-
Le 26 June 2009 à 00:00 | mise à jour le 25 June 2009 à 21:30

Paris Slalom World Cup 2009 : les classiques

Paris Slalom World Cup 2009 : les classiques

La 7e édition de la PSWC s'est tenue comme chaque année sur l'esplanade du Trocadéro, le dernier weekend de mai. Organisé par Planète Roller, Igor Cheremetieff et Sébastien Laffargue, avec le soutien du CDRS75 (organisateur des précédentes éditions), l'événement proposait comme d'habitude des épreuves de Battle Freestyle Slalom et de Speed Slalom, mais aussi de Freestyle Classic et de Slide...

Mis en ligne par 

Un événement sur 3 jours : 29, 30, 31 Mai 2009

Pas d'épreuve de slalom en skateboard dans les descentes par contre cette année.
Le vendredi après-midi a eu lieu le Freestyle Classic Individuel (avec une petite démonstration générale by night en prime, histoire de divertir la rando Pari Roller (www.pari-roller.com) du vendredi soir dont la pause était prévue sur le Trocadéro) ;
Le samedi du petit matin jusqu'à tard dans la nuit se sont enchaînés le Speed Slalom, les deux premiers rounds de qualification du Battle Freestyle Men, et le Slide Contest ; Et le dimanche était 100% Battle avec les catégories Women le matin et Men l'après-midi.
Cette année la PSWC a gagné en importance, les chiffres parlent d'eux-mêmes : entre les 30.000 spectateurs et la grosse centaine de compétiteurs venus d'une quinzaine de pays différents, ça faisait du monde (et du beau !) sur le Trocadéro...

Les patineurs présents

Il y avait bien entendu les parisiens Igor Cheremetieff (#2 WSSA Freestyle) et Xuan Le (#9). Il y avait aussi leurs concurrents sérieux d'Europe proche tels que les allemands Rudy Op't Veld (#3) et Martin Sloboda (#7), l'italien Tiziano Ferrari (#11), l'espagnol Adrian Almazan (#15), le franco-anglais JB Milleret (#17), et le belge Tim Shraepen (#23). Et puis des concurrents venus d'un peu plus loin mais pas moins inquiétants comme le russe Kirill 'ReKiL' Ryazantsev (#24), voire d'encore plus loin comme le singapourien Terence Cheung (#19) et le coréen Kim Sung Jin (#5) !
Etaient présents également pas mal de français d'un niveau amplement suffisant pour aller enquiquiner certaines têtes de séries – là je pense à quelques parisiens (Boris Rozbroj, Sébastien Trocars...) et lyonnais (Antoine Colange, Kyan Sanchez...)
Chez les femmes la concurrence était tout aussi rude entre la parisienne Chloé Seyrès (#1), les trois russes Polina Semenova (#3), Angelika Babiy (#10) et Nadezhda Zelenova (#11)... sans oublier d'autres bonnes pointures (façon de parler, parce que 37 fillette c'est pas si grand comme pointure... mais comme dit l'adage c'est pas la taille qui importe mais la façon de s'en servir, de ses pieds !) comme la française Fanny Violeau (#4), les allemandes Miriam Kwasny (#7) et Anya Ziertmann (#79 – qui a fait une entrée fracassante à Mönchengladbach en février dernier), l'ukrainienne Marina Boyko (#12), et les italiennes Barbara Bossi (#46) et Chiara Lualdi (#54).

Beau temps de rigueur

Depuis l'année dernière, la tendance semble s'inverser quant à la malédiction de la PSWC, qui veut que systématiquement il pleuve pour l'événement. Donc pour la deuxième fois consécutive (champomy !) l'événement a été gratifié d'un grand soleil tout le weekend, et même si ça laisse quelques marques peu sympathiques de bronzage-T-shirt c'est quand-même nettement plus agréable que de rider sous la pluie.
Le spot du Trocadéro, mondialement connu pour son cadre "eiffeltoweresque", est aussi tristement célèbre dans la communauté freestyle pour son dévers qui entraîne quelques difficultés à rester sur les lignes de plots. Le dévers en a déstabilisé plus d'un... mais c'est amusant, ça rajoute un peu de piment dans le challenge !

Individuel Freestyle Slalom Classic (vendredi 29)

Ca faisait quelques années que la PSWC n'avait pas proposé d'épreuve de Classic, mais on y a eu droit pour cette édition 2009. C'était la toute première épreuve, celle qui ouvrait les hostilités le vendredi après-midi. Les femmes d'abord, les hommes dans la foulée.
Les résultats étaient donnés en temps réel : les juges débattaient entre chaque run et les notes étaient annoncées. Le classement temporaire était illustré en live aussi par le podium au bout de l'aire de compétition, sur lequel se succédaient les premiers-deuxièmes-troisièmes temporaires – dans l'idée d'un remake de jeu télévisé... légèrement cruel surtout pour le rider sur la sellette, mais ça donne un peu d'interactivité et ça concrétise le suspense (et puis c'est fun) !
Pour cette épreuve (ça change) le barème avantageait le style, la technique ayant une place moindre.

Classic Women

Le coup d'envoi de la PSWC a été donné le vendredi en début d'après-midi avec la catégorie féminine de l'épreuve de Classic Freestyle. Les participantes étaient 11, dont la moitié françaises, des italiennes, une russe, une allemande, et une ukrainienne. A déplorer : la non-participation des russes Polina Semenova (qui jugeait... il est vrai qu'une femme peut faire plusieurs choses en même temps, mais des fois c'est compliqué) et Nadezhda Zelenova qui a manqué de temps pour préparer un programme.
Les performances dans l'ensemble n'étaient pas extraordinaires... peut-être dû au délai de mise en route ?
C'est Chloé Seyrès (FRA) qui remporte cette épreuve avec un run stylé et dynamique — mais sans grand taux de réussite dans ses éléments techniques. Chiara Lualdi (ITA) s'empare de la deuxième place avec un run bien calé sur sa musique ; devant Angelika Babiy (RUS), plus lente, dont beaucoup de transitions ne passent pas (combos techniques complexes et osés, fidèle à son habitude – exemples : heel bloc to heel coréenne, christie avant to christie arrière...) Au pied du podium, on retrouve Barbara Codazzi (ITA) qui a présenté un run propre, pas toujours assuré sur les finitions, mais calme et posé. Elle est talonnée par Barbara Bossi (ITA), plus rapide que la plupart des concurrentes. S'en suivent Marina Boyko (UKR) avec un run principalement axé sur les figures assises (mais un beau strike et une chute la relèguent à la 6e place) ; Eva Cochey-Cahuzac (FRA) desservie par le stress ; Claire Ploton (FRA) qui assure un quasi-perfect pour sa première compétition internationale ; Miriam Kwasny (GER), Emilie Audrezet (FRA) et Audrey Ranemachise (FRA) qui passent un peu à côté de leurs runs...

Vidéos

1-Chloé Seyrès (FRA)
2-Chiara Lualdi (ITA)
3-Angelika Babiy (RUS)
4-Barbara Codazzi (ITA)
5-Barbara Bossi (ITA)
6-Marina Boyko (UKR)
7-Eva Cochey-Cahuzac (FRA)
8-Claire Ploton (FRA)
9-Miriam Kwasny (GER)
10-Emilie Audrezet (FRA)
11-Audrey Ranemachise (FRA)

Résultats du Freestyle Classic Women

1) Chloé Seyrès (FRA)
2) Chiara Lualdi (ITA)
3) Angelika Babiy (RUS)

Classic Men

Les hommes étaient 26 à participer.
Kim Sung Jin (KOR) présente un run ultra-stylé et rapide (normal)... ses éléments techniques ne passent pas tous, et il n'est pas toujours aussi inhumainement parfaitement calé sur sa musique qu'à son habitude (pas normal) – même s'il y a des passages impressionnants (cf. dernier seven de quatre tours sur le décompte « 1, 2, 3, 4 » de la musique). Cependant ça suffit pour s'emparer de la première place légèrement devant Igor Cheremetieff (FRA), plus puissant dans son patinage mais aussi moins smooth, ce qui lui coûte probablement la première place. C'est Xuan Le (FRA) qui s'empare de la dernière marche du podium, reléguant Terence Cheung (SIN) quatrième ; chez les deux riders on sent une réflexion poussée en amont sur le rendu visuel global – ça donne deux styles originaux et très agréables à regarder.
S'en Suivent Tiziano Ferrari (ITA), Antoine Colange (FRA) avec un run moins rapide que ceux de ses concurrents mais dans un style équilibré et stable, Martin Sloboda (GER) en total impro, Tim Schraepen (BEL) avec le public dans sa poche, Jean-Baptiste Milleret (UK) et Alex Shulan (BRS). Au-delà des dix premières places, on retrouve Dmitri 'Man' Milyokhin (RUS, 12e), Adrian Almazan (SPA, 14e), Denis 'Disa' Islamov (RUS, 16e), Boris Rozbroj (FRA, 18e) et Victor Bermudez (SPA, 19e), et enfin Rudy Op't Velt (GER, 26e) disqualifié pour avoir abandonné en milieu de run.

Vidéos

1-Kim Sung Jin (KOR)
2-Igor Cheremetieff (FRA)
3-Xuan Le (FRA)
4-Terence Cheung (SIN)
5-Tiziano Ferrari (ITA)
6-Antoine 'TotoGT' Colange (FRA)
7-Martin Sloboda (GER)
8-Tim Schraepen (BEL)
9-JB Milleret (UK)
10- Alex Shulan (BRS)

Résultats du Classic Men

1) Kim Sung Jin (KOR)
2) Igor Cheremetieff (FRA)
3) Xuan Le (FRA)

Speed Slalom (samedi 30)

La PSWC innove avec une petite originalité : un tremplin de lancement pour le départ ! Tremplin à double utilité : changer sa gestion de prise de vitesse dans la course d'élan, mais aussi mettre les riders en valeur sur leurs tremplins de départ.
Le tremplin permet de réduire les temps, si l'on en juge par la moyenne des temps réalisés au cours de la compétition – moyenne autour des 5.6 en KO System.
Avec 51 gars et 16 filles inscrites, les time-trials ont duré un petit moment. Les concurrents sont passés tour à tour suivant l'ordre inverse du WSSA world ranking de speed slalom. Seuls les seize premiers temps (chez les hommes – et huit premiers chez les femmes) seront qualifiés pour les KO Systems.

Speed Slalom Men - Time-Trials

L'adaptation au tremplin est plus ou moins évidente si l'on en croit la quantité de strikes qui ont agrémenté ces qualifications ! La grande surprise de ces time-trials, c'est Yohan Fort (FRA, #64 Speed Ranking), vainqueur des deux dernières éditions, qui se fait disqualifier pour avoir posé le pied sur ses deux runs ! Jimmy Fort (FRA, #NC), le petit frère, sauve l'honneur en se qualifiant 16e pour les KO systems. Igor Cheremetieff (#5) et Xuan Le (#7) non plus ne passent pas les qualifications, quant à eux pour cause de strike – cause commune à pas mal de riders pourtant habitués à accéder aux KO Systems.
L'autre grande surprise, c'est Martin Violeau (FRA, #227) qui fait le meilleur temps des qualifications (4.74 en départ libre) ; surprise dans le sens où c'est le touriste qui vient de sortir de son train, fringué Soöruz et le bérêt vissé sur la tête, qui se classe premier des qualifications – sinon connaissant le potentiel dudit touriste, je ne suis pas si étonnée du classement. Martin Violeau est suivi de JB Milleret (UK,#4), Romain Lebois des Dragon Riders (FRA, #74), Savio Brivio vainqueur à M-Gladbach (GER) et Ancona (ITA) (#37), Tiziano Ferrari (ITA) l'actuel numéro #1 : ça c'est le quinté de tête. D'autres adversaires parmi la dizaine d'autres qualifiés (ReKiL (#12), Kim Sung Jin (#32), Sébastien Trocars (#33)) n'ont pas non plus dit leur dernier mot !

Huitièmes de Finale

Tous les riders cité ci-dessus passent les huitièmes de finale... tous, sauf un ! Effectivement, Martin Violeau (1er du classement) se fait sortir par Jimmy Fort (16e et dernier qualifié) en quart de finale. Tous les quarts sont remportés en deux manches sèches – à part pour le round de Sébastien Trocars à qui il a fallut trois manches avant de sortir Jorge Teba (SPA, #NC).

Quarts de Finale

En quart de finale, Jimmy Fort continue son chemin, élimine son adversaire, ReKil cette fois, et se qualifie pour les demi-finales. Romain Lebois et Kim Sung Jin remportent leurs rounds en deux manches gagnantes, aux dépends de Sébastien Trocars et de JB Milleret.
Le groupe #2 nous gratifie d'un spectacle digne d'une finale – le plus beau round de la compétition. Il opposait les deux italiens Tiziano Ferrari et Savio Brivio. Après trois manches serrées aux alentours des 5.3 c'est Tiziano Ferrari qui se qualifie pour les demi-finales.

Demi-Finales

Les demi-finales sont vite expédiées en deux manches gagnages par Tiziano Ferrari et Romain Lebois, qui éliminent sans contestation (plus rapides, plus propres) leurs adversaires respectifs, Jimmy Fort et Kim Sung Jin. Les deux éliminés s'affrontent dans une finale de consolation, remportée en deux perfects-rien-à-redire par Kim Sung Jin.

Finale

La finale réunit Tiziano Ferrari, numéro #1 mondial et champion d'Europe WSSA, à Romain Lebois, troisième à l'édition 2008 de la PSWC qui s'était promis de faire mieux cette année (objectif atteint). La finale se déroule en deux manches seulement, mais deux manches serrées – des temps équivalents, Romain Lebois avec une avance de 3 centièmes sur les deux manches. La victoire s'est jouée aux pénalités : Romain Lebois fait tomber deux plots sur les deux runs alors que Tiziano n'en fait tomber qu'un sur le premier et est en perfect sur le second – avantage pour TIziano... qui remporte ainsi l'édition 2009 de la PSWC en Speed Slalom !

Résultats du Speed Slalom Men

1) Tiziano Ferrari (ITA)
2) Romain Lebois (FRA)
3) Kim Sung Jin (KOR)
4) Jimmy Fort (FRA)

Speed Slalom Women - Time-Trials

Parmi les seize inscrites seulement huit ont été retenues pour les KO Systems. Les deux italiennes Chiara Lualdi (#39) et Barbara Bossi (#32) prennent la tête des qualifications avec des temps en 5.08 et 5.2. Chloé Seyrès (#1) les talonne de près en 5.23 ; Alizée Bert (#NC) et Fanny Violeau (#3) suivent en 5.46 et 5.57. Les trois autres qualifiées sont la parisienne Emilie Audrezet (#51), la belge Vicky Denissen (#11), et l'allemande Anya Ziertmann (#NC).

Quarts de Finale

Trois rounds des quatre rounds de quarts de finale sont pliés en deux manches, par Chiara Lualdi, Chloé Seyrès et Barbara Bossi. Le dernier, entre Fanny Violeau et Alizée Bert, est plus serré... pas mal de pénalités particulièrement chez Alizée Bert, qui lui coûtent la qualification en demi-finale (malgré le fait qu'elle avait l'avantage en temps pur).

Demi-Finales

Les demi-finales sont franco-italiennes : les deux italiennes, tout simplement plus rapides, sortent les deux françaises en deux manches. La finale de consolation est remportée par Chloé Seyrès en deux manches également, reléguant Fanny Violeau au pied du podium.

Finale

La finale se joue en trois manches et oppose les deux italiennes, Barbara Bossi et Chiara Lualdi. Barbara Bossi, plus rapide et avec seulement une pénalité contre deux pour Chiara Lualdi, remporte le premier run ; sur le second run elle reste plus rapide mais ses deux pénalités (contre un perfect de Chiara Lualdi) lui font perdre l'avantage et mettent les deux finalistes à égalité ; enfin au troisième run les deux rideuses font des temps équivalents, mais c'est Chiara Lualdi qui remporte la manche avec 3 centièmes d'avance et un plot tombé de moins (2 contre 3)... elle remporte la manche et de ce fait la finale de Speed Slalom !

Résultats du Speed Slalom Women

1) Chiara Lualdi (ITA)
2) Barbara Bossi (ITA)
3) Chloé Seyrès (FRA)
4) Fanny Violeau (FRA)

Slides (samedi 30)

N'étant, d'une, pas spécialiste du tout en slides, et de deux, n'ayant pas trop suivi le déroulement de l'épreuve... je préfère m'abstenir de faire des commentaires banals, inutiles et/ou erronés ! La vidéo de l'épreuve, dans sa totalité ci-dessous, sera plus parlante !
C'est le russe Kirill 'ReKiL' Ryazantsev qui remporte la finale de slides, devant le champion du monde WSSA en titre Jireh Goh (SIN), et le français Yohan Fort. Martin Violeau (FRA), le quatrième finaliste, termine au pied du podium. Suivent Igor Cheremetieff (FRA), Terence Cheung (SIN), Denis Mobio (FRA) et Boris Rozbroj (FRA).

Vidéos

Pt1
Pt2
Pt3
Pt4
Pt5
Pt6
Pt7
Pt8

Résultats du Slide

1) Kirill 'ReKil' Ryazantsev (RUS)
2) Jireh Goh (SIN)
3) Yohan Fort (FRA)
4) Martin Violeau (FRA)

Liens utiles

www.worldslalomseries.com
www.cdrs75.com
Videos HD sur le site de Rekil
Photos de Rollerboy
Photos de ZManu
Photos d'Adrien Schaller
Texte : Close Yr E's
Photos : droits réservés
Mis en ligne  le 26 June 2009 - Lu 3155 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB