-
Le 20 May 2009 à 00:00 | mise à jour le 20 May 2009 à 14:33

Battle Italie II : Ancona

Battle Italie II : Ancona

Après Battle Rome le 8 mars dernier, les Italiens ont remis ça à Ancona (petite ville en bord de mer sur la côte est) Samedi 2 mai. Cet événement « un cone » (basic) s'est déroulé dans une ambiance très conviviale en petit comité : une occasion pour les italiens de se retrouver et de partager une journée de patin sous le soleil...

Mis en ligne par 

On a compté une petite trentaine de compétiteurs, exclusivement des italiens, dont Luca Ulivieri, Savio Brivio, Daniele Lenzi, Francesco Masseli… (il a manqué le seul italien abonné aux battles, Tiziano Ferrari) - et quelques intrus de français du SebaTeam (Seba, Chloé Seyrès, Igor Cheremetieff, et Xuan Le) au milieu de tous ces italiens.
L'événement en lui-même s'est déroulé sur la journée du samedi, mais il y des activités étaient prévues la veille dans le jardin public d'Ancona - des workshops avec les italiennes Sarah Barlocco, Chiara Lualdi etBarbara Bossi, et une petite démonstration générale en fin d'après-midi.
Le vendredi soir un grand repas était organisé chez Elisa, une des rideuses - merci à sa maman pour les pâtes, c'était terrible. La soirée était assez cacophonique, je ne saurais décrire exactement ce qui s'y est passé parce que je me suis endormie sur la table - merci également au gentil rider qui m'a tendu un coussin pour continuer ma nuit, bercée par (principalement) les blablas d'ambiance, les essais d'accordéon peu concluants (il y avait un accordéon qui traînait), et les bipbip-tchactchac du flipper qui a lui aussi été réquisitionné.
Le samedi matin On s'entasse dans des voitures pour aller sur le spot de la compétition qui devait commencer (à la louche) vers 10h00.
Le spot en question, c'était le plan B - le spot initial ayant été interdit deux semaines avant l'événement à cause d'un incident stupide. Donc au lieu d'un Battle en bord de mer sur une place passante entourée d'arènes pour les spectateurs, on était sur une dalle un poil plus excentrée à proximité d'un tout petit village qui avait une très grosse église très jolie, à l'intérieur des terres au beau milieu d'un paysage des plus champêtres (exception faite des bâtiments en construction qui commençaient à boucher un peu la vue).
Du coup c'est sûr que les visiteurs ont été moins nombreux qu'escompté… mais tant pis pour les absents, il en aurait fallut plus pour plomber la bonne humeur générale !
La dalle était poussiéreuse, ce qui était assez désagréable pour les départs en speed et ne pardonnait pas les prises de carres un peu engagées en freestyle... mais tout est une question d'adaptation !
Mais l'originalité de la compétition, c'était le groupe de reprises rock, les 'Monkey Fighters' (un nom dans le style), qui lançait un petit set en direct-live pendant les breaks. Et au final le groupe s'est fait enrôlé pour faire la BO de la finale du Battle Freestyle Men !
L'emploi du temps de la journée était découpé comme suit : matin speed, aprèm battle.
L'organisation avait prévu des catégories pros et amateurs. Les qualifications (en speed et en battle) étaient communes - toutes les filles d'un côté et tous les garçons de l'autre… puis en fonction des résultats, les participants étaient orientés soit sur la compétition amateur, soit sur la compétition pro.

Speed-Slalom

En speed slalom, les huit premières filles et huit premiers garçons étaient qualifiés pour les KO Systems Pro, et les autres avaient droit à un tableau Amateur (un tableau de Consolation en quelque sorte).

Speed Féminin : qualifications

Sur les 11 compétitrices, les huit premières font des temps corrects entre 5.88 (pour la première Barbara Bossi) et 6.65.

Quarts de Finale

Les huit premières s'affrontent pour les quarts de finale des KO System Pro. C'est à ce moment de la compétition de speed que Chloé Seyrès se fait sortir en trois manches par Chiara Lualdi - un duel serré avec des temps équivalents aux alentours des 6 secondes (les dérapages au départ, ça ralentit). Avec Chiara Lualdi, ce sont Barbara Bossi, Sara Barlocco et Cristina Rotunno qui se qualifient pour les demi-finales (toutes les trois en deux manches gagnantes) aux dépends respectivement de Sara Masi, Chiara Castagni et Roberta Marino.

Demi-Finales

En demi-finales, Barbara Bossi remporte son round aidée par un strike de sa concurrente Cristina Rotunno sur la troisième manche ; tandis que Chiara Lualdi remporte le sien, également en trois rounds face à Sarah Barlocco qui fait tomber le plot fatal sur sa troisième manche.

Finale

La finale oppose donc Barbara Bossi à Chiara Lualdi. Une finale avec beaucoup de déchets remportée par Barbara Bossi : elle prend la première manche malgré deux plots chutés grâce à un strike de Chiara Lualdi, la deuxième manche est nulle car les deux concurrentes strikent, et sur la troisième Barbara Bossi fait un perfect qui lui permet de remporter la compétition.
Quant à la consolante, Cristina Rotunno offre la troisième place à Sarah Barlocco avec deux strikes.

Résultats du Speed Féminin

1-Barbara Bossi (ITA)
2-Chiara Lualdi (ITA)
3-Sarah Barlocco (ITA)
4-Cristina Rotunno (ITA)

Speed Masculin

Sur les 18 inscrits, seulement 8 sont gardés pour les KO Systems.
Les cinq premiers qualifiés (dont Luca Ulivieri, Igor Cheremetieff et Savio Brivio) font leur meilleur temps en moins de 6 secondes. Les huit temps qui suivent sont encore en-deçà des 7 secondes.

Quarts de Finale

Nicolas Quiriconi, Gianni De Angelis, Daniele Lenzi et Xuan Le se font sortir sur ce round : les quatre favoris (i.e. les quatre premiers au classement des qualifications : Luca Ulivieri, Savio Brivio, Igor Cheremetieff, et Simone Nai Oleari) remportent leurs rounds respectifs en deux manches gagnantes.

Demi-Finales

Les deux demi-finales se déroulent en trois manches avec des temps purs autour des 5.5. Luca Ulivieri et Igor Cheremetieff passent en Finale et relèguent leurs adversaires respectifs Savio Brivio et Simone Nai Oleari en Finale de Consolation, remportée par Savio Brivio en deux manches sèches.

Finale

Toujours dans des temps avoisinant les 5.5, la finale est pliée comme la consolante en deux manches : Sur la première manche, Luca Ulivieri et Igor Cheremetieff font le même temps pur (5.56) mais Cheremetieff ayant fait tombé un plot c'est Ulivieri qui prend l'avantage ; et il le garde sur la deuxième manche : il est un peu moins rapide que Cheremetieff mais plus propre (deux pénalités contre cinq).

Résultats du Speed Slalom Men

1-Luca Ulivieri (ITA)
2-Igor Cheremetieff (FRA)
3-Savio Brivio (ITA)
4-Simone Nai Oleari (ITA)

Freestyle Battle

Tout comme en speed, les qualifications (c'est-à-dire le premier round) étaient communes à tous les participants. Les deux premiers qualifiés de chaque groupe de qualifications partent dans le tableau Pro, et les deux derniers dans le tableau amateur.

Battle Féminin

Les filles étaient au nombre de quatorze. Il y avait quatre groupes de qualifications.
Pour chaque round, chaque rideuse avait droit à deux runs (plus un last trick pour les finalistes).

Demi-finales

Le tableau pro commençait donc en demi-finale avec les deux groupes suivants :
SF#1 : Chloé Seyrès, Chiara Lualdi, Chiara Castagni, et Roberta Marino.
SF#2 : Valeria Falicia, Sarah Barlocco, Barbara Bossi, et Cristina Rotunno.
Les qualifications suivent la logique du world ranking : Chloé Seyrès et Chiara Lualdi du premier groupe, ainsi que Barbara Bossi et Cristina Rotunno sont les quatre qualifiées pour la Finale.

Finale

Elle regroupe donc Chloé Seyrès, Chiara Lualdi, Barbara Bossi et Cristina Rotunno.
C'est Chloé Seyrès qui remporte ce battle avec des performances moyennes mais variées et assez complètes, suivie de Barbara Bossi, de Chiara Lualdi et enfin de Cristina Rotunno qui ont un bon niveau technique mais qui manquent encore de laisser-aller et de touche personnelle dans leur style.

Résultats du Freestyle Battle Women

1-Chloé Seyrès (FRA)
2-Barbara Bossi (ITA)
3-Chiara Lualdi (ITA)
4-Cristina Ronunno (ITA)

Battle Masculin

Chez les garçons, il y avait six groupes de trois riders pour les qualifications. Il y a eu deux désistements de dernière minute, ce qui fait que seulement quatre riders (au lieu des six prévus) sont passé dans le tableau Amateur, et ils ont eu directement droit à un groupe unique de Finale Amateur.
C'est Davide Ferrara qui remporte la Finale Amateur. Fabio Ferrara termine deuxième, suivi d'Alessandro Cola en troisième position, et enfin de Gianni Poleselo.

Quarts de Finale

Quant au Battle Pro, il a repris à partir des quarts de finales.
Fin de l'aventure en quarts de finale pour Simone Da Ronch, Gianluca De Cristofaro, Andrea Rotunno, et Francesco Maselli.

Demi-Finales

Le groupe #1 est composé d'Igor Cheremetieff, Sébastien Laffargue, Savio Brivio, et Daniele Lenzi. Les deux italiens ne font pas le poids face aux deux français et se font éliminer : Daniele Lenzi a un style très personnel (petits pas) et reconnaissable mais manque de technique pour rivaliser, et Savio Brivio est un adversaire indéniablement redoutable en speed mais (encore) maîtrisable en freestyle.
Le groupe #2 regroupe Fabio Cotto, Luca Ulivieri, Nicolas Quiriconi, et Xuan Le. Xuan Le et Luca Ulivieri se qualifient sans trop de problèmes pour la Finale, Xuan Le grâce à son style (qu'on ne présente plus) et à sa technique (que là on présente : 20 plots en heel wheeling arrière), et Luca Ulivieri grâce à son tricotage speed et énergique en mode punk-rock.

Finale

Les finalistes sont : Igor Cheremetieff et Sébastien Laffargue de la première demi-finale, et Xuan Le et Luca Ulivieri de la deuxième demi-finale.
On devine deux duels internes : l'un entre Igor Cheremetieff et Xuan Le pour la première place, et l'autre entre Sébastien Laffargue et Luca Ulivieri pour la troisième place.
La première place est remportée de justesse par Igor Cheremetieff : la plupart de ses gros tricks ne sont pas finalisés ou pas assez tenus (mais quand-même présents)… et c'est une jolie ligne de figures assises qui lui sauve la mise, ce type de figures étant le point faible de son adversaire direct Xuan Le ; Ce dernier quant à lui a refait le coup des 20 plots en heel wheeling arrière, et a placé un joli retourné 10x10 en heel wheeling, le tout amené avec son style naturel.
Entre Luca Ulivieri et Sébastien Laffargue, le fight est tout aussi serré. Après de longues délibérations c'est finalement Sébastien Laffargue qui se voit accéder à la troisième place grâce à une impression générale plus smooth et à des wheelings mieux tenus (retourné 5x5).

Résultats du Battle Masculin

1-Igor Cheremetieff (FRA)
2-Xuan Le (FRA)
3-Sébastien Laffargue (FRA)
4-Luca Ulivieri (ITA)

Liens utiles

www.worldslalomseries.comTexte : Close Yr E's
Photos : droits réservés
Mis en ligne  le 20 May 2009 - Lu 4008 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB