-
Le 06 March 2009 à 00:00 | mise à jour le 06 March 2009 à 13:54

2ème édition des Roller Days (Allemagne)

2ème édition des Roller Days (Allemagne)

La deuxième édition de Battle M-Gladbach s'est déroulée à Mönchengladbach (Allemagne) le week-end du 13 au 15 février 2009. Des riders de plusieurs pays européens ont fait le déplacement, bravant les intempéries pour participer à l'événement. Retour sur la compétition...

Article par 

Freestyle Skating Weekend in Mönchengladbach - 13-15 Février 2009

Organisation et participants

Entre un Vendredi 13 et une Saint Valentin on était gâté ! Ceci dit, ce n'était pas la préoccupation majeure des riders qui avaient fait le déplacement au péril de leur vie (parce que la route, avec la neige, ça glisse) : eux, leur motivation première c'était plutôt « c'est quand qu'on roule ?! » (oui, parce qu'il était bien mentionné Roller Days dans l'intitulé du Battle). La plupart des riders venaient d'Allemagne et des pays avoisinants (France, Belgique, Pologne, Hollande, Italie, ...)
Par rapport à la première édition de 2008 : les participants étaient plus nombreux (grâce à un bon matraquage communication), le niveau bien plus élevé (présence de top-skaters), et l'organisation - mis à part un petit malentendu sur le timing - était tout aussi carrée et efficace.
Parmi les Top-skaters mentionnés, étaient présents 6 riders du Top-20 mondial WSSA : Igor Cheremetieff (FRA, #1 WSSA), Rudy Op't Veld (GER, #4), Tiziano Ferrari (ITA, #7), Xuan Le (FRA, #8), Mischa Gurevich (RUS, #10), Martin Sloboda (GER, #18).

Emploi du temps

Les festivités ont commencé dès le vendredi soir, avec une disco-roller (disons plutôt sur-boume roller étant donné les horaires - fermeture à 22h !)... mais c'était surtout pour prendre connaissance du sol et des potes. C'était la même salle que l'année dernière (voir la vidéo-résumé de la première édition dans les liens utiles en bas de page), super spacieuse avec un sol assez paradoxal : mou mais pas si gênant, qui s'enfonce un peu mais qui dérape si trop de carre - perso, je le trouve somme toute plutôt agréable à rouler (même si la description n'est pas très alléchante, je vous l'accorde).
Après la boume, on est tous parti au resto (Bonjour ! 2 tables de 50, svp...) inutile de décrire la scène : genre l'invasion des riders...
Le samedi, rendez-vous à 9h-et-des-brouettes à la salle pour se dégourdir les jambes... c'est là qu'est survenu le léger malentendu parce que la compétition n'a commencé qu'en début d'après-midi - nous on était content parce qu'on roulait, mais du coup on était aussi super fatigué (logique !)... au programme du samedi aprèm-soirée : le speed-slalom (mixte !), du slide, les premiers tours des qualifs hommes du battle ainsi que le battle de consolation pour les éliminés du premier tour. Cette looongue journée s'est enfin terminée un peu avant 22h...
Ensuite on s'est tous cassé les dents devant l'enseigne (fermée) du resto chinois prévu pour le soir, et on s'est retrouvé à l'italien (tout aussi typique).
La journée du dimanche était réservée aux Battles : femmes d'abord dès 11h, et hommes en suivant. Long, mais varié, et avec un jeu tactique de question-réponse entre les riders des poules qui commence à vraiment se mettre en place... et acteurs comme spectateurs, on se prend vite au jeu !

Speed Slalom

Time-Trials

Comme précisé plus haut, la compétition était mixte ! (dû au fait qu'il n'y avait que quatre filles d'inscrites). Sur les 34 inscrits, seuls les 16 premiers des Time-Trials ont été gardés pour les KO systems.
Une petite évolution dans l'évaluation des pénalités : le système se cale à présent sur les autres règlementations internationales quant à la pénalisation du pied libre posé en milieu de slalom. Tout pied posé disqualifie le rider pour la manche en cours.
Les deux italiens Savio Brivio et Tiziano Ferrari dominent la compétition du début des time-trials à la finale des KO systems...
C'est particulièrement vrai pour S.Brivio, premier des time-trials (5.22) avec trois dixièmes d'avance sur le deuxième, T.Ferrari (5.59). T.Ferrari est talonné par Sébastien Trocars (FRA) en 5.61 qui pour un premier battle, sort son épingle du jeu. Suivent les français Igor Cheremetieff (5.76), Xuan Le (5.78) et Chloé Seyrès (6.03). Les temps des dix autres qualifiés se situent entre 6.11 et 6.85 - parmi eux : Mischa Gurevich (RUS), Andre Stepczak et Martin Sloboda (GER), et Sébastien Laffargue (FRA).
Peut-être vous êtes-vous fait la réflexion : « Mais c'est lent, ils se traînent ?! ». Oui c'est lent et non on ne se traînait pas spécialement... mais si vous avez lu attentivement depuis le début, vous avez probablement noté mon petit commentaire sur le sol assez mou - donc peu réactif - d'où l'Escargot Attitude.

KO Systems

Sébastien Trocars (FRA) Vs. Xuan Le (FRA) - Crédit photo : Vanessa, 2009

1ers Rounds

Les deux italiens Savio Brivio et Tiziano Ferrari remportent leurs rounds en deux manches tous les deux avec parfois plus d'une seconde d'avance sur leurs adversaires, Bernhard Kühn (GER) et Nicolas Reynolds (FRA)...
Même topo des deux manches gagnantes pour Grégoire Pinto (FRA), Xuan Le (FRA) et Mischa Gurevich (RUS) - aux dépends, respectivement, des allemands Florian Schneider, Martin Sloboda et Andre Stepczak.
Deux rounds un peu plus serrés : le premier entre les français Igor Cheremetieff et Sébastien Laffargue... pas mal de déchets des deux côtés, et finalement I. Cheremetieff arrive à sortir S.Laffargue. Le deuxième round un peu serré opposait Chloé Seyrès (FRA) à Martin Preukschat (GER) - des temps à peu près équivalents, mais C. Seyrès prend l'avantage grâce à la propreté de ses runs.

Quarts de Finales

Les deux italiens sortent leurs adversaires, Grégoire Pinto (FRA) et Mischa Gurevich (RUS), une fois encore sans pitié en deux manches gagnantes. De même pour Sébastien Trocars (FRA) qui extermine Chloé Seyrès (FRA) avec plus de 3 dixièmes d'avance sur les deux manches. Les pronostics sont un peu plus hasardeux quant au groupe opposant les français Xuan Le et Igor Cheremetieff. Après trois manches un peu chaotiques (dont la première en défi pied arrière) c'est finalement Xuan Le qui remporte le round, et l'accès pour la demi-finale.

Demi-Finales

Deux demi-finales France-Italie : Savio Brivio Vs. Xuan Le, et Tiziano Ferrari Vs. Sébastien Trocars. Là encore, deux rounds vite pliés par les deux italiens... aidés par les français qui ont cumulé les shootages de plots.

Finale de Consolation

C'est Sébastien Trocars (FRA) qui se voit remporter la 3e place de la compétition après un round en deux manches sèches dans les 5.4, reléguant Xuan Le au pied du podium.

Finale

Les deux Italiens s'affrontent. En vitesse pure, Savio Brivio a une bonne avance (il tourne à plus ou moins 5.2, alors que Tiziano Ferrari est à plus ou moins 5.4). Néanmoins, S.Brivio offre la première manche à T.Ferrari en faisant tomber un plot qui le relègue un centième derrière (5.43 contre 5.44). Mais il se reconcentre pour les deux manches suivantes et les perfects de Tiziano Ferrari ne sont pas assez rapides pour rivaliser avec les temps de Savio Brivio - même avec une pénalité sur la 3e manche, S.Brivio reste en tête avec 5.4 contre 5.47. C'est donc Savio Brivio qui remporte sans contestation le Speed slalom.

Résultats du speed mixte :

1) Savio Brivio (ITA)
2) Tiziano Ferrari (ITA)
3) Sébastien Trocars (FRA)
4) Xuan Le (FRA)

Speed Féminin

Après la finale mixte, une mini-finale féminine a eu lieu : les deux demi-finales, tirées en fonction des temps aux Time-Trials, opposaient Chloé Seyrès (FRA) à Simone Beyen (GER), et Miriam Kwasny (GER) à Vicky Denissen (BEL). C. Seyrès et M.Kwasny se retrouvent pour la finale - remportée par C. Seyrès en deux manches sèches. Quant à la petite finale, c'est V.Denissen qui s'empare de la 3e place du podium.

Résultats du Speed Femmes

1) Chloé Seyrès (FRA)
2) Miriam Kwasny (GER)
3) Vicky Denissen (BEL)
4) Simone Beyern (GER)

Slide Contest

Le Slide Contest s'est déroulé selon les règles WSSA. En très simplifié : les qualifications consistent en deux slides simples par rider (c'est-à-dire pas de combos). Ici seul quatre riders ont été gardés pour la poule de finale.
Chaque finaliste avait droit à 4 slides - seuls les trois meilleurs ont été pris en compte.
Pour résumer la finale... Gregoire Pinto a envoyé du lourd bien fat, genre gros backslide tenu jusqu'à l'arrêt, un unity, et un p'tit combo acid-to-mistrial-to-J-slide ; Igor Cheremetieff a tenté un gros disaster parallèle sans succès, un mini-disaster acid, et un backslide-to-parallèle ; Tiziano Ferrari a balancé un sublime slide baissage-de-froc ; et Andre Stepzac des mistrial-to-soyal sympas.

Résultats du slide contest

1-Grégoire Pinto (FRA)
2-Andre Stepzak (GER)
3-Igor Cheremetieff (FRA)
4-Tiziano Ferrari (ITA)

Battle de Consolation

Il s'agit en fait d'un Battle pour les recalés des qualifications : ceux qui ne passent pas le premier tour sont classés dans un tableau de consolation et ont ensuite droit à un battle type amateur. Ce système permet à tout le monde de rouler un peu plus qu'un round et de s'essayer véritablement au battle.
C'était la dernière épreuve du samedi, qui a eu lieu immédiatement après que les premiers tours des qualifications du battle homme se soient achevés.
C'est l'Allemand Michel Schulz qui remporte le tournoi de consolation devant le Belge Jurgen Peeters (#276) et le Français expatrié en Allemagne Pascal Falcini (#NC) ; Michel Schulz, (#59 au classement WSSA), pourtant favori de son groupe de qualifications sur le papier, s'étant fait sortir par Jan Gresens (GER, #62) et Savio Brivio (ITA, #NC) dont c'était le premier Battle.

Battle Femmes

Le nombre et le niveau des participantes sont loin d'égaler ceux des hommes, néanmoins on constate une petite progression : 9 participantes, dispatchées en 1/3 de finales en trois groupes de trois.
Des rideuses d'Allemagne pour la plupart, mais aussi de Belgique et de France.

Qualifications

Groupe 1 : C. Seyrès se qualifie en première position pour la demi-finale, tandis que les deux autres concurrentes, Isabelle Swennen (BEL) et Ina Vollprecht (GER), se voient attribuer un last trick pour les départager. C'est finalement Ina Vollprecht qui gagne son ticket pour la demi-finale avec un croisé pointe avant alterné sur 20 plots.

Groupe 2 : Simone Beyen (GER) - dont on peut noter les nets progrès depuis ces quelques derniers battles (jolie cafetière arrière !) - s'impose, devant Vicky Denissen (BEL) dont le style est indéniablement harmonieux et original, et Rebecca Matscha (GER) pour qui l'aventure s'arrête à ce stade.

Groupe 3 : Une surprise de taille avec l'arrivée d'une nouvelle rideuse sur le circuit, Anya Ziertmann (GER), une munichoise de 18 ans extrêmement prometteuse (la relève est assurée !) qui prend la tête du groupe à coup de toupies croisées, sevens et retournements ! La deuxième place pour la demi-finale est attribuée à Miriam Kwasny (GER) qui propose comme à son habitude des enchaînements quasi-essentiellement sur les pointes - au détriment de la belge Nancy De Mesmaeker (BEL).

Round de Consolation

Un round de consolation est attribué aux trois recalées des qualifications. D'une part ça permet d'une part aux rideuses de rouler un peu plus qu'un seul round, et d'autre part c'est utile pour établir un classement final sans ex-æquo.
C'est Isabelle Swennen (BEL) qui remporte ce round, suivie de Rebecca Matscha (GER) et de Nancy De Mesmaeker (BEL).

Demi-Finales

Groupe 1 : Chloé Seyrès (FRA) mène le groupe. Les deux autres rideuses, Miriam Kwasny (GER) et Vicky Denissen (BEL), ne sont pas évidentes à départager : M.Kwasny qui mise plutôt sur la difficulté technique, contre V.Denissen tout en style. C'est finalement M.Kwasny qui passe en finale.

Groupe 2 : Le classement s'impose rapidement, Anya Ziertmann (GER) se qualifie haut-la-main, suivie de Simone Beyen (GER) - laissant Ina Vollsprecht sur le carreau.

Finale de Consolation

On y retrouve les deux sortantes des demi-finales, à savoir Vicky Denissen (BEL) et Ina Vollprecht (GER). Pas de surprise : V.Denissen remporte le round avec une longueur d'avance.

Finale

Les quatre finalistes choisissent leur ordre de passage comme suivant :
1) Chloé Seyrès (FRA)
2) Miriam Kwasny (GER)
3) Simone Beyen (GER)
4) Anya Ziertmann (GER)

Roller Days 2009 Mönchengladbach - Final Women from fl0 on Vimeo.
Deux combats internes: Chloé Seyrès et Anya Ziertmann convoitent la 1e place, tandis que Miriam Kwasny et Simone Beyen s'affrontent pour la 3e place.
A l'issue des premiers runs, A. Ziertmann est en tête avec des successions propres de toupies coréennes croisées et décroisées, des petits wheelings arrières et un seven sur 3 plots - légèrement devant C. Seyrès qui ne passe que des compas croisés heel-toe avants et arrières.
C. Seyrès reprend l'avantage pendant les deuxièmes runs grâce à, entre autres, un joli tour de force sur les 14 plots du 120s : un aller-retour de tricks assis composé de kasakspins, et kasatchocs - dont les 14 plots du retour en kasatchoc arrière commencée à l'arrêt.
Les troisièmes runs des deux rideuses sont équivalents (entre autres : sevens sur 3 plots un peu brouillons, chicken legs, wheelings arrières) avec cependant un combo qui donne l'avantage à C. Seyrès : un toe wheeling to machine à coudre sur 4 plots.
Quant aux last tricks, C. Seyrès présente un escargot en toe wheeling alors que A.Ziertmann rate son mario-slide to toupie coréenne heel-toe sur ses deux essais.
Quant à Simone Beyen et Miriam Kwasni, à difficulté et variété de figures équivalentes, M.Kwasny est plus propre que S.Beyen, ce qui lui permet d'accéder à la troisième marche du podium.

Résultats du Battle Féminin

1-Chloé Seyrès (FRA)
2-Any Ziertmann (GER)
3-Miriam Kwasny (GER)
4-Simone Beyen (GER)

Battle Hommes

Commencé le samedi en fin d'après-midi pour épurer jusqu'aux 8e de finales, le battle hommes a mobilisé l'après-midi entier du dimanche.
37 concurrents (une grosse vingtaine d'Allemands, des Français, des Belges, des Italiens, un Polonais, un Anglais et un Germano-Russe) répartis en 12 groupes pour les qualifications - qui se sont déroulées le samedi soir.

Riders

Les habitués étaient présents : Igor Cheremetieff (FRA, #1 WSSA), Rudy Op't Veld (GER, #4), Tiziano Ferrari (ITA, #7), Xuan Le (FRA, #8), Mischa Gurevich (RUS, #10), Martin Sloboda (GER, #18) et Andre Stepczac (GER, #26), Tim Schraepen (BEL, #25)...
D'autres adversaires intéressants ont tenu tête, particulièrement le lyonnais Antoine "TotoGT" Colange et le parisien Sébastien Trocars qui viennent chatouiller les grands en demi-finales ; Aurélien Boudoux, le freestyle-slalom-breaker de lyon, et Tim Schraepen (BEL) se font sortir en quarts de finales, assurant le show jusqu'au bout.
Notons également la présence des belges du ConeCrazy venus en force, et d'autres allemands qui se sont également bien défendus.

Quarts de Finales

Dès les quarts de finales, les éliminations deviennent plus délicates.

Dans le groupe 1 Igor Cheremetieff (FRA) et Martin Sloboda (GER) s'imposent sans contestation. Par contre, les trois autres groupes sont plus serrés.

Dans le groupe 2, c'est Xuan Le qui prend la tête... quant à celui qui s'emparera de la 2e place, difficile de départager entre Tim Schraepen (BEL) et Sébastien Trocars (FRA) - si bien qu'un premier last trick, puis un deuxième sont demandés ! C'est S. Trocars qui sera finalement retenu grâce à 10 plots en wheeling (qui se serait voulu catché) aux dépens de T.Schraepen qui rate son toe seven.

Dans le groupe 3, le classement est plus facile à établir : Mischa Gurevich devant, grâce à sa rapidité et à une technique variée et complexe... suivi de Tiziano Ferrari (ITA) en mode Korean Style avec son gilet noir (yeah) dont la technique lui permet d'avoir l'avantage sur Aurélien Boudoux (FRA), l'autre prétendant à la 2e place du groupe.

Dans le groupe 4, même schéma : Rudy Op't Veld mène le groupe... mais à qui d'Andre Stepczak (GER) ou d'Antoine Colange (FRA) reviendra la 2e place ? C'est A.Colange qui prend l'avantage grâce à sa propreté.

Demi-Finales

Un premier groupe fort sympathique qui s'est tapé un délire flash-back-remember du battle de Singapour (Dec.08), composé d'Igor Cheremetieff (FRA), Xuan Le (FRA), Tiziano Ferrari (ITA) et Antoine Colange (FRA).
X.Le et T.Ferrari particulièrement (les deux prétendants à la deuxième place qualificative pour la finale), sont partis dans une démonstration de showmen on fire - plutôt réussie. Igor Cheremetieff prend la tête du classement, et le deuxième ticket pour la finale est attribué à Xuan Le.
Le deuxième groupe comprend Martin Sloboda (GER), Sébastien Trocars (FRA), Mischa Gurevich (RUS) et Rudy Op't Veld.
Rudy Op't Velt se qualifie haut-la-main (avec un petit 20 plots en wheeling arrière pour attaquer son premier run). La deuxième place peut aussi bien aller à Martin Sloboda (GER) qu'à Mischa Gurevich (RUS) : et - bien que personnellement j'aie été plus séduite par la prestation de M.Gurevich - c'est Martin Sloboda qui obtient les faveurs du jury après délibérations et décorticage des notes.

Finale de Consolation

Ce groupe est composé des troisièmes et quatrièmes des poules de demi-finales, c'est-à-dire de : Tiziano Ferrari (ITA), Antoine Colange (FRA), Sébastien Trocars (FRA) et Mischa Gurevich (RUS).
Tiziano Ferrari remporte ce round, suivi d'Antoine Colange, puis de Mischa Gurevich qui a baissé les bras après son élimination des demi-finales, et enfin de Sébastien Trocars qui se classe ainsi 8e pour son premier battle

Finale

L'ordre de passage est décidé comme suivant :
1) Igor Cheremetieff (FRA)
2) Xuan Le (FRA)
3) Martin Sloboda (GER)
4) Rudy Op't Veld (GER)

Roller Days 2009 Mönchengladbach - Final Men from fl0 on Vimeo.
Une configuration un peu différente de celle des filles : un duel ouvert - très attendu - entre Igor Cheremetieff et Rudy Op't Veld, Martin Sloboda qui tente de s'immiscer dans ce duel, et Xuan Le un peu à part qui continue sur le mode showman enclenché en demi-finale.
Un Rudy Op't Veld à domicile encouragé par ses fans et particulièrement en forme face à un Igor Cheremetieff un peu fatigué (c'est pas du pipeau, il a été malade à crever toute la semaine). Du coup les dés étaient presque jetés avant même la finale.

Premiers Runs

Igor Cheremetieff se fait une petite frayeur en début de run avec un mario-slide to seven qu'il ne tient pas, mais se rattrape par la suite avec un heel special one foot de 4 plots, un seven de 6, et un heel wheeling to seven de 3 plots (avec petite touchette en transition)...
Rudy Op't Veld par contre assure son run du début à la fin, en commençant très fort : comme tous ses premiers runs de tous les rounds, il attaque par 20 plots en heel wheeling arrière (sauf que là il n'en passe que 18 et en fait tomber un... mais respect pour la performance et pour la régularité), des spins dans tous les sens, et un chicken leg arrière externe catché sur un tour en réponse à Martin Sloboda ; Martin qui aura passé également un toe special one foot de 4 plots et un seven de 3 tours les mains dans le dos...
Quant à Xuan Le, il se fait plaisir avec des lignes stylées avec des sorties en wheelings arrières (heel et toe), et un petit retourné avant-arrière to spin pour montrer un peu de technique.

Deuxièmes Runs

Igor Cheremetieff rétorque en entrant sur son deuxième run avec un toe chicken leg de 2 tours, enchaîné avec un joli disaster 180 to toe wheeling avant to retourné, et avec des toupies coréennes to bloc to grands compas croisés arrière heel-toe - son seven arrière externe ne passe pas.
Martin Sloboda réplique avec des toupies coréennes bloc to compas croisés arrière heel-toe, retente un toe seven les mains dans le dos qui cette fois passe sur 4 plots, et répond à Rudy Op't Veld avec un heel spin avec le pied libre posé sur l'autre.
Rudy Op't Veld surenchéri avec un Mario-slide to compas croisés heel-toe to bloc to tour complet en grand compas croisé heel-toe autour de deux plots en réponse à Igor et Martin, (*je reprends mon souffle*), il continue avec un combo d'alternés entre seven avant et arrière (un plot en avant, un plot en arrière, et ainsi de suite), et place des figures assises dans un combo audacieux de kasakspin to toe coréenne.
Quant à Xuan Le, il ponctue ses lignes de style de toupies russes, d'un spin fini en tailleur, d'un superbe disaster 180 to bloc, et finit par un retourné 4x4 (avec shootage de plot en arrière).

Troisièmes Runs

Le troisième run d'Igor Cheremetieff est principalement composé d'une ligne de figures assises sur le 120s (cafetière, kasakspin, cafetière spin).
Xuan Le enchaîne avec une ligne de style particulièrement réussie avec un toe spin de 5 tours en plein milieu en guise de respiration.
Martin Sloboda part sur le 50s avec un wheeling arrière de 13 plots, 4 plots en machine à coudre, et un retourné qui ne tient que 2 plots en arrière.
Rudy répond sur le 50s avec une ligne coup-de-grâce: un combo en heel wheeling avant to machine à coudre sur 2 plots to arrière to avant (il sort deux plots sur le dernier retourné) - Bref les 20 plots à tricoter juste sur la roue arrière ! - et il finit son run sur le 80s avec un heel special one foot de 4 plots (qu'il essaie d'enchaîner avec un wheeling arrière qui ne passe pas), et un autre combo mixant figures assises et spins avec un tour de plot en cafetière arrière externe to heel spin interne.

Last Tricks

Igor Cheremetieff : en heel wheeling, part en virage externe arrière, se retourne et tourne autour de deux plots en avançant sur 9 des 10 plots du 80s.
Xuan Le : retourné très propre avant-arrière 4x6 sur les 10 plots du 80s - à sa grande et heureuse surprise !
Martin Sloboda : un heel wheeling en partant du grand 80s, enchaîné avec le 50s, puis le petit 80s, retourné sur les deux derniers plots, puis re-retourné en avant dans le virage pour aller ré-attaquer le 50s (là il commence à peiner, il shoote des plots et s'arrête deux avant la fin).

Le classement est assez prévisible cette fois :

1) Rudy Op't Veld (GER)
2) Igor Cheremetieff (FRA)
3) Martin Sloboda (GER)
4) Xuan Le (FRA)

Prochain rendez-vous le 8 mars à Battle Rome!

Liens utiles

Site Web de l'événement
Calendrier des World Slalom Series 2009
Les résultats complets
Photos de Vanessa
Photos de Sch3lp
Photos de Stefan
Vidéo de résumé de la première édition en 2008Texte : Close Yr E's
Photos : Vanessa et droits réservés
Mis en ligne  le 06 March 2009 - Lu 5186 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB