-
Le 19 February 2008 à 00:00 | mise à jour le 06 April 2011 à 09:13

France Indoor 2008

France Indoor 2008

Les CJS (catégories cadets- juniors- seniors) ont disputé les premiers championnats de France indoor de roller de vitesse les 16 et 17 février à Saint Brieuc. Si le spectacle était au rendez-vous, les disqualifications furent nombreuses. Retour sur l'évènement...

Mis en ligne par 

Une première

Résultats des épreuves de vitesse

Le samedi était consacré aux épreuves de vitesse. Trois manches successives de trois, dix et cinq tours, sont disputées en séries constituées par un tirage au sort aléatoire. Les résultats (total des places acquises dans chaque manche) permettent de constituer les différentes finales : grande finale pour les places de 1 à 5, puis les finales de classement places 6 à 10, 11 à 15...
Bien que ce protocole de course donne un avantage certain aux vrais sprinteurs (par rapport aux fondeurs) qui ont un départ explosif, car il est difficile de doubler en salle sur des distances courtes, la surprise est de retrouver les podiums occupés par une majorité de fondeurs.
Trois raisons principales peuvent l'expliquer :
- l'absence de certains sprinteurs de premier plan (notamment en cadets et élite hommes),
- les aléas des séries qui en ont écarté certains des finales (chute, disqualification...),
- et surtout le manque de sprinteurs de haut niveau dans certaines catégories.

Résultats des épreuves de fond

Les coureurs devaient gagner leur place en finale (30 tours) en disputant deux manches le dimanche matin, dans des séries toujours constituées par tirage au sort. La première manche était une course en ligne de 20 tours, la seconde une élimination sur 30 tours.

Les spécificités de l'indoor

Le règlement est spécifique, en particulier sur deux points : les sanctions pour faux départs et surtout la disqualification (appelée ainsi, en fait déclassement à la dernière place de la série) pour déplacement de plot ou passage à l'intérieur.
De plus, en pratique, les fautes sont sanctionnées plus sévèrement, étant donnée la facilité pour déséquilibrer un adversaire en salle.

De nombreuses disqualifications

Il est apparu d'abord que les patineurs sont encore en phase d'apprentissage pour s'adapter à ce règlement spécifique.
Il y eut beaucoup de disqualifications pour des plots, parfois par des prises de risques excessives, souvent par manque de concentration. La salle demande à coup sûr une concentration différente de celle des autres courses, surtout lorsque la fatigue s'y ajoute. Sur cet aspect les cadets notamment ont payé un lourd tribut à leur fougue naturelle.
Il n'en reste pas moins que l'application du règlement pourrait être facilité par quelques évolutions, par exemple des précisions pour les juges afin d'assurer des décisions homogènes sur les plots :
- préciser le critère de disqualification, que ce soit pour leur déplacement : scotché au sol ou pas ? Simple frémissement ou déplacement supérieur à une distance minimum, comme en Italie ? - ou surtout pour la faute avec le patin intérieur qui est la plus difficile à juger puisque le patin levé est autorisé (ce qui donna lieu à quelques contestations de disqualifications).

L'exigence technique d'une salle en parquet est aussi apparue clairement. Il est évident que l'indoor ne peut que faire progresser techniquement les pelotons car les petites imperfections techniques se paient cash.

L'impression globale

Le lieu de compétition était parfaitement adapté à l'esprit de l'indoor voulu par ses concepteurs : bon parquet, protections de rink-hockey pour le pourtour, tribunes assurant une vue excellente.
Les concepteurs ont voulu des courses dynamiques et un programme sans temps mort. Le spectacle est au rendez-vous, et les finales se sont disputées devant des tribunes bien pleines.
Comme les qualifications l'avaient laissé présa ger, la seule catégorie qui a manifesté très peu d'intérêt pour l'indoor est élite hommes.
L'avenir de l'indoor en France passe à coup sûr par l'arrivée progressive des jeunes passés par les kid's rollers et maintenant les PBM, ce qui leur donne une nouvelle perception et une réelle expérience des courses en salle.

Principaux résultats


France Indoor 2008 Finales Vitesse roller vitesse
envoyé par teamrollerenligne

Vitesse Cadettes

1. Carine Talbourdet
2. Pauline Jegouic
3. Caroline Flick

Vitesse Cadets

1. Pierre Adrien Gonzalez
2. Hugo Balandras
3. Rémi Brieuc

Vitesse Juniors

1. Christopher Huteau
2. Axel Terrien
3. Valentin Joyau

Vitesse National femmes

1. Sophie Mitchenko
2. Aurélie Frégona
3. Amandine Migeon

Vitesse National hommes

1. Patrick Lausdat
2. Benoit Le Sabazec
3. Yann Zaninotto

Vitesse Elite femmes

1. Laetitia Lebihan
2. Aurélie Duchemin
3. Justine Halbout

Vitesse Elite Hommes

1. Ewen Fernandez
2. Florent Babault
3. Prud'homme Jonathan

Fond Cadettes

1. Lucie Peruzzetto
2. Carine Talbourdet
3. Pauline Jegouic

Fond Cadets

1. Brice Catelin
2. Kevin Bougeard
2. Nolan Beddiaf

Fond Juniors

1. Valentin Joyau
2. Axel Terrien
3. Gwendal Lepivert

Fond National femmes

1. Camille Alvarez
2. Cindy Lesieur
3. Delphine Zaninotto

Fond National hommes

1. Mickael Beddiaf
2. Patrick Lausdat
3. Xavier Floch

Fond Elite femmes

1. Juliette Pouydebat
2. Aurélie Duchemin
3. Laetitia Lebihan

Fond Elite Hommes

1. Florent Babault
2. Jean-Bernard Péridy
3. Bruno Tavant

Galerie photos

Liens utiles

Texte : Michel Terrien
Photos : Michel Terrien
Mis en ligne  le 19 February 2008 - Lu 5543 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB