-
Le 14 September 2008 à 00:00 | mise à jour le 04 January 2009 à 11:09

Battle Warsaw 2008

Battle Warsaw 2008

Le week-end des 23 et 24 août dernier a eu lieu Battle Warsaw, organisé par le team JaNaRolki (janarolki.pl), un battle coté "one cone" (basic event) au circuit des World Slalom Series (WSS). Une bonne quarantaine de riders de l'Europe proche on fait le déplacement pour participer à cet événement...

Article par 

Direction : la Pologne

La compétition s'est déroulée à l'entrée du Park Szczęśliwicki au cœur de Varsovie, sur une place équipée de gradins. Étaient présents évidemment des polonais, dont Lidia Wardzinska (#18 WSSA) qui fait petit-à-petit sa place chez les femmes, six belges du team Cone Crazy venus en force, dont Tim Shraepen (#98 WSSA) qui semble avoir pris un abonnement aux battles cette année (avec le p'tit stylo en cadeau ?), le germano-russe Mischa Gurevich (#12), Xuan Le du SebaTeam France (#7), et notre globe-trotter d'australien John Stanning (#196) qui était la semaine précédente à Seattle pour Battle US.
Bien que les riders ne soient pas venus en très grand nombre, plus de 30 participants tout de même, l'emplacement et les conditions météorologiques ont été plus que favorables pour attirer le public en masse, tout particulièrement le dimanche.

Des médias

A noter également que plusieurs chaînes de télévision se sont déplacées sur l'événement, le samedi et le dimanche. Résultat : une bonne poignée de reportages sur des chaînes nationales polonaises... dont un visionnable ici (à 7min40), pour les intéressés.

Programme

Quant au programme : simple mais efficace, sur le modèle « qualifications de speed puis de freestyle le samedi, et finales le dimanche », petite entorse au schéma-type avec les finales du battle freestyle féminin qui ont eu lieu le samedi.

Speed Battle

L'événement a commencé officiellement le samedi matin à 10h00. Officiellement, car les riders n'ont pas attendu le samedi pour les retrouvailles et se sont fait un petit restaurant tous ensemble la veille au soir.
Les premières qualifications étaient celles de speed battle : des qualifications au temps avec deux essais. Les meilleurs temps accèderont aux KO systems du lendemain, les 16 premiers chez les hommes, et les 8 premières les femmes (pas trop de suspens pour ces dernières qui étaient... huit !). Mischa Gurevich (RUS) (#9) se place premier des qualifications chez les hommes, et Renata Bugalska (POL) (#6) première chez les femmes. Notons, parce que c'est important pour la suite, la contre-performance de Xuan Le (FR) (#7), un des deux favoris avec Mischa, qui termine seulement 8ème des qualifications et la bonne performance de Tim Schraepen (BEL) (#62), qui prend la deuxième place provisoire à sa grande surprise.

battle freestyle féminin

La journée continue avec le battle freestyle féminin en début d'après-midi. La plupart des participantes n'étant pas classées au WSSA World Ranking, il a fallut organiser un tirage au sort pour constituer les poules : huit rideuses, réparties en deux poules de quatre. On peut citer Lidia Wardzinska (POL) (#17) et Renata Bugalska (POL) (#6) qui roulent à domicile, et les trois belges du team Cone Crazy, Isabelle Swennen (#65), Nancy de Maesmaker (#77) et Vicky Denissen (#44).
Lors des demi-finales, Lidia et Renata passent sans difficulté en gagnant leurs demi-finales respectives. Derrière Lidia, la deuxième qualifiée est Izabela Bednarska (POL). La miss de 11 ans accède à la 2ème place, et du coup à la finale, grâce à un panel de tricks varié, et passe devant Kamila Osetek (POL), plus maîtrisée mais sanctionnée pour s'être trop répétée d'un run sur l'autre. Pour la deuxième poule des demi-finales, le hasard fait que les trois belges se retrouvent ensemble... ce qui assure le passage d'au moins l'une des trois : c'est Vicky qui est retenue en deuxième position derrière Renata.
Rappelons les rideuses finalistes : Lidia et Izabela de la première poule, et Renata et Vicky de la deuxième. Lidia, avec une bonne longueur d'avance sur ses adversaires, remporte la finale haut-la-main sans contestation possible. Quant à la deuxième place, ce sont Renata et Vicky qui se la disputent...
Le troisième run est décisif, et propulse Renata sur la 2eme marche du podium. Vicky manque encore un peu d'assurance, question d'expérience.

Résultats du Battle Freestyle Women

1) Lidia Wardzinska (POL)
2) Renata Bugalska (POL)
3) Vicky Denissen (BEL)
4) Izabela Bednarska (POL)

Battle freestyle masculin

Enfin, dernier point au programme de ce samedi : les éliminatoires pour le battle freestyle masculin. Il était prévu au départ qu'il y ait deux catégories masculines (amateurs et pros). Mais afin de faire un battle un minimum conséquent (avec huitièmes de finales), mieux valait réunir la gente masculine au complet : les rideurs inscrits en catégorie Pro n'étant que 8, ils ont fusionné avec les 20 amateurs.
Ces huitièmes de finales permettent de situer la population freestylistique (oui, j'invente des mots si je veux) : hormis les habitués du top of the freestyle-pop, je fais allusion à Xuan Le (FR) et à Mischa Gurevich (RUS), quelques éléments prometteurs montrent avec assurance le bout de leur nez (de leur patin ?). Ici, je pense à Tim Schraepen (BEL) et à John Stanning (AUS) qui se frayent leur chemin "to-the-top" au fur et à mesure des battles, avec de plus en plus d'assurance, de fluidité, et de technique, et qui promettent d'aller chatouiller les grands pendant les finales du dimanche ; et je pense également à Kryzstof Kudyk (POL) ou encore a Viacheslav Sinyuchko (UKR), qui eux ne sont pas des collectionneurs de battles mais qui ont de quoi défendre leur beefsteak.

Dimanche : KO systems + Battle freestyle men

Les femmes ouvrent les KOs

A l'issue des qualifications de la veille, le podium était quasiment donné : sur les trois marches devraient figurer, dans un ordre ou l'autre, Renata Bugalska (POL), Lidia Wardzinska (POL), et Vicky Denissen (BEL).
C'est en demi-finale cependant que survient le coup de théâtre qui va conditionner la fin de la compétition : Lidia, deuxième aux qualifications, chute... ce qui lui coûte son passage en finale ! Elle sauve les meubles tant bien que mal en remportant la finale de consolation et termine 3ème de la compétition, laissant les deux premières places à Renata et à Vicky toutes deux qualifiées pour la finale. C'est au bout du compte Vicky Denissen, la challenger, qui, grâce a sa régularité, gagne ces KO systems quelque peu mouvementés, laissant Renata 2ème, cette dernière pourtant bien plus rapide ayant fait trop de pénalités.

Résultats du Speed Battle women

1) Vicky Denissen (BEL)
2) Renata Bugalska (POL)
3) Lidia Wardzinska (POL)

Au tour des hommes à présent

Là aussi, un joli retournement de situation. Rappelons la note plus haut qui devait être importante pour plus tard (c'est maintenant, le "plus tard") : Xuan Le (FR), passé à côté des qualifications, avait fait une piètre 8ème place au chrono. Par contre Mischa (RUS) le deuxième favori, lui, avait assuré ses qualifications en se classant 1er.
Les deux favoris se retrouvent inévitablement en quarts de finales. Les deux adversaires se lancent un défi sur leur premier run : les vingt plots en balade avant, premier round remporté par Xuan, qui fume Mischa en vitesse d'exécution.
Pourtant, Mischa est plutôt doué en tricotage à Mach-12 ...il faut dire que Xuan avait de l'entraînement avec le freestyle speed battle (cf. Battle US) du weekend précédent ! Mischa, en tacticien futé, préfère repasser à du speed plus académique (i.e. sur un pied) et se rattrape en battant Xuan sur le deuxième round. Cependant Xuan se ressaisit sur le troisième run décisif et sort Mischa. La finale vient d'avoir lieu... en quart de finale. Contrairement à la veille, Xuan semble parfaitement maître de la situation, et rien ne l'arrête : il enchaîne les perfects avec une régularité mécanique, fait le meilleur temps de la compétition (rien d'extraordinaire pourtant avec 5"7), et remporte la finale en deux manches sèches contre Adam Lawrynowicz (POL) qui est arrivé en finale en assurant des perfects, certes lents, mais irréprochables, en face d'adversaires qui ont eux enchaîné les strikes... Belle performance du polonais Piotr Andrzej, qui monte sur le podium pour sa première compétition en assurant des runs rapides et propres.

Résultats du Battle Speed Men

1) Xuan Le (FRA)
2) Adam Lawrynowicz (POL)
3) Piotr Andrzej (POL)

Plan B

Les KO systems finissent bien en avance par rapport au planning. Ce qui permet d'organiser un plan B pour remplacer le battle freestyle amateur men qui avait dû fusionner avec le battle pro. Il était évident que ce faisant, certains amateurs partaient avec un sacré handicap par rapport aux pros et avaient une chance quasi-nulle de passer les qualifications.
Afin que personne ne se sente lésé, l'organisation met en place un battle de consolation réservé aux perdants de la veille. Les groupes sont constitués de telle manière que les 3e et 4e de la veille passent de l'autre côté du tableau des quarts de finales, en quarts de finales de consolation. On retrouve à la fin victorieux de ce tableau de consolation, Lukasz Macheta (Pol) un rider très prometteur à surveiller à l'avenir.

battle freestyle men

Vient enfin le tour du battle freestyle men, qui commence à partir des quarts de finales. On est dimanche après-midi, à l'entrée du parc, les gradins pleins à craquer, le DJ "in da place" en mode funky underground scratch-scratch tchicki-wouiiin-wouiiin (je vous fais pas un dessin, c'est assez explicite comme ça). Il s'en est d'autant mieux sorti qu'apparemment, c'était un DJ de secours, car le DJ normalement prévu a décommandé pour aller faire la première partie de Prodigy (tranquille...).
Revenons au battle. Il y avait cinq favoris qui se tiraient la bourre pour la qualification en finale : Mischa Gurevich (RUS), Xuan Le (FRA), John Stanning (AUS), Tim Schraepen (BEL), et Viacheslav Sinyuchko (UKR). Rapide calcul : ça fait 4 places pour 5 personnes. Inévitablement, il va y avoir un recalé...
Les finales commencent avec les quarts. Les principaux intéressés passent en demi. Le moment critique arrive : la première poule de demi-finale est constituée de Xuan, John, Tim, et Rafal Rackman (POL). Xuan se place premier de la poule, la finale est assurée pour lui.
Le véritable duel se situe entre Tim et John. Le départage est délicat. A l'issue des trois runs et du last trick, le jury est indécis et demande un last-last trick pour Tim et John. John propose un seven sur 3 plots, un peu hors des plots, avouons-le, mais c'est suffisant pour laisser Tim et son toe spin de deux tours sur le carreau.
La deuxième demi-finale est moins serrée : Mischa assure sa qualification en misant principalement sur un style-tricotage rapide sans tenter de gros tricks, et monte en finale avec Sinyuchko, deuxième de la poule.
Avant le bouquet (de la) final(e), a lieu tout d'abord la petite finale, qui oppose Kryzstof Kudyk (POL), Adam Lawrinowicz (POL, qui a fini deuxième en speed), Rafal Rackman (POL) et Tim Schraepen (BEL). Sans grande surprise quant au classement : Tim survole la petite finale. Suivent dans l'ordre Kryzstof, Rafal et Adam.
Et pour faire mariner le public (ou pour dégourdir les jambes des juges ?!), un judge battle est improvisé entre Sébastien Laffargue et Lidia Wardzinska , le troisième concerné ayant décliné la proposition. Il s'agissait finalement plus d'un show de duel sur le format battle (trois runs et un last trick) jugé par le public à l'applaudimètre. Seba "gagne" avec un wheeling sur 40 plots (il a rajouté quelques plots au bout des 20 plots du 80) contre Lidia qui propose sa marque de fabrique, un toe aigle reverse.
Ce genre d'interludes mettant en scène le jury a le mérite de prouver aux spectateurs que les riders sont jugés par des gens du milieu, qui patinent, et qui savent ce qu'ils jugent. Ca permet de dissiper des doutes éventuels quant à la légitimité des membres du jury.
ENFIN, le moment de la finale ! ...Dans laquelle nous retrouvons quatre des cinq favoris : Xuan, Mischa, John, et Viacheslav. Notons que même si Tim manque sa qualification d'un cheveu, il finit tout de même 1er de la petite finale (i.e. 5ème au classement général) : les 5 favoris se sont emparés des 5 premières places.

Finale

Retour à la finale. On retrouve deux conflits internes : d'un côté Xuan et Mischa se battent pour la 1ère place, de l'autre John et Viacheslav pour la 3ème place. Les finalistes choisissent leur ordre de passage, les plus haut classés au WSSA World Ranking étant les premiers servis : Xuan (#7) commence et décide de passer en 4ème, Mischa (#10) choisit la 3ème place, John (#57) la 2ème, et c'est donc a Viacheslav (non-classé) de commencer.
Dans le combat pour la 3ème place, Viacheslav passe devant John avec un joli last trick (toe wheeling avant, to block, to retour en toe wheeling arrière) : il est en effet plus technique que John, plus axé sur le style. Quant aux deux premiers, le combat est serré. Xuan mène la danse pendant les deux premiers runs… mais le troisième run renverse la vapeur : Mischa fait un choix tactique judicieux en enchaînant les toupies, tandis que Xuan ne parvient pas à placer de trick intéressant.
Quant au last trick, il ne permet pas à Xuan de reprendre le dessus avec son heel wheeling arrière sur 6-7 plots, contre Mischa qui lance un reverse avant sur 20 plots [nb : celui-là même décrit dans l'article sur les Inlines Games]. Mischa gagne grâce à un bon plan d'attaque : sur ses trois runs, il en a consacré deux à faire du tricotage full speed stylé, et un à la technique pure afin de présenter un panel important de compétences (style, fluidité, rapidité, technique), et ce faisant il parvient à coiffer au poteau Xuan qui est principalement axé sur le style (fluidité, maîtrise).

Résultats du Battle Freestyle Men

1) Mischa Gurevich (RUS)
2) Xuan Le (FRA)
3) Viacheslav Sinyuchko (UKR)
4) John Stanning (AUS)

A l'issue du battle, les résultats des podiomés vont avoir un impact important sur leur classement au WSSA World Ranking : en speed, Xuan Le (FRA) gagne une place et se retrouve #7, et Renata monte de 3 places passe #6 ; en style, Mischa et Lidia entrent dans le Top 10.
Le battle était un basic event, ce qu'on pourrait définir par « événement régional ». Il a donc permis à d'illustres inconnus de tenter leur chance et s'essayer au battle, ce qui a plutôt réussi à certains, comme entre autres Viacheslav Sinyuchko (UKR) : inscrit normalement en catégorie amateur, il n'était pas classé, i.e. n'avait participé à aucune compétition répertoriée par la WSSA, il finit sur la troisième marche du podium de freestyle men.

Le prochain rassemblement WSSA aura lieu les 6 et 7 septembre à Chuncheon (KOR), à l'occasion des International Leisure Games. Il réunira des épreuves dites « classiques » (speed slalom, individuel et jam freestyle slalom), et du battle à titre de démonstration améliorée.

Liens utiles

Le site de Battle Warsaw
Le site des organisateurs (JaNaRolki)
Le site des World Slalom Series
Les résultats complets
Quelques photos (1)
Quelques photos (2)Texte : Close Yr E's
Photos : Lidia Wardzinska
Mis en ligne  le 14 September 2008 - Lu 4173 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB