-
Le 05 February 2009 à 00:00 | mise à jour le 05 February 2009 à 08:01

Goyan Romano : destination Asie

Goyan Romano : destination Asie

Goyan Romano est un licencié du PUC. Vous le croiserez peut-être sur les courses de la French Inline Cup. Il nous a récemment parlé de son projet de parcourir l'ex Indochine en roller. Il chaussera les patins pour son périple le 15 mars prochain. En attendant, le mois de février va être dédié à la préparation physique et technique...

Mis en ligne par 

19 étapes et environ 2700 km

Comment t'es venue cette idée de parcourir l'ex Indochine à vélo ?

Traverser les pays à vélo est devenu une vraie passion. Malgré tout, mon sport favori reste le roller. Alors, pourquoi ne pas lier l'utile à l'agréable et tenter une traversée extrême d'un ou de plusieurs pays en roller ?
Les courses typiques du roller de vitesse sont une chose, mais les raids "maison" à plus de 150 km par jour en sont une autre !
C'est vraiment lors du raid avec Thomas, le Dieppe-Paris que j'ai concrétisé cette vieille idée de partir en roller à l'autre bout du monde.
J'ai su enfin qu'il m'était possible de faire 200 km en un jour en patin avec tous les aléas que cela comporte. C'est à nous pratiquant de démontrer que le roller est un sport mais avant un tout un moyen de locomotion sûr et aussi efficace que le vélo.
Par ailleurs, il me semblerait pertinent de tenter de redécouvrir la notion de voyages. Les voyageurs du siècle dernier n'avaient pas notre confort et nos facilités pour voyager. Ils réussirent à réaliser des exploits, à découvrir des espaces inconnus, à ouvrir de nouvelles voix.

Tu as été inspiré par quelqu'un en particulier ?

Bien sûr, comment ne pas penser à Pierre Loti et à son Pèlerin d'Angkor ? Sans avoir cette ambition de devenir un explorateur, j'aimerai aider la société à avoir un autre œil sur notre discipline.
Cette partie du globe a aussi besoin que l'on puisse la voir autrement qu'à travers ses multiples plaies que furent les guerres d'Indochine, du Viet-Nam et le génocide perpétré par les Khmers rouges ! Pensons enfin à cette zone, si meurtrie par les mines anti-personnelles.
Ne pas faire comme les autres, comme tous le monde enfin, cela signifie qu'il est important d'explorer des pays moins présents sur la scène internationale. Pour la région, qui n'a pas déjà fait la Chine ou le Japon ou bien encore la Thaïlande ?

Quels sont les pays que tu vas traverser ?

La première trame du projet consistait à traverser simplement du nord au sud le Viet -Nam, en suivant la route mandarine. Puis, en peaufinant le tracé, je me suis rendu compte qu'Angkor n'était pas si loin de Ho Chi Minh ville.
Bangkok n'étant qu'à deux jours de route de l'ancienne cité royale Khmers, pourquoi ne pas y faire un tour ?
C'est donc une partie de l'ex Indochine française (Viet-Nam et Cambodge) ainsi qu'une petite partie de la Thaïlande que je m'apprête à traverser.
La réalisation du projet se fera de la mi-mars à la fin mois d'avril. Fortes chaleurs en prévision en journée mais mousson évitée.

Quelles en sont les principales étapes ?

Il y aura en tous 19 étapes pour environ 2500 km de routes. En échafaudant le projet, j'ai eu droit au sempiternelles rengaines : "mais est-ce qu'il y a des routes ?", "tu n'a pas peur de mourir face aux fous de la route ?", "fais attention, tu risques de tomber malade !",etc.
Fort de 5 voyages à vélo, j'ai appris à combattre ce type de préjugés idiots et inutiles. Même si les personnes qui osent et affirment ce type de commentaires sont allés dans ces pays, aucun d'entre eux ne connaissent les conditions réelles d'un voyage à l'aventure comme celui-ci.
Moi-même, pour qui ce voyage en roller sera une grande première (un rêve de 15 ans) je reste tout de même confiant car tous nos rêves sont réalisables, il suffit d'y croire et de suffisamment se préparer.
La majeure partie des étapes seront plates, en bord de mer ou dans des plaines. Les difficultés principales seront l'étape n°10 Phan-Rang to Da Lat, puisque ce sera une vraie étape de moyenne montagne ; et l'étape n°11 Da Lat to Phan Thiet, étape avec un fort dénivelé négatif (pendant de la n°10).
Le reste des étapes sera une réelle succession de surprises et de découvertes.
Sur une centaine de kilomètres parcourus, les guides et conseils glanés ne peuvent garantirent suffisamment de connaissance pour palier l'inconnu.
Enfin, les axes routiers empruntés seront les plus importants des pays quasiment. Ce qui signifie beaucoup de trafics, des routes assez vétustes probablement malgré des réfections récentes (?) et l'assurance de toujours voir du monde, les gens de la route, qui montent et descendent, qui font vivre les routiers, qui à la différence de nous, ne peuvent pas vraiment bouger.

Quel budget représente un tel périple ?

Comme toujours, je cherche à voyager par mes propres moyens et simplement. Voyager serait maintenant à la portée de tous le monde ? Pas si sûr.
En effet, nous qui nous plaignions beaucoup, nous ne nous rendons pas vraiment compte de ce que d'autres vivent eux, aux quatre coins de la planète !
Souvent je me prends à culpabiliser d'être perçu comme un porte-monnaie dans certaine régions alors que mes intentions ne sont pas de faire briller mon capital mais plutôt de tendre vers le partage et la découverte.
J'ai toujours voyager ainsi et jusqu'à ce que mon corps puisse le supporter, j'aimerai ne pas être de ces touristes de masse qui ne respectent pas vraiment les règles élémentaires du voyage dans un pays étranger.
Le poste budgétaire le plus important est comme toujours le billet d'avion : environ 1000Euros pour un Paris Hanoï – Bangkok Paris.
Concernant le logis, j'ai déjà feuilleté le "Lonely". Les premiers prix, en Guest Houses ou hôtels petits budgets sont entre 3 et 5 dollars US. Autant dire pas grande chose puisque qu'actuellement 1$US = 0.71€. Il sera fort probable aussi que je puisse être invité chez l'habitant.
Pour la nourriture, je me contente de petites gargotes ou de petits vendeurs des rues. Environ 5 dollars US par jour.
Pour faire court, 40 jours, 10 dollars US, cela représenterait un budget de 400 dollars US.
Il y aura comme toujours le poste très important des visites culturelles (environ 50%). Pour voir large, je le budgéterai à 200 dollars US.
Le budget global serait donc de :
Avion A/R : ~1000 dollars US Nourriture, hôtels, transfert et visites touristiques : ~600 dollars US
Pour un séjour de 40 jours, inutile de préciser que cela est un bon rapport qualité prix.

Quel type de matériel emportes-tu ?

Je vient tout juste de choisir mes patins. Je ne partirai pas avec des courses, mais avec des vitness, des Fila Nine 100, ça change des moulés !
Je serai équipé d'un Skate-Drive pour porter les charges. La fameuse « caisse » dont Thibault me parle ne comportera pas grand-chose : quelques habits (tenues sportives pour toutes situations et tenues de ville) ; mes guides de voyages et cartes ; et l'essentiel de nourriture pour effectuer les étapes en autonomie réelle (eaux et un peu de nourriture). Je partirai casqué afin de sensibiliser les pratiquants à la nécessité de porter un casque.
J'aimerai me munir d'un GPS (pour faire des relevés cartographique) et d'un cardiofréquencemètre pour tenter des mesures sur mon corps et sur les étapes.

Des sponsors éventuels ?

Je n'ai pas trouvé de sponsors. J'ai été occupé tout le mois de janvier, je n'ai pas eu le temps de faire les démarches. En plus, c'est un boulot à part entière, je m'y connais très peu. Je suis allé à Paris voir des partenaires, il fallait faire des dossiers, je n'aurai pas eu le temps.
D'ailleurs s'il y a des sponsors de motivés, je suis preneur ! 06.61.81.38.97

Tu pars seul ?

C'est la première fois que je pars tout seul, ça va faire bizarre. J'ai toujours roulé au moins avec un partenaire. C'est un défi en soi aussi. On a toujours l'habitude d'être en peloton, de se cacher du vent. Je vais aussi être seul au niveau logistique...
Là, je n'emporte même pas de musique, je veux être au contact des gens, de la nature, vraiment voyager. Sur les étapes, je ne veux pas prendre de lecteur MP3. je veux profiter à 100% de la route, des klaxons, des animaux, je veux vivre ce voyage. Les gens ne doivent pas oublier que le roller ne se limite pas à la course, je ne veux pas critiquer les 24 Heures du Mans ou d'autres épreuves, mais c'est complètement différent. Il n'y a personne pour vous aider, personne pour porter les sacs, pas de lumière sur le bord de la route, pas de béton bien lisse.... Ce que j'ai vécu en Inde en vélo, je vais le revivre amplifié ici ! En inde, il y a des gens qui parlent anglais, là, ce n'est pas gagné ! ça va être à la fois intéressant et difficile...

Les causes défendues ?

Elles sont multiples. Avant tout, je m'attache à proposer des voyages différents, écologiques et permettant de respecter de vraies valeurs humaines. J'ai toujours eu le goût de l'effort et de l'inconnu.
Pour n'en citer que quelques unes :
- UNESCO World Heritage Culture,
- Handicap International,
- L'écologique et le développement durable,
- Les moyens de déplacement doux,
- et les valeurs du roller bien évidemment !
Je veux toucher le public du roller, mais aussi le grand public.

Tu veux ajouter quelque chose

Merci du soutien de ReL ! J'espère aller au bout de mon défi. Il faut rester humble, rien n'est fait, il suffit d'un rien, un roulement qui casse ou autre...
J'ai proposé à diverses personnes du PUC de rédiger des articles quasiment en direct, j'essaierai de vous faire vivre l'aventure au fur et à mesure.
Advienne que pourra !

Bibliographie non exhaustive

- Lony Planet Viet Nam & Cambodge
- Le Routard Viet Nam
- Guide évasion (ancien guides bleus) Hachette Viet Nam
- Indochine, un rêve d'Asie, collectif, édition Omnibus
- Le Pèlerin d'Angkor, Pierre Loti, édition
- Google Earth...

Liens utiles

Site du PUC
Blog de Thibaut Dejean De La Bâtie
Site de la Fédération Française de Roller-SkatingTexte : Goyan et Alfathor
Photos : Roller-Numérique et droits réservés
Mis en ligne  le 05 February 2009 - Lu 4975 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB