-
Le 09 April 2009 à 00:00 | mise à jour le 10 April 2009 à 08:03

Battle Moscou : Les compétitions du samedi

Battle Moscou : Les compétitions du samedi

L'essentiel des compétitions du premier Championnat Européen WSSA de Battle s'est déroulé le samedi 21 mars 2009 lors de la 3ème édition du Battle Moscou. Les classements mondiaux ont été quelques peu bouleversés à l'issue de l'événement. Retour sur les compétitions féminines et masculines...

Mis en ligne par 

Battle Femmes

Vous vous souvenez quand je disais que pour Battle SPB le niveau de la catégorie féminine était tel qu'au moins la moitié pouvait rivaliser avec la plupart de la gente masculine ?
Là, c'est pareil mais en pire ! Sur les seize rideuses, on retrouvait les mêmes protagonistes : Chloé Seyrès (#2 WSSA), Polina Semenova (#3), Fanny Violeau (#5), Nadezda Zelenova (#9), Marina Boyko (#14), Angelika Babiy (#15), Olya Fadina (#18), Sabina Ismailova (#48) ...et quelques supplémentaires : Miriam Kwasny (#6), Kristina Lysenko (#35).

Quarts de Finales

La compétition a commencé avec les quarts de finale... pas encore trop difficile d'établir des pronostiques sur le passage au round suivant (encore que...)
QF#1 : Chloé Seyrès (FRA) et Kristina Lysenko (RUS) se qualifient aux dépends d'Olya 'Fercha' Fadina (RUS) et Anna Ermolova (RUS).
QF#2 : Nadezda Zelenova (RUS) et Sabina Ismailova (UKR) éliminent Miriam Kwasny (GER).
QF#3 : Marina Boyko (UKR) et Fanny Violeau (FRA) passent au round suivant laissant Katya Surmach (RUS, nb : la gagnante du speed de la veille) et Asya Dolgikh (RUS) sur le carreau.
QF#4 : Angelika Babiy (RUS) et Polina Semenova (RUS) se qualifient haut-la-main devant Komissarzhevskaya Sv. (RUS) et Sonya Korzunina (RUS).

Demi-finales

Là y'a du suspense !

Premier groupe :
Chloé Seyrès (FRA, #2), Nadezda Zelenova (RUS, #9), Polina Semenova (RUS, #3), Fanny Violeau (FRA, #5).
Le fait que Polina Semenova ait terminé deuxième de son groupe de quarts (derrière Angelika Babiy) la fait passer du bas au haut du tableau des groupes ... ce qui explique pourquoi quatre têtes de série se retrouvent à s'affronter dès la demi-finale.
La situation peut se résumer ainsi : deux russes ultra-prêtes face à deux françaises un peu moins prêtes...
Le fight se situe surtout entre C.Seyrès (FRA), N.Zelenova (RUS), et P.Semenova (RUS)... trois prétendantes mais seulement deux places qualificatives pour la finale...
Pour les lecteurs assidus, vous vous souvenez du coup de « Paf ! la Française » à Battle SPB où elle est arrivée les mains dans les poches face à des russes surentraînées ? On lui fait quand-même pas le coup deux fois, et elle s'est un peu sorti les mains des poches pendant l'entre-compèts histoire de pouvoir rivaliser avec les russes. Et ça paye... en tout cas suffisamment pour laisser les juges devant un casse-tête insolvable : « comment faire rentrer le rond dans le carré » ou « comment faire rentrer trois rideuz dans deux places » ? Chaque rideuse a son propre style, chacune a géré et réussi ses prestations (trois runs) de manière équivalente – à la fois en variété, technique... difficile de comparer ! La solution adoptée vaut ce qu'elle vaut, mais est la suivante : les trois montent en finale.
Et même s'il y a petite entorse au règlement (mais les décisions des juges sont irrévocables) moi j'ai trouvé ça plutôt sympa : comme dirait le dicton, plus il y a de fous plus on rit !

Deuxième groupe :
Kristina Lysenko (RUS), Angelika Babiy (RUS), Marina Boyko (UKR), Sabina Ismailova (UKR).
Le choix est moins difficile à faire – encore qu'étant donné les concurrentes, je ne me serais pas risquée à pronostiquer quoi que ce soit. Mais Kristina Lysenko gère mal son stress et n'est pas très propre dans ses performances, et Sabina Ismailova – 13 ans, un an de slalom, mais déjà une technique bien balèze en toupies et extensions – a encore des lacunes au niveau variété (faible en figures assises et wheelings). Le passage en finale est attribué à Angelika Babiy et à Marina Boyko, les deux rideuz ayant des prestations à la fois variées et originales (dans le sens où elles y ont mis leur style propre) avec des runs qui sont bien passés, pas grand-chose à redire.

Finale de consolation

Les sortantes des demi-finales se partagent une petite-finale express en deux runs et un last trick : Fanny Violeau (FRA), Kristina Lysenko (RUS), et Sabina Ismailova (UKR). Et c'est Fanny Violeau qui a tout misé sur les figures assises, tout en assurant des aperçus de toupies et wheelings pour montrer un peu de variété, qui remporte cette petite finale – i.e. la 6e place de la compétition. Non seulement elle a bien assuré ses runs, mais ses deux concurrentes ont fait des contre-performances.
Grâce à ce classement, Fanny Violeau gagne une place dans le WSSA World Ranking et prend ainsi le rang de #4 mondiale, occupé jusqu'alors par Naomi Grigg (UK).

Finale

http://rekil.net/rrva/slalom/contests/2009/battlemoscow09/battlemoscow09_final_women_rollerclub.ru_rekil.ru.avi

Les finalistes décident de leur ordre de passage en fonction de leur World Ranking. Chloé Seyrès est la première à choisir, elle passe première (comme ça, c'est fait !) ; Polina Semenova choisit la tactique cinquième place (c'est bien pour avoir une vue d'ensemble et adapter ses runs en fonction des combos passés par les concurrentes, mais c'est aussi pas mal pour stresser) ; Nadezda Zelenova décide de passer en deuxième position, Marina Boyko en troisième, et Angelika Babiy prend la quatrième place par défaut.

On va en profiter pour présenter les concurrentes, dans l'ordre de passage...
1-Chloé Seyrès, la spécialiste des runs préparés à la dernière minute – ce qui lui donne un avantage d'adaptation en direct-live, i.e. elle n'a pas forcément l'avantage technique, mais sûrement l'avantage tactique. 2-Nadezda Zelenova, la nana qui nous enrhume toutes (et la plupart des tous) si elle arrive à passer tout ce qu'elle a prévu. D'un niveau technique largement au-dessus pour ce qui est des wheelings (retournements arrière-avant, specials one foot, combos de wheelings to sevens, etc.) elle n'est cependant pas très régulière dans la réussite de ses performances.
3-Marina Boyko, l'ukrainienne qui fait des mega-voltes croisées normales to switch... elle doit sa place en finale à sa régularité et à sa propreté. Spécialisée en toupies, elle a cependant une bonne base dans tous les autres types de figures (ex... assises : kasakspin / wheelings : toe arrière). 4-Angelika Babiy, la petite russe prometteuse de l'année dernière a tout simplement vu son niveau exploser depuis cet été. Dans le style on pourrait la comparer à Polina Semenova : beaucoup de toupies croisées dans tous les sens, un patinage posé et précis, et des lancements de figures atypiques. Elle est également douée en figures assises (christie avant to arrière sur le 80s) et commence à bien maîtriser les wheelings (heel arrière).
5-Polina Semenova aussi a mis les bouchées doubles dernièrement d'un point de vue figures assises (christie free sur le 80s, kasakchok arrière) mais surtout d'un point de vue wheelings (sa bête noire) : des wheelings arrières qui tiennent de plus en plus, des sevens qui se précisent...

Runs 1

Chloé Seyrès attaque avec un toe seven externe de trois tours bien posé, elle enchaîne avec un peu de freestyle pour lancer des compas croisés arrières heel-toe ; son heel seven ne tient pas et elle lance le plan-B – à savoir un pink floyd (le truc avec le kick rotatif) to heel spin catch et se rattrape (presque) ni vu ni connu en écart américain ; elle finit la ligne en heel wheeling.
Nadezda Zelenova part sur le 80s en heel fishleg, enchaîne avec un grand compas croisé heel-toe (deux tours sur deux plots), un retourné toe arrière-avant (5x3) to toe toupies décroisées ; elle fait direct demi-tour avec une christie free arrière (pas descendue) to kasakchoc avant (un peu poussive) to wiper to heel seven (hors des plots) – mais bon... wow, l'enchaînement ! Marina Boyko part sur le 80s pour une série de figures assises (petit bémol : pas descendues à fond) : kasakpin to kasakchoc arrière to christie free arrière to kasakchoc latérale... elle sort de la ligne avec un toe wheeling arrière de 5 plots, et finit son run avec une bonne dizaine de plots en speed heel wheeling sur le 50s.
Angelika Babiy commence avec un butterfly à plat, elle place ensuite une toupie coréenne heel-heel sur quatre plots et sort en heel wheeling arrière de 5 plots ; elle va ensuite sur le 120s où elle place une kasakchoc avant to aigle croisé to kasakchoc arrière.
Polina Semenova réalise un combo en heel-toe plutôt sympa : cobra-wiper to cobra avant to arrière to compas croisés heel-toe avant to arrière ; elle finit le temps imparti en wheeling sur le 50s.

Runs 2

Chloé Seyrès part sur le 50s avec un heel wheeling switch to normal to retourné sur les quatre plots restants. Elle enchaîne avec des figures assises sur le 120s : aller en kasakchok to kasakspin, demi-tour en kasakchok autour du dernier plot et retour en kasakchok arrière.
Nadezda Zelenova enchaîne les tricks qui ne passent pas comme prévu (toe special one foot, heel seven externe arrière) ; elle part alors sur le 50s, retente un heel special one foot (sans succès), place un toe aigle reverse, un peu de compas croisés, et rate son heel retourné arrière-avant. Marina Boyko part sur un run très axé toupies avec un toe chicken leg pour commencer, puis un escargot en toupie croisée normal to switch (!!), un petit toe wheeling de transition, avant un wiper to cafetière arrière en fin de ligne.
Angelika Babiy commence en christie free avant to arrière sur le 80s, continue avec un peu de style de transition pour sortir de la ligne en toe wheeling ; elle se précipite sur le petit 80s en suivant, lance des compas croisés arrière heel-toe et un toe wheeling arrière. Polina Semenova s'amuse en heel wheeling : quatre plots, décroche et fait un gros cercle en carre externe, retourne sur la ligne pour quatre plots, et re-décroche... elle retourne sur le 80s en figures assises avec une kasakchoc avant to latérale (mais pose la main), et redescend en kasakchoc arrière.

Runs 3

Chloé Seyrès retourne sur le 50s avec un peu de freestyle pour lancer un wiper to toe wheeling to machine-à-coudre (avec une petite hésitation) ; elle va ensuite sur le petit 80s sur lequel elle fait un toe escargot (en réponse aux jeux de wheeling de Polina), et un joli toe chicken leg fini en toupie toe-toe sur le bip de fin.
Nadezda Zelenova s'échauffe avec un petit Z et des toupies avant de balancer un toe wheeling to toe seven (deux plots) ; elle enchaîne avec le 120s où elle fait une figure assise spin (christie free avant to cafetière free arrière) to kasakchoc arrière (qu'elle ne tient que sur deux plots).
Marina Boyko part en seven, mais décroche au bout de deux plots et finit en heel spin hors des plots (bonne relance de la jambe libre, ceci-dit !) ; elle place ensuite un joli combo de wipers avant to arrière sur le 50s, et finit avec des toupies russes.
Angelika Babiy fait un petit combo à base de cobras (avant-retourné to avant, etc...) qu'elle finit en toe spin ; sur le 50s, elle attaque en cafetière free to wiper, puis elle lance un escargot en toupie croisée heel-toe (super rendu !) et sort en heel wheeling.
Polina Semenova attaque avec un heel wheeling arrière de quatre plots sur le 80s, rate sa transition cobra to heel chicken leg, repart sur la ligne avec deux tours en seven, enchaînés à un heel wheeling switch to christie free ; elle termine son troisième run sur le 120s avec une cafetière arrière to kasakchoc arrière de six plots.

Last Tricks

1-Chloé Seyrès passe un combo de kasakchoks type quatre plots avant, tour autour du plot, quatre plots en arrière, tour autour du plot, quatre plots en avant, etc. Ca n'est pas un trick d'une technicité hors norme mais se doutant des last tricks de ses concurrentes (cf. aperçu à Battle SPB) elle a préféré présenter un trick un peu en-dessous techniquement mais être sûre de le réussir.
2-Nadezda Zelenova tente wheeling to seven... par deux fois... mais rate ses deux essais. Cette erreur lui coûtera le podium... (difficile de rivaliser sans last trick avec seulement les trois runs).
3-Marina Boyko part aussi sur les figures assises avec un aller-retour en kasakchok latérale sur le 50s (normal-switch) avec pas mal de plots chutés sur le retour.
4-Angelika Babiy part sur le 80s avec un butterfly sur les 20 plots et le retour en toe compas croisé. Le butterfly est un légèrement poussif par moments, mais tout passe en perfect de plots.
5-Polina Semenova : joli last trick à base de Cobras... (nb: un serpent heel-toe croisé) sur le 80s avec un aller en cobra-wiper, le retour en cobra avant (limite trop easy pour elle) et le re-retour en cobra arrière – qu'elle repose au bout de quelques plots.

Résultats du Battle Femmes

1-Chloé Seyrès (FRA)
2-Polina Semenova (RUS)
3-Angelika Babiy (RUS)
4-Nadezda Zelenova (RUS)
5-Marina Boyko (RUS)

Chloé Seyrès fait d'une pierre deux coups : en remportant ainsi le titre de Championne d'Europe, elle regagne sa place de #1 mondiale au WSSA World Ranking que la chinoise Chen Chen détenait depuis septembre 2008. Pas de changement pour Polina Semenova qui conserve sa place de #3 mondiale. Nadezhda Zelenova gagne trois places, et atteint la place de #12 mondiale – juste derrière Angelika Babiy (#11) qui gagne dix places ! Marina Boyko aussi grimpe de 11 places, passant de #24 à #13.

Battle Hommes

Les qualifications jusqu'aux quarts de finales ont eu lieu le vendredi après-midi. Il reste donc encore 16 concurrents en lice, répartis en quatre groupes de quatre. D'un certain côté ces quarts m'ont un peu fait pensé aux quarts de finale du Battle au WSSA World Slalom Championship (WSC Singapour, Dec.08) – dans la difficulté à atteindre le round de demi-finale... mais à la russe (pas à l'asiatique !) La différence majeure c'est que les asiatiques accordent une grosse importance à l'effet de style et à la cohésion d'ensemble alors que les russes pas du tout. Le style russe, c'est plutôt de la juxtaposition de tricks ultra-techniques (à 90% des cas en wheelings) sans vraiment de liant pour assurer cette sus-mentionnée cohésion d'ensemble. Le freestyle devient de la démonstration de tours de force...
Vision que je respecte (choix personnels), et tricks que je respecte tout autant parce que la difficulté technique est quand-même impressionnante (à croire que le retourné c'est le trick de base là-bas).

Quarts de Finale : Groupe 1

Viktor 'Generator' Meleshkevich (RUS, #26), Igor Cheremetieff (FRA, #1), Mischa Gurevish (RUS, #10), Georgiy Kresman (RUS, #65)
C'est Viktor Meleshkevich qui remporte ce round particulièrement grâce à des combos en wheelings impressionnant (grosses lignes de retournés), suivi d'un Igor Cheremetieff très propre et varié mais dont les gros tricks ne durent pas assez longtemps pour impressionner suffisamment. I.Cheremetieff qui était dans le haut du tableau, passe – en se qualifiant en deuxième position – dans le bas du tableau (ce qui laisse présager un groupe rempli de top-têtes de séries en demi-finale).
Mischa Gurevich reste fidèle à lui-même avec son freestyle à fond, place des toupies et de beaux chicken legs mais c'est insuffisant pour assurer le passage.

Groupe 2

Roman Gordin (RUS, #50), Nikolay Zaytsev (RUS, #NC), Andrey Shitov (RUS, #42), Xuan Le (FRA, #8)
Roman Gordin, 15 ans, rastaman de St Petersburg, et un équilibre bluffant en wheeling (il faut le voir relancer son heel wheeling arrière depuis l'arrêt...) Sa démonstration d'équilibre est largement suffisant pour se qualifier en première position. La deuxième place est à départager entre Andrey Shitov et Xuan Le qui se voient attribuer un Best Trick : c'est A.Shitov qui remporte ce duel grâce à une combinaison de retournés (toe wheeling arrière sur le 80s, retourné en avant, to arrière sur les quatre derniers plots) contre Xuan Le qui ne parvient pas à passer son heel wheeling retourné 10x10.

Groupe 3

Dmitriy Shevarutin (RUS, #64), Maxim Igaev (RUS, #44), Martin Sloboda (GER, #17), Denis 'Disa' Islamov (RUS, #63)
Martin Sloboda, le petit allemand de 13 ans est en progression fulgurante (rien que depuis la dernière competition à M-Gladbach de mi-février, son niveau a monté en flèche), se qualifie premier du round avec des performances variées et propres et (gros avantage ici) fluides avec du liant : retourné 5x5, seven, toupies coréennes, wheeling to machine-à-coudre, heel chicken leg arrière catché. La deuxième place est attribuée à Dmitriy Shevarutin, le gagnant de Battle SPB adepte du butterfly sur le 50s, qui présente ses runs largement préparés round après round avec une régularité plutôt intéressante.
Maksim Igaev est prometteur, avec des tricks originaux qu'il maîtrise bien (christie spin) et un bon équilibre, mais il est encore trop brouillon ce qui parasite l'impression générale. Quant à Denis Islamov, le potentiel est là (cf. un toe wheeling avant-stop-retour en toe arrière), mais il n'a pas assuré ses runs pour ce round.

Groupe 4

Tiziano Ferrari (ITA, #7), Adrian Almazán (#38), Alex Shulhan (BRS, #70), Rudy Op't Veld (GER, #4)
Le fight pour la distribution des première et deuxième places se situe entre Alex Shulhan et Rudy Op't Veld. R.Op't Veld se sert de sa position de 4e pour répondre à A.Shulhan qui passe juste avant lui : il part sur une combinaison de retournés... R.Op't Velt aussi mais en mieux !
A.Shulhan joue toutes ses cartes : sa cafetière arrière to heel wheeling arrière, sa cafetière descendue en tournant (artistic style, mais toujours sympa à regarder), son jump en sortie de ligne mode Jumping Jack Flash (un espèce de zoulou 180)... ça, en plus des classiques genre seven sur 6 plots, et il arrive à se qualifier en deuxième position pour la demi-finale derrière Rudy Op't Veld, plus propre et précis et qui fait également preuve d'originalité (toe spin externe descendu et stoppé assis en tailleur).
Adrian Almazán et Tiziano Ferrari sont trop faibles techniquement (pourtant au-dessus en style et impression générale) et sont recalés... bien qu'ils se soient bien défendus – cf. spécial one foot, toe seven, retourné, superbes toupies coréennes d'A.Almazán.

Demi-finales

Groupe 1 : Viktor 'Generator' Meleshkevich (RUS, #26), Roman Gordin (RUS, #50), Martin Sloboda (GER, #17), Alex Shulhan (BRS, #70)
Martin Sloboda termine premier du groupe grâce à notamment une impression générale beaucoup plus propre, et un contenu technique bien présent : des retournés dans tous les sens, des toupies coréennes to compas croisés arrières to chicken leg, des sevens, des wheelings arrières, des kasakchoks.
La deuxième place est un peu plus délicate à attribuer, et les juges demandent un Best Trick pour décider entre Roman Gordin et Viktor Meleshkevich. V.Meleshkevich passe un special one foot sauté de 10 plots sur le 50s, et R.Gordin une combinaison de retournés mais il fait une touchette aux trois-quarts de sa première ligne de 80s (oui, parce qu'après il a enchaîné avec 50s et re-80s), et donc seul le bout du trick précédent la touchette est pris en compte... C'est V.Meleshkevich qui est retenu.
Alex Shulhan a fait une prestation équivalente à celle de ses quarts de finales mais c'est un peu juste pour passer en finale.Groupe 2 : Igor Cheremetieff (FRA, #1), Andrey Shitov (RUS, #42), Dmitriy Shevarutin (RUS, #64), Rudy Op't Veld (GER, #4)
Rudy Op't Veld se qualifie en première position pour la finale grâce à une technique à la fois présente, propre et maîtrisée – il attaque direct avec 20 plots du 80s en heel wheeling arrière, montre des toupies, des figures assises, des enchaînements bien à lui... pas grand-chose à redire. Coup de théâtre pour la deuxième place : Dmitriy Shevarutin (vainqueur de Battle SPB la semaine précédente) se classe en deuxième position devant Igor Cheremetieff (le vainqueur de Battle Moscow '08) et Andrey Shitov. Dmitriy Shevarutin n'a pas volé sa place avec ses retournés propres, ses sevens et ses enchaînements posés. Igor Cheremetieff, plus brouillon sur ce round, se voit attribuer la troisième place, et Andrey Shitov termine quatrième.

Finale de Consolation

http://rekil.net/rrva/slalom/contests/2009/battlemoscow09/battlemoscow09_cofinal_men_rollerclub.ru_rekil.ru.avi
Le groupe est composé de Roman Gordin (RUS, #50), Andrey Shitov (RUS, #42), Alex Shulhan (BRS, #70), et Igor Cheremetieff (FRA, #1). Les concurrents ont deux runs et un last trick.
Roman Gordin se répète sur ses deux runs avec des jeux exclusivement sur les pointes (et et quasi-essentiellement en wheeling) : un wheeling arrière to special one foot to wheeling avant, stabilisation et repart en arrière (qu'il tente en heel sur son premier run et en toe sur son second) ; des compas croisés toe-toe to toe seven, to spin toe-toe, to toupies (sans reposer)...
La fatigue se fait sentir chez Andrey Shitov dont le taux de réussite diminue considérablement. Il passe néanmoins un joli toe special one foot sur 5 plots, un retourné avant-arrière, un seven... mais il y a quelques redites et beaucoup de ratés.
Seuls Alex Shulhan et Igor Cheremetieff exploitent leurs deux runs avec un peu de variété. Sur son premier run, Alex Shulhan présente une série de retournés sur le 80s et transition sur 50s, une machine-à-coudre normal to retour en switch opposite, et un wiper to cafetière arrière ; et sur son second run il se concentre sur le 120s avec une cafetière arrière to heel wheeling arrière, un cafetière spin, un jump en fin de ligne, et finit par un seven (hors des plots).
Igor Cheremetieff a du mal à rentrer dans le round... pas mal de ratés dans son premier run – mais place quand même un heel wheeling arrière de 12 plots et un retourné avant-arrière ; sur son deuxième run, il joue lui aussi la carte des figures assises avec une christie to cafetière spin, et retente un seven (joli disaster 180 to toe seven sur le petit 80s – un peu hors des plots), et un toe special one foot.

Last tricks

Roman Gordin : part pour une série de retournés en wheeling avec des transitions selon l'humeur du moment.
Andrei Shitov : part aussi pour des retournés en toe (avec un 4x4x4 arrière-avant-arrière sur le 80s) enchaîné aux 50s dont il passe les 4 derniers plots en machine-à-coudre.
Alex Shulhan : sur le 50s, il fait une cafetière latérale sautée (strike et tombe sur la fin)
Igor Cheremetieff : relève le défi des retournés avec un retourné avant-arrière sur le 80s enchaîné au petit 80s dont il passe les deux derniers plots en seven.

Finale

http://rekil.net/rrva/slalom/contests/2009/battlemoscow09/battlemoscow09_final_men_rollerclub.ru_rekil.ru.avi

L'ordre de passage est décidé par les finalistes comme suivant : 1-Dmitriy Shevarutin (RUS, #64)
2-Viktor 'Generator' Meleshkevich (RUS, #26)
3-Rudy Op't Veld (GER, #4)
4-Martin Sloboda (GER, #17)

1-Dmitriy Shevarutin fait une performance globalement bonne mais moins impressionnante qu'à Battle SPB (moins propre)... en vrac : 12 plots en heel wheeling arrière sur le 50s, un butterfly to toe wheeling arrière, un autre to machine-à-coudre, un peu de figures assises, un toe seven sur 5 plots, des toupies coréennes to compas croisés arrière.
2-Viktor 'Generator' Meleshkevich, l'actuel champion de Russie, fait une demonstration de tours de force en wheeling – specials one foot (coulé et sauté), 3 répétitions de fishleg invert, un retourné to toe seven arrière interne, un seven to toupie (en changeant le sens de rotation svp !), et pour étayer quelques kasakchocs (on est en Russie quand même)...
3-Rudy Op't Veld, fidèle à lui-même, présente ses combos à sa sauce (mais avec moins de réussite qu'aux rounds précédents... fatigué ?) : sa ligne d'attaque de 20 plots en heel wheeling arrière en mode bulldozer, un seven arrière externe sur 2 plots, avant sur 4, un special one foot sur 5, un mario-slide to toupies coréennes un poil déséquilibré, un wheeling avant-stabilisé-retour en arrière sur le 50s qui ne passe pas, une petite cafetière arrière...
4-Martin Sloboda, lui par contre est parfaitement en forme, et ça fuse dans tous les sens: special one foot, seven arrière (les deux sur 6 plots), un retourné 5x5, une kasakchoc avant-arrière, un toe wheeling to machine-à-coudre, ...et son dernier run composé d'un marathon de 30 secondes en retournés (alternant entre le 80s et le 50s) extrêmement posé !

Last Tricks

1-Dmitriy Shevarutin (RUS, #64): marathon de butterfly 50s, 80s, re-50s, et finit en toe compas croisés sur le 80s.
2-Viktor 'Generator' Meleshkevich (RUS, #26): special one foot sauté sur le 50s; il passé 14 plots sur le premier essai mais avec une touchette, retente et passe 10 vrais plots.
3-Rudy Op't Veld (GER, #4): place des retournés de heel wheeling en partant sur le 80s en arrière sur 10 plots to retourné, passe sur le 50s où il fait un avant to arrière, to avant sur les deux derniers plots, et il retourne sur le 80s où il pose au bout de quelques plots.
4-Martin Sloboda (GER, #17): c'est son deuxième essai qui est pris en compte ; il part en toe wheeling avant sur les trois-quarts du 80s, retourné to seven qui décale (rattrapé en toupie interne hors plots) qui lui sert de transfert pour aller sur le petit 80s en avant, retourné sur les derniers plots, puis il se remet en avant pendant le transfert vers le 50s – et finit par reposer au milieu du 50s.

Résultats du Battle Hommes

1-Martin Sloboda (GER)
2-Dmitriy Shevarutin (RUS)
3-Viktor 'Generator' Meleshkevich (RUS
4-Rudy Op't Veld (GER)

Les résultats de Battle Moscow amènent quelques changements significatifs dans le World Ranking. Voici un aperçu :
Igor Cheremetieff perd une place, et se fait prendre le statut de #1 mondial par le chinois Guo Fang. Par contre, Martin Sloboda gagne dix places et devient l'actuel #6 mondial.
Rudy Op't Veld conserve sa place de #4.
Viktor 'Generator' Meleshkevich passe de #35 à # 13.
La progression la plus impressionnant est sans contestation celle de Dmitriy Shevarutin qui passe de #100 mondial à #28 !

Liens utiles

Site de la compétition
Résultats Speed Slalom Femmes
Résultats Speed Slalom Speed Hommes
Résultats Battle Femmes
Résultats Battle Hommes
Nouveau World Ranking de Mars 2009
Photos de TanyaTexte : Close Yr E's
Photos : Fisa, Tanya Shernishova
Mis en ligne  le 09 April 2009 - Lu 3246 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB