-
Le 11 July 2008 à 00:00 | mise à jour le 10 November 2015 à 22:35

24 Heures du Mans roller 2008 : le retour de Sylvoutch solo

24 Heures du Mans roller 2008 : le retour de Sylvoutch solo

Sylvoutch (Sylvain Niay) n'en est pas à son coup d'essai en matière de 24 Heures du Mans roller en solo. Cette année, il s'est fixé comme objectif de passer la barre des 110 tours. Pendant des mois, il a peaufiné sa préparation pour être prêt le jour J...

Article par 

Un préparation spartiate

Limiter la souffrance

SylvoutchPour cette 9ème édition, l'idée était très claire : je ne voulais pas être dans la souffrance ou du moins le plus tard possible et je comptais bien prendre une certaine revanche sur moi-même en me fixant comme objectif la barre des 110 tours.
En effet j'avais gardé en tête les nombreux déboires de l'année passée : bris de matériel par deux fois, mal de dos, la pluie.
Après une année de sacrifices, d'entraînements par tous les temps, de suivi par un kinésithérapeute, j'attendais cet évènement avec impatience.

Le staff

J'ai aussi beaucoup misé sur mon staff : Sebou, Joseph et la Crevette à Roulettes qui sont désormais vraiment bien rodés.
Au bout de 3 ans, ils connaissent leurs rôles sur le bout des doigts : logistique, massages, chronos, préparation de la nourriture et des boissons, photos et vidéos...
Ils anticipent régulièrement sur mes besoins. C'est un réel plaisir que de se sentir aussi bien accompagné ; à tel point que nous avions décidé de partir la veille pour nous retrouver à mi-chemin. Nous sommes réunis dans un gîte familiale en bord d'étang afin de passer une bonne nuit au calme, de nous retrouver symboliquement et de faire les dernières mises au point avant le jour J.

Le matériel

Au niveau matériel j'ai choisi de rouler avec des chaussures hautes, des Fila M110, équipés de roues relativement dures mais avec quand même des roues pluie en stock.

Arrivée au Mans

Nous arrivons avant 11h00 pour le retrait des dossards et bizarrement je me retrouve avec le même numéro que l'année dernière... de quoi vraiment réécrire l'histoire.
L'administratif réalisé, nous allons nous installer dans la tente « solo » aux cotés de mes amis solistes de longue date : Youb et Thibault.
Comme beaucoup, nous sommes déçus d'être aussi loin de la piste et que notre staff ait autant de distance à parcourir.
La tente des solos aurait peut-être pu être inversée avec celle des kinésithérapeutes et des ostéopathes ?
Mon staff a également à charge d'accompagner Youb Solo. Nous nous préparons donc ensemble et la pression monte tranquillement. Cependant, nous arrivons à gérer le seuil de stress notamment grâce à un bon massage avec l'huile d'arnica de Weleda.

Entrée dans la course

A 15h50, nous nous plaçons sur la ligne de départ au coté d'une belle brochette d'amis solos.
A 16h00, le départ a donc été pris de manière très paisible, sans stress ni appréhension et nous sommes partis roue dans roue avec Youb en laissant partir la vague des solos pour rouler à l'allure que nous nous sommes fixée et prendre le maximum de plaisir.
La météo est très agréable et nous nous ne nous lâcherons plus jusqu'à environs 9h00 du matin.
Nos pauses ont été prises en même temps et notre alimentation calculée à l'identique.
Les premières heures passent donc très agréablement et de nombreux encouragements se font entendre sur la piste comme sur la zone de relais les 24h durant. Il est tout de même un peu frustrant de se laisser doubler alors que nous sommes dans un bon état de fraîcheur.

Première pause

Nous nous arrêtons 20 minutes à minuit. Tout va pour le mieux mais un bon massage, un peu de nourriture chaude, des vêtements chauds pour la nuit et le contact avec les accompagnateurs me fera le plus grand bien.

Seconde partie

Puis nous sommes repartis pour 6 heures de course. A 8h00, apparaissent les premières difficultés : les cuisses deviennent lourdes et les heures commencent à passer « plus lentement » mettant le moral à l'épreuve.
Je reçois toujours plein d'encouragements qui viennent réchauffer mon cœur : 100% quad, les Miss'iles, mes clubs et tous ces patineurs qui m'apprécient via « rollerenligne ».

Coup de pompe

A 9h00, je suis au plus bas. Je dois laisser partir Youb qui semble avoir un sursaut d'énergie.
Nous nous sommes tout de même arrangés pour caler une autre pause commune de 20 minutes à 10h00.
Cette fois le massage a été une réelle nécessité et les vêtements secs très agréable.
Nous repartons ensemble, aidés de Sebou et de la Crevette à Roulettes qui nous font passer le mur sous des regards étranges.
Je garde en mémoire les mots de « barjos » ou de « fous », « Mais si ! Ils le font en solo, c'est marqué dans leur dos ».

Faiblesse de Youb et je lève le pied

A 12h cette fois c'est Youb qui décroche et je continu mon chemin seul.
Je me fais sonner les cloches par mes accompagnateurs car mon rythme est devenu un peu léger et je risque de passer à coté des 110 tours.

 

J'ai essayé d'augmenter la cadence mais il m'a été cependant difficile d'être régulier car j'ai souvent roulé sans bénéficier de l'abri de d'autres patineurs.
Je suis donc passé de tours soutenus à des tours plus lents avec des moments difficiles et un moral à rude épreuve. Mais toujours soutenu par bon nombre de patineurs et mes anges gardiens, je reviens dans le timing et Youb revient de nouveau à mes côtés.

Dernière ligne droite à deux

Nous ne nous lâcherons plus pour dépasser tous les deux nos records personnels et franchir la ligne d'arrivée main dans la main. Nous avons bouclé respectivement 106 et 110 tours sans chute ni blessure, et en relativement bon état physique.

Bilan

Le souvenir que j'ai de cette édition, c'est que les solos que j'ai croisé ont atteint leurs objectifs. Je suis admiratif de chacun d'entre eux : Un Rphil qui tombe la performance mondiale sur 24 heures, Quentin qui fait 3ème avec un genou en vrac, un Youb qui s'écroule et repars, Thibaut toujours aussi agréable dans l'effort et une Sophie et une autre miss en solo qui vont au bout d'elles-mêmes pour le fun...
De retour à la maison ma boite mail et mon répondeur téléphonique ont débordé de messages pour me congratuler et pour me demander si cette année il y aura une vidéo.
Oui ! Grâce à mon ami Joseph c'est chose faite, une vidéo qui illustre l'événement et le vécu d'un solo.

Pour 2009, je devrais toujours être présent sur le bitume mais priorité à la vie de famille... donc le Mans je ne sais pas.

Liens utiles

Le site de Sylvain
Vidéo des 24 Heures du Mans 2008 de Sylvoutch sur Youtube
Bilan général du Mans sur ReL

Texte : Sylvoutch
Photos : droits réservés
Vidéo : Joseph P. Carmack
Mis en ligne  le 11 July 2008 - Lu 3140 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB