-
Le 09 March 2009 à 00:00 | mise à jour le 29 January 2012 à 17:43

Test : Trailskates - version "tout-terrain"

Test : Trailskates - version

Le marché du roller tout-terrain est laissé à l'abandon depuis plusieurs années par les grandes marques, trop petit, pas suffisamment rentable. Le Trailskate, présent sur le marché depuis plus de 3 ans pourrait bien se présenter comme une alternative. Le distributeur français nous a transmis une paire qui nous avons essayé pour vous...

Article par 

Un pilotage alternatif entre ski et roller

Test : Trailskates - version "tout-terrain" Nous avons récemment testé la version urbaine des Trailskates. Nous vous prévenions qu'il ne s'agissait pas vraiment de rollers, l'avertissement est encore plus valable avec cette version tout-terrain.

Conception et design

Les Trailskate se composent d'une fixation de type "snowboard" montée sur un châssis aluminium aux extrémités duquel se trouvent deux roues de 150 mm gonflables typé cross. Le tout est relié par un système de freinage hydraulique agissant comme un frein à disque directement sur le moyeu en aluminium de la roue avec une seule commande pour gérer le freinage : une poignée libre genre frein de vélo.
On se retrouve donc câblé aux « patins ». On note quelques bémol : les grands gabarits et pointures (plus de 44) risquent de voir se toucher la roue avant et le bout de leur semelle de chaussure. D'autre part, ils se verront soumis à un autre inconvénient : le manque de longueur de système hydraulique de frein qui en position relevée. Il se révèle juste pour mes 1,80 m.
Heureusement, la dernière portion du câble est suffisante pour combler partiellement le manque de longueur du Y.

La fixation

Elle est identique à celle du modèle urbain. Il ne s'agit pas d'une coque à proprement parler mais plutôt d'une fixation se composant d'une structure plastique assez souple fixée sur le châssis à l'aide de vis à empreinte torx (on peut d'ailleurs affiner les réglages grâce à ce système). Elle est très aérée et légère.
Un chausson en mousse fin vient se fixer sur ses parois par l'intermédiaire de scratchs.
Enfin, Un insert amortissant en mousse a été collé sur le châssis sous l'ensemble du talon.
De prime abord, ce qui surprend sur le trail skate c'est son gabarit, et son poids. Test : Trailskates - version "tout-terrain"

Faire un bon choix de chaussures

S'il semble que la pratique puisse se faire en basket, l'usage nous prouve que les chaussures montantes type "randonnée" sont bien plus adaptées. Elles facilitent notamment les remontées en terrain « sauvages ».

Serrage

Les trailSkates sont assez contraignants à chausser : cela prend du temps pour bien les ajuster. Les boucles micrométriques permettent de régler au mieux la fixation de la boot à condition d'avoir préalablement vaincu le chevauchement des plastiques qui la compose.
Le cliquet se révèle très pratique malgré quelques sautes d'humeur. Au final, le serrage se fait donc assez bien et se montre puissant pour contenir le pied bien serré, même s'il prend un peu de temps. On aura alors un meilleur contrôle sur les Trailskate.

Placer le système de freinage

Une fois le chaussage terminé, il faut encore bien placer les câbles hydrauliques du système de freinage de sorte qu'ils n'entravent pas le patinage et se fassent les plus discrets possible.
Là c'est un peu fastidieux : le fait de sentir des câbles qui se promènent derrière les cuisses n'est pas rassurant si l'on compte passer entre les branchages.
Heureusement, une ceinture est fournie avec les TrailSkates. Elle permet la fixation à la taille à l'aide d'une boucle velcro bien pensée. Deux "guides" supplémentaires améliorant le maintien du système n'auraient pas été de trop.
Une fois bien harnaché, la poignée prise par velcro autour de la main (plutôt la droite, n'en déplaisent aux gauchers) on peut se lancer dans les premiers tours de roues.

Premières impressions sur le plat

Pour le premier essai en tout-terrain, nous nous sommes rendus sur un magnifique terrain de jeu à la terre rouge d'oxyde ferrique : le Lac du Salagou.
Les premiers tours de roues sont particulièrement mal assurés et délicats. Les appuis sur le TrailSkate sont plus proches du ski que du roller, c'est assez déroutant, d'autant qu'il n'y a que la terre caillouteuse rouge pour accueillir nos chutes éventuelles.
La terre humide colle sous les roues ce qui limite drastiquement la glisse. Il sera necessaire de gonfler les pneu à 7 kg au moins pour retrouver des sensations de glisse favorable.
Sur le plat ou dans les faux-plats, le TrailSkate est trop un peu trop contraignant pour procurer du plaisir. Le nécesaire pas du patineur, bien connu des skieurs est de rigueur. On se surprend aussi à vouloir l'aide de bâtons de ski.
Test : Trailskates - version "tout-terrain"

C'est beaucoup mieux en descente !

Dès que la pente s'accentue le TrailSkate s'exprime beaucoup mieux. Là encore, la position est plus proche du ski, limite un peu en arrière, semi-assise. Les roues tournent enfin et on commence à se faire plaisir à descendre.
En cas de besoin un frein secourable est dans la paume de la main. les TrailSkate ne sont pas très maniables mais permettent de prendre de bonnes courbes. Ils godillent sans problème. On skie sur la terre. C'est plutôt agréable tant que le terrain est relativement lisse sans trop d'aspérités.
En effet, lorsque le terrain se dégrade le Trail-Skate arrive très vite à sa limite principale : sa garde au sol. Elle est très basse afin de ne pas trop perturber l'équilibre par un centre de gravité exagérément surélevé. Cela ne permet pas de se retrouver en tout terrain réel. Une trop grosse racine d'arbre pouvant se transformer en un frein immédiat et dangereux.

Pour en tirer pleinement profit

Equipez-vous de toutes vos protections de type descente (armure, casque, etc...) et lancez-vous dans les dévers au sol ferme, en terre sèche ou dans l'herbe courte, après avoir généreusement gonflé les pneus. C'est là que vous tirerez le meilleur parti du Trailskate.
Les bâtons s'avèrent vraiment utiles. Vous pouvez aussi essayer la pratique tractée (voir la vidéo ci-dessous).

Le freinage

Il se révèle très efficace ! Il devra être réglé finement afin d'offrir tout son potentiel. Son action sur les roues arrière offre une assurance de freinage de qualité qui nécessite aussi une adaptation posturale (sinon la chute est garantie). Il faut une préhension très fine de la poignée pour ne pas se retrouver scotché violemment.
La lecture du livret d'entretien et de réglage sera donc nécessaire pour l'adapter à son poids et gabarit. Il arrête net mes 90 kg sur une pente à 10% à près de 20 km/h. Prenez le temps de dompter le freinage avant de vous lancer des les dévers.
Là encore, l'absence de bâtons serait appréciée pour améliorer les performances et le plaisir induit, on est réellement proche du ski. De plus, le frein est facilement adaptable dessus, donc pas de problème de ce côté.

Conclusion

La garde au sol limitée (6 cm) et l'empattement limitent l'usage tout-terrain des TrailSkates. En revanche, leur poids n'est pas handicapant à l'usage, d'autant plus qu'on l'utilisera essentiellement en descente. Il est un peu plus gênant quand on les transporte. Le TrailSkate n'est donc pas vraiment une alternative tout-terrain au roller. Il s'agit plutôt d'une nouvelle expérience de glisse en toute saison sur les pentes non enneigées des stations de ski et les tous chemins à condition que la pente soit suffisante ou en pratique tractée.
Les Trailskates demanderont cependant d'être correctement réglés comme pour le VTT de descente, afin de pouvoir s'exprimer pleinement. Je suis un peu mi-figue/mi-raisin après ce test. Je n'ai pas pu les essayer sur des pistes de ski l'été avec des bâtons. Je n'en reste pas moins surpris et un peu décontenancé par ces engins un peu lunaire par leur aspect et globalement efficaces en descentes simples. Test : Trailskates - version "tout-terrain"

Les points forts et les points à améliorer

Les plus

+ Un engin sorti tout droit de la conquête de la lune
+ Un système de freinage intégré très efficace
+ Le coté nature


Les moins

- La masse
- L'encombrement
- L'empattement très grand
- La garde au sol trop réduite pour le Tout-Terrain
- Le temps passé à chausser et à ajuster les câbles
- Le faible roulage sur le plat.

Caractéristiques techniques

Marque : TrailSkate
Nom : Tout-Terrain
Année : 2008
Prix : 319 Euros (prix public constaté)
Coque : fixation type snowboard en plastique
Chausson : en mousse amovible
Serrage : Boucles micrométriques
Pointures : 38 au 46
Amorti : Mousse amortissante au talon
Platine : aluminium
Roues : 200 mm pneumatiques
Roulements : ABEC 5 standard (608) étanche
Usage recommandé : produit destiné à un usage sur tout type de terrain, plutôt en descente et avec sol assez ferme.

Vidéo

Galerie photos

Liens utiles

Test : Trailskates - version "urbaine"
www.trailskate.net

Texte : Gadget et Alfathor
Photos : Alfathor
Mis en ligne  le 09 March 2009 - Lu 24302 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB