-
Le 24 January 2008 à 00:00 | mise à jour le 28 January 2008 à 00:54

Interview : Maryvonne Ermine - Rennes sur Roulettes

Interview : Maryvonne Ermine - Rennes sur Roulettes

A l'occasion de la 25ème édition de Rennes sur Roulettes, nous avons interviewé Maryvonne Ermine, présidente de Rennes sur Roulettes depuis de nombreuses années. De la dizaine de patineurs du premier rendez-vous aux milliers de participants d'aujourd'hui, revenons avec elle sur l'évolution de cette épreuve de classe mondiale...

Article par 

25 ans d'expérience au plus haut niveau

Bonjour Maryvonne, est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Je suis Maryvonne Ermine, bénévole à l'organisation et présidente de Rennes sur Roulettes.

On arrive à la 25ème édition de RsR : pouvez-vous nous faire un bilan de ce quart de siècle ?

Faisons un petit retour en arrière : voilà 25 ans, l'évènement réunissait 10 patineurs, aujourd'hui nous attendons 6.000 patineurs et 25.000 spectateurs. Rennes sur Roulettes est devenu une Coupe de France (French Inline Cup) mais aussi une Coupe du Monde (World Inline Cup).

Tous les meilleurs patineurs mondiaux vont prendre le départ : comment en êtes-vous arrivés à ce résultat ?

Je pense qu'un résultat comme celui-ci s'obtient avec de la patience, de la ténacité et aussi un peu de folie. Nous avons été les premiers à mettre en place les randonnées populaires, à croire aux marathons, à nous éloigner de ce qui se faisait habituellement. On ne voulait pas organiser une course dans les champs comme cela se faisait à l'époque. On voulait investir le centre-ville. Les médias, les spectateurs et les sponsors sont arrivés. Avec beaucoup de volonté et de temps nous avons atteint notre objectif.

En quelle année Rennes Sur Roulettes a intégré le classement de la Coupe du Monde ?

Cela s'est fait dès la première année de création de la World Inline Cup en 2000. En 1999, nous étions déjà la première épreuve française à intégrer l'European Inline Cup.

Quel serait votre meilleur souvenir sur ces 25 dernières années ?

Je crois que ce sont toujours un peu les mêmes souvenirs, quand ça se termine le dimanche soir, que tout le monde est content, qu'il a fait soleil. Ce n'est pas toujours évident à Rennes...

Rennes est effectivement une étape pluvieuse, pourtant le spectacle et les patineurs sont toujours là...

Oui. En 1996, on s'est dit que c'était gagné. Rennes sur Roulettes est devenu populaire. Ce fut une des pires années niveau pluie et pourtant nous avons eu plus de 15.000 spectateurs ainsi que 3.000 patineurs le matin.

Comment êtes-vous parvenus à amener ce Marathon en centre-ville ?

Il a fallu faire ses preuves pendant quelques années auprès de la mairie. Il a fallu relever le défi, montrer ce qu'on valait. Quand ils ont vu que cela se passait bien, que les radios et les télévisions arrivaient, alors, ils nous ont installé au coeur de la ville.

Quelles sont selon vous les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

Je pense que nous n'aurons plus d'évolution propre à Rennes sur Roulettes : nous sommes en Coupe de France, en Coupe du Monde, nous accueillons le Nokia FISE. Maintenant, ce sera plus au niveau du roller qu'il faudra travailler pour amener 15.000 ou 20.000 patineurs sur l'évènement.

Souhaitez-vous ajouter un mot pour conclure ?

Merci à toute l'équipe des 350 bénévoles qui m'entoure sur le site durant 4 jours !

Liens utiles

Article de bilan de l'édition 2007
Article de bilan de l'édition 2006
Article de bilan de l'édition 2005
Article de bilan de l'édition 2004Texte : Alfathor
Photos : Alfathor
Vidéo : Alfathor
Mis en ligne  le 24 January 2008 - Lu 3033 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB