-
Le 03 April 2008 à 00:00 | mise à jour le 03 April 2008 à 13:49

Coupe de France saut/slalom Eaubonne (95)

Coupe de France saut/slalom Eaubonne (95)

La deuxième étape de la Coupe de France de Roller Acrobatique s'est déroulée les 22-23 mars en région parisienne, à Eaubonne. L'organisation avait été donnée à l'USM Roller, le vilain petit canard de 2006. Mais deux ans plus tard, les Dragon Rideurs ont mis le feu aux poudres et sont devenu des monstres de l'organisation. Visite de l'antre de la bête...

Mis en ligne par 

Les Dragons mettent les petits plats dans les grands

Gare de Ermion-Eaubonne. A quelques pâtés de maison, Hélène attend au complexe sportif du CDFAS les compétiteurs qui arrivent au compte goûte. L'accueil y est aussi chaleureux que le temps est pluvieux : sourire aux lèvres malgré le rush des derniers jours, la jeune fille distribue les clefs des chambres spacieuses et confortables et organise un petit tour de présentation : Self, coin télé, vestiaire, aire de compétition...
L'espace est grandiose, le lieux n'a pas été choisi au hasard : c'est un pôle d'entraînement d'élite sportive, et notamment... de roller ! En effet, les drôles de cercles dessinés sur le parquet luisant ne sont autres que des traçages d'artistique.
Le samedi midi, tous les compétiteurs ont reçu leur t-shirt de l'événement et s'empressent d'aller tester le sol. Glissant vous dîtes ? Effectivement, on a pas l'habitude d'avoir un sol aussi parfait, et il fallait prévoir des roues « d'intérieur » assez molles : le nombre de chutes assez impressionnant durant tout le week-end sera le seul point négatif pour les patineurs distraits ou pas avertis.

Début des compétitions en slalom vitesse

La compétition démarre avec les qualifications de slalom vitesse en time trials (passage 2 par 2 mais contre la montre, les meilleurs temps sont retenus). Pas de temps à perdre, donc, et les passages se suivent rapidement.
A remarquer que toutes les catégories filles sont ouvertes, avec au moins 3 participantes: les places pour les qualifications du lendemain sont méritées : chez les cadettes et les cadets, on retient les 4 meilleurs pour les demi-finales, les juniorettes, où la participation est la plus faible, auront seulement droit à la finale.
Les qualifications des juniors voient une supériorité numérique et de vélocité du club Rollerbug (Mathieu Rataud des Sauterelles sera le seul à participer aux finales). La catégorie des séniorettes renouvelle ses compétitrices : Séverine Thomas et Fanny Violeau font figure de vétérantes. Quant aux séniors hommes, c’est la cohue : 18 participants se massent autour dans la chambre d’appel : les Acrosliders venus de Lille sont les plus nombreux, Frédérique Feyt (Sauterelle) en faisant un run en pied arrière le plus original, Romain Chambord le plus efficace. Finalement 9 seront retenus.

Suit la hauteur pure...

Une catégorie cadette est ouverte, pour permettre aux deux jeunes de Mery-sur-Oise, Maëliss Conan et Emilie Meunier d’affronter Alizée Bert, de Saint-Médard en Jalles.
L’affaire est rondement menée, Maëliss, actuelle record de France fille toute catégorie (105 cm), obtient sa première place dès 94 cm contre Alizée. Elle ne battra pourtant pas son record, puisqu’elle rate la barre des 107 cm.
Les cadets sont plus nombreux. Eux aussi ont dans leurs catégorie un jeune compétiteur prometteur : Mathieu Rataud, déjà sélectionné en Equipe de France en 2007, survole la compétition jusqu’à 138 cm, hauteur de son dernier saut réussi et de sa … première barre chutée ! Laurent Castroux, qui finit second, s’est arrêté lui à 133 cm. La 3e marche du podium est prise par Arnaud Bequet, avec une hauteur de 120cm.
En junior, le vainqueur Flavien Du Peloux des Dragon Riders réussi à sauter aussi haut que le cadet vainqueur, de même que la Sauterelle Kévin Légéron, deuxième (départagé au nombre de barres chutées), mais ne feront pas mieux… ouf, c’est n’est que partie remise pour les trois adolescents. Antoine Imbert, de Roller Bug grâce à un saut à 130 cm s’octroie la 3e place.
Chez les seniors, peu de suspens : le roi Hakim est là, et même s’il est talonné de près par Jason Gonzales (Centre Social le Lac, de la ville de Sedan), François Kan, alias Sucre, et Laurent Rohar (tous deux des Acrosliders de Lille).
La barre des 135 cm met tout le monde d’accord : sauf Hakim Nait Chalal, de Nice Roller Attitude, personne ne montra plus haut. Jason, qui avait réalisé jusque là un sans faute, prend la 2e place. Laurent, qui fait tombé la barre à la hauteur où se produit l’ex æquo, doit s’incliner devant François, qui finit donc sur la 3e marche du podium.

Qualifications slalom figures

Epreuve à suspens, elle l’était d’autant plus cette fois-ci : en début d’année, les runs ne sont pas toujours au point, et c’est le moment de découvrir les nouvelles figures des favoris.
Les 4 meilleurs runs étant retenus, chez les catégories les moins nombreuses, elles détermineront seulement l’ordre de passage pour la finale du lendemain.
C’est le cas chez les cadettes : Alizée Bert (Rollerbug) prend la tête devant Claire Lopez (Sauterelle), Maëliss Conan et Emilie Meunier (Dragon Riders). Même constat chez les juniorettes : Eva Cochez-Cahuzac, Chloé Hivert (Rollerbug) et Chloé Ingremeau (Sauterelle) feront aussi toutes 3 la finale, seul changera leurs ordres de passage.
En revanche, les cadets, aux nombres de 9, doivent déjà batailler pour obtenir 3 petites places à l’ombre du jeune Robin Tessier, du MUC Roller, qui avec 71 points n’a même pas besoin de son 2e run pour obtenir la meilleure note de la compétition toutes catégories confondues. Loin derrière, donc, Arnaud Bequet (Dragon Riders), Clément Luxey (Rollerbug) et Julien Messina (Roller Sassenage) se prennent place pour la finale.
Chez les junior hommes, même s’ils ne sont que 6, c'est du pareil au même : avec un Yohan Fort surtechnique, dur de se faire remarquer. Romain Lebois (Dragon Riders), avec un 36,7 vient quand même le taquiner; son acolyte Flavien Du Peloux suit plus prudemment. Antoine Colange, connu sous le pseudo de Totogt, vient compléter la liste des qualifiés.
Les séniorettes, quand elles, offrent peu de surprise, si on omet le run de Caroline Lejeune du MUC Roller (avec des nouvelles figures et enchaînements techniques mais ratés) : cette dernière prend la première place malgré ses 10 points de pénalités. Derrière elle, Fanny Violeau ( Sauterelle), la toute nouvelle Emilie Audrezet du PUC Roller qui fait ses premiers pas en compétition cette année et Céline Mailfait, d'Acrosliders.
Les seniors, au nombre de 12, se regroupent autour de Richard Héroneaux qui nous gratifie d'un run impeccablement réalisé : avec plus de 10 points d'avance sur François Kan (Acrosliders), Julien Boucry (indépendant parisien), et Pierre Celat (Sauterelles) à la musique pour le moins originale, la première place du lendemain est toute désignée.

La journée se termine avec le saut figure

Exceptionnellement, une catégorie fille est ouverte, grâce aux courageuses rideuses de Méry sur Oise. Les dragonnes ne réalisent pour l'instant que des sauts simples, mais la marge de progression n'en est que plus grande. Maëliss Conan remporte avec une large avance la compétition, devant Héléne Carion, qui enlève sa casquette d'organisatrice pour décompresser un peu, et Emilie Meunier qui termine ainsi sur la 3e marche du podium.
Les cadets Laurent Catroux (Rollerbug) et Stanislas Billard (Dragons Riders) survolent la compétition avec des figures propres et s'emparent respectivement de la première et deuxième place. Clément Luxey complète le podium.
Yohan Fort (Rollerbug), sans surprise, termine 1er chez les juniors : multipliant les triples figures, il fait éclater le score total avec 152 points. Antoine Imbert, son compagnon d'entraînement, aura moins de chance : avec un saut non réalisé, il perd une marge de manoeuvre nécessaire face à son redoutable concurrent et finit 2e. Jules Fontaine (Sauterelles) qui se retrouve dans le même cas, termine sur la 3e marche.
Le plus stylé des seniors, Loïc Charlier (Centre Social le Lac de Sedan) bien sûr, tout en étant vainqueur de sa catégorie, n'arrivera pas non plus à égaler son cadet. Jason Gonzales, du même club, arrive juste derrière, à cause d'une petite faiblesse sur son dernier saut. Hadi Begir, licencié récemment au PUC, obtient de justesse sa troisième place devant le quadeur lillois Emilien Holveck.

Fin des compétitions

Une bonne heure de retard s'est accumulée pendant l'épreuve, et le public ayant déserté la salle, les compétiteurs sont heureux de se retrouver au self en dessous des dortoirs où la plus part ont réservés une chambre. C'est le début d'une soirée mouvementée dans les couloirs, malgré l'heure matinale à laquelle la compétition commence le dimanche. Mais les cloches de Pâques sont déjà passées à 9h00 : à la buvette et dans un coin de la salle, les chocolats et friandises attendent de récompenser les vainqueurs !!! Vite, les finales pour savoir qui y aura droit...

Deuxième journée de compétition

Finales du slalom figure

La matinée du dimanche matin est consacrée aux finales de slalom figure. Avec seulement 4 participants retenus par catégorie, le planning se déroule tranquillement.
Chez les cadettes, l'ordre reste le même que celui des qualifications. Les runs sont toute fois nettement plus réussis dans l'ensemble, du fait que les compétitrices ont eu le temps « d'apprivoiser » le sol depuis deux jours. Du coup, au lieu d'éviter les figures par prudence, elles font tomber plus de plots : le nombre de pénalité est quasiment doublé pour chacune.
Alizée Bert (Rollerbug) remporte toute de même sans trop de souci la première place, tandis que Claire Lopez (Sauterelle) et Maëliss Conan (Dragon Riders) occupent respectivement la 2e et 3e marche.
Même conclusion pour les cadets : Robin Tessier (MUC Roller) réussi encore mieux si c'est possible son run de finale, malgré une légère chute : avec 73,00 points, il bat son propre record de meilleur run de la compétition. Les acclamations nourries pour Arnaud Bequet (Dragons Riders) le porteront jusqu'à la deuxième place, tandis que Clément Luxey (Rollerbug) semble s'être reposer sur ses lauriers cet hiver après sa belle performance au Championnat du Monde et devra se contenter de la 3e place.
Les trois juniorettes apportent un peu de suspens : de niveau à peu près équivalent, les jeunes filles se battent constamment pour faire mentir qui prédirait les résultats. Cette fois-ci, c'est la jolie Chloé Ingremeau (Sauterelle) qui se détache du lot pour atterrir en haut du podium. Chloé Hivert (Rollerbug), rassurée de l'échec d'Eva la veille, reprend assurance, remonte considérablement sa note de gestion et termine à la deuxième place. La pauvre Eva a beau enchaîner aigles impériaux et royaux, elle se décompose littéralement après sa tentative de kasakchoc avant sur le 80 qu'elle fait en dehors des plots. Elle complétera le podium, se jurant que la prochaine fois...
Les juniors, eux, font preuve d'un tout autre acharnement : indigné de sa 2e place aux qualifications (due à une mauvaise saisie des notes) Yohan Fort de Rollerbug donne tout ce qu'il a pour prouver à tous qu'il mérite sa première place. Chicken leg impérial, seven, nowiper, retournement wheeling, le tout en perfect, paf, ça c'est fait... mais Romain Lebois (Dragon Riders) ne se laisse pas impressionner pour autant, et surenchérie en technique. 2 petits plots et quelques déséquilibres auront raison de lui, et c'est le coeur gros que les locaux applaudissent la 2e place de leur champion. Loin derrière, Flavien Du Peloux, le copain d'entraînement, vient compléter le podium et redonner le sourire.
Chez les séniorettes, c'est l'attente après les chutes et les runs catastrophes de Fanny et Clochette samedi; cette dernière (MUC Roller) modifie en dernière minute son 50 tout de figures assises composés et le passe in extremis : gros challenge pour elle, puisque sa tendinite au genou l'empêche depuis quelques mois de travailler les cafetières et dérivés. Fanny Violeau (Sauterelles) alors doit se contenter de la 2e place avec encore une note de pénalité importante. Emilie Audrezet (PUC) arrive tranquillement mais sûrement pour monter sur la 3e place du podium.
Pour la catégorie senior, le suspense reste jusqu'à l'annonce des résultats: Richard Herroneaux (Roller Marseillais) rate son run, ne validant qu'une partie de ses figures les plus techniques mais réussi à conserver sa première place. Julien Boucry, alias Tic, ne se démonte pas et réalise un run aussi propre et équilibré que la veille : il se place second, à la place de François Kan à qui le stress fait perdre ses moyens. Il se place donc 3e. Les autres participants respectent l'ordre établi par les qualifications de la veille.

Pause et démo… de judo !

Les finales de slalom figure sont finies peu après 11h00, ce qui laisse une petite marge à tout le monde pour respirer. L'organisation avait prévue cet entracte : des judokas installent tatamis et s'emparent du micro pour nous commenter une petite démonstration. Devant les prise de self défense et de katas de niveau 3e dan, les compétiteurs deviennent pour un temps public et assistent respectueusement à l'exhibition. Lors du prochain événement de judo, ce seront les jeunes de Mery-sur-Oise qui iront montrer leurs talents.
A midi, comme prévu, l'aire de compétition est de nouveau recouverte de sa protection de feutre et double parquet pour protéger le sol des réceptions de high jump.

High-jump

Encore une fois, une catégorie fille est ouverte pour les courageuses qui avait déjà fait le saut figure. Et encore une fois, c'est sans surprise que la jeune Maëliss Canan remporte la victoire avec un saut 1m95 (elle rate la barre des 2m). Alizée Bert, deuxième, n'abandonne la partie qu'à cette même hauteur, qu'elle ne parvient pas à franchir. Loin derrière, Hélène Carrion, s'était octroyé un petit moment de répit dans l'organisation de la compétition et termine 3e avec son dernier saut réussi à 1m50.
Chez les hommes, la compétition s'annonce plus rude : 15 participants, tous âges confondus, se pressent autour du tremplin pour leurs réglages. Les jeunes sont malheureusement éliminés rapidement : Clément Luxey (Rollerbug) se fait sortir à 2m15 (11e), Thomas Rataud quitte la compétition fatigué de ses cabrioles des premiers sauts à 2m20 (10e) et son entraîneur Pierre Celat le rejoint peu après sur le banc après une mauvaise chute sur l'épaule (9e). Antoine Imbert et Arnaud Bequet connaissent aussi une fin difficile : ils se classent 4e ex æquo avec... Hakim Nait Chalal ! Le grand, le fameux, l'inégalé Hakim rate stupidement sa barre à 2m40 alors qu'il est capable de sauter plus de 2m75, un record de France qui n'est pas près d'être égalé... Le monde s'écroule pour lui, la compétition continue pour les autres : Laurent Castroux se classe 3e après un saut à 2m45, tandis qu' Flavien Du Peloux, le prometteur sauter des Dragons Riders, se bat jusqu'au bout avec Jason Gonzales (Centre Social le Lac) : après une parfaite égalité jusqu'à 2m50, on doit redescendre la barre jusqu'à 2m46 pour enfin les départager. Finalement, Jason obtient une bien courte victoire face aux plus jeunes.

Le slalom vitesse clôt la compétition

La veille, les qualifications avaient drastiquement réduit le nombre de participants et les finales s'enchaînent donc très rapidement. Les lices découpées en forme de dragons sont remises en place et les KO systèmes forment seulement les finales et petites finales pour la plupart des catégories.
Ainsi, Alizée Bert (Rollerbug) s'empare à la troisième manche de la première place chez les cadettes, devant Claire Lopez (Sauterelles). Les petites finales placent Emilie Meunier (Dragon riders) sur la dernière marche du podium devant sa copine d'entraînement Maëliss Conan.
La catégorie cadet homme voit s'affronter aussi deux jeunes du même club de Saint Médard en Jalles, Clément Luxey (1er) et Thomas Cebe (2e). Les runs de la consolation tourne à l'avantage de Robin Tessier, du Muc Roller, devant la Sauterelle Thomas Rataud.
Encore plus rapide pour déterminer le podium des juniorettes même si les deux Chloé ont besoin d'un 3e passage pour les départager : c'est finalement Chloé Hivert, de Roller Bug, qui monte sur la première marche, devant Chloé Ingremeau (Sauterelles) qui rate complètement ses deux derniers passages. Eva Cochey Cahuzac (Acroller) se contente de son temps de la veille pour compléter le podium.
Gros niveau chez les juniors : Yohan Fort (Rollerbug) Champion du Monde en titre, n'affronte autre que son copain et ... Vice Champion du Monde, Romain Lucas. Tous les deux très précis, le classement ne se fait qu'après une troisième manche: Yohan impose finalement encore une fois sa suprématie avec un perfect à 5,119 secondes. Même combat pour la 3e place remporté Antoine Imbert contre Mathieu Rataud bien que les temps soient moins impressionnants.
Les séniorettes sont menées par Séverine Thomas (Nice Roller Attitude) qui gagne aisément sa médaille d'or face à Fanny Violeau, qui se classe seconde. Hélène Carrion obtient sa troisième place sans concourir après que Sophie Lambolez ( RSHV, de la ville de Vagney) est déclaré forfait aux demi-finales.
Les seniors hommes sont les seuls à bénéficier de quart de finale, où sont éliminer rapidement Meher Garrab (RMP, Toulon) et Guillaume Barbaz (MUC Roller, Montpellier) malgré un petit sursis du à un problème de chrono face à Jason Gonzalez. Ce dernier s'offre par la suite la 3e place du podium en battant François Kan. La finale oppose Romain Chambord, qui se remet doucement d'une tendinite au genou contractée lors de la première Coupe de France, et le surprenant Sébastien Trocars, licencié au PUC. Sans surprise, c'est Romain Chambord (Centre Social le Lac) qui l'emporte une nouvelle fois.

Fin de la compétition

La compétition termine à 16h15, un petit quart d’heure avant l’heure prévu. Cela laisse le temps de mettre en place le podium et de placer les récompenses. Pendant ce temps, c’est le grand ménage sur la piste : quelques patineurs étrangers à la compétition, chaussés de quad bottines, s’activent avec serpillière et balais.
On ne pouvait pas quitter le centre d’entraînement des sportifs de haut niveau d’artistique sans assister à une petite démonstration ! Après un petit échauffement, couples et solos nous font une démonstration des sauts et enchaînements. Tout n’est pas parfaitement au point, puisque la saison des compétitions n’a pas encore commencé pour eux. Rigueur et maîtrise impressionnent tout de même fortement les riders acrobatiques, et même les plus grands techniciens du slalom figure ne s’y trompent pas. Avec par exemple les pirouettes couchées sur le talon – qui correspondraient à un seven arrière royal encore inexistant en compétition, le patinage artistique a beaucoup à nous apprendre !
Finalement, après ces quelques réflexions, les récompenses sont remises aux vainqueurs. Là encore, le club de Dragons Riders a mis les petits plats dans les grands. Au lieu de se contenter d’offrir les médailles officielles, les patineurs qui montent sur le podium se voient offrir des chocolats, week-end de Pâques oblige ! Les premières marches ont même droit, clin d’œil suprême, à des lapins moulés en chocolat... en roller ! C’est la cerise sur le gâteau d’une compétition à l’organisation tout simplement parfaite, digne des championnats de France, voire même, avec un peu de public, on pourrait y rêver une Coupe du Monde, pourquoi pas ?

Liens utiles

Résultats complets sur le site de la CNRA
Site de la compétition
Galerie photos de Clochette
Vidéos de l'événement
Autre vidéo de l'événement
vidéo TV de l'événement
Blog des Dragons RidersTexte : Clochette
Photos : Clochette
Mis en ligne  le 03 April 2008 - Lu 7386 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB