-
Le 13 February 2015 à 08:03 | mise à jour le 13 February 2015 à 08:24

Tracer un parcours de raid en roller

Tracer un parcours de raid en roller

Se lancer dans un raid longue distance en roller ne se fait pas sans un minimum de préparation : nourriture, change, cartes et tracés sont autant de paramètres à prendre en compte. A moins de vouloir s'immerger en aventure totale, voici quelques ficelles pour dessiner son parcours...

Mis en ligne par 

Article de 2008 remis au propre

Astuces pour réussir un tracé de raid

Tracer son itinéraire de raid avant de partir à l'aventure n'est pas un caprice. Le patineur/raideur est très vulnérable sur les routes face aux automobiles, certainement plus encore qu'un cycliste parce qu'il a moins de légitimité à emprunter la chaussée. En effet, les rollers n'ont pas un statut digne de ce nom, il ne sont que tolérés, qu'ils soient sur les pistes cyclables, les trottoirs ou les routes.

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour dessiner un parcours :

  • le volume de fréquentation automobile des routes empruntées
  • la variété du relief
  • la qualité des revêtements
  • la proximité de secours et solutions de repli en cas de problème (gares, points d'eau, nourriture...)
  • un toit pour la nuit ! (hôtels, gites, camping, etc.)

Acheter des cartes récentes

Les aménagements d'infrastructures routières sont en constante évolution : 15% des axes seraient modifiés chaque année selon les statistiques des fabricants de GPS. Une route départementale peut très bien se transformer en nationale ou passer d'une voie à deux fois deux voies, devenant impraticable en roller.

D'autre part, des tronçons peuvent être créés ou supprimés. C'est pourquoi, une carte à jour est indispensable.
N'oubliez pas qu'il existe également des cartes des pistes cyclables. Elles seront bien pratiques pour sécuriser votre trajet. Attention ! toutes ne sont pas praticables en roller !

Enfin, même si vous avez un GPS, ayez toujours une carte papier sur vous au cas où il tomberait en panne !

Une carte avec des courbes isométriques : qu'est-ce que c'est ?

Sur une carte, les courbes isométriques relient tous les points qui sont à la même altitude. Plus elles sont serrées et plus on prend de l'altitude rapidement. Plus elles sont espacées et plus les variations de dénivelés sont faibles.
Ce type de carte peut s'avérer très utile pour déterminer quel chemin emprunter à travers une région.

Astuce : D'une façon générale, si vous suivez les cours d'eau, vous devriez réduire les risques de vous trouver face à une montagne.
Par contre, ces chemins ne sont pas toujours les plus courts, les fleuves et autres rivières étant souvent sinueux. Bref, à vous de choisir si vous souhaitez prendre une route directe ou le chemin des écoliers.

Tracer un parcours de raid

Privilégier les départementales

Les grands axes sont les plus fréquentés et donc les plus dangereux. Les départementales sont souvent plus tranquilles car moins directes. Nous vous conseillons donc fortement d'éviter les nationales et autres deux fois deux voies.
Une technique efficace pour ne pas souffrir de la circulation est de s'éloigner des axes tracés entre les villes. Au lieu de choisir d'aller d'une grosse ville à une autre, coupez à travers le pays que vous traversez en privilégiant les villes de taille moyenne ou les villages.

En outre, vous y ferez certainement des rencontres que vous n'êtes pas prêt d'oublier ! Le calme des routes de campagne est propice au retour sur soi, à l'introspection et à la méditation...

Se renseigner sur la fréquentation

Préparer un raid prend du temps. Quelques semaines, voire quelques mois sont nécessaires pour sécuriser au maximum votre escapade, surtout si vous partez en solitaire.
Pourquoi ne pas contacter les clubs locaux des régions que vous traverserez pour voir si telle ou telle route est fréquentée ?
Peut-être que vous trouverez en eux des personnes accueillantes qui vous offriront le gite ou le couvert et feront un bout de chemin avec vous.

Utiliser google Earth pour optimiser votre parcours

Un repérage satellite peut vous en dire long sur la configuration des routes que vous allez emprunter. Vous pouvez même trouver des pistes cyclables praticables !

Le principe est simple :

  • punaisez votre carte papier sur le mur
  • Mettez une épingle au point de départ et une seconde au point d'arrivée
  • tendez un fil entre les deux pour tracer le chemin le plus direct
  • mettez quelques punaises aux points où vous souhaitez passer ou faire étape
  • Notez les axes où vous voulez passer
  • Retournez sur Google Maps et passez en mode "satellite" pour repérer votre parcours

La démarche est longue mais très utile pour éviter les surprises !

Le gratton n'est pas une fatalité

Il ne faut pas se leurrer, le nombre de routes grattonneuses est encore supérieur à celui des routes impeccables. Sur un raid de 750 km entre Paris et Orthez, nous avons eu plus de 400 km de sol abimé.
Il faut donc adapter le patinage, utiliser des roues de grand diamètre et prendre son mal en patience.

Privilégier les voies vertes

Pourquoi ne pas intégrer une voie verte dans votre tracé ? Plus les années passent et plus leur nombre augmente, autant les utiliser quite à faire un léger détour.
A terme, il sera peut-être possible de traverser le pays sans utiliser les routes.

Partir en repérage

A l'occasion d'un départ en vacances, d'un week-end ou autre, pourquoi ne pas en profiter pour repérer les routes de votre futur périple ?

Au lieu de prendre l'autoroute pour gagner du temps, profitez-en pour emprunter les pittoresques chemins de campagne qui traversent notre beau pays. Vous pourrez ainsi évaluer la fréquentation, le relief, la qualité du revêtement, trouver des points de halte...

Faire une feuille de route

Nous vous conseillons ensuite de vous faire une road-map pour chaque étape, comme les pilotes de rallye. On y note les principaux changement des directions, les noms des routes, les points remarquables, le kilométrage. Cela évite d'avoir à sortir la carte en permanence quand on est sur la route.

Et pourquoi pas le GPS ?

Rien ne vous empêche d'être équipé d'un GPS le jour J... mais si vous partez sur plusieurs jours, vous risquez d'être vite à court de batterie. Dans ce cas là, achetez une batterie annexe ou un chargeur solaire. Nous vous conseillons plutôt de garder le GPS pour le cas où vous seriez perdu. Les smartphones modernes vous permettent de prendre des photos mais aussi de retrouver votre route si besoin.

Laisser une trace de votre itinéraire à vos proches

Si l'envie de partir en solitaire vous tente, plusieurs précautions valent mieux qu'une. N'oubliez pas de laisser un duplicata de votre parcours à vos proches pour qu'ils puissent vous retrouver en cas de pépin ou indiquer votre position aux secours.

Et si on faisait un peu de tourisme ?

Au détour d'un virage, aux fins-fonds de notre pays, se cachent mille et une merveilles qui vous laisseront des images plein la tête. Rien ne vous empêche de prendre quelques minutes pour savourer le panorama d'un belvédère, pour respirer au pied d'un château perché sur un éperon rocheux, pour profiter de la quiétude d'un étang ombragé. Votre raid peut tout à fait être agrémenté de quelques pauses touristiques.

Bonne route !Tracer un parcours de raid

Liens utiles

Les voies vertes sur spotland.fr
Association Française des Véloroutes et Voies Vertes
Géoportail
Google Maps
750 km de Rambouillet à Orthez en roller en 7 jours

Texte : Alfathor
Photos : Alfathor
Mis en ligne  le 13 February 2015 - Lu 12107 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB