Demi-Finales : Les deux demi-finales opposent d'un côté les deux français et de l'autre les deux russes. Après un duel serré, c'est Igor Cheremetieff qui accède à la finale grâce à un joli 5.22 en perfect sur la troisième manche. Le groupe des russes aussi est serré, et c'est Alexey Tsokolov, sorti de nulle-part, qui remporte le round !

Co-Finale : La finale de consolation oppose donc Sébastien Laffargue (FRA) à Andrei Shitov (RUS), remportée par un Sébastien Laffargue plus propre que son adversaire.

Finale : La finale n'offre pas de suspense, Igor Cheremetieff ayant trois dixièmes d'avance (temps pur) en moyenne sur son concurrent Alexey Tsokolov. Les deux finalistes font quelques pénalités sur leurs deux manches, mais à nombre équivalent elles n'ont pas d'incidence sur l'ordre des chronos.

Résultats du Speed Slalom Masculin

1) Igor Cheremetieff (FRA)
2) Alexey Tsokolov (RUS)
3) Sébastien Laffargue (FRA)
4) Andrei Shitov (RUS)

Le samedi soir, les riders se sont tous donné rendez-vous sur le spot de Kiev histoire de rouler un coup à l'air libre. Entre sessions chats et éperviers d'un côté et workshops improvisés de style de l'autre, la soirée est passée en un tour de roue !

Dimanche 5 juillet : battle freestyle

Qualifications Mens Battle

Le premier round des qualifications hommes a eu lieu le samedi après-midi dans la foulée du speed slalom. Les 31 riders étaient répartis en huit groupes de quatre : une première moitié est éliminée dès ces huitièmes de finale. La moitié des participants était russe, dont Viktor Meleshkevich (#20, champion de Russie 2008), Dmitry Shevarutin (#27, vainqueur de Battle SPB en mars dernier), Andrey Shitov (#37), Dmitriy Milyokhin (#40), Roman Gordin (#41), Denis 'Disa' Islamov (#44), Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (#66) et Georgiy Kresman (#75). La deuxième majorité était ukrainienne, avec pour seuls classés Viacheslav 'Slava' Syniushko (#33) et Roman Kharytonov (#78) - i.e. pour les non-classés il s'agit donc de leur premier battle.
Il y avait aussi des minorités représentées par des riders d'importance majeure (comme quoi, c'est pas la quantité qui compte…), notamment la France avec Igor Cheremetieff (#5) et Xuan Le (#9) - les deux plus haut classés de la compétition, l'Allemagne avec Mischa Gurevich (#15), et la Biélorussie avec Alex Shulhan (#24) ; sans oublier les trois premiers roumains à mettre le patin sur le circuit !

Quarts de Finale

Exception faite des roumains, tous les riders ci-dessus passent le premier round et se qualifient pour les quarts. En quarts de finale, la répartition dans les groupes devient plus corsée (plus ou moins 100% Arabica selon les groupes).
Le groupe 1 est mené par Igor Cheremetieff (FRA) suivi d'Andrey Shitov (RUS), plus rapides de Disa (RUS) et plus propres que ReKiL (RUS) qui sortent sur ce round. Dans le groupe 2, Viktor Meleshkevich (RUS) et Alex Shulhan (BRS) ne rencontrent pas trop de problèmes non plus pour décrocher la qualification. Les deux derniers groupes donnent du fil à retordre aux prétendants à la deuxième place qualificative : les groupes 3 et 4 sont menés par les deux Dmitry (Shevarutin et Milyokhin), quant aux deux deuxièmes places elles sont convoitées dans un groupe par Slava (RUS) et Mischa Gurevich (GER) et dans l'autre par Roman Gordin (RUS) et Xuan Le (RUS). Mischa Gurevich, malgré sa vitesse de tricotage toujours aussi impressionnante, se fait éliminer par Slava qui a su placer à bon escient des éléments techniques (manquant chez Mischa). Le combat entre Xuan Le 'King of Style' et Roman Gordin (qu'on pourrait surnommer pour l'occasion 'King of Retournés de Wheelings') est hardcore : les deux ayant assuré dans leurs panels de tricks respectifs, les juges demandent un best trick pour les départager… Gordin commence avec un marathon de wheelings retournés impressionnant de stabilité. Xuan Le relève le défi avec un 20 plots en wheeling arrière parti de l'arrêt, retourné transfert de ligne, et ramage pour choper la relance. Deux tours de force, et c'est Gordin qui l'emporte grâce à la finition plus propre de son trick.

Demi-Finales

Télécharger ici

Le groupe 1 est remporté par Igor Cheremetieff (FRA) qui place des runs variés et techniques avec prestance et assurance : des sevens sur 6-7 plots, des wheelings arrières, du power-staïle avec des jumps et des dérapages, et un combo de figures assises qui achève ses adversaires. La deuxième place est décernée à Roman Gordin (RUS) qui refait le coup du best trick - à Viktor Meleshkevich (RUS) cette fois : comme en quart, les juges indécis demandent un best trick : Gordin replace son marathon de retournés du premier coup, tandis que Viktor Meleshkevich (qui relève le défi) semble ramer sur ses wheelings en comparaison avec Gordin...
Le groupe 2 est remporté sans trop de surprise par Dmitry Shevarutin (RUS), rider extrêmement complet dans la variété des tricks qu'il propose, qui donne le ton d'entrée avec un petit heel wheeling arrière sur les 20 plots du 50s - posé à peu près aussi innocemment que le petit chaperon rouge se baladant gaiement dans la forêt pour aller visiter mère-grand. Pendant ce temps, Dmitry Milyokhin (RUS) et Andrey Shitov (RUS) se disputent la deuxième place, du coup ils gagnent le droit de disputer un ultime best trick : Shitov fait un double retourné back-front-back 4x5x4 avec amorce de transfert en arrière, et son trick l'emporte sur les 20 plots en kasakspin de Milyokhin.

Finale de Consolation

Télécharger ici

Les riders KO des demi-finales se retrouvent pour la co-finale : C'est Dmitry Milyokhin (RUS) qui remporte la consolation avec des combos tout en spins agrémentés d'éléments techniques (jolis sevens, retournés) - le tout exécuté à la vitesse caractéristique qui définit l'énergumène. Il est suivi de Viktor Meleshkevich (RUS) qui le place deuxième du groupe, devant Alex Shulhan (BRS) et Viacheslav 'Slava' Sinyushko (UKR).

Finale


Télécharger ici

Les finalistes choisissent leur ordre de passage, ce qui donne comme suit : Igor Cheremetieff (FRA), Dmitry Shevarutin (RUS), Roman Gordin (RUS) et Andrey Shitov (RUS).
On sent deux duels implicites dans cette finale, l'un pour la première place entre Igor Cheremetieff et Dmitry Shevarutin - les deux plus complets du groupe ; l'autre pour la troisième place entre Roman Gordin et Andrey Shitov - Gordin ayant un avantage certain en wheeling (même par rapport aux trois autres finalistes) mais quelques lacunes par aillleurs (mauvais dosage entre style et technique avec trop d'éléments techniques mis bout-à-bout sans enchaînement ni délayage stylisé qui donnerait une impression d'ensemble plus agréable) ; Shitov étant plus complet et plus propre dans la finition de ses tricks.
Igor Cheremetieff remporte cette finale sans contestation possible (face à un Dmitry Shevarutin qui commence à fatiguer), et ça malgré un last trick pas très réussi : Les deux riders ont des pics techniques équivalents (des sevens sur 6-7 plots, des specials one foot sur 5-6 plots), mais Igor Cheremetieff passe une quantité beaucoup plus importante de tricks que Shevarutin, il a une longueur d'avance en difficulté des figures assises qu'il propose (kasakspin to cafetière spin, contre kasakchoc arrière poussive), ainsi qu'une touche d'originalité personnelle dans son freestyle (qui fait encore défaut à Shevarutin)… ce qui joue énormément en sa faveur. Et bien que Shevarutin ait quelques combos intéressants à son actif (toe butterfly to toe wiper jumpé par exemple), ça n'est pas suffisant pour s'emparer de la première place.
Roman Gordin passe sa vie - ses runs tout du moins - sur une roue (si c'est sa vie, l'avantage c'est qu'il ne doit pas coûter trop cher en roues)… des lignes entières sur les pointes, des retournés et des specials one foot à profusion, etc. Sa maîtrise impressionnante de l'équilibre en wheeling lui permet (malgré une variété assez pauvre) d'atteindre la troisième marche du podium aux dépends d'Andrey Shitov, plus posé et plus varié… et pas ridicule du tout en technique (les doubles retournés et les specials one foot sur 5 plots, il connaît aussi).

Résultats du Battle Hommes

1) Igor Cheremetieff (FRA)
2) Dmitry Shevarutin (RUS)
3) Roman Gordin (RUS)
4) Andrey Shitov (RUS)

Womens Battle

Les filles étaient vingt, tout rond, pour cette épreuve de battle freestyle. Etant donné le nombre de participantes, il a été possible de faire autant de rounds que pour les hommes : un round de qualification (avec six groupes), des quarts, demis, et une finale. Les deux tiers étaient ukrainiennes (dont sept non-classées) avec Marina Boyko (#11), Sabina Ismailova (#25) et la toute jeune Svetlana Komissarzhevskaya en têtes de troupe ; à part la seule française Chloé Seyrès (#1), le reste était russe - un sacré gratin : Polina Semenova (#3), Angelika Babiy (#7), Nadezhda Zelenova (#9), et Kristina Lysenko (#51, qui a gagné le speed la veille).
Les têtes de série passent les qualifications et les quarts de finales - exceptée Olya Fadina (RUS) qui se fait sortir par Svetlana Komissarzhevskaya (UKR) pendant les quarts de finales.

Demi-Finales

Les demi-finales compliquent la donne : le premier groupe réunit Chloé Seyrès (FRA), Nadezhda Zelenova (UKR), Sabina Ismailova (UKR), et Svetlana Komissarzhevskaya (UKR). Les deux ukrainiennes, techniquement surprenantes (entre les toe wheelings arrières to butterflies de Sabina Ismailova et les butterflies/coréennes à toutes les sauces de Svetlana Komissarzhevskaya…) manquent encore de maturité dans leur patinage... néanmoins, c'est prometteur (ou inquiétant selon le côté où on se place).
Le deuxième groupe est le plus délicat : Kristina Lysenko (RUS), Angelika Babiy (RUS), Marina Boyko (UKR) et Polina Semenova (RUS) se battent pour les deux premières places qui mènent à la finale. C'est Marina Boyko qui crée l'effet de surprise en se qualifiant en première position - qu'elle mérite cf. superbes sevens maîtrisés. Kristina Lysenko, bien qu'étant une adversaire à ne pas prendre à la légère, est encore un cran en-dessous et termine quatrième. La deuxième place revient sans surprise à Angelika Babiy, qui sort de la course Polina Semenova (dont le taux de réussite pendant ce round était trop faible pour faire le poids).

Co-Finale

Télécharger ici
Polina Semenova (RUS) se ressaisit et sauve les meubles restants en décrochant la première place de la finale de consolation, devant Sabina Ismailova (UKR), Svetlana Komissarzhevskaya (UKR) et Kristina Lysenko (RUS).

Finale

Télécharger ici
La finale regroupe donc, dans l'ordre de passage : Chloé Seyrès (FRA), Angelika Babiy (RUS), Nadezhda Zelenova (RUS), et Marina Boyko (UKR).
Nadezhda Zelenova remporte la finale avec des tricks difficilement contre-attaquable (aller-retour 4X4 en toe wheeling avant-arrière sans à-coup, special one foot sur 5 plots, sevens qui donnent mal à la tête rien qu'à regarder - même s'ils ont une fâcheuse tendance à rester hors des plots, toe wheeling to seven sur beaucoup (genre 7-8) de plots en last trick, etc.) Chloé Seyrès se place deuxième de la finale, ses effets de style lui permettant de passer juste devant Marina Boyko aux sevens-qui-font-un-peu-peur et aux enchaînements osés (christie-chok - si,si - ou encore cafetière arrière to wheeling arrière to retourné). Angelika Babiy, plus lente que ses adversaires, termine quatrième.

Résultats du Battle Femmes

1) Nadezhda Zelenova (RUS)
2) Chloé Seyrès (FRA)
3) Marina Boyko (UKR)
4) Angelika Babiy (RUS)

Conclusion

Le dimanche soir a eu lieu l'after-party traditionnelle: rendez-vous dans un bar, et après advienne que pourra. Là il est advenu qu'on s'est retrouvé en boîte à danser sous les canons à mousse. Bref. Prochain rendez-vous à Varsovie, Pologne, les 11 et 12 juillet pour le Basic Event Battle Warsaw !

Liens utiles

Site Web de l'événement
Vidéos du battle par ReKiL
Résultats complets sur le site des World Slalom Series
www.worldslalomseries.comTexte : Close Yr E's
Photos : droits réservés
Mis en ligne  le 14 July 2009 - Lu 3150 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB