-
Le 05 July 2008 à 00:00 | mise à jour le 06 July 2008 à 10:19

Réaliser une cale collée sous une chaussure

Réaliser une cale collée sous une chaussure

Plus de la moitié des pieds n'auraient pas un appui standard. On est souvent pronateur ou supinateur. Du coup, le positionnement des platines devient souvent fastidieux. Quand aucun réglage ne fonctionne, on peut toujours tenter de fabriquer des cales pour ses rollers...

Mis en ligne par 

Pourquoi ajouter des cales ?

On peut trouver des pieds pronateurs (la plante du pied est naturellement inclinée vers l'intérieur) ou supinateur (la plante du pied est naturellement inclinée vers l'extérieur).
Dans ces cas là, la platine des rollers n'est plus à la verticale du sol, la poussée du corps ne passe plus par l'axe de symétrie des roues. Il se crée un moment de rotation qui accentue la tendance naturelle à incliner les platines : le pied n'est pas stable, la cheville se tord, des douleurs aux malléoles apparaissent et la poussée perd de son efficacité.
Dans le cas d'un pied faiblement pronateur ou supinateur, il suffira de décaler la platine vers l'intérieur ou l'extérieur du patin de quelques millimètres pour rétablir la situation (voir article REL à ce sujet). Le vecteur de poussée passe alors à nouveau par l'axe de symétrie des roues, le moment de rotation est nul, le pied redevient stable : c'est le cas le plus fréquent.
Dans le cas où la pronation ou la supination est plus accentuée, il devient nécessaire d'intercaler une cale à section triangulaire, qui rétablit une géométrie permettant de conserver les platines verticales : toutes les forces passent l'axe de symétrie des roues, le moment de rotation est nul, le pied deviendra stable « en carre à plat ».
Attention, si la méthode que nous allons vous indiquer peut être efficace, rien ne vaudra un passage chez un spécialiste de la podologie.

Le concept et l'astuce associée

Avec les vibrations, les cales glissées sous la platine peuvent reprendre tout ou partie de leur indépendance !
En général dans un moment chaud, cela donne un peu de jeu à la vis de fixation et la platine se décale... d'où l'idée de les mouler directement entre la platine et le chausson. De plus cela va augmenter la surface de contact entre la platine et le chausson et donc mieux répartir les efforts au niveau de l'insert.
L'astuce : des espaceurs métalliques biseautés à l'aide d'une meule et d'épaisseur variables, (photo) fabriqués dans des tiges métalliques diverses (exemple vieux rayon de vélo).

La préparation

La platine

La protéger en collant sous la partie devant recevoir la cale un morceau d'adhésif d'emballage, la colle époxy n'adhère pas à ce type d'adhésif et le démoulage sera facilité. (photo)

La chaussure

Dégraisser (nettoyer) et rayer au papier de verre la partie recevant la cale.

Les trous des inserts

Les protéger avant d'enduire : si l'insert se compose d'un trou unique, mettre en place une vis longue diamètre 6 ; boucher les éventuels autres trous en les bourrants avec du papier (photo) ceci afin qu'ils ne soient pas remplis d'enduit.

Le choix du composite

Il se compose de résine Epoxy, pour une bonne accroche sur le chausson mais une colle époxy telle que "Araldite" ou "Pattex" chargée (aluminium ou autre) convient bien.
On en trouve dans les grandes surfaces de bricolage.

Le moulage

- préparer l'enduit selon le mode d'emploi fourni,
- tartiner le dessous du chausson au niveau de l'insert,
- privilégier le côté recevant la plus grande épaisseur (photo 5),
- travailler plutôt dans un endroit frais (20 °C) cela laisse plus de temps pour le moulage,
- retirer la vis longue obstruant le trou utile,
- revisser la platine en prenant soin, avant serrage, d'intercaler les espaceurs métalliques, coté à surépaissir !
- placer l'ensemble platine chausson au chaud (soleil, radiateur...) cela accélère la catalyse.

Le démoulage et finition

- attendre que la cale soit dure et démouler en twistant (éviter l'arrachage bestial) la platine puis les espaceurs,
- déboucher les éventuels trous avec une petite vis utilisée comme tire bouchon (photo),
- si nécessaire enlever les débris de papiers avec une pince à épiler,
- couper rapidement les gros débordements de résine au cutter (photo). La résine pas entièrement polymérisée se découpe facilement,
- attendre la fin de la polymérisation, elle dure de quelques heures à un jour,
- poncer au papier abrasif la cale pour finition. Pour la zone recevant la platine utiliser une cale de ponçage plate pour la bonne planéité de la surface...

Test

Après essais de roulage, si la cale moulée est insuffisante, recommencer l'opération.
Si la cale est trop importante, la poncer avec une cale plate.
Les esthètes peuvent peindre la cale en noir.
Sous certains chaussons, ce type de cale est en place depuis 4 ans !

Liens utiles

Renforcer ses chevilles pour mieux rouler en roller
Apports de la podologie aux rollers sur mesure
Forum du SAMTexte : Didier Caquet
Photos : Didier Caquet
Mis en ligne  le 05 July 2008 - Lu 11579 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB