-
Le 25 April 2009 à 00:00 | mise à jour le 25 April 2009 à 21:15

Le Trophée de l'hérault vu par Rolling To Gap

Le Trophée de l'hérault vu par Rolling To Gap

Durant 3 jours, la ville de Mèze (34) fut le centre d'une des plus grosses compétition de roller artistique/danse de France : le Trophée de l'Hérault. Pour cette 7ème édition 270 patineurs de France et de Navarre ainsi que d'Espagne et d'Andorre ont fait le déplacement. L'association Rolling To Gap nous raconte ce week-end de compétition...

Article par 

Sport et bonne humeur

Les patineurs se sont fait plaisir dans cette salle immense en parquet, autrefois utilisée comme centre d'entraînement par les pongistes. A Mèze, la quantité a compté, mais aussi la qualité puisque les catégories proposées allaient de « départementale » à « internationale ». En effet, un couple espagnol absolument époustouflant dans ses portés a fait le déplacement.

Arrivée sur place

Les 16 gamins de Rolling To Gap débarquent le vendredi matin en minibus. Ils arrivent au bord de l'étang de Thau pour une prise de contact avec la piste d'une heure. Puis, direction la plage et le pic-nic réparateur.
L'après-midi le groupe récupère le matériel commandé et nous regarde les autres clubs s'entraîner.

Entrée en matière

En fin d'après midi, la compétition débute pour Juliette qui affronte crânement les juges internationaux au bout de 6 mois de patinage. Elle accède à son premier podium. Ce bon début est fêté dignement sur le port dans un restaurant avec des moules-frites et des escargots de mer : c'est un week-end sportif et gastronomique, les 2 ne sont pas incompatibles.

Imposés

Le lendemain, les choses sérieuses commencent dès 8h00. Monsieur Henri Gavi, organisateur de l'événement, ainsi que son équipe, sont sur le pied de guerre : c'est la journée des programme imposés.
Votre narrateur, Thierry Feutrier, court des vestiaires à la piste pour ajuster le matériel, faire presser les filles (ha les changements de tenue innombrables), vérifier les horaires, téléphoner au parents à l'hébergement pour être sûr qu'ils ont bien enregistrer l'heure de passage de leur progéniture, faire passer les bouteilles d'eau.
Les filles et les garçons se succèdent sur la piste, brillants et apprêtés, maquillés et coiffés par les mamans expertes. Le caméscope chauffe, zoome sur leurs regards concentrés, leurs sourires ou leurs mines défaites, leurs arabesques élégantes. Ca n'a pas l'air comme ça mais on prend énormément de plaisir dans cette ambiance survoltée, musicale et colorée au milieu de ces gosses jouant et sérieux, inconscient puis attentif aux dernières consignes de l'entraîneur.

Détente pour l'encadrement

Les papas du groupe se prennent une heure en fin d'après midi pour se faire un foot sur le stade à coté, puis un petit footing le long de la cote et des bassins conchylicoles (on peut être sportif et avoir de la culture, si si…)

Groupes et individuels

Le Dimanche les groupes et les individuels s'affrontent en programme libre. C'est encore plus brillant et pailleté. Ils se dépensent des fortunes en costumes et maquillages, collants à strass et gels coiffants (votre narrateur le premier avec pas moins de 3 enfants sur la piste).
Les choses se passent bien pour Rolling To Gap qui a toujours un ou plusieurs patineurs sur le podium dans les catégories où le club se présente. Il y a bien des pleurs (ah les filles !) mais l'ensemble de ces jeunes se soutient et fait front commun : on est encore épaté après toutes ces années à la tête du club de constater cette émulation d'équipe dans un sport individuel : ça booste à continuer.

Fin de la compétition

Tout le monde est bien las le soir venu pour la remise des prix, sauf les gamins qui continuent de sauter dans les gradins ou de rouler dans les travées.
Cerise sur le gâteau pour l'entraîneur Valérie Jorand, Rolling To Gap revient avec le Trophée de l'Hérault du meilleur club pour cette édition. Autant vous dire que toute la fatigue et les petits soucis sont instantanément oubliés dans l'euphorie de la victoire (un peu le genre coupe du monde 98 si vous voyez ce que l'on veut dire). Il y a une forte chance pour que Rolling To Gap revienne l'an prochain.
Merci à la ville de Mèze et au club organisateur qui se donnent bien du mal pour la réussite de cette compétition.

Liens utiles

Le site de Rolling To GapTexte : Thierry Feutrier
Photos : Rolling go Gap
Mis en ligne  le 25 April 2009 - Lu 3688 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB