-
Le 16 April 2008 à 00:00 | mise à jour le 16 April 2008 à 07:50

Interview : Franck Schuffenecker/platines hybrides

Interview : Franck Schuffenecker/platines hybrides

A l'occasion de la French Inline Cup de Nîmes, le week-end dernier, nous avons interrogé Franck Schuffenecker. Franck, c'est un peu l'OVNI des pelotons Elite avec ses patins de rando équipés d'une platine hybride faite maison mêlant 3 roues de 80 mm et 2 roues de 110 mm. Interview...

Mis en ligne par 

Un patineur et un équipement à part dans le peloton

"Petit Franck" (pour les intimes et au sein de Planet Roller), est avant tout un patineur autodidacte. On l'a longtemps vu arpenter les routes de France avec la fine équipe de Planet, entre Paris et Chartres, Paris et Orléans, à repérer des parcours pour de futurs raids derrière la moto, accompagné de Philippe Renard.
Franck, c'est un patineur talentueux et méconnu, le genre de gars qui se pointe au milieu d'une coupe du Monde avec une paire de roller de fitness bricolée et qui se permet de prendre le relais des meilleurs, voire de les doubler.
C'est d'ailleurs ça que l'on apprécie chez lui. Sa simplicité, sa nonchalance, cet air qui ne paie pas de mine, ses frasques en grand aigle dans les descentes et cette volonté indécrottable de rester en patin de rando au milieu des carbones. Il faut dire que le gaillard a de la puissance à revendre.
Désormais, il s'entraîne avec un coach et aborde les courses sérieusement... et il pourrait bien se distinguer ! Pour preuve, cette 5ème place à Nîmes.

Bonjour Franck, félicitations pour ta 5ème place à la FIC de Nîmes. Tu as fait une belle course en tête durant le premier tiers !

Oui, c'est un essai ! Je voulais voir ce que cela faisait d'être tout devant. Il faut dire que les favoris n'étaient pas là. Beau temps et belle course par rapport à l'année dernière. D'autres épreuves arrivent comme La Goelo ou Rennes, où il y aura beaucoup plus de monde, et là, il va falloir s'entraîner.

Avais-tu prévu de partir en échappée comme cela ?

Non pas du tout, je pensais que cela allait se faire avec Richard Deniaud et Mathieu Boher.
Quand je les ai vu devant dans la côte, je me suis dit qu'il fallait partir maintenant. Ils nous ont finalement rattrapé, on a fini avec eux et je fais 5.

Es-tu satisfait de ton résultat ?

Oui plutôt !

Parlons de tes patins : une paire de K2 Radical 90 avec une platine hybride fabriquée maison...

Oui, ils se compose de roues de 80 mm sous le pied et de 110 mm aux extrémités. Les roues de 80 sont espacées de 80,75 mm. Il n'y a même pas un millimètre de jeu.
Je profite du fait que les diamètres sont différents pour rapprocher les roues de 110 mm. Je viens insérer les roues de 80 sous les roues de 110 mm.
Elles ont 95,6 mm d’entraxe de biais (de la 1ère à 2ème roue, idem pour la 4ème et la 5ème roue). Soit un entraxe de 94,5 mm en horizontal et 15 mm en vertical, alors qu’une conception du commerce aurait un rayon de 40 (pour une roue de 80 mm de diamètre) et un rayon de 55 (pour une roue de 110 mm de diamètre) + 1 mm d'écart entre les roues, soit un entraxe horizontal de 96 mm.
Cette platine fait 350,5 mm d'entraxe total.

Et en masse ?

Pour l'instant, elle pèse 260 et quelques grammes. On peut les alléger à environ 240 grammes.

Et elles ne sont pas extrudées ?

Non non, elles sont vissées. Les platines se composent de deux plaques reliées par un pont. J'ai fait faire cela par un ancien collègue dans une boîte où j'ai travaillé. L'année dernière, j'avais des roues de 100 mm tant que le 110 mm n'était pas autorisé. C'est un peu plus long à emmener, mais une fois qu'on est lancé, ça envoie !

Les platines hybrides par Franck Schuffenecker

A l'heure où il se dit que les grands gabarits vont être bien plus avantagés que les petits par l'autorisation en course des 110mm, le concept "OoooO" avantage au contraire les petits gabarits.
Les platines "OoooO" sont conçues pour optimiser la poussée de manière à avoir un centre de gravité du pied similaire (à moins d'un centimètre) aux patins à glace de vitesse, à condition de ne pas être d'un grand gabarit. En effet cela dépend directement de la pointure du patineur.
Si vous dépassez une certaine pointure, il faudra rehausser de quelques millimètres votre centre de gravité (via une cale ou une platine sur-mesure) afin que la roue avant ne soit pas dans le même "espace-temps" que votre chaussure, tout en respectant un bon centrage de la chaussure par rapport à la platine (Pas trop à l'avant, pas trop à l'arrière).

Cela conduit à une correspondance de comptabilité en fonction des configurations des roues :
2x100+3x80 = pointure 46 maxi (selon le modèle de chaussure)
2x104+3x80 = pointure 44 maxi (selon le modèle de chaussure)
2x110+3x80 = pointure 43 maxi (selon le modèle de chaussure)

Je roule avec une platine prototype* OoooO (2x110+3x80) conçue spécifiquement avec mon frère Jérôme.
L'épaisseur de paroi de sa platine est de 4,3 mm (au lieu de 2,5 à 2,75 mm pour les platines en aluminiums du commerce).
Cela procure une rigidité supplémentaire pour compenser la souplesse du chausson vitness.
On peut ainsi avoir une transmission de poussée assez similaire aux rollers des autres Elites. Le chausson très confortable atténue les vibrations et soulage les jambes sur les bitumes très rugueux, il permet également de rester plus à la corde dans les virages de descente très serrés.

(*) Réalisation du prototype : 1750 Euros

Liens utiles

Retour sur la French Inline Cup 2008Texte : Alfathor
Photos : Sylvain Rouillard
Vidéo : Alfathor
Mis en ligne  le 16 April 2008 - Lu 6049 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB