-
Le 25 January 2008 à 00:00 | mise à jour le 28 January 2008 à 00:54

Apports de la podologie aux rollers sur mesure

Apports de la podologie aux rollers sur mesure

Chacun d’entre nous possède des pieds dont les caractéristiques morphologiques lui sont propres. De nombreux patineurs doivent d’ailleurs composer avec ces particularités pour choisir leur paire de patins. A travers cet article, ReL vous propose d’aborder les apports de la podologie à la conception d’une paire de chaussures moulées…

Article par 

Etre bien dans ses rollers, c’est le pied !

Au sens étymologique, la podologie (du grec pous et logos) renvoie à l’étude du pied. Cependant il est difficilement envisageable de séparer le pied du reste du corps ; c’est pourquoi la podologie s’intéresse à l’individu dans sa globalité à travers l’étude de la posture et du mouvement.
En effet si le pied pathologique peut être à l’origine de compensations sus-jacentes (genoux, hanches, rachis, …), un membre inférieur pathologique peut également entraîner des compensations podales.
Ces phénomènes de compensation conduisent à l’équilibre et au bien être du patient.

Les apports d’un examen de nos petons

L’examen podologique adapté aux sportifs et plus particulièrement, dans notre cas, aux patineurs de vitesse utilisant des rollers en carbone sur mesure permet de mieux appréhender les difficultés rencontrées lors de la pratique sportive.
Il permet également de distinguer les problèmes imputables au matériel de ceux liés à la morphologie du patineur ou encore à sa technique de patinage.

Les spécificités du roller

Le roller de vitesse nécessite un geste technique spécifique qui utilise les changements de carres (voir article sur les carres en lien en bas de l'article) avec transfert du poids du patineur. Le pied et la jambe évoluent dans le plan frontal en conservant leur alignement.
Tout mouvement exagéré en Valgus (pronation : fermeture de l’angle jambe/pied en externe) ou Varus (supination : ouverture de l’angle jambe/pied en externe) peut perturber le patinage en augmentant la dépense énergétique ou en provoquant des douleurs musculo-tendineuses ou des pathologies de frottement.
Ces mouvements parasites peuvent provenir de la morphologie du patineur en statique (morphotype) mais peuvent aussi n’apparaître qu’en dynamique. Ils augmentent souvent avec la fatigue.

Examen et anamnèse (questionnement) du patineur

L’interrogatoire du patient joue un rôle essentiel dans l’examen afin de bien comprendre les problèmes qu’il peut rencontrer lors de la pratique du roller mais aussi dans sa vie de tous les jours : gêne, douleur, sensation de déséquilibre…
L’examen clinique conduit à l’étude des appuis plantaires d’une manière qualitative grâce à l’observation sur podoscope rétroéclairé et quantitative grâce au podoscope électronique. Ce dernier permet également une approche posturologique par la mesure du déplacement du centre de poussée du corps et la mesure de l’étendue de ses déviations latéro-latérales (dans le plan frontal) et antéro-postérieures (dans le plan sagittal).
Dans le cas du roller de vitesse, l’examen du patineur en unipodal (sur un pied jambe d’appui fléchie) est particulièrement important car il permet de simuler l’attitude du patineur en phase de poussée ; c’est l’approche semie-dynamique.

Le moulage

Il s’effectue en position fléchie se rapprochant le plus possible de la position de patinage au niveau de l’angle jambe/cheville.
Dans la majorité des cas, aucune correction de positionnement du pied n’est nécessaire.
En cas de pathologie gênante en Valgus ou en Varus, il est souvent préférable de corriger l’angle que forme la plante du pied avec le sol grâce à l’interposition de cales en forme de coins entre la platine et le chausson et d’adapter son réglage latéral de platine en conséquence.

Les facteurs clés de la performance

Le matériel est un élément important de la performance mais de nombreux facteurs entrent en jeu et ont une place non négligeable :
- l’entraînement régulier,
- l’amélioration de la technique de patinage,
- le développement d’une musculature adaptée à la discipline,
- la levée des tensions musculaires par un kinésithérapeute ou un ostéopathe,
- dans certains cas le traitement par des semelles de posture qui contribue à l’amélioration de l’équilibre et de la fonction du tonus musculaire.

Magali COLLINET-PIERUCCI
Pédicure-Podologue D.E.
mcp.podologie@orange.fr

Liens utiles

La fabrication des rollers sur mesure
La fabrication d'une paire de rollers
Secrets de fabrications d'une coque de roller
Les astuces pour éviter les blessures aux pieds
Santé : les crèmes anti-frottementsTexte : Magali
Photos : Alfathor
Article réalisé avec le soutien de
www.renard-inline.com
Mis en ligne  le 25 January 2008 - Lu 24775 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB