-
Le 14 March 2009 à 00:00 | mise à jour le 22 March 2009 à 20:36

Test : K2 Fatty pro 2009

Test : K2 Fatty pro 2009

C'est avec un bonheur non dissimulé que nous avons testé cette nouvelle version des Fatty Pro de K2. Ce patin, sorti en 1995, a intégré pour la première fois une soulplate en une seule partie. Ayant fait nos armes sur ces patins, nous avions vraiment hâte de voir s'il avait évolué...

Mis en ligne par 

Un modèle qui a traversé les années

J'ai débuté sur ce patin. En 1998, j'ai également eu les K2 SPB (Style Point Bob). C'est donc avec un petit pincement que j'ai vu ce monument du roller sortir de la boîte.
L'UFS est présent, le Fatty a évolué, il est temps de rouler...

Le confort

C'est le point fort de ce patin : le chausson n'est pas amovible, il est collé à la coque, mais quel confort ! Le pied est à peine entré dans le patin que l'on a l'impression de mettre ses baskets !
C'est hallucinant : il se fait au pied dès les premières foulées.
La semelle relève un peu le talon ce qui ne donne pas cette impression d'être à plat comme dans les anciens modèles. "Des patins qu'on est bien dedans".

Souplesse

Le patin reste très souple et on profite vraiment quand on fait des tops ! Ce n'est pas plus mal par rapport aux anciens modèles trop rigides ! Le spoiler bouge aussi d'avant en arrière, du coup on à aussi beaucoup d'équilibre en grind.

Le serrage

Le laçage cale bien le pied au fond de la coque. S'il ne suffit pas à caler votre pied au fond du patin, il reste en plus un strap au coup de pied, là encore un vestige de l'ancien temps qu'on ne trouve plus que sur les Deshi, les patins créés par Louie Zamora, un ancien rider de chez K2... comme de par hasard !
On regrette juste que, comme sur les 250cc, on n'ait pas la possibilité de le retirer, s'il nous gène.
On remarque aussi un problème connu chez K2 depuis des lustres : leurs boucles sont trop courtes. On ne peut pas profiter de ses patins souples en laissant un peu d'espace entre la cheville et la languette.
Autre gros problème de ce modèle : l'attache des boucles qui ne tient pas bien et s'ouvre sous le poids lors des impulsions et des réceptions. Bref, il est quasiment impossible de rouler à cause de ça... c'est bien dommage. Une boucle plus longue et qui tiendrait mieux ne serait pas un luxe.

La platine

Elle n'est pas trop haute, on est donc plutôt stable. En plus du confort, le montage des roues en flat rajoute un réel plaisir de rouler.
La platine est équipée d'un H-block vraiment ressorti, à l'ancienne là encore.
Cependant, entre le flat en 55 mm et ce H-block, on a de très bonnes sensations en rampe : aucun problème de blocage sur le coping, c'est très agréable.
De plus, on peut changer la position des roues grâce à six réglages différents.
Sur muret, la platine montre ses faiblesses avec ses vis apparentes qui sont exposées et un h-block trop prononcé. Bref, on galère. Par contre, on peut faire des étincelles contre les murets,et ça, c'est toujours marrant !
Heureusement que la platine est UFS et qu'on peut changer cela.

Les roues

Ce sont des K2 de bonne facture comme souvent pour la marque en agressif, petit diamètre donc pour rouler en flat. Mais les roues résistent bien par rapport à d'autres marques comme USD ou Valo.

Les roulements

On trouve des ABEC 5 bien adaptés à la pratique.

Le maintien

Grande qualité du spoiler : malgré son ancien design, il suit réellement les mouvements avant/arrière de la cheville. On l'a trouvé beaucoup plus souple que les anciens modèles, ce qui n'est pas rien. On est toujours bien maintenu malgré cela dans toutes les situations, rampe ou street.

La glisse

Mais pourquoi on ne retrouve pas les renforts en téflon qui ont fait la renommée des SPB ?
A la place, ont été placées des petites bosses qui réduisent la surface de contact et assure une bonne glisse, rien de super excitant, mais la glisse en soul est correcte !

La solidité

Le patin a des renforts un peu partout, le nez est le même que celui des SPB, bref, il est super résistant !
La grind plate est toujours aussi sympa même si elle fond un peu vite. Le calage reste très facile.
On note l'absence de renfort au dessus de la négative plate, mais cela ne gène en rien, le patin étant déjà fin. On gagne en légèreté et c'est appréciable.
Les boucles là encore se tordent sous les chocs, et les vis, toujours apparentes, ne tiennent pas la route.
Enfin, on note la présence d'axes en 6 mm (seulement), preuve de l'ancienneté du Fatty. On aurait préféré du 8 mm plus résistant à l'usage.

Conclusion

Pour résumer, K2 nous proposé un patin qui, malgré sa décennie, a su garder de bons cotés. De là à dire qu'il peut jouer dans la cour des grands... non. Il sera adapté pour débuter à un tarif peu cher : 159 Euros.
En revanche, les problèmes de platines et de boucles sont simplement dérangeants pour des patineurs expérimentés, qui se tourneront volontiers vers d'autres modèles.
Mais un Fatty reste un patin mythique, on peut le bidouiller pour corriger les défauts en changeant boucle et platine par exemple. C'est aussi un bon patin de freeride si l'on change la platine...

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Un excellent confort
+ La souplesse
+ Un bon rapport qualité/prix

Les moins

- Boucles un peu courtes et fragiles
- H-block trop prononcé
- Vis exposées

Fiche technique

Marque : K2
Nom : Fatty Pro UFS
Coque : Souple/dur (Softboot)
Serrage : Boucles micrométriques, lacets et scratches
Platine / châssis : Composite UFS
Roues : K2 en 55 mm et 88A
Roulements : ABEC 5 Standard (608)
Entretoises : Aluminium
Pointures : 39 au 49
Prix : 159 Euros
Usage recommandé : Street et rampe pour un usage occasionnel à régulier. Bien adapté pour les débutants.

Galerie photos

Liens utiles

www.k2skates.com
Test du K2 Fatty ParisTexte : Thomas Bordier aka Bobor
Photos : K2, Alfathor
Thomas Bordier aka Bobor
Mis en ligne  le 14 March 2009 - Lu 10115 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB