-
Le 30 October 2008 à 00:00 | mise à jour le 23 April 2009 à 00:09

Exposition : retour sur "Paris capitale du Roller"

Exposition : retour sur

Pendant un mois, du 5 septembre au 4 octobre 2008, le roller a pris de la hauteur, et quelle hauteur : c'est dans les Salons de l'Hôtel de Ville de Paris que Planet Roller a réussi à installer son exposition intitulée "Paris, capitale du Roller"...

Article par 

L'Hôtel de ville de Paris accueille l'expo roller

Si vous n'avez pu y aller, voilà une petite présentation : lecture libre et gratuite, sans obligation d'enlever les rollers : comme à l'expo...

Un lieu d'exception

Hauteur sous plafond, croisées d'ogive ornées, mosaïque sur les sols, marches de marbre, portique de sécurité et gardien : non non, vous ne rêvez pas, soyez les bienvenus à l'exposition « Paris Capitale du Roller ». Avec un peu de chance, vous serez même accueillis par Claire Léonard (présidente de l'association Planet Roller) ou Christine Bernard, qui après avoir travaillé "d'arrache-patin" depuis plusieurs mois, offrent sourires et commentaires aux visiteurs.
Car du boulot, il en a fallu, et du public, il y en a ! Bien heureux serait celui qui arriverait déterminer le plus émouvant, des photographies portraiturant les anciens patineurs cultes aux personnes âgées s'extasiant en silence devant leurs souvenirs, jetant fréquemment des coups d'oeil derrière l'épaule. Car l'exposition, si elle est tournée vers le milieu parisien, n'en constitue pas moins une histoire générique du roller, dans laquelle chacun peut se retrouver. Souvenirs souvenirs...

L'exposition

Dans deux grandes salles, l'exposition se découpe en plusieurs parties, où transitions et liens se font subtils.
A l'entrée, l'histoire du roller attire immédiatement l'attention : sur de grandes planches de belle qualité et au design travaillé, on apprend tout sur les débuts du patin à roulettes, gravures et vieilles affiches à l'appui : du bricolage au sport de salon, des premières cascades aux compétitions. Demandez donc à votre grand-mère, et si le rose lui monte aux joues...
La partie suivante fait la part belle à Paris : spots mythiques, clubs, organisations, randonnées gargantuesques, le tout en photographies d'époque originales s'il vous plait ! C'est là que ça devient drôle ; essayez de vous retrouver ou d'y voir vos amis.
"Ah oui ! J'avais ces patins là ! Tu te rappelles de Machin ? Ça fait longtemps qu'on l'a pas vu !"
Entre les deux, vous êtes plongés parmi des sculptures étranges d'Ambroise Monod, plasticien inspiré par les roulettes et autres accessoires, et des archives d'anthologie, composées de magazines et de coupures de presse que peu de ceux qui lisent ces lignes ont du tenir dans leurs mains.
Au fond, place à l'humour : bandes dessinées et collections d'objets et goodies se rapportant au roller : succès garanti entre les pim's de Régis Marouani et les figurines de Bertrand.
Avant de monter les quelques marches de marbre blanc, le petit stand de la brigade en roller de Paris nous rappelle que depuis déjà des années la capitale travaille avec nous.

Les artistes de la roulette

Dans la deuxième salle, décalage complet : place aux artistes du roller ! Avec Dim, Gilles Danger, Grégoire Ledoux en tête, la photo contemporaine prend la part du lion.
Sur un pan entier de mur et à l'accrochage anarchique, les plus belles photos de ces dernières années. On retrouve aussi Xuan Le comme performer, un chariot électrique pour accompagner tous vos déplacements rollers, et bien sûr un petit stand qui vous prête patins et protection pour vous élancer sur une piste d'essai.
Au centre, une structure délimitée est mise en décor par de superbes graffitis, réalisés pour l'exposition par les Kiffunriders : à l'intérieur deux espaces, un consacré au MIAM mené par Hervé Di Rosa, l'autre aux vidéos d'anthologie qui ont marqué l'histoire du roller.

Bilan

Finalement, cette exposition retrace plus l'histoire générale du roller. Sa spécificité parisienne n'est que peu marquée, pour le plus grand bonheur des visiteurs qui ne se sentent pas « rejetés » par un milieu dont ils ne connaissent pas forcément tous les aspects.
L'organisation a regroupé beaucoup d'acteurs différents, parfois inconnus alors que travaillant toujours pour le même but : la valorisation de notre patrimoine sportif. Le pari est réussi, le nombre des visiteurs le jour de l'ouverture et des week-ends nous montre bien que si on a tous bavé du peu de reconnaissance de notre passe temps favori, les mentalités sont en train de changer, tout doucement. Qui est prêt à faire la suite, une exposition itinérante dans toutes les grandes villes marquées par le roller ? Ou alors on pourrait faire rentrer le roller au Musée National du Sport ? Non ?

Vidéo de l'événement


Du patin au roller, 200 ans sur roulettes
envoyé par mairiedeparis
La mairie de Paris a réalisé une vidéo sur l'exposition "Paris Capitale du roller" et l'a déposée sur Youtube.
On peut retrouver des images sur le site du CDRS75, la vidéo Ride On Babylone, les sauts et le slalom à Notre-Dame de Paris, le Trocadéro, le tout commenté par Claire Lénoard et Christine Bernard de Planet Roller...

Liens utiles

www.planetroller.com                         
www.cdrs75.com
www.paris.fr
Photos de Christine Bernard
Galerie photos officielle
Galerie photos de Mamie
Galerie photos de Caroline LejeuneTexte : Clochette
Photos : Clochette
Mis en ligne  le 30 October 2008 - Lu 6908 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB